Les nominés pour les titres de Air & Ground Players of the year

Comme tous les ans, le meilleur quarterback et le meilleur running back vont recevoir un prix. Les trois QB nominés cette saison sont incontournables, ils ont dominé tout au long de la saison, leurs statistiques ainsi que le bilan de leurs équipes peuvent en témoigner. Pour les runners, AP est une classe au-dessus de tous le monde, mais les performances de la « bête » Lynch sont remarquables. A noter le choix du rookie Alfred Morris plutôt qu’un Arian Foster qui aurait pu avoir sa place dans le top 3.

air&ground player of the year

GROUND PLAYER OF THE YEAR :

Alfred Morris (Washington Redskins) : 1613 yards – 13 TDs – Average 4,8

Le rookie, également nominé pour le titre Rookie of the year a livré une belle saison. Sa présence et sa régularité ont permis de soulager RGIII. Les deux rookies ont pris leurs responsabilités et ont mené Washington en playoffs.

Adrian Peterson (Minnesota Vikings) : 2097 yards – 12 TDs – Average 6,0

Il y a un an, AP se blessait gravement au genou. Mais le joueur des Vikings est revenu encore plus fort, ne terminant qu’à 9 petits yards du record d’Eric Dickerson. Au final la barre des 2000 yards est franchit, et dix match au dessus des 100 yards (dont deux à plus de 200). Sa fin de saison lui permettra peut-être d’aller chercher le titre de MVP.

Marshawn Lynch (Seattle Seahawks) : 1590 yards – 11 TDs – Average 5,0

La saison record de Peterson a quelque peu fait de l’ombre à Lynch, qui a pourtant réalisé une saison remarquable. Sa puissance a retiré une grosse pression des épaules de Russell Wilson. Dix matchs à plus de 100 yards également pour le runner des Seahawks.

AIR PLAYER OF THE YEAR :

Peyton Manning (Denver Broncos ) : 4659 yards – 37 TDs – 11 INTs – 68,6% passes réussies

Après un an d’absence, l’ex Colts est revenu à son meilleur niveau. Sa saison avec Denver est exceptionnelle, autant sur le plan des statistiques personnelles que sur le plan des résultats de l’équipe. Les Broncos de Manning sont devenu les favoris de la compétition alors qu’ils n’étaient même pas outsiders en début de saison…

Tom Brady (New England Patriots) : 4827 yards – 34 TDs – 8 INTs – 63% passes réussies

Comme au bon « vieux » temps, la rivalité Manning-Brady est de retour. Le QB des Pats a continué dans la lignée des saisons précédentes, gardant sa maitrise du jeu et sa sécurité.

Aaron Rodgers (Green Bay Packers) : 4295 yards – 39 TDs – 8 INTs – 67,2% passes réussies

Rodgers, MVP en titre, a terminé la saison sur les mêmes bases qu’en 2011. Sa précision et son ratio touchdowns – interceptions sont de nouveau impressionants. Mais le QB des Packers a connu un premier mois de compétition compliqué qui le privera surement de récompense.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *