NFL

NFL, Week 4 – Des points et du suspense

Quel dimanche ! Beaucoup de points ont été marqués sur les terrains de NFL hier, et plusieurs équipes ont eu besoin de prolongations pour finalement se départager. Cette 4ème journée a également été marqué par les difficultés des quarterbacks rookies, qui affichent un 0 sur 4.

Chicago Bears (3-1) 48 – Tampa Bay Buccaneers (2-2)

Et soudain, Mitchell Trubisky est devenu incontrôlable… Parfois intéressant, parfois décrié, le jeune QB des Bears n’avait jamais lancé plus de 2 touchdowns dans un match. Hier, il en a lancé 5 en première mi-temps, et 6 au total, un record de franchise. Trubiksy a parfaitement respecté le plan de jeu et exploité les faiblesses de la défense de Tampa, pour finir avec 354 yards et 6 touchdowns donc, deux records personnels.

Deux joueurs des Bears ont profité de cette performance de leur QB, il s’agit de Tarik Cohen et Taylor Gabriel. Le premier totalise 121 yards dans les airs (et 1 TD), et le second établit son record personnel avec 104 yards (et 2 TD).

De l’autre côté du terrain, on est plus habitué aux exploits de Khalil Mack depuis son arrivée à Chicago. Le pass-rusher signe un 4ème match de rang avec un fumble et un sack forcé.

Pour les Bucs, la soirée a été particulièrement compliqué et le coach Koetter s’est emporté après le match en proposant de « virer tous ceux qui était sur le terrain, à commencer par lui »

Malgré le retour de suspension de Jameis Winston, Tampa avait décidé de faire confiance à Ryan Fitzpatrick, qui restait sur 3 matchs à plus de 400 yards. Souvent sous pression, ce dernier a eu beaucoup de mal et est finalement remplacé après avoir lancé pour 126 yards. Winston lance une interception sur son premier drive, et il termine finalement avec 145 yards et 1 touchdown pour 2 interceptions.

Tennessee Titans (3-1) 26 – Philadelphia Eagles (2-2) 23

Menés de 14 points dans le 3ème quart-temps, puis de 3 points en prolongation, les Titans réussissent finalement à s’imposer sur des coup de poker du coach Mike Vrabel. Tennessee parvient à convertir trois 4th down pour garder le drive décisif vivant. Sur le dernier, Vrabel décide de ne pas tenter un field-goal de 50 yards, qui aurait permis d’égaliser. Le coach voulait gagner, et c’est chose faite quand Marcus Mariota trouve Corey Davis à 5 secondes de la fin du match. Le receveur, qui termine avec 161 yards, ne pouvait pas choisir meilleur moment pour marquer son premier touchdown en NFL.

Malgré une interception, Marcus Mariota s’est montré très à l’aise sur ce match, totalisant 344 yards et 2 TD à la passe, ainsi que 46 yards et 1 autre TD au sol. Il remporte son duel face à Carson Wentz, qui n’a pas démérité avec 348 yards et 2 TD. Mais le QB des Eagles perd un fumble, forcé par le rookie Harold Landry, qui va permettre aux Titans de revenir.

De retour de blessure, le receveur de Philadelphia, Alshon Jeffery, a rapidement repris son rôle de numéro 1. Il attrape 8 passes pour 105 yards et marque un beau touchdown. Mais le leader chez les Eagles est le TE Zach Ertz, avec 10 réceptions pour 112 yards.

Atlanta Falcons (1-3) 36 – Cincinnati Bengals (3-1) 37

Duel offensif à Atlanta entre les Falcons et les Bengals, qui se sont rendus coup pour coup. Le dernier mot revient finalement à Cincinnati, sur un un dernier drive rondement mené et conclut par un beau touchdown d’A.J Green à 7 secondes de la fin. Pour s’en sortir, Andy Dalton a du convertir deux 4th down, sur lesquels il trouve Tyler Boyd. Le QB termine le match avec 337 yards, 3 touchdowns et 1 interception. De nouveau très en vue, Boyd attrape 11 passes pour 100 yards, et A.J Green finit avec 4 réceptions, 78 yards et le touchdown de la victoire.

Comme la semaine dernière face aux Saints, Atlanta perd la bataille offensive malgré un Matt Ryan excellent. Le QB affiche 419 yards et 3 touchdowns, et deux de ses receveurs passent la barre des 100 yards (173 pour Julio Jones, 111 pour Sanu). Une semaine après son triplé, le rookie Calvin Ridley s’offre deux nouveaux touchdowns.

Chaque équipe jouait sans son running-back numéro 1. Pour Atlanta, Devonta Freeman manquait son troisième match de suite à cause d’une blessure au genou, et Tevin Coleman affiche 51 yards au sol. Du côté de Cincinnati, Joe Mixon est sur la touche pour quelques semaines, lui aussi blessé au genou, et Giovani Bernard a répondu présent avec 69 yards et 2 TD au sol.

En parlant de blessure, le TE des Bengals Tyler Eifert s’est fracturé la cheville. Décidement malchanceux, il terminera une nouvelle saison à l’infirmerie. 

Oakland Raiders (1-3) 45 – Cleveland Browns (1-2-1) 42

Plus de 9 ans après sa dernière victoire en NFL, Jon Gruden a enfin retrouvé le goût du succès. Mais ça n’a pas été facile puisque les Raiders sont allés chercher cette victoire en prolongation. Les deux équipes se sont enflammées en fin de rencontre, avec notamment 35 points marqués dans le 4ème quart-temps.

Pour son premier match de NFL, le kicker des Raiders, Matt McCrane, a connu quelques loupés, mais c’est lui qui donne la victoire en prolongation sur un coup de pied de 29 yards.

Parfois en difficulté, Derek Carr lance pour 437 yards, 4 touchdowns et 2 interceptions. Il s’est montré décisif en fin de match, notamment pour égaliser, puis pour mettre en bonne position son kicker en prolongation.

En face, Baker Mayfield a montré de belles choses avec 295 yards et 2 touchdowns. Mais le numéro 1 de la dernière draft a aussi commis trop d’erreurs puisqu’il perd 4 ballons (2 interceptions, 2 fumbles).

Plusieurs running-backs se sont illustrés au cours de ce match. Marshawn Lynch gagne 130 yards en 20 courses pour Oakland. Chez les Browns, le rookie Nick Chubb marque deux longs touchdowns de 63 et 41 yards, et totalise ainsi 105 yards en seulement 3 courses. Carlos Hyde ajoute 82 yards et 1 TD.

Pittsburgh Steelers (1-2-1) 14 – Baltimore Ravens (3-1) 26

Mieux entrés dans le match, les Ravens prennent rapidement 14 points d’avance. Joe Flacco lance en effet deux touchdowns dans le 1er quart-temps, pour John Brown et Alex Collins. Les Steelers répondent dans le 2ème quart-temps avec un touchdown de la connexion Big Ben – Antonio Brown. Aucun touchdown ne sera ajouté en deuxième période, et Baltimore fait la différence grâce à 4 field-goals de Justin Tucker et une défense solide qui n’encaisse pas de point.

Ben Roethlisberger, qui affiche 274 yards, 1 touchdown et 1 interception, a pris ses responsabilités pour assumer cette défaite. Il a en effet perdu son duel contre Joe Flacco, qui termine avec 363 yards et 2 TD. Mais Big Ben n’est pas le seul a avoir été en difficulté. Le jeu au sol de Pittsburgh est dans le dur et ne gagne que 19 yards sur ce match. Etincelant lors du premier match de la saison, James Conner ne totalise que 97 yards sur les 3 derniers match.

En tête de la NFL, la défense de Baltimore n’a pas alloué un seul touchdown en deuxième mi-temps cette saison. Cette nuit, ils ont ainsi limité les Steelers à 47 petits yards lors des deux derniers quart-temps.

Victoire de prestige des Ravens face au grand rival Pittsburgh (USA Today)

New England Patriots (2-2) 38 – Miami Dolphins (3-1) 7

Invaincus jusqu’ici, les Dolphins souhaitaient confirmer leur prise de pouvoir dans l’AFC East face à des Pats qui restaient sur deux défaites de rang. Mais New England s’est repris et a humilié Miami. Tom Brady a lui aussi bien rebondi avec 274 yards et 3 touchdowns. Le QB affiche 15 victoires en 16 matchs face aux Dolphins. La seule mauvaise nouvelle pour les Pats est la sortie sur blessure du TE Rob Gronkowski, touché à une cheville.

Les running-backs de New England étaient à la fête hier. Le rookie Sony Michel mène la danse au sol avec 112 yards et 1 touchdown. James White a fait un peu de tout avec 8 courses pour 44 yards et 1 touchdown, ains que 8 réceptions pour 68 yards et 1 autre touchdown.

Dépassés, les Dolphins n’ont pas non plus montré grand chose offensivement. Ryan Tannehill n’affiche que 11 passes réussies pour 100 yards et 1 interception. Brock Osweiler a même terminé le match et marqué le seul touchdown de Miami. Au final, les Dolphins ne gagne que 172 yards, sachant qu’ils ont pris 89 yards sur des pénalités.

Le receveur Josh Gordon faisait ses débuts sous les couleurs des Pats. Il attrape 2 passes en fin de match, pour 32 yards.

Frank Gore jouait son 200ème match de NFL, et il s’est offert le seul touchdown de son équipe. Il est le 8ème RB à atteindre ce pallier, lui qui est 4ème dans l’histoire en yards au sol.

New York Giants (1-3) 18 – New Orleans Saints (3-1) 33

Les Giants ont parfaitement défendu face à Drew Brees et Michael Thomas, mais les Saints avaient une autre arme, Alvin Kamara. Le QB finit avec seulement 18 passes réussies sur 32 pour 217 yards et aucun touchdown, et son receveur favori n’attrape que 4 ballons. Mais le running-back était lui insaisissable, et marque 3 touchdowns en deuxième mi-temps. Il finit le match avec 181 yards au total, 134 au sol et 47 dans les airs.

Avant le triplé de Kamara, les Saints avaient eu du mal à convertir leurs opportunités, et c’est le kicker Wil Lutz qui avait marqué les 12 premiers points au pied.

Toujours sans touchdown après 4 matchs, Odell Beckham Jr termine avec 7 réceptions et 60 yards. Eli Manning lance lui pour 255 yards et 1 touchdown pour Sterling Shepard. Les Giants n’ont pas su prendre à défaut régulièrement une défense des Saints en grande difficulté depuis le début de saison mais mieux en place hier.

Dallas Cowboys (2-2) 26 – Detroit Lions (1-3) 24

On a beaucoup parlé des problèmes offensifs de Dallas, et notamment dans un article cette semaine pour essayer de comprendre ce qu’il se passait. Et bien les Cowboys se sont réveillés face aux Lions, avec 414 yards au total, et un bon match du duo Prescott – Elliott. Le QB passe les 200 yards (255) et lance deux passes de touchdowns. Quant au RB, il a eu plus la balle en main (25 courses) et s’envole pour 152 yards. Elliott finit aussi leader dans les airs avec 88 yards et 1 TD. Les deux hommes réussissent de plus l’action décisive, qui permet au kicker de passer le field-goald de la victoire.

Pour Detroit, Matthew Stafford a fait ce qu’il a pu pour garder son équipe dans le match. Dans le 4ème quart-temps, il mène deux drives qui terminent en touchdown et qui ramènent les Lions. Le premier permet au RB rookie Kerryon Johnson de marquer son premier touchdown en NFL, et le second permet à Golden Tate (132 yards) de signer un doublé.

A noter le très bon match de DeMarcus Lawrence pour Dallas. Le pass-rusher s’offre 3 sacks et égale son record personnel sur un match.

Green Bay Packers (2-1-1) 22 – Buffalo Bills (1-3) 0

Toujours gêné par son genou, Aaron Rodgers n’a pas joué son meilleur match, ce qui l’a frustré. En conférence d’après match il a déclaré que l’attaque devait faire mieux si les Packers voulaient avoir une chance d’aller gagner le Superbowl. Sur ce match, Rodgers affiche 298 yards et 1 TD et 2 pertes de balle (1 interception, 1 fumble).

Le QB a été très bien aidé par une défense très solide, qui n’alloue donc aucun point. Les Packers totalisent notamment 7 sacks, et ils ont rendu la vie compliqué à Josh Allen. Le QB rookie des Bills ne termine qu’avec 151 yards et 3 pertes de balle (2 interceptions, 1 fumble).

Premier touchdown pour le nouveau TE de Green Bay, Jimmy Graham. Ce dernier s’est ainsi offert son premier « Lambeau Leap », qui consiste à sauter dans la tribune pour célébrer avec les fans.

Los Angeles Chargers (2-2) 29 – San Francisco 49ers (1-3) 27

Menés de 14 points en début de match, les Chargers ont du s’employer pour venir à bout de valeureux 49ers. Philip Rivers a haussé son niveau de jeu et termine avec 250 yards et 3 TD (1 INT), et il a bien été aidé par son running-back, Melvin Gordon, qui finit avec 104 yards au sol et 55 dans les airs (avec 1 TD).

La franchise de Los Angeles a également du compenser des loupés de son kicker. Caleb Sturgis rate en effet deux transformations et un field-goal.

Sans Jimmy Garoppolo, victime d’une rupture des ligaments croisés la semaine dernière, les Niners alignaient C.J Beathard. Ce dernier est passé par un peut tous les états sur ce match. Parfois intéressant, comme sur le touchdown de 82 yards de son ex-coéquipier à Iowa, George Kittle. Parfois dangereux, comme sur cette course qui se termine par un gros tampon et qui l’a privé de quelques séries. Et parfois un peu à côté, comme sur sa deuxième interception qui scelle le destin du match. Mais Beathard, qui termine avec 298 yards et 2 TD, a montré qu’il pouvait faire le job.

Les Chargers s’en sortent derrière leur duo Rivers – Gordon (Getty)

Jacksonville Jaguars (3-1) 31 – New York Jets (1-3) 12

Pour la deuxième fois en trois match, Blake Bortles lance pour plus de 375 yards. Le QB des Jaguars totalise 388 yards face aux Jets, un record en carrière, et lance deux passes de touchdowns, pour Moncrief et Yeldon. Le seul soucis est la nouvelle sortie de Leonard Fournette, qui revenait de blessure.

La défense de Jacksonville s’est une nouvelle fois montrée impériale, menant la vie dure au rookie Sam Darnold. Les Jaguars ont plus mis la pression que sur leurs matchs précédents, et s’offrent 3 sacks. Au final ils n’allouent que 178 yards à l’attaque de New York, et marquent même un Safety.

En parlant de Darnold, il ne réussit que 50% de ses passes pour 167 yards, avec tout de même un touchdown en fin de match. Le jeu au sol n’a pas aidé et affiche 34 yards seulement. Mais c’est une faillite collective qu’il faut retenir, puisque la défense alloue un total de 503 yards sur ce match.

Indianapolis Colts (1-3) 34 – Houston Texans (1-3) 37

Troisième match de cette journée à terminer en prolongation, avec au bout une première victoire pour Houston. Le kicker Ka’imi Fairbairn marque un field-goald de 37 yards. A noter qu’il l’avait manqué mais Indianapolis avait demandé un temps-mort…pour le déstabiliser. Quelques secondes plus tôt Frank Reich avait déjà pris une décision qui s’est finalement retournée contre lui, à savoir tenté un 4ème tentative plutôt que punter et assurer le match nul.

Avant ça, le kicker des Colts, Adam Vinatieri, avait marqué l’histoire. Il est en effet devenu seul leader en field-goals marqués dans l’histoire de la NFL (567).

Les Texans mettent donc fin à une série de 9 défaites de rang, qui remontait à la saison dernière.  Deshaun Watson lance pour 375 yards, 2 touchdowns et 1 interception. Il ajoute 41 yards et un autre touchdown au sol.

Houston retrouve également progressivement son pass-rush. Une semaine après avoir totalisé 3 sacks, J.J Watt s’en offre 2 de plus cette semaine. Il est imité par Jadeveon Clowney. Malgré ça, Andrew Luck a brillé avec un record personnel de 464 yards, et 4 TD. Il faut dire qu’il a du tout faire tout seul, son backfield étant incapable de créer du jeu.

Arizona Cardinals (0-4) 17 – Seattle Seahawks (2-2) 20

Une histoire de field-goals aussi dans le désert de l’Arizona. Phil Dawson manque l’occasion de donner l’avantage aux Cardinals en ratant une tentative de 45 yards, puis dans la foulée, Seattle a un peu moins de 2 minutes pour remonter le terrain et Sebastian Janikowski marque de 52 yards pour la victoire.

Ce dénouement cruel pour Arizona gâche la bonne fin de match de Josh Rosen. En difficulté une partie de la rencontre, il était concentré et précis dans le dernier quart-temps. Le rookie égalise lorsqu’il trouve Chad Williams pour son premier touchdown en NFL. Rosen termine finalement avec 180 yards (15/27) et 1 TD.

La victoire de Seattle a été ternie par la sortie sur blessure du safety Earl Thomas. Malgré sa jambe cassée, il a tenu a salué son propre banc par un doigt d’honneur lorsqu’il quittait le terrain. On connaît les problèmes entre Thomas et son staff, et le dernier membre de la Legion of Boom jouait surement son dernier match avec les Seahawks.

A noter le petit match de Russell Wilson, qui finit avec 172 yards et aucun touchdown. Heureusement pour Seattle, le jeu au sol s’est montré performant avec 171 yards au total, dont 101 (et 2 touchdowns) pour Mike Davis, qui remplaçait Chris Carson (blessé).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *