NFL

Présentation de la saison 2019-2020 – AFC East

Depuis près de 20 ans maintenant, les Patriots dominent la division, notamment grâce au duo Belichick – Brady qui remporte tout. Si les trois autres franchises n’ont pas de chance de se retrouver face à la plus grande dynastie de l’histoire, elles ont également leur part de responsabilité. Cette année encore, leur médiocrité devrait permettre aux Pats d’être tranquille. Les Bills, Dolphins et Jets sont tous dans des phases différentes de leurs reconstructions.

BUFFALO BILLS

Retour sur la saison précédente

  • Bilan : 6-10. 3ème AFC East.

En 2017, les Bills avaient réussi à se qualifier pour les playoffs, après une disette de 17 ans, mais la morosité est revenue dès la saison suivante. La franchise de Buffalo a été obligé de lancer son QB rookie, Josh Allen, bien plus tôt que prévu, et ce dernier a connu une première année poussive. Mais l’optimisme est de mise pour la saison 2, avec un peu plus d’expérience et après une bonne intersaison dans l’ensemble.

Les mouvements

Arrivées

  • Frank Gore (RB), John Brown (WR), Cole Beasley (WR), Andre Roberts (KR), Ty Nsekhe (OT), LaAdrian Waddle (OT), Jon Feliciano (OG), Mitch Morse (C), Spencer Long (C), Kevin Johnson (CB)

Départs

  • Charles Clay (TE), John Miller (OG)

Josh Allen, saison 2

Si l’on doit retenir quelque chose de positif pour Josh Allen, ce sont ses performances au sol, notamment en fin de saison. Mais ça été beaucoup plus compliqué pour le rookie dans le jeu aérien. On connait son gros bras, mais peut-il corriger sa précision pour s’en servir à bon escient ?

Convaincus que Josh Allen est le futur de la franchise, les Bills ont décidé de centrer le recrutement autour de lui. Pas moins de 7 nouveaux joueurs ont ainsi rejoint les rangs de la ligne offensive, qui était un point faible clair la saison passée. Le Centre Mitch Morse est le plus beau coup, et le rookie Cody Ford peut se révéler rapidement. Les autres joueurs apporteront soit des solutions comme titulaires, soit de la profondeur.

L’autre objectif a été de proposer plus de possibilités à Allen dans le jeu de passes, en recrutant des nouveaux receveurs pour épauler Zay Jones et Robert Foster. John Brown pourrait devenir une arme dans le jeu long, tandis que Cole Beasley sera une soupape de sécurité sur le jeu plus court. Il n’y a toujours pas de vrai option numéro 1, mais plus de profondeur.

Avec une ligne offensive plus solide et un corps de receveurs plus varié, Josh Allen doit hausser son niveau de jeu pour sa deuxième saison pro.

Josh Allen doit progresser comme passeur (Getty)

Un pass-rush boosté

La défense des Bills s’est montrée plutôt très solide en 2018, notamment grâce à des lignes secondaires de très grande qualité. Avec des joueurs comme Tre’Davious White ou Micah Hyde, Buffalo peut dormir tranquille derrière. Et ces lignes secondaires peuvent être encore plus performante si devant, le pass-rush est lui plus performant. Car les Bills ont eu beaucoup de mal à mettre régulièrement la pression sur les QB adverses l’année dernière.

Ici aussi la franchise a agi dans le bon sens, en décidant d’utiliser son premier choix de Draft pour prendre un défenseur. Ed Oliver est très talentueux et il devrait rapidement faire sentir sa présence sur la ligne défensive de Buffalo.

Prédiction

  • 6-10. 3ème AFC East

Les Bills ont beaucoup recruté pour entourer leur QB, qui doit prendre son envol pour sa 2ème saison NFL. Et ils ont renforcé leur pass-rush avec Ed Oliver. Ces deux secteurs clés en NFL devraient donc être plus forts. Mais cela risque d’être encore un peu juste pour réellement faire un pas en avant et surtout pour menacer les Pats et les meilleures équipes de l’AFC.

MIAMI DOLPHINS

Retour sur la saison précédente

  • Bilan : 7-9. 2ème AFC East.

Les Dolphins ont fait le ménage durant l’intersaison, et affirment débuter une reconstruction. Les changements sont partout ; à la direction, sur le banc avec Brian Flores, et au poste de quarterback puisque Ryan Tannehill a été transféré. La question épineuse du QB revient d’ailleurs sur la table à Miami, qui recherche la nouvelle star depuis plus ou moins le départ de Dan Marino. Et plusieurs routes sont possibles…

Les mouvements

Arrivées

  • Dwayne Allen (TE), Tank Carradine (ED), Eric Rowe (CB)

Départs

  • Ryan Tannehill (QB), Danny Amendola (WR), JaWuan James (OT), Ted Larsen (OG), Josh Sitton (OG), Andre Branch (DT), Cameron Wake (ED)

A la recherche du QB du futur

On l’a donc abordé en intro, Ryan Tannehill n’est plus le QB des Dolphins. Même s’il a eu quelques bons moments, il n’a jamais réussi à passer le cap attendu et la franchise a fini par perdre patience. Dans un premier temps, Miami avait recruté Ryan Fitzpatrick pour s’assurer un joueur d’expérience en attendant mieux, notamment lors de la Draft 2020. Mais ça c’était avant la Draft 2019, qui a vu un petit évènement, qui n’est peut-être pas si anodin que ça. Lors du 2ème tour de la dernière Draft, les Dolphins ont acquis Josh Rosen en échange d’un petit choix de Draft. Une bonne affaire, car le risque est minime, le coût ridicule, et le retour sur investissement peut être intéressant. Rosen n’a pas été génial lors de saison rookie chez les Cardinals, mais il n’a pas vraiment eu le temps de de montrer ce qu’il sait faire. Il a une deuxième saison, pour convaincre les Dolphins cette fois. Car si Rosen ne brille pas, il devrait de nouveau se faire doubler par un jeune QB en 2020. Quelques joueurs intéressants arrivent en effet l’année prochaine, comme Tua Tagovailoa (Alabama), Justin Herbert (Oregon) ou encore Jake Fromm (Georgia).

En attendant 2020, Rosen et Fitzpatrick sont les options. Et on ne peut pas dire que les conditions soient réunies pour qu’ils réussissent. La ligne offensive de Miami est l’une des pires de NFL, et le corps de receveurs est plus que moyen. Le numéro 1 est Kenny Stills… A moins que Davante Parker ne revienne en forme.

Les Dolphins ont confié leur projet de reconstruction à Brian Flores (Clutch Points)

Un nouveau staff qui doit faire ses preuves

Le grand ménage a été fatal au coach Adam Gase, qui ne s’est pas réellement illustré lors de son passage en Floride. Il est remplacé par Brian Flores, qui était le coordinateur défensif des Patriots jusqu’ici. On se souvient notamment de son plan de jeu remarquable face aux Rams lors du dernier Superbowl.

Sa spécialité étant la défense, on attend logiquement de lui qu’il améliore ce secteur du jeu. Mais la tâche s’annonce ardue car cette défense a perdu l’un de ses leaders, et peu de forces ont été ajoutées. Le leader dont on parle est Cameron Wake, qui n’est plus très jeune, mais qui restait un cadre du vestiaire et un pass-rusher utile. Cet aspect du jeu pose d’ailleurs problème, car on a du mal à voir qui va mettre la pression sur les QB adverses. Charles Harris semble le pass-rusher désigné mais il n’a produit que 3 sacks en 2 ans… Et il ne faut pas oublier que les Dolphins ont également eu beaucoup de mal à défendre contre le jeu au sol.

Finalement, le chantier est considérable, sauf derrière. Il y a en effet du talent sur les lignes secondaires, avec la machine à interceptions Xavien Howard, et le très prometteur Minkah Fitzpatrick.  

Prédiction

  • 3-13. 4ème AFC East.

Tanker ou ne pas tanker ? Telle est la question. Ce mot n’est pas habituel en NFL, mais n’est-ce pas la meilleure option pour les Dolphins, qui pourraient ainsi choisir leur nouveau quarterback lors de la Draft 2020. A moins que Josh Rosen impressionne, mais cela semble peu probable avec cet effectif qui manque cruellement de talent. Miami sera l’une des moins bonnes équipes de NFL cette saison.

NEW ENGLAND PATRIOTS

Retour sur la saison précédente

  • Bilan : 11-5. 1er AFC East.
  • Playoffs : Victoire lors du Divisional Round face aux Chargers (41-28). Victoire en finale de Conférence AFC face aux Chiefs (37-31). Victoire au Superbowl face aux Rams (13-3).

Chaque année maintenant, on se demande si c’est la dernière du règne des Patriots. Ils n’ont pas été dominants en 2018, mais au final, ils ont remporté leur 6ème titre NFL. Pourquoi ? Car le duo Brady – Belichick reste le plus fort quand les matchs comptent.

Cette année, Brady a 42 ans, Rob Gronkowski a pris sa retraite, et l’un des grands artisans de la victoire en 2019 est parti chez un rival (Brian Flores). Mais la franchise du New England a toujours su montrer des ressources pour rester au sommet, et créer une dynastie qui ne devrait pas exister dans le système NFL.

Les mouvements

Arrivées

  • Bruce Ellington (WR), Matt LaCosse (TE), Michael Bennett (DL), Mike Pennel (DL), John Simon (ED), Terrance Brooks (S)

Départs

  • Cordarrelle Patterson (WR), Rob Gronkowski (TE), Dwayne Allen (TE), Trenton Brown (OT), LaAdrian Waddle (OT), Malcolm Brown (DT), Trey Flowers (ED), Eric Rowe (CB)

Jusqu’ou peuvent aller Tom Brady et Bill Belichick ?

Si les Pats enchaînent les titres, c’est notamment parce que leur duo coach-QB est fabuleux. Mais Tom Brady n’est pas éternel, et à 42 ans, il a rarement été si mal entouré.

La ligne offensive devant lui reste très fiable, sauf sur le poste clé de Left Tackle, puisque Trent Brown est devenu le lineman le mieux payé chez les Raiders. Isaiah Wynn, qui n’a pas joué lors de sa saison rookie du fait d’une blessure, devra combler le trou.

L’un des coups durs est le départ de Rob Gronkowski, qui a décidé de prendre sa retraite à 29 ans seulement. Cible privilégiée de Tom Brady, il va beaucoup manquer. Ben Watson, 38 ans, devait être le titulaire désigné, mais il sera suspendu lors des 4 premiers matchs. Du coup, c’est Matt LaCosse qui sera sur le terrain. Au niveau du corps de receveur, c’est en fait plutôt le désert autour de Julian Edelman. A voir qui parvient à créer une bonne connexion avec Brady, entre le rookie N’Keal Harry et le vétéran qui revient de blessure Demaryius Thomas. A noter que Josh Gordon a été autorisé à revenir, ce qui est une bonne chose s’il parvient à se tenir toute la saison.

Il y a donc fort à parier que les Pats vont continuer dans leur tendance de 2018, à savoir miser sur leur jeu au sol. Il faudra suivre les problèmes de Sony Michel, qui s’est imposé dès sa saison rookie. En cas de pépins, le rookie Damien Harris aura sa chance. James White devrait toujours être aussi utile dans le jeu de passes courtes.

Les Pats partent une nouvelle fois à la défense de leur titre (Reuters)

Le départ de Flores va-t-il impacter la défense ?

La perte du Coordinateur Défensif Brian Flores est évidemment un peu problématique. Ce dernier a monté une très belle défense la saison dernière, et son plan de jeu face à l’attaque des Rams lors du Superbowl était un chef d’œuvre. Mais ce n’est pas la seule perte de poids pour New England, puisque Trey Flowers est également parti, et a rejoint un autre ancien coordinateur des Pats à Détroit (Matt Patricia). Il était le meilleur pass-rusher des Pats, ce qui pourrait créer un souci dans ce secteur clé. Michael Bennett a été recruté et le rookie Chase Winovich peut se faire une place.

Les Pats pourront toujours s’appuyer sur leurs lignes secondaires, le réel point fort. Stephon Gilmore est actuellement l’un des meilleurs cornerback de NFL et les frères McCourty apportent une stabilité remarquable.

Prédiction

  • 12-4. 1er AFC East.

Les Pats n’ont pas le meilleur effectif de NFL, et de loin, mais ils ont une organisation ultra-stable menée par un duo qui restera dans l’histoire. Tom Brady et Bill Belichick devraient de nouveau s’offrir une division plutôt facile, et une fois en playoffs, personne ne voudra croiser leur route.

NEW YORK JETS

Retour sur la saison précédente

  • Bilan : 4-12. 4ème AFC East.

Les Jets restent sur trois saisons catastrophiques au niveau des résultats, et ils n’évoluent jamais dans un environnement sain. Le renvoi surprise du Manager Général en mai, en plein milieu de l’intersaison, n’est qu’un nouvel épisode. Le nouveau coach, Adam Gase, arrive pour aider Sam Darnold à passer un cap. Avec l’aide de quelques grands noms, arrivés au printemps.

Les mouvements

Arrivées

  • Trevor Siemian (QB), Le’Veon Bell (RB), Jamison Crowder (WR), Josh Bellamy (WR), Kelechi Osemele (OG), C.J Mosley (LB), Brian Poole (CB)

Départs

  • Isaiah Crowell (RB), Clive Walford (TE), Mike Pennel (DL), Buster Skrine (CB)

L’envol de Sam Darnold ?

La première saison de Darnold en NFL a logiquement été compliquée. Peu performant au début, il a ensuite connu quelques soucis physiques, avant de plutôt bien terminer la saison. Le QB a en effet lancé 6 touchdowns pour 1 seule interception lors des 4 derniers matchs, alors qu’il en avait lancé 14 sur les précédents. Améliorer sa précision et son jeu de pieds dans le pocket, voici les objectifs de sa deuxième saison. Adam Gase a été recruté du fait de son pédigré avec les quarterbacks, mais il devra mieux faire qu’à Miami où il reste sur une expérience ratée.

En ce qui concerne son entourage, il y a du bon et du moins bon. L’arrivée de Le’Veon Bell est un gros coup et cela pourrait aider à retirer de la pression sur le jeune QB. Car même s’il n’a pas joué la saison dernière, il devrait rapidement reprendre son statut de top RB au sol comme dans les airs. Autre arrivée intéressante, celle de Jamison Crowder, qui offrira une option sûre sur le slot. Quant à Robby Anderson, l’option dans la profondeur, il doit se montrer plus régulier. C’est en revanche plus compliqué sur la ligne offensive, qui était moyenne en 2018 et où peu de changements ont été apportés. Les Jets espèrent que Kelechi Osemele permettra de régler pas mal de problèmes.

Sam Darnold doit poursuivre sur la lancée de sa fin de saison rookie encourageante (Clutch Points)

Greg Williams appelé au chevet de la défense

Du côté de la défense, c’est Greg Williams qui s’y colle. Bien connu en NFL, il a pour mission de corriger plusieurs problèmes.

Le premier se situe au niveau du pass-rush. Les Jets doivent absolument plus mettre la pression sur les QB adverses. L’espoir est que le DT Quinnen Williams mette le chaos à l’intérieur, pour libérer les joueurs sur l’extérieur. Pris en en 3ème position de la dernière Draft, il a le talent pour s’imposer d’entrée.

Le deuxième problème se trouve derrière, en couverture. Trumaine Johnson, qui a été recruté à prix d’or la saison dernière, n’a pas vraiment joué au niveau attendu, et Morris Claiborne est parti. Si Johnson pourrait profiter de la réunion avec son ancien coach défensif chez les Rams, il y a un cruel manque de profondeur.

Pour faire le lien, les Jets ont fait signe le linebacker C.J Mosley. Un des meilleurs joueurs à son poste, il devrait immédiatement devenir un leader sur le terrain et dans le vestiaire.

Prédiction

  • 7-9. 2ème AFC East.

C’est toujours confus en coulisse chez les Jets, mais sur le terrain l’heure est plutôt à l’optimisme. Entre le potentiel de Sam Darnold et le talent injecté, on peut compter sur quelques victoires de plus à New York. En revanche, il faudra encore un peu attendre pour être réellement compétitifs face aux poids lourds de l’AFC.  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *