NFL

NFL, Playoffs – Présentation des demi-finales de conférence AFC

Les wild-cards nous ont offert un tour de playoffs défensifs, lors duquel 3 équipes ont gagnées à l’extérieur. Cette semaine, place au demi-finales de conférence. 

Dans l’AFC, le premier duel opposera deux des quarterbacks les plus prolifiques cette saison, et la clé sera de les ralentir. Le deuxième match nous proposera un choc entre deux grands QB des années 2000, et les Chargers espèrent enfin prendre leur revanche, plus de 10 ans après avoir été éliminés deux années de suite par les Pats (2006 et 2007). 

Kansas City Chiefs vs Indianapolis Colts

Où et quand ?

  • Samedi 12 janvier, à 22h35
  • Arrowhead Stadium, Kansas City

Comparatif des deux équipes


Kansas City Indianapolis
Attaque

Yards (Total) 425.6 (1er) 386.2 (7è)
Yards à la passe 309.7 (3è) 278.8 (6è)
Yards au sol 115.9 (16è) 107.4 (20è)
Points par match 35.3 (1er) 27.1 (5è)
Défense

Yards alloués (Total) 405.5 (31è) 339.4 (11è)
Yards alloués dans les airs 273.4 (31è) 237.8 (16è)
Yards alloués au sol 132.1 (27è) 101.6 (8è)
Points encaissés par match 26.3 (24è) 21.5 (10è)

Les leaders statistiques

Kansas City
Indianapolis
Passing
Passing
Patrick Mahomes 66%, 5 097 yards, 50 TD, 12 INT, 113.8 rating Andrew Luck  67.3%, 4 593 yards, 39 TD, 15 INT, 98.7 rating
Rushing
Rushing
Damien Williams 50 courses, 256 yards, 4 TD Marlon Mack 195 courses, 908 yards, 9 TD
Receiving
Receiving
Tyreek Hill 87 réceptions, 1 479 yards, 12 TD T.Y Hilton 76 réceptions, 1 270 yards, 6 TD
Tackling
Tackling
Anthony Hitchens 135 plaquages, 1 fumble forcé Darius Leonard 163 plaquages, 7 sacks, 4 fumbles forcés
Sacks
Sacks
Chris Jones 15.5 sacks, 40 plaquages, 2 fumbles forcés Denico Autry 9 sacks, 37 plaquages, 2 fumbles forcés
Interceptions
Interceptions
Steven Nelson 4 interceptions, 68 plaquages Kenny Moore 3 interceptions, 77 plaquages

Les clés du match

1.Mahomes vs Luck : duel de QB prolifiques

Lorsque deux des meilleurs quarterbacks de la saison s’affrontent en playoffs, cela promet un beau duel. Patrick Mahomes et Andrew Luck ont terminé aux deux premières places de NFL en touchdowns, avec respectivement 50 et 39. Le premier sera surement élu MVP dans quelques semaines, et le second recevra le trophée de Comeback Player of the year. Alors comment ralentir deux joueurs aussi prolifiques ? 

Difficile de défendre face à Mahomes et l’attaque des Chiefs cette saison. Mais depuis le renvoi du RB Kareem Hunt, les Chiefs ont perdu un joueur important et se retrouvent ainsi avec un backfield moyen. Ni Spencer Ware, ni Damien Williams n’ont le talent de Hunt. L’objectif pour les Colts est donc de tenter de bloquer les armes majeurs de Mahomes, en alignant une double couverture sur Tyreek Hill et Travis Kelce, avec l’aide des safeties. Si Indianapolis force Kansas City à jouer plus au sol, les chances de victoire augmenteront. Il faut également garder en tête que Mahomes jouera son premier match en playoffs. Pas sûr que ça joue vraiment mais le football est différent en janvier. 

Pour les Chiefs, la mission sera de forcer Andrew Luck à prendre des décisions rapides et tenter des passes risquées. La première idée est de contrôler d’abord le jeu au sol des Colts, puisque Marlon Mack se montre en grande forme actuellement. La seconde idée est de mettre la pression sur le QB et tenter de forcer des pertes de balle (15 interceptions pour Luck en saison régulière). 

2. Les Chiefs parviendront-ils à mettre la pression sur Andrew Luck ?

Analysons plus en détail ce point, qui est surement l’une des clés qui décidera du sort de ce match. La défense des Chiefs n’a pas vraiment brillé durant la saison régulière, mais elle a su mettre régulièrement la pression sur les quarterbacks adverses. Avec 52 sacks en 16 matchs, ils ont en effet terminé co-leader de NFL (avec Pittsburgh). Chris Jones mène la charge depuis l’intérieur de la ligne défensive avec 15.5 sacks, et Dee Ford et Justin Houston apporte le danger depuis les extérieurs (13 et 9 sacks). 

Mais en face, la ligne offensive d’Indianapolis fait partie des meilleures de la ligue cette saison. Aucune QB n’a subit aussi peu de sacks que Luck cette saison, avec 18 seulement. Anthony Castonzo est un Left Tackle solide, le retour de Ryan Kelly solidifie le centre de la ligne, et l’addition de rookies a fait un bien fou. Quenton Nelson, All-Pro et Pro Bowler pour sa première saison, est déjà une star, et Braden Smith a également tenu son rang sur le poste de RT. 

3. Le problème Andy Reid ?

Sur le papier, les Chiefs ont l’avantage sur ce match puisqu’ils arrivent comme numéro 1 de l’AFC alors que les Colts sont numéro 6. Pourtant, sur la forme du moment, Indianapolis est largement devant. Les Colts ont effet remporté 10 de leurs 11 derniers matchs, dont la wild-card à Houston la semaine passée, alors que les Chiefs affichent un bilan de 7-4 sur les 11 dernières rencontres. Après avoir débuté sur les chapeaux de roue, Kansas City a été moins impressionnant sur la fin de saison. 

Une tendance historique des équipes d’Andy Reid, qui prennent souvent la ligue de court avec des départs tonitruants avant de perdre un peu de vitesse. Lors de la première saison d’Andy Reid à Kansas City en 2012, les Chiefs avaient remporté leurs 9 premiers matchs puis perdu 5 des 7 derniers. Une fois en playoffs, ils avaient été battu en wild-card par les Colts qui avaient réussi un comeback historique de 28 points. 

Pour ajouter à cette spécificité des équipes du coach Reid, il faut noter que Kansas City n’a plus gagné un match de playoffs à domicile depuis 1993. Les Chiefs restent sur 6 défaites de rang au Arrowhead Stadium. 

New England Patriots vs Los Angeles Chargers)

Où et quand ?

  • Dimanche 13 janvier, à 19h05
  • Gillette Stadium, Foxborough

Comparatif des deux équipes


New England Los Angeles
Attaque

Yards (Total) 393.4 (5è) 372.6 (11è)
Yards à la passe 266.1 (8è) 255.6 (10è)
Yards au sol 127.3 (5è) 117.1 (15è)
Points par match 27.2 (4è) 26.8 (8è)
Défense

Yards alloués (Total) 359.1 (21è) 333.7 (9è)
Yards alloués dans les airs 246.4 (22è) 227.9 (9è)
Yards alloués au sol 112.7 (11è) 105.8 (9è)
Points encaissés par match 20.3 (7è) 20.6 (8è)

Les leaders statistiques

New England
Los Angeles
Passing
Passing
Tom Brady 65.8%, 4 355 yards, 29 TD, 11 INT, 97.7 rating Philip Rivers 68.3%, 4 308 yards, 32 TD, 12 INT, 105.5 rating
Rushing
Rushing
Sony Michel 209 courses, 931 yards, 6 TD Melvin Gordon 175 courses, 885 yards, 10 TD
Receiving
Receiving
Julian Edelman 74 réceptions, 850 yards, 6 TD Keenan Allen 97 réceptions, 1 196 yards, 6 TD
Tackling
Tackling
Kyle Van Noy 92 plaquages, 3.5 sacks Derwin James 105 plaquages, 3 interceptions, 3.5 sacks
Sacks
Sacks
Trey Flowers 7.5 sacks, 57 plaquages, 3 fumbles forcés Melvin Ingram 7 sacks, 43 plaquages
Interceptions
Interceptions
Duron Harmon 4 interceptions, 38 plaquages Desmond King 3 interceptions, 62 plaquages

Les clés du match

1.Rivers veut enfin battre Brady

Duel de vétéran et duel entre deux grands quarterbacks des années 2000. D’un côté, la légende Tom Brady continue même si le QB réalise une saison moyenne dans ses standards. Mais attention, car Brady a une expérience inégalée en playoffs et un mental de champion hors du commun. Les stats en baisse du QB sont surement liée à son âge, 41 ans, mais également à une attaque globalement moyenne. Josh Gordon, qui avait fait du bien aux Pats dans le jeu vertical, est de nouveau suspendu, et Rob Gronkowski n’est que l’ombre de lui même cette année. Les deux joueurs sûrs sont Julian Edelman et le RB James White, deux joueurs adeptes du jeu court. 

En face, Philip Rivers réalise l’une de ses meilleures saisons à 36 ans, et il pourrait bien être proche du podium pour le trophée MVP. Le QB des Chargers peut battre n’importe qu’elle défense de NFL, même s’il a plus de difficulté depuis la blessure du RB Melvin Gordon. Sans un jeu au sol solide, Rivers a du prendre plus de responsabilités et forcer parfois son jeu, commettant ainsi plus d’erreurs. Le QB est tout de même extrêmement bien entouré, avec Keenan Allen qui est dans le top 10 des receveurs de NFL, le deux Williams qui sont des menaces dans la profondeur et en redzone, mais aussi les TE Antonio Gates et Hunter Henry (qui fera son retour de blessure dimanche). 

Philip Rivers a ce qu’il faut pour enfin battre Tom Brady. Le QB des Pats est en effet invaincu face à son adversaire du week-end, avec 7 victoires en 7 affrontements. 

Tom Brady n’a jamais perdu contre Philip Rivers (AP)

2. L’avantage du terrain… ou pas

Foxborough est une forteresse imprenable. Intraitables au Gillette Stadium, les Pats sont la seule équipe invaincue à domicile cette saison. New England n’a de plus pas perdu dans son stade en playoffs depuis 2013. L’avantage du terrain peut donc s’avérer être un élément décisif dans cette rencontre, surtout qu’une météo froide et neigeuse est attendu en Nouvelle-Angleterre, soit des conditions très différentes qu’à Los Angeles. 

Mais si une équipe est à l’aise loin de ses bases, c’est bien la franchise de L.A. Les Chargers affichent un bilan de 9 victoires pour 1 défaites cette saison (playoffs incluses) à l’extérieur. La seule défaite n’étant pas vraiment à l’extérieur puisque c’était dans un autre stade de Los Angeles face aux Rams. 

3. Le pass-rush des Chargers est-il l’arme fatale face aux Pats ?

Lors des saisons précédentes, la recette pour battre les Pats était de réussir à les battre dans la profondeur et de mettre la pression sur Tom Brady. Peu d’équipes ont réussi, mais Denver et Philadelphia ont déjà montré la voie. Et cette équipe des Chargers est peut-être l’une des mieux armées pour faire mal à New England. 

L’un des gros points forts des Chargers est son pass-rush. La défense en général est plutôt très bonne, ce qui a été confirmé face à Baltimore au tour précédent, mais ça commence devant avec des joueurs dominants. Melvin Ingram (7 sacks), et Joey Bosa (5.5 sacks en 7 matchs) forment un duo de pass-rushers intimidant, qui pourrait bien régulièrement rendre visite à Tom Brady dimanche. En répétant la performance défensive du week-end dernier, c’est à dire en contrôlant le jeu au sol et en mettant la pression sur le QB, les Chargers mettront les Pats en grande difficulté.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *