NFL

Week 1 – Les Packers battent les Bears après une bataille défensive

Quoi de mieux que de démarrer par une vieille rivalité entre Chicago et Green Bay au Soldier Field ? Mais la 100ème saison de NFL est parti sur un petit rythme, et c’est une bataille défensive qui s’est jouée à Chicago cette nuit. Les Bears ont marqué les premiers points de la saison, mais ce sont les Packers qui sont repartis victorieux de ce choc de la division NFC North (10-3).

CHICAGO BEARS (0-1) 3 – GREEN BAY PACKERS (1-0) 10

  Q1 Q2 Q3 Q4 Score Final
Chicago 3 0 0 0 3
Green Bay 0 7 0 3 10

Le film du match

La défense de Chicago reprend d’entrée sur le rythme de la saison dernière, avec deux stops de Roquan Smith et un sack sur le premier drive. Le ton est donné. Mais les Packers ont du répondant et montrent qu’ils ont bien renforcé leur défense. Les attaques peinent donc à se mettre en marche, et seule une bonne position de terrain permet aux Bears d’ouvrir le score (3-0). Le kicker Eddy Piñeiro réussit sont field-goal de 38 yards, et les fans exultent, eux qui ont subi les échecs répétés des kickers en 2018.

Sur le front des attaques, ce n’est toujours pas ça, et Mitchell Trubisky passe tout près de l’interception à deux reprises. Seule le RB rookie David Montgomery avance un peu pour Chicago. Du côté des Packers, le bilan est de – 17 yards sur les deux premiers drive et 0 first-down après le premier quart-temps.

Mais Aaron Rodgers nous rappelle qu’il est toujours l’un des meilleurs joueurs de la ligue dès le début du deuxième quart-temps, en trouvant Marquez Valdes-Scantling dans la profondeur (47 yards). Dans la foulée, le QB envoie une passe dans l’en-but, qui est attrapée par Jimmy Graham. Green Bay prend les devants (3-7).  En difficulté sur le premier quart-temps (2/5, 5 yards), Rodgers trouve le rythme et enchaîne 8 passes réussies pour 100 yards, ce qui permet de faire la différence à la mi-temps.

Quelques coups d’éclats d’Aaron Rodgers ont suffit aux Packers (Sportsnet)

Au retour des vestiaires, la défense de Chicago continue de tenir, et réussit un 4ème sack pour éviter des points adverses. Ensuite, l’attaque trouve un peu de rythme, grâce à Allen Robinson et David Montgomery. Mais une fois de plus, les Bears trébuchent, et ils sont stoppés sur 4th down. Le score ne bouge pas.

La tension est palpable sur la fin de match, comme le prouve une série de pénalités contre Chicago, qui fait reculer l’équipe de 30 yards (1st & 40)en quelques secondes. Le public commence à être frustré. De leur côté, les Packers tiennent la balle, sans être vraiment efficaces. Ils avancent suffisamment pour ajouter 3 points et prendre 7 longueurs d’avance à un peu plus de 5 minutes de la fin du match (3-10).

Alors que Chicago se dirige vers un dixième punt en 11 possessions, Allen Robinson leur permet de rester en vie avec une réception de 21 yards. Le receveur passe les 100 yards sur cette action. Les Bears arrivent aux portes de la endzone, mais Trubisky craque. Le QB se fait intercepter dans l’en-but par Adrian Amos, un ancien Bear. Les locaux auront une dernière possession, mais un sack de Preston Smith scelle la victoire de Green Bay.

C’est une victoire importante pour les Packers à l’extérieur. Conscients de la grosse performance de sa défense, Aaron Rodgers et l’ensemble des joueurs ont félicité Mike Pettine à la fin du match. Green Bay jouera cinq de ses six prochains matchs au Lambeau Field. Pour Chicago, le départ est plus compliqué. La défense a joué à son niveau, pas l’attaque.

Les stats de la rencontre

CHICAGO GREEN BAY PACKERS
Passing Passing
Mitchell Trubisky 26/45, 228 yds, 1 INT Aaron Rodgers 18/30, 203 yds, 1 TD
Rushing   Rushing  
Mike Davis 5 car, 19 yds Aaron Jones 13 car, 39 yds
David Montgomery 6 car, 18 yds    
Receiving   Receiving  
Allen Robinson 7 réc, 102 yds Marquez Valdes-Scantling 4 réc, 52 yds
Tarik Cohen 8 réc, 49 yds Jimmy Graham 3 réc, 30 yds, 1 TD

Les prochains rendez-vous

Lors de la 2ème journée, les Packers tenteront de battre les Vikings, un autre rival de la division AFC North pour leurs débuts à domicile. Quant aux Bears, ils se déplaceront à Denver pour essayer d’oublier leur entrée en matière ratée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *