NFL

Présentation de la saison 2019-2020 – NFC West

Si le classement peut être le même en 2019 dans cette division, le déroulement de la saison sera vraisemblablement très différent. Le retour de Jimmy Garoppolo chez les 49ers et l’arrivée de Kyler Murray chez les Cardinals devraient relancer ces deux attaques. Et le recrutement de Jadeveon Clowney montre que les Seahawks sont prêt à aller chercher les Rams.

ARIZONA CARDINALS

Retour sur la saison précédente

  • Bilan : 3-13. 4ème NFC West.

Après le départ à la retraite de Bruce Arians, Steve Wilks a été nommé pour prendre la suite. Mais le coach n’a pas tenu longtemps du fait d’une saison catastrophique, la pire depuis 1988. Pour le remplacer, les Cardinals sont allés chercher Kliff Kingsbury au niveau universitaire. En terminant avec le moins record de NFL, Arizona a bénéficié du 1er choix, qui a permis au nouveau coach de sélectionner son quarterback (Kyler Murray). Rien n’a fonctionné en 2018, mais le choix de déjà tout recommencer est-il le bon ?

Les mouvements

Arrivées

  • Brett Hundley (QB), Michael Crabtree (WR), Kevin White (WR), Charles Clay (TE), Marcus Gilbert (OT), J.R Sweezy (OG), Darius Philon (DT), Terrell Suggs (ED), Brooks Reed (LB), Jordan Hicks (LB), Robert Alford (CB)

Départs

  • Mike Glennon (QB), Jermaine Gresham (TE), Markus Golden (ED), Deone Bucannon (LB), Antoine Bethea (S)

Kliff Kingsbury, l’homme idoine ?

Les Cardinals ont été tellement mauvais en 2018, que Steve Wilks n’a pas eu le droit à une deuxième saison pour faire ses preuves. Le nouveau coach est donc Kliff Kingsbury, qui vient du football universitaire. Il n’est pas le premier à faire le grand saut, mais son profil est particulier car il a été récemment viré après 4 saisons avec un bilan négatif à Texas Tech. Il avait même accepté un poste de Coordinateur Offensif à USC, preuve qui lui-même ne pensait pas être contacté par la NFL… Mais les Cardinals l’ont fait venir pour ses résultats dans le domaine offensif, sa spécialité. Et il est vrai que son attaque a été dans le top 10 de la FBS lors de ses 6 saisons avec les Red Raiders. La franchise de l’Arizona veut embrasser la NFL moderne, de plus en plus portée sur le jeu aérien, avec des concepts novateurs. Cela reste un choix très risqué.

Pour suivre cette nouvelle idée d’attaque aérienne à outrance (Air Raid), plusieurs receveurs ont été recrutés ou draftés. Michael Crabtree et Kevin White sont arrivées lors du marché des agents libres. Trois joueurs ont été pris lors de la dernière Draft, avec Andy Isabella, KeeSean Jackson et Hakeem Butler (qui ne jouera pas cette saison du fait d’une blessure). Ces joueurs rejoignent le légendaire et futur Hall of Famer Larry Fitzgerald, et Christian Kirk, qui a été drafté la saison passée. Et il ne faut pas oublier le RB David Johnson, qui est un formidable receveur.

Il y a souvent un monde entre la théorie et la pratique, tout comme il y a un monde entre le football universitaire et la NFL. Le plan est celui-ci, à voir comment Kliff Kingsbury est capable de l’appliquer. Cela peut être surprenant et fou, mais également être une catastrophe.

Kyler Murray et Kliff Kingsbury, un duo sans expérience en NFL qui doit relancer les Cards (AP)

Kyler Murray, la future star ?

Avec le 10ème choix de la Draft 2018, les Cardinals ont sélectionné le QB de UCLA, Josh Rosen. Un an après, la franchise décide de prendre le QB Kyler Murray avec le 1er choix de la Draft 2019. Le lendemain, Rosen est transféré à Miami et la situation devient claire. Kyler Murray est le nouveau QB des Cardinals.

Il reste quelques interrogations sur sa taille pour jouer en NFL, mais aucune sur son talent. Murray peut même devenir un nouveau spécimen, jamais vu en NFL. Vainqueur du trophée Heisman en 2018, il a affiché des stats exceptionnelles ; avec 69% de passes réussies, 4 361 yards dans les airs, 42 touchdowns pour 7 interceptions, ainsi que 1 001 yards et 12 touchdowns supplémentaires au sol. Il a clairement le potentiel pour devenir une des nouvelles stars de la ligue, mais il n’y arrivera pas seul.

Le schéma offensif de Kingsbury étant basé sur le jeu aérien, et l’utilisation de 3, 4 voire 5 receveurs, cela signifie que Murray aura du choix. Il pourra ainsi s’appuyer sur l’expérience précieuse de Larry Fitzgerald, miser sur la fougue des jeunes comme Christian Kirk, ou bien assurer avec des passes courtes pour le RB David Johnson. Ce dernier devrait d’ailleurs être très important au sol également, afin de soulager le QB rookie. La principale question se situe au niveau de la ligne offensive, terrible la saison dernière devant Josh Rosen. Les blessures expliquent en partie ces performances, mais pas tout. Pour tenter de solidifier ce secteur, les Cardinals ont fait signer Marcus Gilbert (OT), J.R Sweezy et Max Garcia (OG). Cela devrait aider sur le court terme mais rien n’est garanti. Et si la ligne est aussi mauvaise que l’année dernière, cela pourrait être un très gros souci avec un quarterback rookie.

Prédiction

  • 4-12. 4ème NFC West.

Les Cardinals ont donc décidé de tout changer, un an après avoir déjà pris un nouveau QB et un nouveau coach. Si Kyler Murray a tout pour devenir une star, Kliff Kingsbury devra lui faire oublier ses échecs au niveau universitaire et réussir en NFL. Dans tous les cas, les Cardinals ne peuvent pas être plus mauvais offensivement qu’en 2018, et ça devrait envoyer cette saison. Avec efficacité ou pas, c’est la question. Au final, même s’il y a une petite progression, le bilan ne devrait que très peu bouger.

LOS ANGELES RAMS

Retour sur la saison précédente

  • Bilan : 13-3. 1er NFC West.
  • Playoffs : Victoire au Divisional Round face aux Cowboys (30-22) ; Victoire en Finale de Conférence face aux Saints (26-23) ; Défaite au Superbowl face aux Patriots (3-13).

Après un départ tonitruant et 8 victoires de rang, les Rams sont allés chercher un 2ème titre de division consécutif, une première depuis la fin des années 70. L’agressivité qu’ils avaient montrée lors de la pré-saison 2018 a payé puisque la franchise a réussi à aller jusqu’au Superbowl. La dernière marche était trop haute, puisqu’ils ont été dominés par les Pats, notamment car Bill Belichick et Brian Flores ont réussi à dompter le jeune coach Sean McVay et son attaque. Cette année, les Rams espèrent imiter ces mêmes Patriots, et revenir gagner le titre un an après avoir perdu la finale.

Les mouvements

Arrivées

  • Blake Bortles (QB), Clay Matthews (LB), Eric Weddle (S)

Départs

  • C.J Anderson (RB), Rodger Saffold (OG), John Sullivan (C), Ndamukong Suh (DT), Mark Barron (LB), Lamarcus Joyner (S)

Où en est Todd Gurley ?

Le RB star des Rams est le joueur qui interroge le plus car sa situation est mystérieuse. Gêné par une blessure au genou en fin de saison dernière, il a été beaucoup moins utilisé et a même presque disparu du plan de jeu en playoffs. Etonnant pour un joueur de ce talent, qui affiche près de 4 000 yards et 40 TD en 2 ans. Il y a donc des questions sur la sévérité de ses soucis et sur le futur du running-back.

Pour ajouter aux spéculations, les Rams ont pris le RB Darrell Henderson au 3ème tour de la dernière Draft. On peut le voir comme une solution de remplacement de C.J Anderson, qui n’est plus au club, mais aussi comme un possible titulaire si Gurley n’est pas apte à assurer son rôle.

Jared Goff peut-il être le leader des Rams ?

Si Gurley ne retrouve pas son meilleur niveau, alors Jared Goff doit prendre ses responsabilités. Les Rams semblent convaincus que le QB en est capable puisqu’à quelques jours du début de la saison, ils viennent de lui prolonger son contrat de 4 ans, avec à la clé 134 millions de dollars (dont un record de 100 millions garantis). A 24 ans, il fait désormais partie des joueurs les mieux payé de la ligue. Un statut qu’il fait assumer sur le terrain maintenant.

Jared Goff sort d’une saison globalement réussie, même s’il a un peu baissé le pied sur la fin et lors des playoffs. Il devra absolument être plus performant dans ces moments clés pour passer un cap, et également montrer qu’il n’est pas seulement un exécutant du système de Sean McVay. Pour faire parler les chiffres, voici les deux visages de Goff la saison passée :

  • Sur les 11 premiers matchs : 67.7%, 3 547 yards, 26 TD – 6 INT, 113.5 rating
  • Sur les 8 derniers matchs (dont les playoffs) : 57.7%, 1 853 yards, 7 TD – 8 INT, 73.7 rating
Jared Goff, riche et leader ? (Getty)

En 2019, Jared Goff sera de nouveau très bien entouré, avec un corps de receveurs qui laisse rêveur le reste de la NFL. Brandin Cooks et Robert Woods ont tous les deux passés la barre des 1 000 yards la saison dernière, et est-ce possible qu’ils soient trois à le faire cette saison avec le retour de Cooper Kupp ? Ce serait historique.

Il faudra tout de même suivre les performances de la ligne offensive en 2019. Les Rams ont eu la chance de n’avoir aucune blessure lors des deux dernières années, et il fat voir comment ils vont gérer la perte de deux titulaires. Rodger Saffold et John Sullivan ne sont en effet plus au club.

Une défense en régression ?

Les Rams ont perdu des bons joueurs sur chaque ligne durant l’intersaison. Devant, c’est Ndamukong Suh qui est parti, au milieu il s’agit de Mark Barron, et derrière c’est Lamarcus Joyner qui n’est plus là. La perte des deux premiers peut être problématique pour une défense qui a déjà eu du mal à défendre contre le jeu au sol en 2018. La franchise de L.A a également besoin de trouver des joueurs qui ne s’appellent pas Aaron Donald pour mettre la pression sur les QB adverses. Ici, les Rams espèrent que Dante Fowler, qui a été prolongé, sera capable d’hausser son niveau. Sur les lignes secondaires, il y a un petit manque de jeunesse, et il faut que les joueurs d’expérience restent performants. On pense à Aqib Talib, 33 ans, et à Eric Weddle, 34 ans, qui est arrivé pour remplacer Joyner.

Heureusement pour les Rams, une grande partie des problèmes est gommée par la présence d’Aaron Donald. Le Defensive Tackle est surement le meilleur joueur de NFL, tous postes confondus. Elu Meilleur Défenseur de la ligue lors des deux dernières saisons, il a totalisé 20.5 sacks en 2018, un record à sa position de DT. La question pour lui est de savoir s’il peut aller chercher le record de Michael Strahan (22.5) cette année.

Prédiction

  • 11-5. 1er NFC West.

Les Rams se sont un peu affaiblis sur la ligne offensive et en défense, mais le talent est toujours assez conséquent dans cet effectif. Aaron Donald est fabuleux et le corps de receveurs est superbe. Si Todd Gurley est limité, Jared Goff devra alors prendre les rennes de l’équipe. Dans le cas contraire, les Rams regretteront surement d’avoir donné si tôt ce gros contrat à leur QB. Quoiqu’il arrive, la franchise de L.A reste l’une des favorites dans la NFC.

SAN FRANCISCO 49ERS

Retour sur la saison précédente

  • Bilan : 4-12. 3ème NFC West.

Pour la 2ème saison de Kyle Shanahan, les 49ers avaient comme objectif de faire mieux que le bilan de 6-10 de 2017. Mais les blessures de Jimmy Garoppolo, dès la 3ème journée, puis Jerick McKinnon, ont fait dérailler la saison de Niners. Cela n’excuse pas tout et il va falloir que les résultats s’améliorent cette année pour envisager un futur avec Shanahan et Garoppolo.

Les mouvements

Arrivées

  • Tevin Coleman (RB), Jordan Matthews (WR), Dee Ford (ED), Kwon Alexander (LB), David Mayo (LB), Jason Verrett (CB)

Départs

  • Pierre Garcon (WR), Garry Gilman (OT), Cassius Marsh (ED)

Relancer une défense en manque d’efficacité

En 2018, les 49ers ont battu un record qu’ils auraient préféré éviter, celui du plus faible nombre de ballons récupérés sur une saison. Avec 7 seulement (dont 2 petits interceptions), ils font bien pire que le précédent record de 11. San Francisco a donc un besoin crucial de joueurs capables de faire des différences.

Pour cela, ils ont mis le paquet sur le front-seven. Cela commence avec Nick Bosa, pris en 2ème position de la Draft, et qui a un potentiel énorme. Il rejoint l’excellent DeForest Buckner, ainsi que Solomon Thomas et Arik Armstead sur la ligne défensive. La franchise a également recruté Dee Ford, qui reste sur une saison avec 13 sacks et 7 fumbles forcés à Kansas City. Le pass-rusher a signé un très gros contrat avec les Niners, il doit donc sortir une saison similaire. Un autre joueur a été recruté à prix d’or, le linebacker Kwon Alexander.

Les 49ers ont donc clairement renforcé leur front-seven et notamment le pass-rush. Cela pourrait également aider les lignes secondaires à être plus opportunistes et efficaces. Richard Sherman est attendu après une saison compliquée, liée à un retour d’une grosse blessure.

Nick Bosa, potentielle future star de la défense de San Francisco (49ers.com)

Jimmy Garoppolo n’a encore rien montré

L’attaque de San Francisco s’en est plutôt bien sortie sans Garoppolo et McKinnon, ce qui est une belle performance avec des quarterbacks comme C.J Beathard et Nick Mullens, et un running-back comme Matt Breida. Le talent de Kyle Shanahan y est pour quelques chose, tout comme l’explosion du TE George Kittle, qui a tout simplement battu le record de yards sur une saison avec 1 377.

De retour d’une blessure aux ligaments croisés, Jimmy Garoppolo doit montrer qu’il est capable de mener cette franchise vers les playoffs. Il ne faudra pas la version du début de la saison dernière, où il était clairement moyen avant de se blesser, mais celle de fin 2017 qui avait mené les 49ers à 5 victoires de rang.

Les 49ers ont été en contact avec Odell Beckham durant l’intersaison, mais aucun receveur n’est finalement arrivé pour renforcer cette zone faible. L’objectif est donc que l’alchimie s’améliore avec les joueurs en place et que les jeunes progressent vite. Dante Pettis a été très intéressant lors de sa saison rookie et il devrait être le numéro 1 cette saison. Le rookie Deebo Samuel, pris au 2ème tour, est pressenti pour débuter à l’opposé. George Kittle restera la cible numéro 1.

Jerick McKinnon est encore blessé, mais les 49ers ont recruté Tevin Coleman, donc la situation est moins problématique. Le RB connaît Kyle Shanahan du temps où le coach était à Atlanta, et il reste sur une excellente saison avec les Falcons, où il est devenu titulaire après la blessure de Devonta Freeman. Et Matt Breida est toujours là.

Prédiction

  • 7-9. 3ème NFC West.

Un retour en forme de Garoppolo et les renforts défensifs sont-ils suffisants pour faire un grand pas en avant ? En toute logique, le QB devrait aider une attaque bien menée par Kyle Shanahan, et les arrivées de Bosa et Ford ne peuvent qu’aider une défense amorphe. A voir si les progrès sont suffisants pour que le staff continue une saison de plus et renforce les dernières zones faibles (WR, DB).

SEATTLE SEAHAWKS

Retour sur la saison précédente

  • Bilan : 10-6. 2ème NFC West.
  • Playoffs : Défaite en Wild-Card face aux Cowboys (22-24).

Les Seahawks étaient annoncés en transition l’année dernière, et pourtant ils ont déjoué les pronostics pour accrocher les playoffs. La régularité de l’équipe de Pete Carroll est remarquable. Le coach s’est appuyé sur une attaque basée sur le jeu au sol et un Russell Wilson efficace. Un style qui sera de nouveau celui de 2019.

Les mouvements

Arrivées

  • Al Woods (DT), Earl Mitchell (DT), Ezekiel Ansah (ED), Jadeveon Clowney (ED)

Départs

  • Mike Davis (RB), J.R Sweezy (OG), Malik McDowell (DT), Frank Clark (ED), Earl Thomas (S), Justin Coleman (CB)

La stratégie offensive est-elle durable ?

Une seule équipe a plus couru que Seattle en 2018, il s’agit de Baltimore et de son QB Lamar Jackson. Les Ravens sont d’ailleurs assez créatifs avec leur jeune QB, alors que les Seahawks utilisent de moins en moins Russell Wilson au sol (67 fois en 2018 contre 95 en 2017) et adoptent donc un vrai style old-school. Seattle a terminé leader de NFL au sol avec 2 560 yards et en 5ème position avec 4.8 yards par course en moyenne. Chris Carson s’est imposé comme numéro 1 et a fini avec 1 151 yards (5ème NFL) et 9 touchdowns. Le rookie Rashaad Penny est monté en puissance (419 yards) et il devrait avoir un plus gros rôle en 2019. Ce duo a un très gros potentiel.

Mais il est quand même étonnant de ne pas donner plus les clés à Russell Wilson, qui est superbe QB et qui vient de recevoir une prolongation de 4 ans pour 140 millions de dollars. 2018 est une des saisons où il a le moins lancé la balle, et pourtant il a été très efficace. Il établit des records personnels en touchdowns (35), rating (110.9) et en interceptions (7). Wilson a d’ailleurs été sous-utilisé pendant une grande partie du match de playoffs face à Dallas. Et quand il a plus eu la balle en fin de rencontre, l’attaque a été bien plus efficace…

Pourtant les Hawks ne semblent pas enclins à changer les choses et ils vont continuer à s’appuyer sur le jeu au sol cette saison. D’autant plus que le corps de receveurs est amoindri après le départ de Doug Baldwin, qui était la cible préférée de Wilson. Tyler Lockett est-il capable de s’imposer comme numéro 1 ? D.K Metcalf peut-il retranscrire la hype sur le terrain ? Et la ligne offensive, même si elle est plus solide, est toujours moyenne en protection de la passe. En soit, rien n’a vraiment été fait pour aider Russell Wilson, et c’est étonnant.

Pourquoi les Seahawks ne donnent pas plus la balle à Russell Wilson ? (CBS Sports)

Du changement en défense

La Legion of Boom c’est du passé. Après le départ de Richard Sherman il y a un an, Kam Chancellor pui Earl Thomas ont suivi. Les lignes secondaires, ancienne force des Seahawks, sont désormais jeunes et plutôt anonymes. Mais la réelle inquiétude concernait le pass-rush après le départ de Frank Clark, le meilleur dans ce secteur avec 13 sacks en 2018. Et pour ne rien arranger, Jarran Reed, qui a totalisé 10.5 sacks en 2018, sera suspendu pour les 7 premiers matchs. Pour tenter de compenser, Seattle a d’abord recruté Ezekiel Ansah, un bon joueur mais trop irrégulier. Ils ont ensuite pris L.J Collier lors de la dernière Draft, un joueur au profil différent mais avec du potentiel.

Mais à quelques jours du coup d’envoi de la saison, le coup de tonnerre. Jadeveon Clowney débarque à Seattle. Le 1er choix de la Draft 2014 reste sur 3 Pro Bowls et 24.5 sacks lors des 3 dernières saisons. Sa présence change tou, le front-seven des Seahawks devient très intimidant, et le niveau global de la défense va s’en ressentir. Clowney devient immédiatement la star de cette défense, aux côtés de Bobby Wagner qui reste l’un des meilleurs linebackers de la NFL et qui patrouille toujours au milieu du terrain.

Prédiction

  • 10-6. 2ème NFC West.

Initialement, j’avais mis 9-7, mais l’arrivé de Clowney m’a fait revoir à la hausse ce bilan. Le DE est un joueur qui peut faire la différence. Et avec d’autres stars comme Russell Wilson, Bobby Wagner et le coach Pete Carroll, les Seahawks sont capables d’aller embêter les Rams. La seule petit inquiétude se situe sur l’attaque aérienne, qui peut souffrir du départ de Doug Baldwin.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *