NFL Scouting Combine 2019 – 5 joueurs à suivre à chaque position (défense)

A deux mois de la Draft 2019, de nombreux joueurs vont avoir l’occasion de montrer ce dont ils sont capables lors du NFL Scouting Combine. Une bonne partie des talents de demain vont donc être réunis au Lucas Oil Stadium d’Indianapolis, pour réaliser une série de tests physiques et techniques. Pour le majeure partie des participants, cela ne changera pas grand chose, mais pour certains, une remontée ou une baisse de la cote en vue de la Draft est possible. Voici 5 joueurs par position à suivre ce week-end. 

DEFENSIVE TACKLES

Quinnen Williams (Alabama)

Puissant, rapide, agile, bon pass-rusher sur l’intérieur, Quinnen Williams a tout pour plaire et pour sortir dans le top 5 lors de la prochaine Draft. Le DT des Crimson Tide n’a pas de réel point faible, si ce n’est une faible expérience comme titulaire (1 saison complète). Avec un bon Combiné, certains observateurs pensent qu’il peut être le 1er choix en avril prochain.

Quinnen Williams (Roll Tide)

Rashan Gary (Michigan)

Gâté physiquement, Rashan Gary manque encore de technique pour bon nombre de recruteurs. Ces limites expliquent d’ailleurs sa relative faible production avec Michigan. Blessé à l’épaule depuis novembre, il devrait pouvoir participer pleinement au tests du Combiné, et ainsi prouver son grand potentiel. 

Ed Oliver (Houston)

La star défensive des Cougars a connu une dernière saison mouvementée, avec une blessure au genou et des embrouilles répétée en plein match avec le coach Major Applewhite. Oliver est très talentueux et l’un des meilleurs pass-rushers de cette Draft. Il devrait rapidement se faire une place dans une franchise NFL. Reste à savoir à quelle position, car il peut être un peu léger pour tenir le choc à l’intérieur au niveau supérieur. 

Christian Wilkins (Clemson)

Talentueux et complet, Wilkins jouit également d’une grande expérience et apparaît donc prêt à s’installer dans une défense de NFL. Il est capable de jouer n’importe où sur la ligne défensive. Il fait partie des joueurs qui ont vu leurs cotes grimper lors des dernières semaines. 

Dexter Lawrence (Clemson)

Au contraire de son coéquipier chez les Tigers, Lawrence a perdu de sa superbe auprès des recruteurs. Massif, il est une force de la nature mais est encore un peu brut au niveau technique. Son potentiel intrigue mais il doit s’améliorer dans de nombreux secteurs pour convaincre réellement. 

EDGE RUSHERS

Nick Bosa (Ohio State)

Souvent vu comme le 1er choix de la prochaine Draft, Nick Bosa (qui est le frère de Joey Bosa) est la crème des pass-rushers de cette classe 2019. Capable d’arriver sur le quarterback en force ou en finesse, il faut preuve d’un répertoire déjà très avancé. Le seul petit soucis est que Bosa n’a pas joué depuis le mois de septembre du fait d’une blessure et d’une opération. Il devrait être à 100% pour le Combiné, et donc être particulièrement scruté. 

Nick Bosa (USA Today)

Josh Allen (Kentucky)

Ce qui fait la force d’Allen, c’est son explosivité et sa vitesse au départ des actions. Cela lui permet d’avoir l’avantage et d’aller souvent chercher le QB adverse (17 sacks en 2018). Cependant, il est techniquement bien moins avancé que Bosa et il doit montrer aux recruteurs qu’il peut développer sa palette de mouvements. 

Clelin Ferrell (Clemson)

Plutôt bon techniquement comme pass-rusher, Ferrell apporte surtout sa redoutable défense contre le jeu au sol. Il peut donc être sur le terrain sur toutes les phases. Lors de ce Combine, sa cote finale sera définie par sa vitesse, qui semble être la principale limite dans son jeu. 

Montez Sweat (Mississippi State)

Après avoir décidé de retarder sa transition vers la NFL d’un an pour avoir son diplome, Montez Sweat a vu sa cote grimper lors de la saison 2018. Désormais considéré comme l’un des meilleurs edge-rushers de cette classe, il sera très suivi lors du Combiné. Des tests réussis pourraient lui permettre d’être pris très haut. 

Charles Omenihu (Texas)

Lors du Combiné, les recruteurs vont également tenter de trouver des pépites, des joueurs talentueux mais qui sont un peu en dehors du radar. Charles Omenihu peut être un de ces bons coups. Très athlétique, il peut occuper plusieurs positions en fonction des schémas défensifs. Cette polyvalence est également un point faible car certaines équipes pourraient avoir du mal à le situer. 

LINEBACKERS

Devin White (LSU)

Un des joueurs les plus talentueux de cette Draft, White a une énergie folle et peut couvrir une partie importante du terrain. Il est de loin de linebacker le plus complet, que ce soit comme pass-rusher ou en couverture, un point très important dans la NFL moderne. Son petit point faible est sa résistance au contact (plaquages manqués, dominé sur des blocks), et il devra montrer qu’il a travaillé ce point lors du Combiné. 

Devin White (Athlon Sports)

Devin Bush (Michigan)

Bush est le meilleur défenseur contre le jeu au sol de cette classe de linebackers. Son instinct et sa vitesse lui permettent de couper les routes des RB adverses ou de les rattraper rapidement. Un peu petit, il peut en revanche souffrir en couverture. Bush est également un leader naturel sur le terrain. 

Mack Wilson (Alabama)

Linebacker très complet, il est un plaqueur solide, un pass-rusher performant sur les blitzs et également un joueur solide en couverture (4 interceptions en 2018). Parfois un peu trop agressif, il peut parfois manquer des actions ou mal juger son positionnement. 

Tre Lamar (Clemson)

Le linebacker des Tigers est une formidable défenseur contre le jeu au sol. Capable de se défaire des blocks, il a la vitesse pour poursuivre les RB adverses. Cependant, ces lacunes en couverture font que les recruteurs ont pour le moment du mal à le voir comme un potentiel 1er tour de Draft. 

Dakota Allen (Texas Tech)

Allen pourrait être le premier joueur de « Last Chance U » à être drafter en NFL. Ceux qui ont vu la série de Netflix se souviennent surement du linebacker de East Mississippi, qui est ensuite retourné à Texas Tech. Excellent en 2017, il a été un peu ralenti par une blessure en 2018. Machine à plaquer, il offre également des garantie en couverture, et peut ainsi plaire à de nombreuses franchises NFL. 

CORNERBACKS

Byron Murphy (Washington)

Excellent en couverture, Murphy apparaît comme l’un des meilleurs CB de cette classe 2019 pour défendre en homme à homme et pour défendre sur le slot. Il fait également preuve de sécurité au sol et est un plaqueur sûr. Murphy est l’un des CB les plus matures de cette Draft. 

Byron Murphy (247sports)

Greedy Williams (LSU)

Williams excelle comme « press-corner », c’est à dire en gênant les receveurs au début des actions. Doté d’un très bon instinct, il est également très performant pour disputer les réceptions et récupérer des balles. La principale question le concernant est un manque de vitesse. 

Deandre Baker (Georgia)

Le CB des Bulldogs est un bon joueur pour la couverture en zone ou en « press ». Sa vitesse de pointe peut être un soucis s’il est battu au départ de l’action. Son expérience sur l’extérieur comme sur le slot est un plus. 

Trayvon Mullen (Clemson)

Son style agressif correspond plus aux équipes qui jouent beaucoup en « press-coverage ». Capable de considérablement gêné son receveur au départ de l’action, il sait aussi garder un bon positionnement ensuite. 

Rock Ya-Sin (Temple)

Ce qui intéresse (de plus en plus) les recruteurs, c’est la taille et le physique de Rock Ya-Sin. Capable de tenir à tête à des receveurs grand et athlétique, il a donc un profil assez recherché par les franchises de NFL. D’un autre côté, il manque clairement d’expérience car il n’a joué qu’une seule saison au niveau FBS. 

SAFETY

Johnathan Abram (Mississippi State)

Excellent contre le jeu au sol et plaqueur violent, Abram a la profil d’un Strong Safety de NFL. Il est capable de tenir son rang en couverture mais manque globalement de vitesse pour défendre des zones importantes. En NFL, il pourrait également jouer comme hybride Safety-Linebacker. 

Johnathan Abram (Draft Blaster)

Taylor Rapp (Washington)

Le CB des Huskies continue de grimper dans les « mock draft » et apparaît comme l’un des joueur les plus à même de débuter rapidement en NFL. Polyvalent, il se démarque notamment par son instinct et sa capacité à toujours être bien placé. Cela se traduit par de nombreuses balles déviées et interceptions. 

Nasir Adderley (Delaware)

Adderley a des atouts proche d’un cornerback, et peut aisément être aligné sur le slot ou comme dernier défenseur dans la profondeur. Capable de défendre sur tout type de joueurs, il a également un goût prononcé pour forcer des pertes de balle. Venant de FCS, il est surement le meilleur joueur provenant d’une « petite » université cette année. 

Chauncey Gardner-Johnson (Florida)

Il a explosé chez les Gators en 2018 dans une position hybride entre le Safety et le Cornerback. Un des meilleurs CB de cette cuvée en couverture (notamment sur l’homme), Gardner-Johnson peut être vu comme Free Safety ou Slot Corner au niveau supérieur. 

Amani Hooker (Iowa)

Excellent en couverture, particulièrement en zone, Hooker lit très bien les actions et est ainsi souvent bien positionné. Avec Iowa, il a régulièrement joué comme Free Safety ou sur le slot, et parfois même comme linebacker. Lors du Combiné, il devra rassurer sur sa sécurité comme plaqueur (parfois trop agressif), et sur son agilité. 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *