NFL

Présentation de la saison 2019-2020 – NFC East

Confirmer après avoir remporter le Superbowl est toujours très compliqué. Et même s’ils ont réussi à arracher une place en playoffs, les Eagles n’ont pas réussi à y revenir. Les Cowboys se sont adjugé la division NFC East, mais eux aussi ont calé en demi-finales de conférence. Cette saison, les deux franchises devraient de nouveau se livrer un beau duel, tandis que les Giants et les Redskins préparent le futur.

DALLAS COWBOYS

Retour sur la saison précédente

  • Bilan : 10-6. 1er NFC East.
  • Playoffs : Victoire en Wild-Card face aux Seahawks (24-22). Défaite en demi-finale de conférence face aux Rams (22-30).

Forts d’un titre de division, les Cowboys misent sur la continuité en 2019. Aucun départ n’est a signalé durant l’intersaison, et l’effectif possède beaucoup de jeunes joueurs talentueux. Sur la partie terrain, le futur semble clair, mais c’est ce qu’il se passe en coulisse qui pourrait faire dérailler la franchise de Dallas. Entre les frasques de certains joueurs et les nombreuses négociations de contrats, cette saison s’annonce plus mouvementée que prévue, notamment pour le coach Jason Garett.

Les mouvements

Arrivées

  • Randall Cobb (WR), Jason Witten (TE), Christian Covington (DT), Robert Quinn (ED)

Départs

  • Aucun

Jason Garrett n’a pas le droit à l’erreur

Entraîné les Dallas Cowboys, une des franchises les plus populaires du monde, n’est pas chose aisée. On peut apprécier ou pas Jason Garrett, toujours est-il qu’il aborde une saison charnière. Son contrat arrive en effet à échéance. Un titre de division en 2018 ne lui a pas permis d’obtenir une prolongation, la situation est claire, on veut un Superbowl et rien d’autre à Dallas.

Les prolongations de contrats sont d’ailleurs le premier sujet épineux auquel est confrontée la franchise. De nombreux joueurs importants arrivent en fin de contrat ou souhaitent être revalorisés, avec par exemple Dak Prescott, Ezekiel Elliott, Amari Cooper, La’el Collins, DeMarcus Lawrence ou Jaylon Smith.

Le premier à avoir son extension est DeMarcus Lawrence, qui attendait ça depuis quelques temps après avoir reçu le franchise tag en 2018 et 2019. Le pass-rusher a signé un nouveau contrat de 5 ans pour 105 millions de dollars. Toujours en défense, Jaylon Smith vient également de prolonger pour 5 ans et 64 M$. En ce qui concerne Dak Prescott et Amari Cooper, les discussions sont toujours en cours, mais les deux joueurs continuent de s’entrainer et montrent un comportement positif. Le QB aurait refusé une énorme offre, autour de 30 M$ annuel, et il voudrait plutôt autour de 40… Quant à Cooper, qui sera agent libre en 2020, il ne semble pas préoccupé pour le moment.

Le vrai cas épineux est celui du RB Ezekiel Elliott. Même si son contrat rookie court sur encore 2 ans, il souhaite déjà une revalorisation. Pourquoi pas puisqu’il s’est rapidement imposé comme l’un des meilleurs joueurs à son poste. Mais Zeke s’y prend différemment, en refusant de s’entrainer tant qu’il ne verra pas son nouveau contrat. Il menace même de suivre l’exemple de Le’Veon Bell à Pittsburgh, et de ne pas jouer de la saison… Dallas sait que l’absence du RB serait un coup dur, mais ils connaissent également les risques de donner un énorme contrat sur cette position. De plus, payer tout le monde en même temps est un véritable casse-tête. Dans tous les cas, plus cette situation traine, plus la saison des Cowboys sera affectée.

Jusqu’où ira Ezekiel Elliott dans sa négociation ? (CBS Sports)

Pour conclure sur l’extra-sportif, on peut également signaler quelques frasques de la part de deux joueurs de la ligne défensive. Randy Gregory sera de nouveau suspendu pour débuter la saison, une habitude, et David Irving a lui décidé de quitter la NFL pour se consacrer à une autre passion… la marijuana. Il y a de l’ambiance à Dallas.

Un effectif talentueux

Admettons que les Cowboys règlent leurs problèmes contractuels en cette fin d’intersaison, ils pourront ensuite penser football. Et sur le terrain, le talent est indéniable.

En attaque, Dak Prescott (25 ans) est performant et il gagne depuis son arrivée en NFL (bilan de 32 victoires pour 16 défaites). Pas encore au niveau des meilleurs QB de la ligue, il progresse néanmoins régulièrement, notamment comme leader sur le terrain. La prochaine étape est de réussir à se sublimer dans les grands matchs, comme en playoffs. Sur le backfield, Ezekiel Elliott (23 ans), est déjà l’un des meilleurs running-back. Leader de NFL en yards au sol en 2016 et 2018, il est également bien plus présent dans le jeu de passes depuis l’année dernière. Amari Cooper (25 ans), a relancé l’attaque aérienne des Cowboys lorsqu’il est arrivé au milieu de la dernière saison. Et il faut aborder la ligne offensive, l’une des meilleures de la ligue, avec des joueurs comme Tyron Smith et Zack Martin. A noter, que Travis Frederick fera son retour au Centre après une saison blanche.

En défense, Demarcus Lawrence (27 ans) est l’un des meilleurs pas-rusher de la NFL, avec 14.5 et 10.5 sacks au compteur lors des deux dernières saisons. Il pourrait même être plus libre en 2019 du fait de l’arrivée de Robert Quinn. Les Cowboys se sont également constitués un formidable duo de linebackers, avec Jaylon Smith (24 ans) et Leigton Vander Esch (23 ans).

Prédiction

  • 9-7. 2ème NFC East.

Le talent est indéniable à Dallas, mais les soucis liés aux différents contrats peuvent les affecter, notamment sur Ezekiel Elliott décide de ne pas revenir lors du début de la saison régulière. Le potentiel est donc clair et Dallas peut avoir son mot à dire dans la NFC avec une équipe au complet.

NEW YORK GIANTS

Retour sur la saison précédente

  • Bilan : 5-11. 4ème NFC East.

« Croyez-moi, nous avons un plan » … Ces mots du Manager General des Giants, Dave Gettleman, datent du début de l’année, et quelques mois plus tard, on peut se demander quel est ce plan. Car entre temps, Odell Beckham Jr a été transféré, tout comme le meilleur pass-rusher de l’équipe (Olivier Vernon), Landon Collins n’a pas été retenu, et Daniel Jones a été pris au 1er tour de la Draft. Alors que la saison va bientôt débutée, Eli Manning est toujours là, l’effectif s’est globalement affaiblit, et le plan de Gettleman semble bien flou.

Les mouvements

Arrivées

  • Golden Tate (WR), Kevin Zeitler (OG), Markus Golden (ED), Jabrill Peppers (S), Antoine Bethea (S)

Départs

  • Olivier Vernon (ED), Mario Edwards (ED), B.W Webb (CB), Landon Collins (S)

Addition par soustraction ?

Sur le papier, les Giants apparaissent clairement moins bons que la saison dernière. La raison est simple, ils ont laissé partir plusieurs de leurs meilleurs joueurs. Le coup le plus fou est d’avoir transféré Odell Beckham Jr à Cleveland. Certes, le receveur n’a pas toujours été facile à gérer, mais il est l’un des meilleurs joueurs de NFL. Olivier Vernon, qui était le meilleur pass-rusher de l’équipe, a lui aussi rejoint les Browns. Et il y a le cas Landon Collins, surement le joueur le plus explosif de la défense New Yorkaise, qui a signé un gros contrat avec le rival Washington.

Le départ d’OBJ affaiblit clairement le corps de receveurs. Et ce n’est pas Golden Tate, recruté durant l’intersaison, qui va compenser la perte. Ce dernier est même un choix étonnant, car il ressemble à Sterling Shepard. Ce dernier devrait profiter du départ de Beckham pour prendre un plus gros rôle au sein de l’attaque. Tout comme le TE Evan Engram.

En 2018, les Giants n’ont pas été performant en pass-rush, alors que Vernon était présent (7 sacks). Difficile d’être optimiste maintenant qu’il n’est plus là, puisque aucun autre défenseur n’a totalisé plus de 5 sacks. Le rookie Oshane Ximines est peut-être le plus grand espoir dans ce secteur. En revanche, récupérer Kevin Zeitler dans ce transfert est un bon coup, car il est un excellent Guard et cela sera bénéfique à la ligne offensive.

Finalement, le départ le mieux compensé est celui de Landon Collins. Les Giants ont récupéré Jabrill Peppers lors du transfert d’Odell Beckham, et Antoine Bethea a été recruté. Ces deux joueurs devraient compenser la perte du Safety Pro-Bowler.

Daniel Jones, futur star du plan des Giants ? (Duke Athletics)

Le vieux briscard et la nouvelle star

Lorsque Eli Manning avait été mis sur le banc en fin de saison 2017, on pensait que la fin était proche pour le QB. Mais le coach qui a eu cette idée folle a été remercié, et les dirigeants des Giants ont réinstallé Manning. Le saison 2018 du QB n’est pas mauvaise d’un point de vue statistiques, mais il est clairement temps de tourner la page. Un pas a été fait lors de la Draft, puisque les Giants ont pris un quarterback avec leur premier choix. Mais ils ont une nouvelle fois réussi à surprendre tout le monde, en prenant Daniel Jones avec le 6ème choix, alors que Dwayne Haskins était toujours disponible. L’ex QB de Duke a montré de belles choses au niveau universitaire et lors de la pré-saison, mais est-il prêt pour démarrer rapidement en NFL, et a-t-il le potentiel pour rester titulaire sur le long terme ? Les experts sont divisés et seul le temps nous permettra de savoir. Dans tous les cas, Eli Manning devrait démarrer la saison, et Jones sera lancé, surement trop tôt, si son mentor est vraiment mauvais.

Heureusement pour les fans New Yorkais, ils pourront sortir brièvement de la morosité en regardant leur nouvelle star, Saquon Barkley. Pris lors du 1er tour de la Draft 2018, le RB s’est tout de suite imposé comme l’un des meilleurs jeunes joueurs de la ligue. Electrique au sol comme dans les airs, il pourrait être encore plus fort cette saison derrière une ligne offensive plus solide. Les arrivées de Kevin Zeitler et Mike Remmers ne peuvent faire que du bien.

Prédiction

  • 5-11. 4ème NFC East.

Avec des questions ouvertes au poste de quarterback et un pass-rush inexistant, les Giants sont mal lottis sur deux des secteurs clés. Mais la franchise possède toujours quelques joueurs de talent, dont l’incroyable Saquon Barkley. Pas suffisant pour être compétitifs hélas. Lors de cette saison, la saga Eli Manning se poursuit, à voir s’il parvient à se maintenir ou si l’ère Daniel Jones sera lancée. Mais après tout, Dave Gettleman a un plan, donc laissons-lui le bénéfice du doute.

PHILADELPHIA EAGLES

Retour sur la saison précédente

  • Bilan : 9-7. 2ème NFC East.
  • Playoffs : Victoire en Wild-Card face aux Bears (16-15). Défaite en demi-finale de conférence face aux Saints (14-20).

Souvent après une victoire au Superbowl, la gueule de bois se prolonge durant la saison régulière qui suit. Les Eagles n’ont pas échappé à la règle et présentaient un bilan négatif après 13 journées. Puis après une (nouvelle) blessure de Carson Wentz, la magie Nick Foles est réapparue et Philadelphia a finalement arraché son ticket pour les playoffs. Ils ont alors surpris les Bears, avant de s’incliner face aux Saints.

En 2019, plus de gueule de bois mais plus de Nick Foles non plus. Les Eagles font confiance à Carson Wentz pour aller chercher un nouveau titre, en s’appuyant également sur l’un des effectifs les plus équilibrés de NFL.

Les mouvements

Arrivées

  • DeSean Jackson (WR), Malik Jackson (DT), Vinny Curry (ED), L.J Fort (LB), Andrew Sendejo (S)

Départs

  • Golden Tate (WR), Jordan Matthews (WR), Steven Wisniewski (OL), Michael Bennett (DT), Jordan Hicks (LB)

Carson Wentz peut-il éviter les blessures ?

Depuis sa dernière saison avec North Dakota State, Carson Wentz est confronté aux blessures chaque année. Lors des deux dernières saisons, il a dû arrêter prématurément du fait d’une rupture des ligaments croisés et de vertèbres fracturées. Fragilité physique ou malchance, difficile à dire, mais cela devient préoccupant.

Pour autant, les Eagles ont toujours confiance en leur QB. Ils lui ont en effet offert un beau nouveau contrat, et ils ont même laissé partir Nick Foles durant l’intersaison. Formidable lors des deux dernières saisons, le QB part comme une légende et comme l’homme qui aura offert le premier Superbowl à la ville. Désormais, le backup de Carson Wentz est un joueur qui n’a pas d’expérience, Nate Sudfeld. Et en numéro 3, c’est le rookie Clayton Thorson.

Si Wentz parvient à éviter les blessures, on sait qu’il peut se mêler à la lutte pour le trophée de MVP. Et il est plutôt très bien entouré. Il évolue déjà derrière l’une des meilleures lignes offensives du pays, avec notamment des stars comme Jason Peters et Jason Kelce. L’addition du rookie Andre Dillard et un excellent choix pour préparer le futur à la position de Left Tackle. Ensuite, Wentz aura l’embarras du choix pour distribuer le jeu. Sa relation avec Alshon Jeffery s’est bien améliorée, Zach Ertz est une option formidable et le retour de DeSean Jackson offre une possibilité intéressante dans la profondeur. Le rookie JJ Arcega-Whiteside peut également se faire une place et Nelson Agholor est toujours là. Et pour décharger un peu leur QB, les Eagles ont renforcé leur backfield. Jordan Howard a été recruté pour sa puissance, et le rookie Miles Sanders a le potentiel pour s’imposer comme numéro 1.

Les Eagles espèrent une saison complète de la part de Carson Wentz (CBS Sports)

Un rebond défensif est attendu

En 2018, Philadelphia a connu des gros soucis pour défendre contre le jeu aérien. Les lignes secondaires ont été décimé par les blessures, et les jeunes joueurs ont été dépassés. Mais les Eagles n’ont quasiment pas recruté, seul Andrew Sendejo est arrivé, car ils espèrent que le titulaires (Jenkins, Darby, Mills) auront plus de chance et que les jeunes se sont servis de leur expérience pour progresser.

La franchise mise également sur la qualité de sa ligne défensive. Fletcher Cox est l’un des meilleurs joueurs à l’intérieur de la ligne, efficace au sol comme en pass-rush. Et il sera associé à Malik Jackson, recruté lors du dernier marché des agents libres. Brandon Graham a été prolongé et apporte une menace régulière sur l’extérieur. L’objectif est clair, mette le chaos devant pour en profiter derrière.

Prédiction

  • 11-5. 1er NFC East.

Avec un Carson Wentz qui parvient à tenir sa place durant toute la saison, les Eagles seront l’une des meilleures équipes de la NFC, et donc un candidat sérieux pour le Superbowl. Peu d’effectifs sont aussi étoffer que celui de Philadelphia. Mais si le QB venait à se blesser de nouveau, la chute peut être brutale sans Nick Foles pour assurer derrière.

WASHINGTON REDSKINS

Retour sur la saison précédente

  • Bilan : 7-9. 3ème NFC East.

Le début de saison 2018 était parfait pour Washington. Alex Smith, recruté quelques mois avant, faisait le boulot et les Redskins affichaient un bilan de 6-3 après 9 journées, soit une avance de 2 matchs en tête de la division. Puis Smith s’est cassé la jambe, une blessure horrible, et la saison de la franchise est partie en éclat. On ne sait pas si Alex Smith pourra revenir un jour, ce qui a forcé Washington à presque tout reprendre à zéro.

Les mouvements

Arrivées

  • Case Keenum (QB), Ereck Flowers (OT), Donald Penn (OT), Landon Collins (S)

Départs

  • Jamison Crowder (WR), Preston Smith (ED), Ha Ha Clinton-Dix (S)

QuI pour mener l’attaque en 2019 ?

Difficile d’être plus chat noir que les Redskins l’année dernière. En l’espace de deux semaines, les deux premiers QB se sont effet cassés la jambe. Si Colt McCoy semble s’en remettre correctement, la gravité de la blessure d’Alex Smith est telle, que sa carrière semble terminée. Moins d’un an après avoir recruté le QB pour près de 100 millions de dollars, Washington doit déjà chercher un nouveau joueur. Car on ne va pas se le cacher, Mark Sanchez n’est pas la solution.

La première action de la franchise a été de monter un trade avec Denver pour récupérer Case Keenum. Puis les Redskins ont enchaîné en prenant Dwayne Haskins lors de la Draft. L’idée est à priori de s’appuyer sur l’expérience du premier en attendant que le second soit prêt. Mais comme souvent avec les QB pris au 1er tour, il y a des chances de voir le rookie dès cette saison, notamment si Case Keenum est en difficulté.

Hélas pour Washington, il y a des questions ailleurs en attaque. Dans la catégorie blessure, Derrius Guice n’a pas joué lors de sa saison rookie du fait d’une rupture des ligaments croisés. Il revient normalement pour prendre le rôle de numéro 1 sur le backfield. Adrian Peterson a tout de même été conservé, lui qui a sorti de nulle part une saison à plus de 1 000 yards en 2018. Le poste de RB pourrait donc être une force. Ce qui n’est toujours pas le cas du corps de receveurs, où Josh Doctson sera le numéro 1…

Autre problème que les Redskins doivent gérer, le cas Trent Williams. Le Left Tackle souhaite un nouveau contrat, et il refuse de reprendre l’entrainement. Une situation délicate à quelques jours du début de la saison régulière. Récemment, des rumeurs de transfert ont émergé mais Jay Gruden affirme que son joueur ne partira pas. Mais dans le même temps, le coach de Washington affirme que Donald Penn sera le LT titulaire lors du 1er match.

Case Keenum (8) ou Dwayne Haskins (7) pour mener Washington ? (AP Photo)

Miser sur la défense ?

En attendant que l’attaque trouve ses marques, les Redskins pourraient donc s’appuyer sur leur défense, et particulièrement sur le front-seven. Ce secteur est clairement la force de l’équipe, avec notamment des jeunes joueurs bourrés de talent. Jonathan Allen a été pris au 1er tour de la Draft 2017 et reste sur une saison avec 8 sacks. Daron Payne a été pris au 1er tour de la Draft 2018 et il a immédiatement eu un impact fort sur la défense au sol. Et cette saison, c’est Montez Sweat qui vient gonfler les rangs sur l’extérieur. Si on ajoute Landon Collins, recruté (à prix d’or) durant l’intersaison, on obtient une collection inédite de talents de moins de 25 ans.

Pour soutenir cette jeunesse florissante, les joueurs plus expérimentés devront maintenir leur niveau de jeu, ou rebondir après une saison moyenne. Devant, Ryan Kerrigan est un modèle de régularité pour mettre la pression sur les QB adverses. Derrière, Josh Norman doit retrouver son meilleur niveau, puisqu’il a souvent été mis en difficulté en 2018.

Prédiction

  • 6-10. 3ème NFC East.

Tout bon coach qu’il est, Jay Gruden sera sous pression si les Redskins continuent dans la voie de la médiocrité. La franchise devrait s’appuyer sur une défense solide en début de saison, le temps de faire un choix sur le quarterback. Mais que ce soit Keenum ou Haskins à la barre, on ne voit pas Washington se mêler à la lutte dans la NFC East. Au mieux, ça sent la saison autour des 50% de victoires comme d’habitude…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *