NFL

March Madness – Quelle université domine la NFL ? (Quart de finale)

Place au deuxième tour de ce tableau final, avec l’entrée en lice des 4 meilleures têtes de série : Clemson, Alabama, Ohio State et Notre Dame.

Lors du tour précédent, les deux représentants de la Florida, Miami et Florida State ont été éliminés. De même, Auburn et Michigan ont vu leur parcours prendre fin.

Quart de finale

(1) Clemson VS (8) Stanford

Aperçu Clemson

Attaque
QBDeshaun Watson
RBWayne Gallman
RBAndre Ellington
WRDeAndre Hopkins
WRSammy Watkins
WRAdam Humphries
OL/TEDwayne Allen
OLIsaiah Battle
OLBrandon Thomas
OLTaylor Hearn
OL/TEJordan Leggett
Défense
DTGrady Jarrett
DTD.J Reader
DECarlos Watkins
DEShaq Lawson
LBVic Beasley
LBB.J Goodson
LBDoran O’Daniel
CBByron Maxwell
CBBashaud Breeland
S/CBMackensie Alexander
SJayron Kearse

Les fans des Tigers ont encore en mémoire les prouesses de Deshaun Watson, qui a mené son université au titre lors de sa dernière saison. Dans cette équipe, il peut s’appuyer sur un corps de receveurs de très grande qualité. DeAndre Hopkins est l’un des meilleurs WR de la ligue, Sammy Watkins apporte une présence de taille à l’opposé, et Adam Humphries se révèle comme un excellent joueur sur le slot.

Du choix donc pour Watson. Ce qui est plutôt vital puisque son backfield et sa ligne offensive posent problème. Wayne Gallman n’est en effet pas un running-back sur lequel on peut s’appuyer, et Clemson peine à produire des linemen de qualité. Il faut donc bricoler pour arriver à une ligne constituée de joueurs qui n’ont jamais joué en NFL et des Tight-ends utilisés à contre-emploi.

De l’autre côté du terrain, c’est beaucoup plus cohérent et le talent est globalement bien réparti. Bonne chance pour courir à l’intérieur face à des joueurs comme Grady Jarrett et D.J Reader. Sur l’extérieur, l’impact reste un peu léger avec notamment un Carl Lawson qui doit encore progresser. Mais Vic Beasley peut venir aider. Autre présence intéressante, au poste de linebacker, celle de B.J Goodson qui reste sur une saison aboutie.

Sur les lignes secondaires, Byron Maxwell et Bashaud Breeland forment un duo solide de cornerbacks, et Mackensie Alexander peut les épauler comme troisième CB.

Aperçu Stanford

Attaque
QBAndrew Luck
RBChristian McCaffrey
WRDoug Baldwin
WRZach Ertz
TEAustin Hooper
TEDalton Schultz
OLCameron Fleming
OLAndrus Peat
OLJoshua Garnett
OLDavid DeCastro
OLKyle Murphy
Défense
DTHarrison Phillips
DTJosh Mauro
DESolomon Thomas
DEHenry Anderson
LBBlake Martinez
LBPeter Kalambayi
LBTrent Murphy
CBRichard Sherman
CBJohnson Bademosi
SJustin Reid
SMichael Thomas

Le cœur de l’attaque des Cardinals s’articule autour d’un quatuor qui fait actuellement des dégâts en NFL. Remis de sa blessure, Andrew Luck est de retour à un très haut niveau et il est l’arme clé de cette équipe. Le QB des Colts peut compter sur un arsenal varié d’option, avec l’excellent Doug Baldwin, l’un des meilleurs TE de la ligue en Zach Ertz, et un running-back complet en Christian McCaffrey. Excellent au sol comme dans les airs, le RB apporte sa versatilité à cette attaque.

Le manque de receveurs pousse à aligner Ertz sur l’extérieur, mais ses qualités peuvent lui permettre d’y être performant. Pour finaliser les « skills position », nous alignons deux TE, avec le très sûr Austin Hooper et le rookie Dalton Schultz.

La ligne offensive est très forte à l’intérieur, avec deux Guards de très haut niveau. Andrus Peat, qui peut jouer Guard et Tackle, et David DeCastro forment l’ossature de cette ligne. C’est plus léger sur les autres postes avec des joueurs qui ont peu de temps de jeu.

En défense, la force de Stanford se situe à l’arrière. Les cornerbacks et les safeties sont tous des joueurs solides de NFL. Richard Sherman apporte son expérience et sa science du jeu, Justin Reid sa fougue de rookie. En ce qui concerne le front-seven, c’est plutôt bien équilibré. Solomon Thomas et Henry Anderson forment un duo intéressant sur l’extérieur de la ligne défensive. Et Trent Murphy peut également apporter ses talents de pass-rusher depuis une position un peu plus reculée. Blake Martinez ajoute une présence complète au milieu du terrain.

Résultat du match

Grâce à une défense solide, qui annihile le jeu au sol de Stanford, et une connexion Deshaun Watson – DeAndre Hopkins qui fait des ravages, Clemson prend l’avantage en première mi-temps. Le receveur s’offre un doublé sur deux passes longues. Mieux en place après la pause, les Cardinals font leur retard progressivement, encore une fois grâce au jeu de passes courtes. Christian McCaffrey puis Austin Hooper font changer le leader. Watson, en difficulté du fait d’une mauvaise protection, tente alors de faire gagner Clemson sur un drive final haletant, mais son ultime passe est déviée par Justin Reid.

Score final : Stanford 20 – Clemson 14

(5) LSU VS (4) Notre Dame

Aperçu LSU

Attaque
QBZach Mettenberger
RBLeonard Fournette
RBDarrel Williams
WROdell Beckham Jr
WRJarvis Landry
WRD.J Chark
OLAndrew Whitworth
OLEthan Pocic
OLWill Clapp
OLTrai Turner
OLLa’el Collins
Défense
DTMichael Brockers
DTDavon Godchaux
DEDanielle Hunter
DEArden Key
LBKwon Alexander
LBDeion Jones
LBKevin Minter
CBPatrick Peterson
CBTre’Davious White
SJamal Adams
STyrann Mathieu

Le point faible de Louisiana State est clairement le poste de quarterback, où il a d’ailleurs fallu tricher un peu pour construire l’équipe. Zach Mettenberger n’a pas joué depuis 2015 en NFL (à Tennessee) et il fait aujourd’hui partie de de l’AAF, mais cela aurait été dommage de laisser LSU de côté.

En effet, sur les autres postes, cette équipe présente une collection de talent assez incroyable. Sur le backfield, Leonard Fournette est logiquement aligné, épaulé par le rookie Darrel Williams qui a montré quelques belles choses après le renvoi de Kareem Hunt chez les Chiefs. Et que dire de l’association Odell Beckham Jr – Jarvis Landry, qui redeviendra réelle sur le terrain l’année prochaine à Cleveland.

La ligne offensive est aussi remplie de joueurs de qualité. Le taulier Andrew Whitworth est sur le blind side, La’el Collins joue de l’autre côté. A l’intérieur, le rookie Will Clapp est entouré par le très bon Trai Turner et le jeune Ethan Pocic.

En défense, on trouve également une équipe très complète et très compétitive. Michael Brockers et Davon Godchaux prennent l’intérieur de la ligne défensive, et sont entouré par Danielle Hunter et Arden Key. Le premier a explosé cette saison à Minnesota (14.5 sacks), et le second s’est montré à son avantage pour sa première saison dans l’élite. Kwon Alexander, Deion Jones et Kevin Minter forment un corps de linebacker complet, qui allie jeunesse et expérience, et qui mêle solidité au sol et qualité en couverture.

Enfin, les lignes secondaires sont clairement intimidantes, avec quatre joueurs de très haut niveau. Patrick Peterson est l’un des meilleurs CB de la ligue depuis de nombreuses saisons maintenant, et Tre’Davious White fait partie des valeurs montantes à ce poste. Quant aux duo Jamal Adams – Tyrann Mathieu, il apporte une dimension physique hors du commun sur les bases arrière.

Aperçu Notre Dame

Attaque
QBDeShone Kizer
RBJosh Adams
RBTheo Riddick
WRGolden Tate
WRWill Fuller
TETyler Eifert
OLRonnie Stanley
OLQuenton Nelson
OLNick Martin
OLZack Martin
OLMike McGlinchey
Défense
DTSheldon Day
DTStephon Tuitt
DERomeo Okwara
DEIsaac Rochell
LBJames Onwualu
LBJaylon Smith
LBAndrew Trumbetti
CBBennett Jackson
CBCole Luke
SHarrison Smith
SKeiVarae Russell

Backup au niveau NFL plus que titulaire en puissance, Deshone Kizer peut encore progresser. Dans cette équipe de Notre Dame, il aura le privilège d’être protégé par une ligne offensive de très haute volée. Ronnie Stanley est en effet un Left Tackle accompli, Zack Martin est l’un des meilleurs Guards de NFL depuis plusieurs saisons, et Nick Martin a haussé son niveau de jeu lors du dernier exercice. Et pour couronner le tout, deux excellents rookies complètent cette ligne, dont le formidable Quenton Nelson. Cette ligne sait tout faire et peut permettre aux Irish de développer leur jeu.

En ce qui concerne le jeu de passes, Kizer peut compter sur des armes assez variées. Will Fuller est une menace dans la profondeur, Golden Tate est une arme sur le slot. Quant au TE Tyler Eifert et au RB Theo Riddick, ils apportent des solutions sur le jeu court. Sur le backfield, c’est plus le rookie Josh Adams que Riddick qui sera le fer de lance.

Défensivement, c’est le talent est plus épars. La ligne défensive est correcte, avec notamment un Stephon Tuitt très régulier et un Romeo Okwara qui reste sur une saison intéressante sur les phases de pass-rush. Au milieu du terrain, le taulier est le linebacker Jaylon Smith, qui brille à Dallas. L’autre point fort est le safety Harrison Smith, qui apporte son intensité et qui répond toujours présent. Le reste de la défense manque de talent pour s’imposer et certains n’ont jamais réussi à se faire une place dans l’élite.

Résultat du match

Rencontre très serrée entre Notre Dame et Louisiana State. Ayant identifié une zone faible derrière chez leur adversaire, LSU tente de confier la balle à Zach Mettenberger en début de match. Le quarterback alterne le correct et le moins bon, mais Odell Beckham et Jarvis font avancer l’équipe. Leonard Fournette conclut au sol. Cette physionomie va se répéter plusieurs fois au cours du match et le RB s’offre un doublé, avec également un touchdown de Darrell Williams. Mais entre-temps, la défense de LSU peine à aller mettre la pression sur DeShone Kizer, qui est formidablement bien protégé par sa ligne. Cependant, les Irish calent souvent et doivent se contenter de field-goal. Ils ne marquent au final qu’un seul touchdown, sur une passe courte pour le RB Theo Riddick. L’écart ne sera jamais important par Notre Dame ne parviendra pas à le combler.

Score final : Notre Dame 19 – LSU 27

(3) Ohio State VS (6) Georgia

Aperçu Ohio State

Attaque
QBCardale Jones
RBEzekiel Elliott
RBCarlos Hyde
WRMichael Thomas
WRTed Ginn
TENick Vannett
OLTaylor Decker
OLAndrew Norwell
OLCorey Linsley
OLPat Elflein
OLBilly Price
Défense
DTJohnathan Hankins
DTCameron Heyward
DEJoey Bosa
DEJohn Simon
LBJerome Baker
LBDarron Lee
LBRaekwon McMillan
CBMarshon Lattimore
CBDenzel Ward
SMalcolm Jenkins
SVonn Bell

Peut-on aller au bout avec un quarterback limité ? C’est la question pour cette équipe d’Ohio State globalement très équilibrée, mais qui possède un quarterback de seconde ou troisième zone. Cardale Jones n’a jamais eu sa chance en NFL mais il n’a pas montré les qualités suffisantes pour s’imposer, et est aujourd’hui sans club. Dans cette configuration d’équipe, il peut compter sur un casting très intéressant pour hausser son niveau de jeu. Dans les airs, Michael Thomas est une formidable option, lui est l’un des receveurs les plus difficiles à défendre de NFL. Tedd Ginn, son coéquipier chez les Saints est une menace dans le jeu vertical. Et pour le jeu court, les TE Nick Vannett et Jeff Heuerman se partagent ce rôle, et Ezekiell Elliott ou Curtis Samuel peuvent aussi être des possibilités.

Le backfield est également performant, derrière le vorace Ezekiel Elliott. Carlos Hyde peut lui permettre de souffler si besoin. Les RB devraient se régaler à l’intérieur, du fait d’une ligne offensive très solide dans ce secteur. Ohio State a sorti de nombreux Centres et Guards de haut niveau récemment, à l’image de Corey Linsley et Andrew Norwell. Sur le côté aveugle de Jones, Taylor Decker est gage de sécurité.

En défense, il n’y a pas de position réellement faible, avec des joueurs accomplis partout. A l’intérieur de la ligne défensive, Johnathan Hankins fera la loi sur les phases au sol, tandis que Cameron Heyward ira mettre la pression sur le QB adverse. Une pression qui viendra également des côtés, avec Joey Bosa, l’un des meilleurs jeunes pass-rushers de la ligue. Le corps de linebacker est lui très équilibré, avec le trio Jerome Baker, Raekwon McMillan et Darron Lee.

Derrière, il y a beaucoup de talent. Marshon Lattimore et Denzel Ward, deux jeunes stars, forment un excellent duo de cornerbacks. Et Malik Hooker est un autre jeune joueur talentueux au poste de safety. La touche d’expérience est apportée par Malcolm Jenkins, le très intense et physique safety des Eagles.

Aperçu Georgia

Attaque
QBMatthew Stafford
RBTodd Gurley
RBSony Michel
WRA.J Green
WRChris Conley
WRIsaiah McKenzie
OLCordy Glenn
OLClint Boling
OLDavid Andrew
OLBen Jones
OLIsaiah Wynn
Défense
DTGeno Atkins
DTJohn Atkins
DEAbry Jones
DE/LBJustin Houston
LBThomas Davis
LBRoquan Smith
LBLeonard Floyd
LB/SAlec Ogletree
CBReshad Jones
CBMaurice Smith
SShawn Williams

Même s’il n’a jamais réellement passé le cap qui lui aurait permis de se mêler à l’élite, Matthew Stafford est un quarterback sûr et de qualité. Dans cette attaque, il pourrait faire des dégâts grâce à la présence de l’excellent A.J Green. Chris Conley apporte lui une deuxième option intéressante dans ce jeu aérien. Et si le jeu de passes a du mal à se mettre en place, Georgia peut compter sur un backfield bien fourni pour assurer la relève. Todd Gurley est évidemment la star ici, lui qui sait tout faire. Ensuite, il faut trancher entre les deux rookies, Sony Michel et Nick Chubb.

La ligne offensive peut permettre d’installer le jeu au sol et de donner du temps à Stafford dans le jeu de passes. Cordy Glenn fait parler son expérience sur le blind side, et il peut intervertir avec Isaiah Wynn dans le futur. Ce dernier n’a pas eu l’occasion de joueur encore, mais il est le successeur désigné de Trent Brown chez les Pats. A l’intérieur, David Andrew est l’un des meilleurs centres de NFL et est parfaitement entouré par Clint Boling et Ben Jones (qui peut aussi glisser au centre).

De l’autre côté du terrain, chaque ligne se montre cohérente et solide. La ligne défensive est ancrée par Geno Atkins, qui est certes moins explosif qu’avant mais qui reste une menace constante à l’intérieur. Abry Jones est un renfort intéressant. Sur les extérieurs, Justin Houston fait figure de pass-rusher numéro 1 et Leonard Floyd est un joueur très solide. Au centre, le très expérimenté Thomas Davis est associé au jeune Roquan Smith.

Sur les lignes secondaires, il a fallu bricoler un peu car il y a un manque de cornerbacks. Reshad Jones et Maurice Smith, coéquipiers à Miami, prennent ces postes. Shawn Williams reste à sa position naturelle de Strong Safety, et Alec Ogletree endosse un rôle hybride de linebacker-safety. Après tout il a intercepté 5 passes en 2018.

Résultat du match

Dans un premier temps, ce match se résume à un duel entre deux running-backs, Todd Gurley et Ezekiel Elliott. Que ce soit au sol ou dans les airs, les deux stars sont omniprésentes et comptent déjà plus de 100 yards de scrimmage à la pause, avec un touchdown chacun. Le score est d’ailleurs de parité à la mi-temps. Ensuite, Georgia va se montrer l’équipe la plus entreprenante, et Matthew Stafford va prendre le dessus, logiquement, sur son adversaire direct. Le QB cherche souvent A.J Green, qui nous offre un très beau duel avec Marshon Lattimore. Le CB s’illustre d’abord en interceptant une passe dans son en-but, mais le WR a le dernier mot en marquant le touchdown décisif en fin de rencontre.

Score final : Georgia 30 – Ohio State 26

(11) USC VS (2) Alabama

Aperçu USC

Attaque
QBSam Darnold
RBRonald Jones
WRJuJu Smith-Schuster
WRRobert Woods
WRNelson Agholor
TERhett Ellison
OLTyron Smith
OLZach Banner
OLNico Falah
OLJohn Simmons
OLChad Wheeler
Défense
DTJurrell Casey
DTAntwaun Woods
DEEverson Griffen
DELeonard Williams
LBClay Matthews
LBMalcolm Smith
LBDevon Kennard
CBAdoree Jackson
CBNickell Robey-Coleman
ST.J McDonald
S/LBSu’a Cravens

L’attaque des Trojans mise sur la jeunesse avec des joueurs comme Sam Darnold, Ronald Jones ou JuJu Smith-Schuster. Le QB peut compter sur un corps de receveur excellent, qui peut faire des dégâts sur l’extérieur comme sur le slot. JuJu Smith-Schuster est l’une des stars montantes, Robert Woods est l’un des receveurs les plus sous-cotés, et Nelson Agholor est un choix royal en troisième option. On peut également ajouter Rhett Ellison dans le mix, depuis une position de TE ou de FB. Sur le backfield, Ronald Jones est un pari. Le RB est prometteur mais n’a pas encore pu le montrer en NFL.

Sur la ligne offensive, les postes de Tackles sont plutôt bien occupés. Tyron Smith est une référence à la position de Left Tackle et il protégera parfaitement le côté aveugle de Darnold. De l’autre côté, Chad Wheeler reste lui aussi sur une bonne saison. C’est plus faible à l’intérieur, avec des joueurs qui jouent peu ou pas. La mission pour USC est donc de donner du temps à leur QB pour qu’il trouve ses receveurs.

La défense s’avère très cohérente et solide. La ligne défensive sera solide face au jeu au sol comme en pass-rush avec des profils complémentaires. Jurrell Casey sait tout faire à l’intérieur, Antwaun Woods a retrouvé une seconde jeunesse cette saison, et Everson Griffen et Leonard Williams sont des joueurs excellents sur les extérieurs. Une fois ce premier front passé, il faudra se payer un trio expérimenté et très solide.

Sur les lignes secondaires, Adoree Jackson fera parler sa vitesse pour suivre les receveurs adverses et Nickell Robey-Coleman est performant sur le slot. T.J McDonald est un safety correct et Su’a Cravens occupe un rôle hybride de linebacker – safety.

Aperçu Alabama

Attaque
QBA.J McCarron
RBDerrick Henry
RBMark Ingram
WRJulio Jones
WRAmari Cooper
TEO.J Howard
OLAndre Smith
OLD.J Fluker
OLRyan Kelly
OLJames Carpenter
OLCam Robinson
Défense
DTMarcell Dareus
DTDalvin Tomlinson
DEJonathan Allen
DEJarran Reed
LBDont’a Hightower
LBC.J Mosley
LBMark Barron
CBKareem Jackson
CBMarlon Humphrey
SEddie Jackson
SLandon Collins

Bien qu’il se cantonne à un rôle de backup depuis son arrivée en NFL, A.J McCarron a démontré qu’il pouvait assurer sur le terrain quand il a été appelé. Dans cette équipe des Crimson Tide, le QB peut compter sur une attaque complète et performante. La tête d’affiche est évidemment Julio Jones, l’un des tous meilleurs receveurs de la ligue. Amari Cooper est une formidable option à l’opposé et O.J Howard un choix de taille dans l’entrejeu. Et pour les phases avec 3 receveurs, le jeune Calvin Ridley peut faire son entrée. Sur le backfield, l’ex vainqueur du trophée Heisman Derrick Henry apporte sa puissance s’il est nécessaire de varier, et Mark Ingram est là en soutien.

La ligne offensive n’a rien n mais est solide sur tous les postes. Andre Smith n’est plus aussi performant qu’avant mais il reste une présence de poids sur le côté aveugle du QB. Cam Robinson a vu sa saison stoppée nette par une blessure mais il est un Tackle très prometteur. A l’intérieur, Ryan Kelly s’est vite imposé au centre et il entouré par deux Guards aguerris en D.J Fluker et James Carpenter.

La solidité défensive d’Alabama se retrouve avec une escouade de très haut niveau. Sur la ligne défensive, les deux joueurs de l’extérieur restent sur des très belles saisons en termes de production et les sacks devraient s’enchaîner. Dans le même temps, le jeu au sol sera bien gardé, avec l’expérimenté Marcell Dareus et la muraille Dalvin Tomlinson. En ce qui concerne le corps de linebacker, C.J Mosley est une star et est entouré par deux autres vétérans.

Le dernier rideau est également de qualité, avec un bon mix entre physique et technique. Le duo de Safety fait rêver avec Eddie Jackson, l’un des meilleurs à son poste cette saison, et Landon Collins, qui vient de devenir le joueur le mieux payé à sa position. Sur les côtés, Kareem Jackson est un titulaire habituel et Marlon Humphrey un jeune CB montant.   

Résultat du match

Une fois de plus la jeunesse de USC fonctionne à merveille d’entrée et Alabama est un peu pris au dépourvu. JuJu Smith-Schuster prend tout le monde de vitesse sur le premier drive, puis Robert Woods profite d’être un peu plus seul ensuite pour doubler la mise. La défense des Crimson Tide se reprend ensuite, avec notamment une belle interception de C.J Mosley au milieu du terrain. Cette action lance la remontée d’Alabama, qui revient à un touchdown d’écart à la pause grâce notamment à une course en force de Derrick Henry. Les Tide vont plutôt contrôler la deuxième mi-temps. A.J McCarron fait preuve de précision et trouve Julio Jones pour donner l’avantage à son équipe. Amari Cooper l’imite en fin de match pour conclure l’affaire, après une action défensive de haute volée d’Eddie Jackson sur 4th down lors du drive précédent.

Score final : USC 14 – Alabama 24

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *