NFL

Kyler Murray choisit la NFL

Kyler Murray ne sera pas le prochain Bo Jackson… Jouer à deux sports au niveau professionnel était déjà un accomplissement presque surhumain dans les années 80, et c’est devenu impossible d’un point de vue physique et logistique. Joueur de baseball et de football américain durant sa jeunesse, Murray savait qu’il devrait faire un choix pour la suite de sa carrière. Et il a finalement opté pour la NFL alors que la MLB lui tendait également les bras. 

C’est avec les mots suivants que Kyler Murray a annoncé sa décision : « A partir de maintenant, j’engage entièrement ma vie et mon temps pour devenir un quarterback en NFL. Le football est ma passion depuis toujours. J’ai été élevé pour jouer QB, et j’attends avec impatience de pouvoir me consacré sur l’objectif de devenir le meilleur joueur possible et de gagner des titres. J’ai démarré un programme d’entrainement intense pour me préparer aux prochains tests de interviews de la NFL. Je veux prouver que je suis le franchise QB de cette Draft ». 

La MLB avait tiré la première mais lui offrait un avenir plus flou

Né à Bedford au Texas, Kyler Murray fait ses études dans une ville voisine. Il est rapidement remarqué pour ses qualités comme joueur de baseball (il joue shortstop et deuxième base). Sélectionné dans les équipes-types du pays, il est l’un des jeunes joueurs les plus côtés mais décide de ne pas se présenter à la Draft MLB 2015. 

Murray devait au départ jouer sur l’infield de Texas A&M au niveau universitaire, mais son départ pour l’université d’Oklahoma va changer la donne. Chez les Sooners, il confirme son talent en réussissant de belles performances au printemps, et il se présente à la Draft MLB de 2018 où il est sélectionné par les Oakland Athletics avec le 9ème choix. Les A’s se montrent alors confiants quand au choix de Kyler Murray pour son futur de sportif. Le club lui avait déjà réservé un casier et lui avait également donné un bonus de signature de 4.6 millions de dollars (qu’il a remboursé). Murray a également eu la permission de jouer la saison universitaire de football avec Oklahoma. Une saison qui va s’avérer excellente et qui changera la donne. 

Même si Oakland avait réussi a négocié un contrat MLB pour Murray avec la ligue, cela ne voulait pas dire qu’il aurait eu directement sa place sur le diamant. Il est très rare de sortir de la Draft et de jouer les premiers rôles en MLB, encore plus quand on n’est pas à 100% engagé sur le sport. Il y a donc fort à parier que Murray aurait passé du temps dans le « farm system » des A’s pour grimper les échelons et arriver dans l’élite. 

Les Athletics conservent tout de même les droits sur Kyler Murray, s’il décide un jour de finalement se tourner vers le baseball. Une situation similaire avec celle de Russell Wilson, qui avait été sélectionné par les Colorado Rockies lors de la Draft MLB 2010 (où il a joué deux ans dans le « farm system ») et dont les droits appartiennent aujourd’hui aux Yankees. Les similitudes entre les deux joueurs ne s’arrêtent pas là…

Les A’s avaient misé sur Kyler Murray (ABC)

La NFL est le bon choix pour Murray

Kyler Murray jouait donc également au football lorsqu’il était élève à Allen High School dans son état natal du Texas. Quarterback de l’équipe, il termine sa carrière avec 42 victoires et 0 défaite. Ses performances et ses capacités dans les airs comme au sol ont fait de lui un prospect 5 étoiles. En 2015, il rejoint l’université de Texas A&M plutôt que de se présenter à la Draft MLB. 

Chez les Aggies, Murray est en compétition avec Kyle Allen, et il n’est titulaire qu’une partie de la saison. Dès son premier match, il confirme ses capacités en gagnant 223 yards dans les airs et 156 de plus au sol. A l’issue de la saison, il annonce qu’il quitte Texas A&M pour rejoindre Oklahoma. En conséquence, il ne peut pas jouer en 2016, et il passe la saison 2017 sur le banc comme backup d’un certains Baker Mayfield. Il ne fait que quelques bouts de matchs, pour soulager le vainqueur du trophée Heisman 2017. 

Après le départ de Baker Mayfield pour la NFL, les Sooners ont le choix entre Kyler Murray et Austin Kendall pour prendre la relève. Murray, qui a été autorisé par les Athletics à jouer la saison, est choisit. Quelques mois plus tard, il affiche plus 4 361 yards et 42 touchdowns dans les airs ainsi que 1 001 yards et 12 touchdowns au sol, et remporte le trophée Heisman 2018. 

Les sirènes de la NFL s’allument et il décide de se présenter à la prochaine Draft. Quelques semaines plus tard, son annonce de se consacrer à 100% au football fait surface. Un choix qui fait sens car il peut très rapidement devenir une star en NFL. La position de quarterback fait qu’il va être pris très tôt lors de la Draft et qu’il devrait se retrouver dans une équipe qui pourrait le faire jouer d’entrée. Les garanties à court terme sont donc bien plus palpables en NFL qu’en MLB, et le potentiel statut de star est également plus atteignable. 

Kyler Murray, Austin Kendall, and Baker Mayfield il y a quelques années. De part et d’autre, les deux derniers vainqueurs du trophée Heisman… (Photo by Alonzo J. Adams for the Oklahoman)

Les points forts et les points faibles de Kyler Murray

Le QB d’Oklahoma devrait donc marquer l’histoire en devenant le premier joueur à être pris au 1er tour de la Draft MLB puis de la Draft NFL. Mais quelles qualités présente-il ? 

Points forts

Le principal point fort de Murray est évidemment son côté « double threat », à savoir un quarterback capable de faire des dégâts dans les airs mais également au sol. Etre capable de lancer pour plus de 4 000 yards, tout en en gagnant plus de 1 000 sur des courses est un accomplissement exceptionnel. 

En ce qui concerne ses qualités de passeurs, il montre une belle capacité à anticiper afin de trouver ses receveurs libres. Lanceur naturel, il est capable de faire la majorité des passes sans forcer et il peut mettre la balle dans la profondeur sans problème. Etant un quarterback mobile, il sait également ré-adapter son corps lorsqu’il passe en mouvement, rendant ses passes plus précises. 

Du fait de ses qualités au sol, il est un quarterback très dangereux sur les RPO, et de nombreuses défenses ont souffert au niveau précédent sur ce type d’actions. Sa vitesse permet de compenser un physique assez light en évitant souvent le contact. 

Points faibles

Son physique (taille, poids, mains) va évidemment être un problème pour de nombreux recruteurs, qui jugent (à raison) que les petits quarterbacks peuvent avoir des difficultés à se situer derrière des lignes offensives et défensives massives. Murray a d’ailleurs parfois montré quelques soucis pour identifier la couverture au milieu du terrain. De l’autre côté, les coachs de NFL ont déjà montré que les problèmes de taille pouvaient être gommés (avec Drew Brees et Russell Wilson notamment). 

Autre petit problème identifié, Murray est parfois coupable de passes peu précises, mais principalement sur des gains courts et moyens, en ne plaçant pas la balle du bon côté de son receveur par exemple. Relâchement ou problème récurrent, à voir. 

Comparaison NFL

Evidemment, Russell Wilson. Comme Murray, Wilson jouait aux deux sports quand il était plus jeune et il a été drafté en MLB. Comme Murray, WIlson est une menace dans les airs et au sol. Comme Murray, Wilson a posé question quand à son physique pour un QB en NFL. Autant dire que les équipes qui ont laissé passer Russell Wilson en 2012, devraient prendre Kyler Murray très au sérieux… 

Quelles franchises pourraient prendre Kyler Murray ?

S’il confirme lors du NFL Combine et des autres tests à venir, il y a de grande chance que Kyler Murray parte très tôt lors de la prochaine Draft. De nombreuses équipes ont besoin d’un QB à court terme, mais dans quel projet Murray serait-il le plus efficace ? Voici une liste de franchises qui pourrait se positionner sur lui en avril prochain. 

Cincinnati Bengals (11ème choix lors de la Draft 2019)

Les Bengals ont enfin tourné la page Marvin Lewis, qui a fait du bon travail mais qui a eu peu de résultats en 16 ans. Reste Andy Dalton, qui compte également des belles saisons, mais qui n’a jamais gagné un match en playoffs. L’arrivée de Zac Taylor, qui travaillait avec Sean McVay, est intriguant. Ex QB et formateur de QB, Taylor aimerait surement construire son attaque autour d’un autre joueur que Dalton. Il faudra d’abord convaincre les dirigeants de tourner la page, mais difficile de ne pas prendre Kyler Murray s’il est disponible avec le 11ème choix… 

Jacksonville Jaguars (7ème choix)

L’ère Blake Bortles est terminée à Jacksonville, et les Jaguars doivent trouver un quarterback. D’après plusieurs sources, l’objectif numéro 1 est de faire venir Nick Foles en Floride, mais si cela échoue il faut un plan B. C’est ici que Kyler Murray devient le priorité, même s’ils devront surement monter lors de la Draft pour pouvoir l’avoir (échange avec les 49ers ou les Jets par exemple). Imaginez une association Murray – Fournette… 

Miami Dolphins (13ème choix)

Ryan Tannehill ne joue pas très bien et il coûte cher. Il est peut-être temps de tourner la page chez les Dolphins. La direction et le staff de Miami ont été bien remaniés, et faire un gros coup pourrait lancer une opération reconquête auprès des fans. Kyler Murray pourrait être ce choix. Le nouveau coach Brian Flores arrive de New England, et il sait mieux que personne qu’il faut trouver un moyen de faire chuter les Pats… 

New York Giants (6ème choix)

Les Giants semblent partis pour une nouvelle saison avec Eli Manning, montrant une stratégie d’attente. En attendant d’être compétitifs partout, ils pourraient faire apprendre Kyler Murray une saison derrière Manning. L’idée d’un futur avec Murray, Barkley et Beckham est intéressant… 

D’après des sources proches du club, Dwayne Haskins (Ohio State) serait le choix favori au poste de quarterback lors de cette Draft. 

Oakland Raiders (Choix 4, 24 et 27)

L’arrivée de Jon Gruden a fait des étincelles, avec notamment les départs de Khalil Mack et Amari Cooper. En conséquence, les Raiders sont riches en choix de Draft. Est-il ainsi fou de penser que Gruden pourrait transférer Derek Carr (il y aurait des candidats) pour ensuite aller prendre Kyler Murray ? 

Une fois ce scénario un peu fou mis de côté, les Raiders ont clairement d’autres besoins bien plus importants ailleurs (pass rush notamment). 

Washington Redskins (15ème choix)

Il y a deux ans à Kansas City, Alex Smith jouait sa meilleure saison en carrière pendant que Patrick Mahomes apprenait. Les Redskins pourrait essayer de reproduire ce schéma en laissant Murray sur le banc une saison, derrière ce même Smith. De plus, Jay Gruden est un excellent coach pour former les quarterbacks, et Washington pourrait ainsi être l’une des destinations les plus cohérentes. 

Arizona Cardinals (1er choix)

Les Cardinals ont un nouveau coach en Kliff Kingsbury et le premier choix lors de la Draft. Kingsbury pourrait vouloir débuter avec un nouveau QB, qui lui permettrait de mettre en place ses idées offensives. C’est après tout l’une des raisons de son recrutement. Mais il y a peu de chance qu’Arizona prenne Murray, une saison après avoir sélectionné Josh Rosen. Kingsbury a d’ailleurs récemment affirmé sa confiance en Rosen. 

Denver Broncos (10ème choix)

Après avoir raté le coche avec Brock Osweiler et Paxton Lynch, les Broncos ont refait le pari des vétérans. John Elway a ainsi fait venir Case Keenum la saison passée, et il vient de faire signer Joe Flacco… Aucun des deux QB n’est Peyton Manning. Les Broncos sont un bon quarterback de redevenir compétitifs et un talent comme Murray doit faire réfléchir. Denver pense peut-être qu’il ne sera plus disponible pour eux, et des rumeurs rapprochent la franchise de Drew Lock (Missouri). 

New England Patriots (32ème choix)

Ok, Tom Brady a prévu de jouer jusqu’à 45 ans, mais il faut tout de même penser à la suite. L’association ne fait que peu de sens pour le moment, mais les Pats ont toujours un coup d’avance, donc qui sait. Apprendre derrière le meilleur est parfait, mais pas trop longtemps… n’est-ce pas Jimmy Garoppolo ? 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *