NFL

Présentation de la saison 2019-2020 – NFC North

Longtemps acquise à la cause des Packers, la division du grand nord est devenue très intéressante lors des dernières années. Les Vikings sont d’abord venus mettre à mal la domination de Green Bay, avant que les Bears ne prennent tout le monde à revers la saison dernière. 2019 s’annonce comme une saison excitante, car les trois franchises semblent capables d’aller en playoffs et donc de remporter le titre.

CHICAGO BEARS

Retour sur la saison précédente

  • 12-4. 1er NFC North
  • Playoffs : Défaite en Wild-Card face aux Eagles (12-13)

Dans le fond de la division depuis quelques années, les Bears ont inversé la tendance de manière fulgurante, et retrouvé les sommets pour la première saison du coach Matt Nagy. 12 victoires, un titre de division et une qualification pour les playoffs. L’attaque, et notamment le QB Mitch Trubisky ont profité de la touche créative de Nagy pour progresser, et l’arrivée de Khalil Mack a transfiguré la défense.

La défaite en Wild-Card face aux Eagles est une déception, et la franchise de Chicago doit faire encore mieux cette saison.

Les mouvements

Arrivées

  • Mike Davis (RB), Cordarrelle Patterson (WR), Buster Skrine (CB), Ha Ha Clinton-Dix (S)

Départs

  • Kevin White (WR), Josh Bellamy (WR), Eric Kush (OG), Sam Acho (LB), Bryce Callahan (CB), Adrian Amos (S)

Une progression constante pour Mitchell Trubisky ?

Après une saison rookie très mitigée, Trubiksy s’est montré en belle progression pour sa deuxième année dans l’élite. Avec 3 223 yards et 24 touchdowns (pour 12 interceptions), il a montré plus de maturité, et une capacité nouvelle à porter son équipe dans certains matchs. Et sa mobilité reste une force. L’arrivée de Matt Nagy a évidemment joué un rôle important, puisque le coach a su trouver un système dans lequel le QB semble à l’aise. Dans la partie négative, on peut noter que Trubisky reste encore inconstant, notamment dans sa précision, et il est parfois trop tendre, par exemple pour inverser la tendance quand son équipe est menée.

La présence de Nagy est une bonne chose et devrait permettre à Trubisky de continuer à grandir. Le potentiel entrevu lors de certains matchs doit rendre optimiste, mais le QB est-il réellement capable de devenir un véritable leader et d’emmener son équipe loin en playoffs ?

On ne pourra en tout cas pas chercher l’excuse autour de lui, car il est plutôt bien entouré. Sa ligne offensive est performante et ses cibles variées. En revanche, les receveurs de Chicago devront eux aussi élever leur niveau de jeu en 2019, pour aider Trubisky et l’équipe à franchir un palier. Allen Robinson s’est montré de retour à un niveau intéressant pour sa première saison avec les Bears, et il devrait retrouver son statut de WR numéro 1. Anthony Miller et le TE Trey Burton sont deux joueurs qui ont le potentiel pour faire beaucoup mieux.

Mitchell Trubisky doit continuer à progresser pour que les Bears voient plus loin (The Big Lead)

La meilleure défense de NFL

Le transfert choc de Khalil Mack lors de l’intersaison précédente a permis aux Bears de faire passer leur défense de bonne à excellente. Meilleure escouade de NFL la saison dernière, elle possède des Pro Bowlers à tous les niveaux, dans le sillage d’un Mack qui reste l’un des meilleurs défenseurs de la ligue. Devant, Akiem Hicks est sous-coté mais très dangereux. Au milieu, Roquan Smith a brillé comme rookie, et derrière, le talent ne manque pas avec des joueurs comme Eddie Jackson ou Kyle Fuller. Et pour revenir à Mack, il pourrait être encore plus fort en 2019, après une intersaison complète pour travailler avec ses coéquipiers.

Excellent contre le jeu au sol et dans le jeu aérien, il est difficile de trouver un point faible au sein de cette défense. En 2018, les Bears ont notamment terminé leader de NFL en point encaissés par match (17.7), en pertes de balle forcées (36), en interceptions (27) et en yards alloués au sol par match (80).

Les pertes d’Adrian Amos et Bryce Callahan seront compensées, l’effectif arrive donc en pleine possession de ses moyens. Mais la petite interrogation provient du changement de coordinateur défensif, puisque Vic Fangio est parti entraîner les Denver Broncos. C’est Chuck Pagano qui prend le relais et aura la tâche de maintenir cette défense au top.

Prédiction

10-6. 1er NFC North.

Difficile de faire mieux après avoir connue une progression aussi fulgurante en l’espace d’une saison. Il faudra que Mitchell Trubisky confirme et que la défense continue à dominer pour espérer conserver le titre dans une division très relevée. Au final, les Bears pourraient être aussi forts qu’en 2018, mais gagner moins de matchs du fait d’un calendrier plus relevé sur le papier.

Et de toute façon, Chicago est attendu en playoffs, et c’est à ce moment qu’il faudra répondre présent. Passer au moins un tour est obligatoire cette année.

DETROIT LIONS

Retour sur la saison précédente

  • 6-10. 4ème NFC North.

Matt Patricia a connu une première saison compliquée à Détroit. Si sa patte s’est progressivement installée en défense, ça été bien plus décevant du côté de l’attaque. En 2019, une progression doit être visible pour Patricia, Stafford et les Lions, sinon un nouveau grand ménage est à prévoir.

Les mouvements

Arrivées

  • Danny Amendola (WR), Jesse James (TE), Trey Flowers (ED), Justin Coleman (CB), Rashaan Melvin (CB)

Départs

  • L.J Lang (OG), Nevin Lawson (CB), Marcus Cooper (CB), Glover Quinn (S)

Matt Patricia déjà en sursis ?

Révélé comme coordinateur défensif à New England, Matt Patricia est-il le prochain sur la liste des anciens assistants de Bill Belichick qui n’arrivent pas à franchir le cap… Sa première saison est globalement un échec et son style old-school, physique, a du mal à se mettre en place. Des tensions liées à ce style dur ont d’ailleurs été reportées dans le vestiaire des Lions.

Pour tenter d’affirmer sa patte et de continuer à faire évoluer la culture de cette équipe, Matt Patricia a décidé de faire venir des anciens disciples de Belichick. Il a donc recruté des joueurs qui ont évolué chez les Pats, en attaque comme en défense. Le plus gros coup est l’arrivée de Trey Flowers, meilleur pass-rusher de New England la saison dernière. Toujours en défense, le CB Justin Coleman connaît également la maison Pats. En attaque, c’est un certain Danny Amendola qui vient étoffer les rangs du corps de receveurs. A voir si cela fonctionne et si cela permet au coach de gagner du temps.

Matt Patricia doit faire ses preuves pour sa 2ème saison à Detroit (RDS)

Ou en est Matthew Stafford ?

La philosophie de Matt Patricia s’appuie donc sur un jeu au sol performant avant tout. Le retour de blessure de Kerryon Johnson est important, lui qui a brillé lors de sa saison rookie. Les Lions n’avaient plus eu ce potentiel sur le backfield depuis bien longtemps. Et pour l’épauler, C.J Anderson a été recruté.

Mais pour que l’attaque soit réellement performante, il est nécessaire que le jeu aérien soit de meilleure qualité. Car l’une des grosses déceptions de la saison 2017, c’est le rendement du QB Matthew Stafford, qui sort d’une de ses moins bonnes saisons en carrière. Parmi les raisons, on peut d’ailleurs analyser que le staff n’a pas utilisé les forces de Stafford la saison dernière. Le QB a souvent dû prioriser le jeu court, et oublier le jeu long qui est pourtant l’une de ses qualités. Espérons que le tir sera corrigé cette année, surtout que Stafford pourra compter sur un corps de receveurs plutôt intéressant. Kenny Golladay a montré qu’il avait le potentiel d’être un WR numéro 1 de qualité, et le retour de blessure de Marvin Jones offre une autre option d’expérience. Danny Amendola servira lui de sécurité sur le slot. Et l’on peut ajouter le rookie T.J Hockenson. Rare sont les TE draftés dans le top 10, et on imagine bien que Patricia veut en faire son Rob Gronkowski.

Les mécontentements pèsent sur la défense

Si la méthode Matt Patricia a montré des signes encourageants, c’est du côté de la défense que ça se passe. Bien plus solides sur la 2ème partie de saison, les Lions ont des atouts pour être une escouade solide et redoutée. A condition que les stars soient contentes.

Deux des joueurs les plus importants de cette défense ont en effet manqué les travaux de l’intersaison du fait d’histoires de contrats. Les Lions ont enfin trouvé un accord avec Damon Harrison il y a quelques jours. Le DT est un pilier contre le jeu au sol, et il prolonge pour une saison seulement, ce qui ne fait que repousser le problème. En revanche, le cas Darius Slay n’est toujours pas réglé. Même si le CB a repris l’entrainement début aout, il reste mécontent de sa situation comme le prouvent ces déclarations : « tout le monde sait que je suis sous-payé ».

Prédiction

5-11. 4ème NFC North.

Les prémices du style Matt Patricia sont encourageantes en défense, mais ce style doit s’affirmer en 2019. Un rebond de Matthew Stafford est également clé pour le futur du coach et de la franchise. Si la mayonnaise ne prend pas cette année, il y a peu de chances de revoir tout le monde la saison prochaine. Une division très compliquée n’arrange rien, si bien que les améliorations ne se traduiront peut-être même pas sur le bilan.

GREEN BAY PACKERS

Retour sur la saison précédente

  • 6-9-1. 3ème NFC North.

Une page se tourne à Green Bay puisque Mike McCarthy a été remercié au milieu de sa 13ème saison à la tête de la franchise. Le besoin de changement était clair, depuis quelques temps maintenant, et McCarthy n’apportait plus grand-chose. L’ex-coach avait également des relations tendues avec Aaron Rodgers, qui reste le leader de cette franchise. Un nouveau départ pour les Packers donc.

Les mouvements

Arrivées

  • Billy Turner (OG), Za’Darius Smith (ED), Preston Smith (ED), Adrian Amos (S)

Départs

  • Randall Cobb (WR), Nick Perry (ED), Jake Ryan (LB), Clay Matthews (LB)

Redynamiser l’attaque

Qui choisir pour remplacer Mike McCarthy ? Les Packers n’ont pas fait semblant dans leur recherche de sang frais, en prenant un jeune coach sans expérience à ce niveau. Mais Matt LaFleur, en plus d’avoir un nom qui sent bon, a eu le mérite de travailler avec Sean McVay et Kyle Shanahan, deux coach hype de la nouvelle vague. Il a été coordinateur offensif du premier chez les Rams, et coach des QB du deuxième à Atlanta.

Sa mission principale sera donc de relancer Aaron Rodgers et l’attaque des Packers après une saison moyenne. Car même si ses stats sont très bonnes (4 442 yards et 25 touchdowns pour 2 interceptions), on sait que le QB peut mieux faire. Peu de changements ont eu lieu en attaque, et Rodgers devra de nouveau composer avec un corps de receveurs peu expérimenté. Seul Davante Adams est une garantie, et le duo a de quoi être le plus prolifique de la ligue. Devant, la ligne offensive est vieillissante mais rôdée.

LaFleur devrait également s’appuyer sur le jeu au sol pour libérer son QB. Une grosse saison est d’ailleurs attendue de la part d’Aaron Jones. Dans le même style, le coach des Packers a eu plutôt de bons résultats avec Derrick Henry l’année dernière dans le Tennessee.

Aaron Rodgers arrive motivé et ça peut faire mal ! (Fox Sports)

Stabiliser la défense

Plutôt expert offensif, Matt LaFleur a décidé de conserver Mike Pettine pour s’occuper de la défense. L’objectif étant d’assurer une continuité pour une escouade qui progresse régulièrement.

Le focus sur les lignes secondaires continue et devrait payer. Deux cornerbacks avaient été pris lors du début de la Draft 2018, et cette saison ce sont des Safety qui sont arrivés. Adrian Amos a été chipé au rival Chicago, et Darnell Savage a été pris lors de la Draft.

L’autre zone à améliorer était le pass-rush, relativement faible lors des dernières saisons. Pour tenter d’apporter plus pressions et de sacks, les Packers ont fait signer une paire de Smith lors du marché des agents libres. Za’Darius Smith débarque de Baltimore, où il était le meilleur pass-rusher en 2018 (8.5 sacks). Et Preston Smith est un joueur qui a toujours été régulier à Washington (24.5 sacks en 4 saisons). Il faudra également suivre le rookie Rashan Gary, qui possède un énorme potentiel mais qui n’a jamais réellement impressionné au niveau universitaire.

Prédiction

9-7. 3ème NFC North.

Nouveau coach ou pas, les Packers restent l’équipe d’Aaron Rodgers, et ils iront là où le QB les emmènera. Si Matt LaFleur parvient à relancer l’attaque et que Rodgers évolue à un niveau de MVP, alors Green Bay est capable de battre n’importe qui. Mais la marge d’erreur est très limitée dans une division aussi relevée que la NFC North. Un bilan positif ne garantira peut-être pas une place en playoffs.

MINNESOTA VIKINGS

Retour sur la saison précédente

8-7-1. 2ème NFC North.

Passés tout près d’un Superbowl il y a deux ans, les Vikings ont déçu pour la première saison de Kirk Cousins. L’incapacité de Minnesota à battre les bonnes équipes a plombé la saison et impossible d’espérer accrocher les playoffs dans ces conditions. Pour changer la donne, Cousins et les Vikings devront hausser leur niveau de jeu quand l’adversité sera forte.

Les mouvements

Arrivées

  • Josh Kline (OG)

Départs

  • Latavius Murray (RB), Nick Easton (OG), Mike Remmers (OT), Sheldon Richardson (DT), Andrew Sendejo (S)

Un système offensive plus adapté

En proposant un énorme contrat garantie à Kirk Cousins l’année dernière, les Vikings savaient qu’ils seraient « bloqués » avec lui pendant au moins 3 ans. Pour tenter de rendre le QB plus performant, Mike Zimmer a décidé de faire venir Gary Kubiak pour l’assister. Ce dernier devrait aider à installer la philosophie offensive de Minnesota, qui se reposera sur une attaque dite « outside zone ». Concept à la mode en ce moment, cela permet (en deux mots) de développer un jeu au sol plus lent et de brouiller les pistes avec un jeu de passes courtes. Kubiak, qui a coaché Cousins à Washington, sait que le QB s’épanouira mieux avec une plus grande utilisation de play-action.

Pour cela, la franchise du Minnesota se devait de renforcer une ligne offensive très moyenne. Kubiak a ramené son coach des lignes offensives, et les Vikings ont pris plusieurs joueurs. Josh Kline a été recruté et deux rookies ont été pris en début de Draft, Garrett Bradbury et Dru Samia. Une ligne offensive plus solide permettra à l’attaque d’être plus efficace dans tous les secteurs.

Le premier à en profiter pourrait être Dalvin Cook, qui est parfait pour le système souhaité par les Vikings. Excellent RB, il doit néanmoins éviter les blessures. Le rookie Alexander Mattison remplace Latavius Murray comme backup.

Pour Kirk Cousins, avoir un système qu’il connaît et une ligne offensive solide devrait lui changer la vie. Car on ne pourra pas remettre la faute sur ses receveurs. Minnesota possède en effet l’un des meilleurs duos de la NFL en Adam Thielen et Stefon Diggs. Les TEs Kyle Rudolph et Irv Smith (rookie) pourraient aussi avoir un rôle plus important cette année.

Les Vikings d’Harrison Smith ont l’effectif pour aller loin en 2019 (Sleep Number)

Une défense expérimentée

En plus d’un rebond de l’attaque, les Vikings espèrent retrouver la défense de 2017. La grande majorité des joueurs sont présents depuis de nombreuses saisons, et une bonne partie était là lorsque les Vikings étaient la meilleure défense de NFL en 2017. Une année où Case Keenum était le QB d’une franchise avec 13 victoires.

Des Pro Bowlers ou All Pros sont présents sur chaque ligne, avec des joueurs comme Danielle Hunter, Anthony Barr et Harrison Smith. Seul le départ de Sheldon Richardson est notable. Il faudra également suivre le niveau de performance du pass-rusher Everson Griffen, qui a connu des soucis de dépression l’année dernière.

Prédiction

10-6. 2ème NFC North.

Kirk Cousins va bénéficier d’un système favorable pour sa deuxième saison, la défense a le potentiel pour être parmi les meilleures de la ligue, et l’effectif regorge de talent. Beaucoup de joueurs vont d’ailleurs arriver à la fin de leurs contrats et celui de Cousins va poser des problèmes au niveau du Salary Cap… Les Vikings le savent, il faut gagner en 2019.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *