NFL

NFL, Playoffs – Présentation des demi-finales de conférence NFC

Les wild-cards nous ont offert un tour de playoffs défensifs, lors duquel 3 équipes ont gagnées à l’extérieur. Cette semaine, place au demi-finales de conférence. 

Dans la NFC, un gros duel de running-backs s’annonce entre les Rams de Todd Gurley et les Cowboys d’Ezekiel Elliott. Le dernier match verra le champion en titre Philadelphia, se déplacer au Superdome pour y affronter les Saints de Drew Brees. 

Los Angeles Rams vs Dallas Cowboys

Où et quand ? 

  • Dimanche 13 janvier, à 02h15
  • Los Angeles Memorial Coliseum, L.A

Comparatif des deux équipes


Los Angeles Dallas
Attaque

Yards (Total) 32.9 (2è) 343.8 (22è)
Yards à la passe 421.1 (2è) 221.1 (23è)
Yards au sol 281.7 (5è) 122.7 (10è)
Points par match 139.4 (3è) 21.2 (22è)
Défense

Yards alloués (Total) 358.6 (19è) 329.2 (7è)
Yards alloués dans les airs 236.2 (14è) 234.7 (13è)
Yards alloués au sol 122.3 (23è) 94.6 (5è)
Points encaissés par match 24.0 (20è) 20.2 (6è)

Les leaders statistiques

Los Angeles
Dallas
Passing
Passing
Jared Goff 64.9%, 4 688 yards, 32 TD, 12 INT, 101.1 rating Dak Prescott 67.7%, 3 885 yards, 22 TD, 8 INT, 96.9 rating
Rushing
Rushing
Todd Gurley 1 251 yards, 4.9 YPA, 17 TD Ezekiel Elliott 1 434 yards, 4.7 YPA, 6 TD
Receiving
Receiving
Robert Woods 86 réceptions, 1 219 yards, 6 TD Amari Cooper 53 réceptions, 725 yards, 6 TD
Tackling
Tackling
Cory Littleton 125 plaquages, 4 sacks, 3 interceptions Leighton Vander Esch 140 plaquages, 2 interceptions
Sacks
Sacks
Aaron Donald 20.5 sacks, 59 plaquages, 4 fumbles forcés Demarcus Lawrence 10.5 sacks, 64 plaquages, 2 fumbles forcés
Interceptions
Interceptions
John Johnson 4 interceptions, 119 plaquages Xavier Woods 2 interceptions, 56 plaquages

Les clés du match

1.Todd Gurley vs Ezekiel Elliott : un duel de RB au sommet

Ce duel opposera deux des running-backs les plus dangereux de la ligue. Chez les Rams, Todd Gurley est une menace au sol comme dans les airs, et cela s’est matérialisé par 21 touchdowns cette saison (dont 17 au sol). Gurley devrait être complètement remis de sa petite blessure au genou, puisqu’il a été préservé lors deux derniers matchs de la saison. Et les Rams ont trouvé un backup solide car C.J Anderson a gagné 300 yards sur ses deux titularisations. Mais attention car les Cowboys ont une excellente défense face au jeu au sol, et ils l’ont plus que prouvé en contenant la meilleure équipe de NFL dans ce secteur. Les Seahawks affichaient en effet 160 yards par match en moyenne au sol, et ont été limité à 73 face à Dallas. 

Pour Dallas, Ezekiel Elliott arrive avec le plus gros total de yards au sol (1 434 yards) pour la deuxième fois en trois ans. Il est le RB qui gagne le plus de yards par match chaque saison depuis trois ans. Zeke sort d’une nouvelle belle performance en wild-card, avec 137 yards et 1 touchdown face à Seattle. Avec leur RB, les Cowboys contrôle le jeu, la possession et le chronomètre, et ce sera leur objectif numéro1 face à une défense des Rams moyenne dans ce secteur. 

2. Les QB peuvent-ils porter leur équipe si besoin ?

Si les deux équipes ne parviennent pas à mettre leur jeu au sol en place, il faudra que leurs jeunes quarterbacks prennent leurs responsabilités. L’équipe de Sean McVay a déjà montré qu’elle pouvait jouer « sans » Gurley et confier les clés du camion à Jared Goff. A condition que le QB soit au niveau du début de saison… Les Rams ont la chance d’avoir beaucoup d’armes offensives, et notamment deux receveurs qui ont dépassé les 1 000 yards cette saison (Woods, Cooks). 

Dallas s’est souvent montré moins performant offensivement lorsque le jeu au sol est bien contenu. Cela met en effet une pression supplémentaire sur Dak Prescott, qui n’a pas toujours su répondre présent. Il a en revanche pris ses responsabilités au tour précédent, en se montrant décisif en fin de rencontre. Ses jambes seront un atout de poids, surtout qu’il n’a pas le casting de Goff dans le jeu aérien. Amari Cooper a fait beaucoup de bien aux Cowboys, mais le receveur sera opposé à Aqib Talib dimanche. 

3. Comment contenir Aaron Donald ? 

Cette question n’a a priori pas de réponse puisque même avec des prises à deux ou à trois, Aaron Donald trouve le moyen de faire des dégâts. De plus, concentrer son attention sur lui libère d’autres joueurs comme Ndamukong Suh ou les linebackers. Donald a terminé leader de NFL avec 20.5 cette saison, un chiffre exceptionnel depuis l’intérieur de la ligne, et le Meilleur Défenseur en titre devrait doubler la mise dans quelques semaines. Le problème pour Dallas est que cela coïncide avec une ligne offensive moins performante cette saison. Certes Zack Martin est All-Pro et Tyron Smith est toujours un bon Left Tackle, mais le reste de la ligne est beaucoup plus friable. L’absence du centre Travis Frederick s’avère être très importante. En conséquence, Dak Prescott est le QB de NFC qui a subit le plus de sack en 2018 (56). 

New Orleans Saints vs Philadelphia Eagles

Où et quand ? 

  • Dimanche 13 janvier, à 22h40
  • Mercedes-Benz Superdome, New Orleans

Comparatif des deux équipes


New Orleans Philadelphia
Attaque

Yards (Total) 379.2 (8è) 365.3 (14è)
Yards à la passe 252.6 (12è) 267.2 (7è)
Yards au sol 126.6 (6è) 98.1 (28è)
Points par match 31.5 (3è) 22.9 (18è)
Défense

Yards alloués (Total) 349.1 (14è) 366.2 (23è)
Yards alloués dans les airs 268.9 (29è) 269.2 (30è)
Yards alloués au sol 80.2 (2è) 96.9 (7è)
Points encaissés par match 22.1 (14è) 21.8 (12è)

Les leaders statistiques

New Orleans
Philadelphia
Passing
Passing
Drew Brees 74.4%, 3 992 yards, 32 TD, 5 INT, 115.7 rating Nick Foles 72.3%, 1 413 yards, 7 TD, 4 INT, 96.0 rating
Rushing
Rushing
Alvin Kamara 883 yards, 4.6 YPA, 14 TD Josh Adams 511 yards, 4.3 YPA, 3 TD
Receiving
Receiving
Michael Thomas 125 réceptions, 1 405 yards, 9 TD Zach Ertz 116 réceptions, 1 163 yards, 8 TD
Tackling
Tackling
Demario Davis 110 plaquages, 5 sacks, 2 fumbles forcés Malcolm Jenkins 97 plaquages, 3 fumbles forcés
Sacks
Sacks
Cameron Jordan 12 sacks, 49 plaquages Fletcher Cox 10.5 sacks, 46 plaquages
Interceptions
Interceptions
Marshon Lattimore 2 interceptions, 59 plaquages, 4 fumbles forcés Rasul Douglas 3 interceptions, 58 plaquages

Les clés du match

1.Nick Foles en sauveur ? 

Certes le QB et les Eagles sont passés à deux poteaux de sortir, mais ils sont toujours là et l’aura autour de Nick Foles reste intacte. Depuis l’année dernière, il a remporté 9 des 10 matchs qu’il a joué, la seule défaite étant un match de week 17 sans enjeu. Lors du match de wild-card, la défense des Bears est parvenu à forcer des erreurs de Foles (2 interceptions en première mi-temps), mais le QB a une nouvelle fois su rebondir pour lancer 2 touchdowns en deuxième mi-temps. 

L’objectif pour New Orleans est finalement de suivre l’exemple de Chicago, à savoir limiter le jeu au sol et forcer Foles à commettre des erreurs. La première partie ne devrait pas être trop compliquée puisque les Eagles sont très médiocres au sol (28è NFL) alors que les Saints sont excellents (2ème NFL). Ensuite, il faudra réussir à prendre à défaut la bonne ligne offensive de Philly. Cameron Jordan ne peut pas s’en charger seul, ce qui a un peu trop été le cas par moment. 

Jusqu’où volera Nick Foles ? (David Banks, AP)

2. Comment stopper l’armada offensive des Saints ?

Drew Brees, Alvin Kamara, Michael Thomas… Difficile de stopper autant de stars. Commençons avec le QB, qui devrait terminer 2ème derrière Patrick Mahomes dans les votes pour le MVP, du fait d’un petit fléchissement lors du mois de décembre (215 yards de moyenne, 3 touchdowns pour 3 interceptions). Mais Brees termine la saison avec le meilleur pourcentage de passes réussies de l’histoire (74.4%) et un ratio touchdowns – interceptions excellent (32-5). Le QB des Saints peut compter sur d’autres stars pour l’aider, à commencer par Alvin Kamara. Son chiffre final au sol n’est pas impressionnant puisqu’il se partage toujours le travail avec Mark Ingram, mais son impact global est quasiment inégalé en NFL. Quant à Michael Thomas, il est l’option numéro 1 dans le jeu de passes et a terminé la saison leader de NFL avec 125 réceptions. 

Alvin Kamara trouvera des brèches, que ce soit au sol ou sur des RPO, et Michael Thomas aura ses réceptions, mais les Eagles doivent limiter les big plays. La principale force de Philadelphia se trouve sur la ligne défensive, avec notamment le All-Pro Fletcher Cox, qui doit absolument mettre la pression sur Drew Brees. Le QB est petit et son champs de vision est considérablement réduit lorsqu’il a un gros défenseur dans la tête, le forçant à se débarrasser de la balle rapidement. Car si Brees a le temps de trouver ses receveurs, les lignes secondaires vont souffrir, surtout quand on sait que Mitchell Trubisky vient de lancer pour 303 yards face à elles…

3. Un Superdome imprenable

Pour certaines équipes comme Seattle ou New Orleans, l’avantage du terrain est très important. Le 12ème homme des Seahawks n’est plus à présenté, et le Superdome des Saints est toujours un endroit redouté. New Orleans y a certes perdu son dernier match de la saison face aux Panthers, mais la majorité des titulaires était de repos. En playoffs, les Saints sont sur une série de 6 victoires à domicile, et la dernière fois qu’ils ont fini 1er de NFC (en 2009) ils sont allés au Superbowl. 

Un peut plus tôt cette saison, les Eagles ont visité le Superdome, et ils sont repartis avec une fessée (48-7). Lors de cette humiliation, Carson Wentz était le QB de Philly et il avait lancé pour seulement 156 yards et 3 interceptions. 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *