NFL

NFL, Week 1 – La NFL enfin de retour. Et quel retour !

Enfin ! La NFL est de retour, et ça fait un bien fou. La nouvelle saison s’est lancée jeudi avec une belle affiche dans la NFC, remportée par le champion en titre Philadelphia. Mais le grand spectacle a débuté ce week-end, avec un premier dimanche déjà fou. Entre rebondissements, stars déjà au top et surprises, il y a déjà beaucoup de choses à analyser.

Voici un résumé rapide de tous les matchs de cette 1ère journée.

Les Eagles débutent la défense de leur titre par une victoire poussive (Zloto News)

Philadelphia Eagles (1-0) 18 – Atlanta Falcons (0-1) 12

Les Falcons ont eu globalement eu le contrôle du ballon en première mi-temps, mais ils ont été incapables de convertir leurs occasions. La défense de Philly réalise notamment plusieurs stops décisifs sur 3rd et 4th down. Malgré les bonnes stats de Julio Jones sur ce match, une tendance se confirme quand à l’efficacité du duo Ryan-Jones en red-zone. Ils ont effet réussi à marquer 1 seul touchdown sur les 20 dernières passes en red-zone du QB vers son WR.

Dans le 3ème quart-temps, les Eagles ont réveillé le Lincoln Financial Field grâce à une nouvelle version du « Philly’s Special » et une passe de Nelson Agholor bien attrapée par Nick Foles. Quelques minutes plus tard, Philadelphia marque le premier touchdown de la saison régulière et prend l’avantage.

Dans le 4ème quart-temps avec le score à 10-6 pour les locaux, les deux équipes ont échangé les erreurs. Les Eagles rendent d’abord la balle bêtement sur une erreur lors d’un punt, mais Douglas intercepte Matt Ryan en red-zone juste derrière. La défense d’Atlanta répond et c’est Deion Jones qui intercepte une passe de Nick Foles. Les Falcons vont en profiter pour reprendre la main en marquant leur premier touchdown de la saison, sur une course de Tevin Coleman. Philadelphia va finalement faire la différence à un peu plus de 2 minutes de la fin, sur une belle course de Jay Ajayi. Les Falcons ont eu l’opportunité de revenir, mais comme lors du dernier match entre les deux équipes lors des dernières playoffs, la passe de Ryan pour Jones est déviée par un défenseur.

Baltimore Ravens (1-0) 47 – Buffalo Bills (0-1) 3

Emmenés par un très bon Joe Flacco, à l’aise avec ses nouveaux receveurs, Baltimore prend un bon départ. John Brown, Michael Crabtree et Willie Snead marquent d’ailleurs chacun un touchdown. Les Ravens ont également profité de nombreuses erreurs des Bills pour faire le trou. Buffalo perd notamment la balle sur un punt mal négocié, Nathan Peterman se fait intercepté deux reprises.

A 40-0, les Ravens ont lancé leur QB rookie Lamar Jackson, qui a déjà montré ses qualités au sol. Il prend notamment toute la défense à défaut sur une course qui a bien failli se terminer par un touchdown.

De même, les Bills ont du faire rentrer leur QB rookie Josh Allen, pour remplacer un Peterman de nouveau en détresse. Allen a montré quelques belles choses, comme son calme dans la pocket ou sa mobilité intéressante, et il pourrait bien être titulaire dès la semaine prochaine. Mais l’attaque de Buffalo a fait un match horrible, avec une ligne offensive dépassée (6 sacks alloués) et un jeu au sol inefficace.

Cleveland Browns (0-0-1) 21 – Pittsburgh Steelers (0-0-1)

Les Steelers prennent le meilleur départ dans ce match, en ouvrant le score assez vite, mais ils terminent très mal la mi-temps. Ben Roethlisberger lance en effet deux interceptions, mais Cleveland ne parvient pas à profiter des ballons récupérés (0 point marqué sur les 3 récupérations).

La domination des Steelers est claire en début de 3ème quart-temps, même si Tyrod Taylor permet tout d’abord aux Browns de recoller. Le duo Juju Smith-Schuster – Antonio Brown s’illustre d’abord pour Pittsburgh, avant que James Connor marque son deuxième touchdown du match. A 21-7 au milieu du 3ème quart-temps, on pense que le plus dur est fait pour les Steelers.

Les Browns ne vont rien lâcher et se relancer en récupérant des ballons. Myles Garrett force d’abord un fumble de Connor, puis Carlos Hyde conclut de près. Ce même Garrett fait ensuite perdre la balle à Roethlisberger et Tyrod Taylor mène bien le drive qui suit pour finalement trouver Josh Gordon dans l’en-but et égaliser à 2 minutes de la fin du temps réglementaire.

En prolongation, les Steelers auront plus d’occasions de gagner mais Boswell rate un field-goal de 42 yards et Big Ben lance sa 3ème interception du match. Cleveland aurait tout de même pu avoir le dernier mot, mais là aussi le field-goal est manqué, contré par T.J Watt.

Les deux défenses se sont montrés à l’aise sur ce premier match. Pittsburgh a souvent mis la pression sur Tyrod Taylor, avec 7 sacks au total dont 4 pour un T.J Watt intenable. En face, Cleveland force 6 pertes de balle (3 interceptions, 3 fumbles), et deux jeunes joueurs sortent du lot : Myles Garrett (2 sacks qui forcent des fumbles) et Denzel Ward (2 interceptions pour son premier match).

Indianapolis Colts (0-1) 23 – Cincinnati Bengals (1-0) 34

Le début de match offre un bel échange d’interceptions entre les deux équipes. Andy Dalton, sous pression, ouvre le bal dès le premier drive, et est imité quelques minutes plus tard par Andrew Luck alors que les Colts étaient en position de marquer. Les pertes de ball continuent ensuite, avec notamment deux fumbles perdus par le WR star des Bengals, A.J Green. La fin de la mi-temps est plus plaisante, avec notamment un beau touchdown d’Eric Ebron pour Indianapolis, et la réponse de John Ross pour Cincinnati après un gros boulot du RB Joe Mixon, très en vue.

Les Colts vont mener 23-10 après un touchdown de T.Y Hilton dans le 3ème quart-temps, avant de complètement s’écrouler. A.J Green, qui devait se faire pardonner ses 2 pertes de balle, lance la révolte sur une longue et belle passe de Dalton, avant que Mixon ne soit récompensé de son travail et égalise dès le début du 4ème quart-temps. Fejedelem conclut le match par une superbe action défensive, où il force un fumble de Doyle, récupère la balle et s’en va marquer 83 yards plus loin.

Pour son premier match depuis janvier 2017, Andrew Luck a plutôt été bon après un début de match compliqué. Le QB des Colts a pris des coups, lancé pour 319 yards, 2 touchdowns et 1 interception. Son coach, Frank Reich, s’est montré optimiste et globalement satisfait, notamment de sa précision.

Miami Dolphins (1-0) 27 – Tennessee Titans (0-1) 20

Longtemps médiocre, ce match s’est emballé dans le 4ème quart-temps, avec plusieurs actions exceptionnelles. Dion Lewis a d’abord été récompensé de son bon travail pour ramener Tennessee à égalité en début de période. Mais le répit a été de courte durée puisque Jakeem Grant marque un touchdown de 102 yards sur le retour de kickoff qui suit. Miami va ensuite faire le break sur une magnifique passe de Ryan Tannehill, qui bat Malcolm Butler et trouve Kenny Stills. Le receveur s’offre un touchdown de 75 yards, son second du match. Mais ce match est resté fou car dans la foulée, Darius Jennings relance les Titans en marquant un touchdown de 94 yards sur le retour de kickoff.

Marcus Mariota n’a pas terminé le match du fait d’un coup reçu à la main et qui l’empêchait de lancer correctement. Le QB devrait pouvoir revenir sans problème la semaine prochaine. Blaine Gabbert a ainsi finit la rencontre. Les Titans ont également perdu leur TE Delanie Walker sur blessure, qui semble plus sérieuse. Dans tous les cas, les QB des Titans n’étaient pas dans un grand jour, avec 3 interceptions au total (dont 2 pour Mariota).

De retour après une grosse blessure, Ryan Tannehill a commis son lot d’erreurs, notamment sur les deux interceptions, mais il a également montré de belles choses, comme par exemple cette magnifique passe sur le deuxième touchdown de Stills.

Mauvais départ pour les Titans, qui perdent le match et leur TE Delanie Walker (USA Today)

Minnesota Vikings (1-0) 24 – San Francisco 49ers (0-1) 16

Jimmy Garoppolo n’est plus invaincu en NFL, la faute à une excellente équipe de Minnesota. Le QB des 49ers a pourtant montré de belles choses, notamment sa passe en déséquilibre sur son touchdown, mais il termine également avec 3 interceptions, du fait de plusieurs passes forcées en fin de match, et d’une ligne offensive remaniée à cause de blessures. Mais malgré de nombreuses erreurs, les 49ers n’ont pas terminé loin dans cette rencontre face à un favoris pour le Superbowl.

En face, Kirk Cousins a été excellent pour ses débuts avec les Vikings. Déjà très à l’aise avec ses différents receveurs (Thielen, Diggs, Cooks ou Rudolph), il délivre deux passes délicieuses sur ses touchdowns. Le QB a également été aidé par une défense toujours aussi redoutable, qui force 4 pertes de balle.

New England Patriots (1-0) 27 – Houston Texans (0-1) 20

Les Pats n’ont pas mis longtemps à rentrer dans leur saison 2018-2019 puisqu’ils prennent rapidement le contrôle du match des deux côtés du terrain. La défense fait le boulot pour récupérer la balle sur le premier drive, en forçant un fumble, puis Tom Brady trouve Rob Gronkowski pour son premier touchdown. Et après une interception étonnante un peu plus tard, le MVP en titre se reprend pour doubler la mise, puis la tripler juste avant la pause (24-6). En deuxième mi-temps, les Pats se sont montrés plus attentistes et ont laissé les Texans revenir en fin de match.

Pour son retour après sa grosse blessure, Deshaun Watson a eu du mal à entrer dans son match. Incapable de trouver du rythme avec seulement 61 yards à la passe et 1 interception en première mi-temps. Il a semblé progressivement plus à l’aise, et lance un beau touchdown en fin de rencontre. Il faut également pointer du doigt la mauvaise performance de la ligne offensive de Houston, qui alloue 12 QB hits. Attention aux blessures.

En l’absence de Julian Edelman, suspendu quelques matchs, Tom Brady a évidemment cherché son autre cible préférée, Rob Gronkowski. Le TE a certes perdu la balle sur un fumble, mais il a dominé la défense des Texans à maintes reprises. Il s’illustre sur son touchdown et sur une réception exceptionnelle entre deux défenseur. Brady a également pu s’appuyer sur Philip Dorsett et le RB James White, chacun auteur d’un touchdown.

New Orleans Saints (0-1) 40 – Tampa Bay Buccaneers (1-0) 48

Si les attaques ont largement dominé ce match, la différence est peut être venu d’une action défensive en fin de première mi-temps, lorsque Justin Evans récupère un fumble et marque un touchdown de 34 yards pour donner l’avantage 30-17 à Tampa.

Les Bucs ont excellé dans le jeu de passes dimanche, prenant à revers la défense de New Orleans a de multiples reprises. Ryan Fitzpatrick sort une prestation énorme avec 21 passes réussies sur 28, 417 yards et 4 touchdowns, dont 3 de plus de 30 yards (2 vers DeSean Jackson et 1 vers Mike Evans). Cette attaque prouve qu’elle a les armes pour être très dangereuse, même en l’absence de Jameis Winston.

En face, Drew Brees et les Saints ont réussi à répondre dans le jeu de passes, puisque le QB termine avec 435 yards et 3 TD. Ses cibles préférées ont logiquement été Michael Thomas (16 réceptions, 180 yards, 1 TD) et Alvin Kamara (9 réceptions, 112 yards, 1 TD). Le RB, très en vue, ajoute 2 TD au sol.

New York Giants (0-1) 15 – Jacksonville Jaguars (1-0) 20

Très rapidement sans leur RB numéro 1, Leonard Fournette, blessé aux ischios, les Jaguars ont du faire confiance à Blake Bortles. Dans le dur au départ, intercepté par Janoris Jenkins, et souvent sur courant alternatif, il est monté en puissance dans le 2ème quart-temps pour finalement trouver Yeldon et donner de l’air aux Jaguars avant la pause. Il a même surpris la défense des Giants sur une belle course de 41 yards dans le 3ème quart-temps.

Pour ses débuts avec les Giants, le RB rookie Saquon Barkley s’est plutôt montré à son avantage. Auteur de plusieurs belles courses, il a démontré son explosivité, sa technique et sa puissance. Il s’offre son premier touchdown pro dans le 4ème quart-temps, sur une très belle course de 68 yards. Barkley finit avec 106 yards en 18 courses.

Eli Manning a rendu une copie moyenne, finissant avec 224 yards et 1 interception. Le QB s’est très souvent appuyé sur Odell Beckham Jr, qui affiche 11 réceptions et 111 yards.

Los Angeles Chargers (0-1) 28 – Kansas City Chiefs (1-0) 38

Les Chiefs se sont rendus le match plus facile grâce à un homme et sa vitesse. Tyreek Hill a en effet fait des misères à la défense des Chargers, et dès le début de match. Il démarre son récital en marquant un touchdown de 91 yards sur le premier retour de punt du match, puis enchaîne quelques minutes plus tard avec un nouveau touchdown, de 58 yards sur une passe à l’intérieur de Patrick Mahomes. Il conclura sa nuit avec un 3ème touchdown en fin de match et un total de 169 yards dans les airs. Quand à Mahomes, il a montré sa puissance et sa capacité à lancer en mouvement durant tout le match. Le jeune QB termine avec 256 yards et 4 touchdowns.

Philip Rivers et l’attaque des Chargers n’est pas mal non plus et le QB a tenté de répondre. Il lance pour 424 yards et 3 TD (1 INT), utilisant un corps de receveurs varié. 4 joueurs terminent à plus de 80 yards, deux WR et deux RB, le leader étant Keenan Allen (108 yards, 1 TD).

Mais les Chargers ont perdu le match à cause de leurs équipes spéciales. Tyreek Hill a donné l’avantage très tôt aux Chiefs sur son retour de punt, et il marque son 3ème touchdown facilement après que J.J Jones ait mal négocié un autre renvoi. Ajoutez un field-goal manqué de 48 yards, et cela fait beaucoup de points donnés ou envolés.

L’attaque des Chiefs va être fun à suivre cette saison (Getty)

Arizona Cardinals (0-1) 6 – Washington Redskins (1-0) 24

Washington abordait cette nouvelle saison avec une attaque new look, autour du QB Alex Smith et du RB Adrian Peterson. Le premier a repris sur la lancée de sa saison 2017, avec un jeu fluide et bien exécuté. Il termine avec 21 passes réussies sur 30, 255 yards et 2 touchdowns. Smith s’est beaucoup appuyé sur ses running-back (70 yards pour Peterson, 63 yards et 1 TD pour Thompson), ainsi que sur le TE Jordan Reed (48 yards, 1 TD). En ce qui concerne AP, il signe également 96 yards au sol et 1 touchdown, son 100ème en carrière.

Peu inspirés offensivement, les Cardinals n’ont pas marqué le moindre point avant un touchdown à 5 minutes de la fin du match. David Johnson a été le seul a se montrer un peu en première mi-temps, puis Larry Fitzgerald a sorti le bout de son nez plus tard. Pour sa première au centre de l’attaque d’Arizona, Sam Bradford n’a pas vraiment brillé. Il lance pour 153 yards et 1 interception.

Carolina Panthers (1-0) 16 – Dallas Cowboys (0-1) 8

Cam Newton sort deux belles courses dès le début match, ce qui montre la volonté du nouveau coordinateur offensif, Nov Turner, d’utiliser cet aspect de son jeu. Une perte de balle de McCaffrey, qui fumble en red-zone, fait que Carolina ne conclut pas son premier temps fort. Cam Newton ouvre finalement le score dans le 2ème quart-temps, sur une nouvelle course. Les Panthers ont globalement eu la maîtrise du ballon, sans pour autant le traduire au tableau d’affichage.

Face à une défense plutôt solide des Cowboys, Cam Newton a globalement contrôlé. Il termine avec 161 yards dans les airs et finit leader de son équipe au sol avec 58 yards et 1 TD en 13 courses.

L’attaque de Dallas a été incapable de créer du jeu, avec notamment trois 3&out sur les quatre premières possessions, et plus yards de pénalités que gagnés. Les Cowboys  se sont montrés en manque d’inspiration durant tout le match, et ils marquent leurs premiers points à 9 minutes de la fin du match sur une petite passe latérale de Prescott pour Elliott. La défense de Carolina a clairement pris le dessus sur une ligne offensive diminuée, mettant la pression régulièrement sur Dak Prescott, et contrôlant les moindres mouvements d’Ezekiel Elliott. Le manque d’armes dans le jeu de passes s’est également fait sentir.

Denver Broncos (1-0) 27 – Seattle Seahawks (0-1) 24

Case Keenum a connu des débuts contrastés avec les Broncos. Il démarre avec une interception qui amène un touchdown rapide des Seahawks, mais se rattrape assez vite en égalisant après un drive bien mené. Il va ensuite doubler la mise, avec l’aide d’Emmanuel Sanders, auteur d’une superbe course après la réception, avant de terminer la première mi-temps avec une deuxième interception. Keenum lancera une troisième interception, gâchant ainsi une deuxième récupération de balle de Von Miller, et offrant un deuxième touchdown à Seattle. Mais le QB a tout de même montré de belles qualités de leadership, en sortant un superbe drive et le touchdown décisif, alors que son équipe était menée dans le 4ème quart-temps.

Russell Wilson en a l’habitude mais il a une nouvelle fois été abandonné par sa ligne offensive, incapable de stopper les différents pass-rushers de Denver. Le QB a ainsi pris de nombreux coups et a été obligé de lancer sous pression, ce qui a amené une interception (la deuxième a lieu sur la dernière action avec une passe désespérée). Wilson a aussi montré son talent sur quelques belles actions et finit tout de même avec 3 touchdowns, le tout sans Doug Baldwin, sorti rapidement sur blessure.

La défense de Denver s’est montré intéressante, notamment devant où Von Miller a fait la loi. Auteur de 3 sacks, il force également deux fumbles, dont un où il arrache le ballon des mains du running-back de Seattle. Le rookie Bradley Chubb n’a pas montré grand chose pour son premier match, mais attention à ce pass-rush lorsqu’il sera rodé.

Green Bay Packers (1-0) 24 – Chicago Bears (0-1) 23

Chicago entre parfaitement dans le match, et c’est Trubisky qui prend ses responsabilités sur une petite course pour ouvrir le score. Les recrues des Bears vont ensuite se montrer, avec par exemple une superbe réception d’Allen Robinson qui permet à Chicago d’ajouter 3 points. Mais le show est venu de Khalil Mack, qui a profité de l’arrivée sur le terrain de Deshone Kizer pour montrer ce qu’il allait apporter aux Bears. Il récupère d’abord un ballon sur un sack/fumble sur le QB remplaçant des Packers, avant de l’intercepter et de marquer juste avant la mi-temps.

Menés 20-0 en début de 3ème quart-temps, et sans Aaron Rodgers qui avait quitté le terrain en début de 2ème quart-temps, les Packers étaient en très mauvaise position. Mais Rodgers est réapparu après la mi-temps et le QB a éclaboussé le Lambeau Field de son talent avec un comeback épique. Il lance 3 touchdowns, le premier avec une merveille de passe sur une jambe pour Allison, le second pour Adams, puis le troisième et victorieux à 2 minutes de la fin pour Cobb alors qu’il était sous pression dans sa pocket. C’est le plus gros comeback dans la carrière de Rodgers.

Detroit Lions (0-1) 17 – New York Jets (1-0) 47

Soirée difficile pour les QB de Detroit. Matthew Stafford lance déjà deux interceptions en 1ère mi-temps. Pourtant, Detroit est dans le match et égalise même (17-17) au début du 3ème quart-temps après que le QB ait trouvé Golden Tate. Mais Stafford enchaîne avec une troisième interception, retournée en TD par Darron Lee, qui lancera la déconfiture. Le linebacker remet ça un peu plus tard puis c’est au tour de Jamal Adams en fin de match sur une passe de Matt Cassel cette fois.

Ca a mal débuté également pour le QB des Jets, Sam Darnold, qui lance une pick-6 sur sa première passe. Heureusement, le rookie se reprend bien et finit notamment la première mi-temps avec une superbe passe de touchdown de 41 yards pour Robby Anderson. Darnold termine le match avec seulement 5 passes manquées (16/21), 198 yards et 2 TD.

Deux joueurs se sont illustrés durant cette large victoire des Jets. Le RB Isaiah Crowell gagne 102 yards en seulement 10 courses, avec 2 touchdowns à la clé dont un de 62 yards pour clôturer le match. Autre recrue à se montrer, le receveur Andre Roberts a fait de gros dégâts sur les retours. Il marque sur un retour de punt de 78 yards dans le 3ème quart-temps et totalise 182 yards en 5 retours.

Oakland Raiders (0-1) 13 – Los Angeles Rams (1-0) 33

Menés 13-10 a la mi-temps, les Rams ont semblé un peu rouillés en début de match, la faute peut-être au manque de temps de jeu des titulaires (0 minute en pré-saison). Mais une fois la machine lancée, la franchise de L.A a passé un 23-0 à son adversaire. Jared Goff termine avec 233 yards et 2 touchdowns, et son entente avec ses receveurs a semblé bonne, notamment avec la recrue Brandin Cooks (5 réceptions, 87 yards). Quand à Todd Gurley, il a repris sur les mêmes bases qu’en 2017, avec 108 yards en 20 courses ainsi que 39 yards et 1 TD en 3 réceptions.

Pour son retour en NFL, Jon Gruden repart avec une défaite et des sifflets. Pourtant, les choses avaient bien débuté avec un premier drive costaud et une finition en puissance de Marshawn Lynch. Après ça, Oakland ne marque que 6 petits points, et la défense contre la passe des Rams a fait la différence. Derek Carr lance en effet 3 interceptions, la seconde étant inadmissible, et la troisième étant une pick-6 de Marcus Peters.

Défensivement, les Raiders ont eu du mal à mettre la pression sur Jared Goff (1 seul sack), et ont ainsi senti l’absence de Khalil Mack.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *