NFL

Week 10 – Les gagnants et perdants

La NFL est belle mais elle est aussi parfois cruelle. Peyton Manning en est la parfaite illustration cette semaine. Peu de temps après être entré encore un peu plus dans la légende du sport, il a terminé son match sur le banc, remplacé par un inconnu…

Peyon Manning "version record"(Justin Edmonds - Getty)
Peyon Manning « version record »(Justin Edmonds – Getty)

Gagnants

Quatre quarterbacks cette semaine dans les gagnants. Un qui revient de manière triomphante, un autre qui semble transformé grâce à ses nouveaux coachs, un qui profite des fesses tendues pour distribuer les fessées, et un dernier qui continue d’écrire sa légende.

Adrian Peterson et les Vikings

Lorsqu’il est revenu au début de cette saison, après une année loin des terrains du fait d’une suspension, beaucoup de personnes (fans comme experts) se demandaient si le grand Adrian Peterson pouvait revenir. Après une moitié de saison, le RB des Vikings a répondu à la question avec en point d’orgue sa performance face aux Raiders ce week-end.

203 yards, un touchdown de 80 yards et une moyenne de 7.8 yards par course. Les stats d’A.P sont énormes, et pas face à la défense des Saints, mais contre un front seven d’Oakland qui se défend. Ce match était son 6ème en carrière avec plus de 200 yards, ce qui lui permet d’égaler le record d’O.J Simpson. A la mi-saison, Peterson est donc redevenu l’un des meilleurs running-backs de la NFL, il est d’ailleurs largement leader dans sa catégorie avec 961 yards.

Le retour de Peterson a boosté cette jeune équipe de Minnesota, apportant un leader expérimenté au centre de l’attaque. Après la défaite des Packers et avec leur victoire sur Oakland, les Vikings (7-2) sont seuls leaders de la NFC North et se placent encore un peu plus en candidats sérieux pour recevoir un match de playoffs en janvier.

Le retour anticipé de Ben Roethlisberger

Ben Roethlisberger est un compétiteur. En avance sur les délais (blessure au pied), il était une surprise sur la liste des joueurs actifs pour le match contre Cleveland dimanche. Landry Jones a débuté le match comme prévu, mais rapidement Big Ben a du faire son entrée pour le remplacer. Un pari risqué pour les Steelers, qui pouvaient craindre une rechute plus sévère pour leur star. Finalement, le pari a été gagnant puisque Roethlisberger a été énorme.

379 yards (22/33), 3 touchdowns (1 interception) et un QB rating de 123.2. Tout simplement la meilleure performance de l’histoire pour un QB qui n’a pas débuté le match. Big Ben a rapidement rassuré sur l’état de son pied est a fait ce qu’il sait faire de mieux, envoyer des missiles à travers le terrain. Ses receveurs ses sont régalés et deux terminent avec plus de 100 yards. Antonio Brown, évidemment, continue sa moisson avec 10 réceptions, 139 yards et 2 touchdowns de plus. Martavis Bryant attrape lui 6 balles pour 178 yards et 1 TD.

Sans Roethlisberger, Pittsburgh (6-4) a limité la casse, avec lui ils peuvent battre n’importe qu’elle équipe de NFL.

Kirk Cousins et les Redskins

Le carton du week-end est à mettre à l’actif des Redskins, qui ont étrillé les Saints 47-14. La défense de New Orleans a certes grandement aidé par son incapacité à … défendre, mais Kirk Cousins a été très sérieux pour assurer une victoire importante. Le QB termine le match avec 324 yards (20/25), 4 touchdowns et un QB rating parfait (158.3).

Seule équipe de la NFC East à gagner ce week-end, Washington (4-5) fait une bonne opération en revenant à la deuxième place à égalité avec les Eagles, et à seulement une petite victoire des Giants qui comptent un match en plus. Jay Gruden trouve que son quarterback est en train de grandir, et si la tendance se confirme, les Redskins peuvent se battre pour le titre d’une division très ouverte.

Adam Gase et Jay Cutler

Soyons honnêtes, le Jay Cutler de 2015 n’est pas le même quarterback. Le QB des Bears est actuellement dans la meilleure forme de sa carrière, et l’impact sur les performances de Chicago est visible. Cutler (258 yards, 3 TD) a de nouveau livré une prestation pleine face à une défense des Rams classée 5ème avant le match.  Sur la saison il n’a lancé que 5 interceptions (pour 13 TD) et affiche un QB rating de 95.3 (il n’a jamais dépassé 90).

Alors qui faut-il féliciter ? Le joueur lui-même, qui a enfin atteint la maturité dans son jeu ? Peut-être, mais le potentiel a toujours été là. Les joueurs autour de lui ? Pas forcément car l’équipe n’a pas tant changé que ça. Le staff alors ? Oui le staff ! Et un homme en particulier, le coordinateur offensif Adam Gase. Depuis son arrivée, Cutler est beaucoup plus constant et commet très peu d’erreurs critiques (qui avaient le don d’exaspérer les fans de Chicago). Il est également beaucoup plus calme et décisif en fin de match, comme en témoignent plusieurs drives victorieux cette saison. L’une des raisons est la confiance de Gase (et Fox) en leur QB, qui n’existait pas avec Trestman. Une autre est évidemment le talent de Gase, qui a battu tous les records avec l’attaque des Broncos lors des deux saisons précédentes.

Peyton Manning « recordman »

Au milieu de son match compliqué (on en reparlera plus tard), Peyton Manning a battu un nouveau record. Il a dépassé Brett Favre pour devenir le QB avec le plus de yards dans l’histoire du sport (71 871).

Voici le classement actuel  (stats : Pro-Football-Reference) :

**en gras, les joueurs actifs

Joueur (âge) Yards Années Equipes
1 Peyton Manning (39) 71 871 1998-… IND, DEN
2 Brett Favre 71 838 1991-2010 GB, NYJ, MIN
3 Dan Marino 61 361 1983-1999 MIA
4 Drew Brees (36) 59 005 2001-… SD, NO
5 Tom Brady (38) 56 301 2000-… NE
6 John Elway 51 475 1983-1998 DEN
7 Warren Moon 49 325 1984-2000 HOU, MIN, SEA, KC
8 Fran Tarkenton 47 003 1961-1978 MIN, NYG
9 Vinny Testaverde 46 233 1987-2007 TB, CLE, BAL, NYJ, DAL, NE, CAR
10 Drew Bledsoe 44 611 1993-2006 NE, BUF, DAL
11 Dan Fouts 43 040 1973-1987 SD
12 Eli Manning (34) 42 455 2004-… NYG
13 Ben Roethlisberger (33) 40 944 2004-… PIT
14 Kerry Collins 40 922 1995-2011 CAR, NO, NYG, OAK, TEN, IND
15 Joe Montana 40 551 1979-1994 SF, KC
Peyton Manning "version sur la touche" (AP)
Peyton Manning « version sur la touche » (AP)

Perdants

Preuve que la NFL est imprévisible, les Packers, les Seahawks et les Broncos figurent dans les perdants de la semaine. Trois favoris en début de saison, pas sûr de les retrouver tous en playoffs…

La défense indigne des Saints

Comment est-ce possible d’avoir une défense aussi mauvaise en NFL ?! Les Saints ont une nouvelle fois oublié que défendre faisait partie du plan de jeu et ont reconduit l’opération « portes ouvertes » qui a débuté il y a plusieurs saisons maintenant.

Cette défense a donc grassement alloué plus de 500 yards à l’attaque de Washington, dont près de 400 en première mi-temps. Incapables de mettre la pression sur Kirk Cousins, et encore moins capables de lire ses passes, les défenseurs des Saints permettent au QB de terminer avec un rating parfait.

Le coordinateur défensif Rob Ryan devrait être viré par New Orleans. Même Si Sean Payton a démenti l’information, la décision semble pourtant être actée (et logique).

Les Green Bay Packers qui continuent de couler

Jamais 2 sans 3 ! Les Packers ont pris goût à la défaite et tombent pour la troisième fois de rang, cette fois-ci à domicile et face à la plus mauvaise équipe de la ligue avant le coup d’envoi (Lions, 1-7). C’est la première victoire de Detroit au Lambeau Field depuis 1991 !

Comme sur les matchs précédents, l’attaque a été très loin de son meilleur niveau. Aaron Rodgers est le premier concerné, car il n’est plus le joueur qui a remporté le dernier trophée de MVP. Il termine certes avec 333 yards, mais il lui a fallu 61 essais pour y arriver. Parfois, il a manqué nettement ses receveur, d’autres fois ses receveurs ont relâché des ballons faciles (je ne vise personne Davante Adams). D’après plusieurs experts, Rodgers n’aurait pas confiance en ses receveurs. En l’absence de Jordy Nelson (qui semble plus importante que prévu), les jeunes ont donc du mal à gagner la confiance de leur QB, et Randall Cobb, qui devrait être le leader, est très décevant. On peut continuer en pointant du doigt le jeu au sol, encore inefficace face aux Lions (47 yards).

Avec cette défaite, Green Bay chute à la deuxième position de la NFC North derrière Minnesota. Les deux équipes s’affrontent la semaine prochaine et l’étiquette de favori a changé de côté…

Les Seattle Seahawks qui voient les playoffs s’éloigner

A l’image des Packers, le bouton panique devra bientôt être activé pour les Seahawks. Les Cardinals sont effet venu les battre au Century Field, pour un peu plus affirmer leur domination dans la NFC West cette saison. Cette défaite contre un rival de division crée un gros écart entre les deux équipes et éloigne Seattle des playoffs. Après deux Super Bowl consécutifs, une élimination serait une énorme surprise.

Comme pour Green Bay, les raisons des mauvaises performances se confirment chaque semaine. L’attaque n’est pas assez performante. Russell Wilson est en-dedans, Jimmy Graham n’a pas l’impact attendu. La défense ne fait plus peur et est de plus en plus exposée. Carson Palmer n’a pas hésité à défier la Legion of Boom et à tester Richard Sherman, avec succès puisque le cornerback prend une DPI et encaisse un touchdown.

Que ce soit un manque de talent, un problème de schéma de jeu ou bien un peu des deux (ce que je pense), les Seahawks 2015 ne ressemblent pas à l’équipe des deux saisons précédentes.

La NFC East

Visiblement jalouse, la NFC East tente de concurrencer l’AFC South dans la course à la division la plus mauvaise de la ligue. Pour s’aligner sur sa concurrente, les équipes ont pris soin de ne pas gagner (sauf Washington) afin de rester sous les 50% de victoires. Les Giants (5-5) ont fait un gros match mais perdent finalement face aux Pats. Les Eagles perdent Sam Bradford et le match contre Miami à domicile, la suite s’annonce fun avec Mark Sanchez. Et les Cowboys enchaînent avec une 7ème défaite de rang sans Tony Romo.

Les Redskins sont donc heureux avec la victoire de dimanche car avec un bilan de 4-5, ils sont dans la course pour remporter la division. Cool non ? Et bien non, parce que si les playoffs débutaient aujourd’hui, deux équipes (Colts, Giants) recevraient un match avec bilan de .500 ou inférieur, pas vraiment une bonne nouvelle pour la NFL.

Peyton Manning mis sur le banc

C’est la dure loi de la NFL, on peut être l’un des plus grands QB de l’histoire et battre le record de yards de Brett Favre, et pourtant terminer le match sur le banc. Après avoir un peu plus cimenté sa légende, Peyton Manning a en effet cédé sa place à Brock Osweiler après un match catastrophique. 5/20, 35 yards et 4 interceptions, soit un QB rating de 0 !

Plus que la prestation de Manning sur ce match, c’est le futur du QB qui est en question ? Avec 17 interceptions déjà, il est clairement en grande difficulté. Alors faut-il que les Broncos le mettent sur le banc pour la suite de la saison ?

Kirk Cousins (Evan Vucci - AP)
Kirk Cousins (Evan Vucci – AP)

Les meilleurs joueurs de la week 10

Comme chaque semaine, voici les meilleures performances pour les postes offensifs.

QB

1 Kirk Cousins WAS 20/25, 324 yards, 4 TD, 0 INT, 3 sack, 0 FUM, 158.3 QBR
2 Jay Cutler CHI 19/24, 258 yards, 3 TD, 0 INT, 2 sack, 0 FUM, 151.0 QBR
3 Ben Roethlisberger PIT 22/33, 379 yards, 3 TD, 1 INT, 1 sack, 0 FUM, 123.2 QBR

Difficile de ne pas saluer Kirk Cousins et son match parfait (158.3 de rating). Le QB de Washington a profité des faiblesses défensives des Saints pour livrer un de ses plus beaux matchs. Jay Gruden est content, l’équipe peut gagner la NFC East et Kirk Cousins a définitivement fait oublier RGIII…

Jay Cutler continue sa bonne saison avec une nouvelle belle sortie face à une grosse défense des Rams. De la précision et 3 nouveaux touchdowns sans lancer d’interception.

Enfin, le retour de Big Ben est aussi surprenant que tonitruant. Le QB des Steelers nous a rapidement rappelé pourquoi il est l’un des meilleurs QB de la ligue en terminant avec 379 yards et 3 TD alors qu’il n’a pas débuté le match.

RB

1 Adrian Peterson MIN 26 courses, 203 yards, 7.8 AVG, 1 TD, 0 FUM
2 Jonathan Stewart CAR 22 courses, 91 yards, 4.1 AVG, 1 TD, 0 FUM
3 LeSean McCoy BUF 19 courses, 112 yards, 5.9 AVG, 0 TD, 0 FUM

Adrian Peterson est redevenu le maître. 203 yards de plus qui lui permettent d’être largement leader de la NFL en yards au sol à la mi-saison.

Les Panthers sont toujours invaincus, l’équipe impressionne aussi bien défensivement qu’offensivement. Cam Newton prend la majorité des louanges, mais le RB Jonathan Stewart fait aussi le boulot au sol.

Shady is back ! Le vrai McCoy semble de retour à son meilleur niveau. Il l’a confirmé jeudi en étant très bon lors de la victoire de Buffalo face aux Jets.

WR

1 Antonio Brown PIT 10 réceptions, 139 yards, 13.9 AVG, 2 TD, 0 FUM
2 Martavis Bryant PIT 6 réceptions, 178 yards, 29.7 AVG, 1 TD, 1 FUM
3 Larry Fitzgerald ARI 10 réceptions, 130 yards, 13.0 AVG, 0 TD, 0 FUM

Big Ben étant de retour, les receveurs de Pittsburgh en ont profité pour s’illustrer et rappeler que cette attaque était très dangereuse. Antonio Brown attrape 10 ballons pour 139 yards et 2 TD, alors que Martavis Bryant prend 6 balles pour 178 yards et 1 TD.

Il faut également mettre en avant la grosse performance des receveurs des Cardinals face à Seattle. Michael Floyd marque 2 touchdowns mais le plus actif a été Larry Fitzgerald, qui totalise 10 réceptions et 130 yards.

TE

1 Zach Miller CHI 5 réceptions, 107 yards, 21.4 AVG, 2 TD, 0 FUM
2 Rob Gronkowski NE 5 réceptions, 113 yards, 22.6 AVG, 1 TD, 0 FUM
3 Brent Celek PHI 4 réceptions, 134 yards, 33.5 AVG, 0 TD, 0 FUM

Zach Miller réussit le match de sa vie avec 107 yards et 2 TD. Son action phare est un touchdown de 87 yards dans le premier quart-temps.

Gronk fait du Gronk avec ses 113 yards et son touchdown hebdomadaire.

Gros match également de Brent Celek, qui dépasse les 100 yards pour les Eagles.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *