NFL

NFL, Week 14 – Les Chiefs et les Saints qualifiés pour les playoffs

La 14ème journée est riche en enseignement, à tous les niveaux. Les Rams, qui ont été éteint par les Bears, voient les Chiefs et les Saints les rejoindre en playoffs. Les Dolphins nous ont offert l’une des dernières actions les plus folles de l’histoire. Aaron Rodgers, Larry Fitzgerald ou encore George Kittle se sont tous offerts des records. Et de nombreuses équipes en difficultés ont gagné, relançant ainsi l’intérêt en vue des positions pour la Draft.

Chicago Bears (9-4) 15 – Los Angeles Rams (11-2) 6

  • On commence avec les Rams, qui avaient été les premiers à décrocher leur qualification pour les playoffs il y a une semaine. Méconnaissables offensivement face à la redoutable défense de Chicago, ils perdent pour la 2ème fois de la saison.
  • La défense de Vic Fangio a en effet livré une performance exceptionnelle. Jared Goff fait son pire match en pro avec 180 yards (20/44) et 4 interceptions et Todd Gurley est limité à 28 yards au sol. Chicago marque également un safety, par Eddie Goldman, en début de 3ème quart-temps alors que le score était de 6-6. 
  • Ca n’a pas été facile non plus pour Mitchell Trubiksy, qui faisait son retour après 2 match sur la touche, et qui n’affiche que 110 yards (16/30), 1 touchdown et 3 interceptions. La défense contre le jeu de passes des Rams à su faire jeu égal, mais ça n’a pas été le cas au sol, le secteur faible de cette équipe. Et en utilisant les qualités variées de Jordan Howard et Tarik Cohen, les Bears ont su faire durer les drives et marquer les points nécessaires pour gagner. Le backfield de Chicago gagne 194 yards sur le match.
  • Le seul touchdown de cette rencontre est une nouvelle création du très imaginatif Matt Nagy. Plusieurs défenseurs sont alignés en attaque alors que Chicago est tout près de l’en-but. Trubisky feinte alors un jeu au sol pour le DT Akiem Hicks (qui a marqué il y a 2 semaines), mais lance finalement la balle pour un lineman (Bradley Sowell).

Kansas City Chiefs (11-2) 27 – Baltimore Ravens (7-6) 24

  • Fin de match tendue à Baltimore, où les deux équipes ont manqué des opportunités de l’emporter durant le temps réglementaire. Les Chiefs ont d’abord égalisé en fin de 4ème quart-temps, mais Baltimore avait encore un peu temps. Sauf que Lamar Jackson perd la balle sur un sack de Justin Houston, offrant un potentiel field-goal victorieux à Harrison Butker. Mais ce dernier manque sa tentative de 43 yards… En prolongation, le kicker ne rate pas une nouvelle chance et la défense de Kansas City fait le boulot derrière.
  • Grâce à ce 11ème succès de la saison, les Chiefs se qualifient pour les playoffs. Ils sont les premiers à valider leur ticket dans l’AFC, et les second dans la ligue après les Rams.
  • Patrick Mahomes a encore brillé sur ce match. Il comptait déjà 212 yards à la passe à la mi-temps, soit plus qua la majorité des QB face à Baltimore sur l’ensemble d’une rencontre. Décisif sur le drive de l’égalisation avec deux 4th down convertis, il termine avec 377 yards, 2 touchdowns et 1 interception.
  • Du côté de Baltimore, Lamar Jackson était de nouveau titulaire. Il fait un bon match malgré son fumble, et termine avec 147 yards (et 2 TD) dans les airs et 71 de plus au sol.

Seattle Seahawks (8-5) 21 – Minnesota Vikings (6-6-1) 7

  • Longtemps très fermé, ce duel entre grosses écuries de la NFC a penché du côté de Seattle sur la fin. Le tournant du match est un field-goal contré par Bobby Wagner alors que les Vikings tentaient de revenir à 6-3. Dans la foulée, les Seahawks marquent 2 touchdowns pour sceller le sort de ce match. Chris Carson marque d’abord au sol, avant que Justin Coleman ne fasse de même sur un fumble récupéré.
  • Mis en difficulté par la défense des Vikings, Russell WiIson ne réussi que 10 passes (sur 20) pour 72 yards et 1 interception. Mais il a su parfois échapper à la pression grâce à ses jambes, comme sur cette course de 40 yards sur le drive du touchdown de Carson.
  • Seattle a une fois de plus dominé au sol, avec 214 yards en 42 courses. Chris Carson mène la charge avec 90 yards (et 1 TD), Russell Wilson suit avec 61 yards, et Rashaad Penny (44 yards) et Mike Davis (22 yards) ont également contribué.
  • Les Vikings ont eu des opportunités de marquer, notamment dans le dernier quart-temps, mais ils n’ont pu concrétiser que lorsque le match était hors de portée. Kirk Cousins a de nouveau montré des limites et termine avec 208 yards et 1 touchdown.
  • Avec 5 réceptions (pour 70 yards), Adam Thielen franchit la barre des 100 réceptions sur la saison.
  • Les deux équipes sont pour le moment toujours en possession des wild-cards dans la NFC. Seattle a fait un très grand pas vers le playoffs avec ce 4ème succès de rang, alors que Minnesota est sous pression.

Miami Dolphins (7-6) 34 – New England Patriots (9-4) 33

  • En plus de la tension, il y a eu un miracle à Miami. Menés de 5 points, les Dolphins récupèrent le ballon avec seulement 16 secondes au chronomètre et 69 yards à remonter. Ryan Tannehill n’ayant pas la force pour envoyer un « Hail Mary », il trouve Kenny Stills à mi-distance. On croit alors que le match va se terminer sur cette réception, mais le receveur passe la balle latéralement à DeVante Parker, qui fait de même vers Kenyan Drake. Le RB trouve alors une brèche et part marquer un touchdown improbable qui offre la victoire à Miami.
  • Les Patriots perdent une nouvelle fois à Miami, un terrain qui ne leur réussit décidément pas (5 défaites sur les 6 derniers déplacements). Ce résultat empêche New England de remporter l’AFC East dès maintenant, et il replace les Dolphins dans la course aux playoffs.
  • Tom Brady a pourtant tout fait à la perfection sur ce match. Le QB lance pour 358 yards et 3 touchdowns, portant son total de touchdowns en carrière à 582 (saison régulière + playoffs). Brady passe ainsi numéro 1 dans l’histoire, devant Peyton Manning.
  • De son côté, Ryan Tannehill sort également un excellent match, avec 265 yards et 3 touchdowns. A noter les 2 touchdowns au sol (dont un de 54 yards) de Brandon Bolden, ex-Patriot.

Dallas Cowboys (7-5) 29 – Philadelphia Eagles (6-7) 23

  • Le recrutement d’Amari Cooper est l’un des gros coups de cette saison. Très en vue depuis son arrivé à Dallas, le receveur a encore un peu plus confirmé hier avec un match monstrueux. Cooper affiche 10 réceptions pour 217 yards et 3 touchdowns, le dernier permettant aux Cowboys de l’emporter en playoffs.
  • Dallas a globalement maîtrisé les débats dans ce match, finissant notamment avec 576 yards contre 256 pour Philadelphia. Mais plusieurs erreurs ont permis aux Eagles de rester dans le match. Dak Prescott lance ainsi 2 interceptions et perd 1 nouveau fumble, mais il a su réagir et termine avec son plus gros total de yards en carrière (455).
  • Pour Philly, Carson Wentz a été plutôt très bon et il a su saisir les opportunités crées par sa défense. Il lance pour 228 yards et 3 touchdowns, dont 1 pour Darren Sproles. Le retour de ce dernier fait du bien aux Eagles.
  • A noter également le field-goal de 62 yards réussi par Brett Maher. Le kicker bat le record de franchise pour Dallas.
  • Ce résultat permet aux Cowboys de confirmer leur position de leader dans la NFC East. Pour le champion en titre, il faudra surement remporter les 3 derniers matchs pour avoir une chance d’aller en playoffs.

Tampa Bay Buccaneers (5-8) 14 – New Orleans Saints (11-2) 28

  • Menés 14-3 jusque dans le 3ème quart-temps, les Saints se sont ensuite réveillés offensivement pour finalement remporter leur 11ème match de la saison. Avec ce succès ils conservent le titre de champion dans la division NFC South.
  • Le tournant du match est peut-être une action des équipes spéciales, et plus spécifiquement un punt contré par Taysom Hill, le QB remplaçant. Drew Brees réduit l’écart sur une course courte, avant que Mark Ingram ne donne l’avantage à New Orleans dans le 4ème quart-temps.
  • Pour la deuxième semaine de suite, Drew Brees a été moins impérial. Il affiche 201 yards et 2 touchdowns en fin de rencontre, mais il avait perdu 2 ballons plus tôt (1 interception et 1 fumble).
  • En face, Jameis Winston réussit moins de 50% de ses passes, pour 213 yards, 2 touchdowns et 1 interception.  Les Bucs n’ont pas su saisir les opportunités pour prendre le large, et ils le payent en fin de rencontre.

Houston Texans (9-4) 21 – Indianapolis Colts (7-6) 24

  • Les Texans avaient réussi à poursuivre leur série de victoires (9) la semaine dernière alors que toutes les autres séries en cours s’étaient arrêtées. Hélas, ils ne sont pas parvenus à tenir une semaine de plus puisqu’ils chutent à domicile face aux Colts.
  • Le duo Andrew Luck – T.Y Hilton a fait très mal à la défense de Houston. Le QB lance pour 399 yards et 2 touchdowns, et le WR attrape 9 passes pour 199 yards. A noter également, le 12ème touchdown de la saison pour le TE Eric Ebron.
  • La défense d’Indianapolis a aussi tenu le coup. Deshaun Watson encaisse 5 sacks, et le jeu au sol des Texans est limité à 89 yards et 3.5 yards par course en moyenne.
  • Du côté de Houston, Deshaun Watson lance pour 267 yards et 1 touchdown pour DeAndre Hopkins. Ce dernier est devenu le deuxième plus jeune joueur de l’histoire à passer la barre des 7 000 yards, derrière Larry Fitzgerald.
Andrew Luck et les Colts restent en course pour une qualification en playoffs (USA Today Sports)

Los Angeles Chargers (10-3) 26 – Cincinnati Bengals (5-8) 21

  • Ca été plus difficile que prévu, mais les Chargers gagnent leur 10ème match de la saison et restent au contact des Chiefs. Le duel de jeudi soir entre les deux équipes s’annoncent décisif en vue du titre de la division AFC West.
  • Los Angeles s’est montré efficace en début de rencontre, en marquant 2 touchdowns sur les 2 premières possessions. C’est ensuite le pied de Michael Badgley qui a permis de tenir le résultat. Ce dernier réussi d’ailleurs un field-goal de 59 yards, le plus long dans l’histoire de la franchise.
  • Sérieux, Philip Rivers lance pour 220 yards et 1 touchdown. Au sol, c’est Austin Ekeler qui a été le plus en vue cette semaine en l’absence du titulaire Melvin Gordon. Ekeler gagne 66 yards et marque 1 touchdown.
  • Pour Cincinnati, Jeff Driskel démarrait son 2ème match. Il affiche 170 yards et 1 touchdown pour John Ross. C’est Joe Mixon qui a été le plus en vue pour les Bengals, avec 111 yards et 1 touchdown au sol.

Cleveland Browns (5-7-1) 26 – Carolina Panthers (6-7) 20

  • Ca devient inquiétant pour les Panthers, qui perdent un cinquième match de rang et passe sour les 50% de victoires sur la saison. De nouveau muet dans le 4ème quart-temps, ils se sont fait punir et s’éloignent encore un peu plus des playoffs.
  • Baker Mayfield continue de se montrer très solide au centre de l’attaque de Cleveland (on met de côté sa première mi-temps à Houston). Le rookie lance pour 238 yards et il marque un touchdown pour le 10ème match de suite. L’autre rookie de cette attaque, le RB NIck Chubb (66 yards), y va de son touchdown également. Jarvis Landry a aussi marqué ce match de son empreinte en marquant deux touchdowns de plus de 50 yards, un sur une réception et un sur une course.
  • Pour les Panthers, Christian McCaffrey continue d’être une machine à marquer en ce moment. Il s’offre un doublé au sol et finit avec 63 yards. Le RB totalise désormais 11 touchdowns (5 au sol et 6 dans les airs) dont 10 depuis la week 7.
  • Cam Newton lance pour 265 yards, ce qui lui permet de franchir la barre des 3 000 pour la 8ème saison de suite, mais il n’est pas parvenu à trouver la faille pour marquer sur ce match.

Oakland Raiders (3-10) 24 – Pittsburgh Steelers (7-5-1) 21

  • Les Steelers sont décevants en ce moment et la défaite face aux Raiders pose des questions sur les réelles possibilités de cette équipe. Des interrogations qui se seraient posées même en cas de victoire. Car Pittsburgh a tout de même eu une chance de l’emporter après un touchdown des Raiders à 20 secondes de la fin. Mais Chris Boswell glisse au moment de frapper la balle et son field-goal est contré.
  • Menés dans le 4ème quart-temps, les Raiders ont su inverser la tendance. Derek Carr réussi ainsi son 16ème comeback dans le dernier quart-temps. Le QB termine avec 322 yards et 2 touchdowns, portant son équipe offensivement sur ce match.
  • Du côté des Steelers, on a tout de même la confirmation du talent du JuJu Smith-Schuster. Le receveur attrape 8 ballons pour 130 yards et 2 touchdowns. Pittsburgh compte 2 receveurs à plus de 1 000 yards dans ses rangs ; Antonio Brown (86 réceptions, 1 063 yards, 12 TD) et JuJu Smith-Schuster (91 réceptions, 1 234 yards, 6 TD).
  • Ben Roethlisberger, qui affiche 282 yards et 2 touchdown, a du sortir pendant un petit moment du fait d’un coup reçu dans les côtes. Josh Dobbs a eu le temps de lancer un interception avant qu’il revienne sur le terrain.

Washington Redskins (6-7) 16 – New York Giants (5-8) 40

  • En l’absence d’Odell Beckham Jr, blessé, nous avons eu le droit à un one-man show de la part de Saquon Barkley. Le probable Meilleur Rookie Offensif gagne 170 yards au sol dont un touchdown de 78 yards. Grâce à cette nouvelle performance de haut vol, il passe la barre des 1 000 yards au sol pour sa première saison en NFL.
  • Barkley a tout de même bien été aidé par un Eli Manning efficace. Le QB lance pour 197 yards et 3 touchdowns, permettant aux Giants de mener jusqu’à 40-0 dans le 3ème quart-temps.
  • Alex Smith et Colt McCoy étant gravement blessés, Washington avait décidé de confier les clés du jeu à Mark Sanchez. Ce dernier a pris l’eau et a été sorti dans le 3ème quart-temps alors qu’il affichait un 6/14 avec 38 yards et 2 interceptions… Josh Johnson, qui n’avait plus lancé une passe depuis 2011, a terminé le match.
  • C’est la 4ème défaite consécutive pour Washington, qui était pourtant en tête de sa division il y a moins d’un mois.

Green Bay Packers (5-7-1) 34 – Atlanta Falcons (4-9) 20

  • Pour sa première comme coach principal des Packers, Joe Philbin sort victorieux. Rappelons que Green Bay a limogé Mike McCarthy la semaine dernière, et que le coordinateur offensif Joe Philbin a été promu.
  • Aaron Rodgers lance pour 196 yards et 2 touchdowns. Le QB des Packers en profite pour battre le record de passes consécutives lancées sans interception. Tom Brady le détenait depuis 2011, avec une série de 358 passes.
  • Autre joueur qui s’est encore montré à son avantage pour les locaux, le receveur Davante Adams attrape 7 passes pour 81 yards et 1 touchdowns. Il compte désormais 12 touchdowns cette saison (co-leader de NFL), et 33 depuis 2016 (personne ne fait mieux).
  • En parlant de receveur, Julio Jones affiche 106 yards et 2 touchdowns sur ce match. Il passe ainsi la barre des 1 400 yards pour la 5ème fois dans sa carrière, un record.

San Francisco 49ers (3-10) 20 – Denver Broncos (6-7) 14

  • Les 49ers ont pu compter sur deux jeunes joueurs offensifs, qui confirment qu’ils ont du talent. Le premier est le TE George Kittle, qui joue sa 2ème saison pro. Avec 7 réception et 210 yards (tous acquis en première mi-temps), il bat le record de franchise de yards sur un match pour un TE, et il en profite pour établir le record de franchise de yards sur une saison pour un TE (1 103 déjà). Le deuxième joueur est Dante Pettis, qui a encore montré ses qualités sur son beau touchdown de 31 yards. Le rookie a marqué 4 fois sur les 3 derniers matchs.
  • A noter le nouveau match au-dessus de 300 yards de Nick Mullens, qui affiche 332 yards, 2 touchdowns et 1 interception. La défense a également produit une première mi-temps de grande qualité, permettant aux Niners de rentrer aux vestiaires avec une avance de 20 points.
  • Décevants en attaque comme en défense pendant une grande partie du match, les Broncos se mettent une grosse épine dans le pied en vue des playoffs. Ils devront gagner les 3 derniers matchs pour avoir une chance.
  • Case Keenum ne lance que pour 186 yards et 1 touchdown. Phillip Lindsay a été éteint au sol et ne gagne que 30 yards en 14 courses (1 TD), et la défense a encore été incapable de stopper le TE adverse, un problème récurrent puisque aucune équipe n’a alloué autant de yards à cette position.

Arizona Cardinals (3-10) 3 – Detroit Lions (5-8) 17

  • Match très médiocre entre deux équipes en difficulté cette saison. Les Lions font finalement la différence grâce notamment à une pick-6 de Darius Slay. Mais Detroit a perdu plusieurs joueurs importants sur blessures, notamment en défense avec Ezekiel Ansah et Da’Shawn Hand.
  • Petit match pour Matthew Stafford, qui lance pour 101 yards seulement, mais qui ne perd pas de ballon. Josh Rosen a été un plus prolifique avec 240 yards, mais il ne marque pas et son interception fait mal.
  • Auteur de 5 réceptions (pour 55 yards), Larry Fitzgerald est devenu le joueur avec le plus de réceptions pour une même franchise avec 1 286. Il dépasse Jerry Rice, qui avait totalisé 1 281 réceptions pour les 49ers.

Buffalo Bills (4-9) 23 – New York Jets (4-9) 27

  • La bataille entre QB rookies de l’AFC East tourne à l’avantage de Sam Darnold, qui était de retour de blessure. Le QB des Jets lance pour 170 yards, avec 1 touchdown et 1 interception. En face, Josh Allen a eu du mal dans les airs (206 yards, 2 interceptions) mais il a de nouveau brillé au sol (101 yards, 1 TD).
  • Restons sur Josh Allen, qui affiche 335 yards au sol sur les 3 derniers matchs. C’est tout simplement le plus gros total sur 3 matchs pour un QB, et oui, mieux que les 294 de Michael Vick.
  • Décevant en début de saison, Trumaine Johnson commence à faire des dégâts dans la défense des Jets. La recrue star de l’intersaison réussit 2 interceptions, une semaine après avoir réussi une pick-6.
  • Ce comeback fait du bien à une équipe New Yorkaise qui restait sur 6 revers de suite.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *