NFL

NFL, Week 2 – Ce qu’il faut retenir des matchs de dimanche

Quel est le point commun entre les Bills, les Chiefs, les Cowboys, les Packers, les Patriots, les Rams, les Ravens, les Seahawks et les 49ers ? Ces 9 équipes démarrent la saison avec 2 victoires, et se donnent donc plus de chances d’aller en playoffs. En effet, depuis 1990, le pourcentage de chance de se qualifier est d’environ 61% lorsque l’on remporte les deux premiers matchs de la saison. A l’inverse, 8 équipes (en attendant les Jets ou les Browns) n’ont pas encore gagné, et pour eux ça s’annonce déjà beaucoup plus compliqué (environ 12% de chance d’aller en playoffs).


Green Bay Packers (2-0) 21 – Minnesota Vikings (1-1) 16

  • A l’image de la semaine dernière face aux Bears, l’attaque des Packers s’est montrée très performante pendant un moment, puis globalement inefficace le reste du temps. Le système du coach Matt LaFleur semble prometteur mais il doit encore se peaufiner. Heureusement, Aaron Rodgers & co ont réussi à construire une avance suffisante en début de match pour tenir la victoire ensuite. Green Bay marque des touchdowns sur ses trois premiers drives pour mener 21-0 rapidement.
  • La défense des Packers confirme sa belle performance du match d’ouverture, en contrôlant globalement bien les Vikings lorsque l’attaque était moins efficace. Le jeu au sol a également été important pour garder la maîtrise du match, et Aaron Jones a été excellent avec 116 yards et 1 TD.
  • Pour Minnesota, la défense a eu beaucoup de mal en début de match, mais a progressivement resserré les rangs dans le jeu aérien. En revanche, ça été difficile tout le match au sol. En parlant de jeu au sol, Dalvin Cook a une nouvelle fois été brillant, avec 154 yards dont un long touchdown de 75 yards. Hélas pour les Vikings, Kirk Cousins s’est encore montré décevant. Le QB ne réussit que 14 de ses 32 passes, et il perd 3 ballons dont 1 interception clé en fin de match dans l’en-but adverse.
  • Pour la première fois depuis 2015, les Packers démarrent avec 2 victoires, acquises face à deux rivaux de la division NFC North.

Los Angeles Rams (2-0) 27 – New Orleans Saints (1-1) 9

  • Ce remake de la finale de conférence NFC n’a pas été aussi explosif que les dernières confrontations entre les deux équipes. La faute à un tournant dès le 2ème drive des Saints, avec la sortie sur blessure de Drew Brees. Le QB s’est en effet blessé à la main (pouce droit) sur un contact avec Aaron Donald. Il n’est pas revenu sur le terrain, ne pouvant pas tenir la balle, et il y a de grandes chances de le voir manquer quelques matchs (on parle de 6 semaines).
  • Teddy Bridgewater (17/30, 165 yds) a remplacé Drew Brees et ça n’a évidemment rien à voir. Régulièrement mis sous pression, il n’a que trop peu souvent été capable de faire avancer l’attaque des Saints. La défense des Rams a été excellente, limitant par la même occasion l’impact d’Alvin Kamara et Michael Thomas.
  • Du côté des Rams, Jared Goff (19/28, 283 yds) s’est montré plutôt solide, malgré une pression constante de la défense de New Orleans. Il s’est notamment appuyé sur Cooper Kupp, qui totalise 120 yards. Todd Gurley (63 yds), marque une fois au sol.
  • Un match entre les Saints et les Rams ne peut pas se terminer sans une polémique autour de l’arbitrage. La décision a une nouvelle fois été à l’encontre de New Orleans, avec un touchdown défensif de Cameron Jordan annulé car les arbitres ont sifflé trop tôt…

Pittsburgh Steelers (0-2) 26 – Seattle Seahawks (2-0) 28

  • Pour la deuxième semaine de suite, les Seahawks ne font pas un grand match mais ils parviennent à repartir avec la victoire sur une équipe de l’AFC North. L’attaque a mis longtemps à se mettre en route, la faute notamment à une ligne offensive friable devant Russell Wilson (4 sacks en 1ère mi-temps). Seattle a ensuite privilégié un jeu plus rapide, et Wilson l’a parfaitement exécuté pour terminer avec 300 yards et 3 touchdowns. Le QB de Seattle passe la barre des 200 TD en carrière.
  • Juste avant la mi-temps, les Steelers ont perdu Ben Roethlisberger sur blessure. Le QB est touché à l’épaule, il doit être opéré et ne rejouera pas cette saison. Mason Rudolph a pris la relève et il s’est montré plutôt intéressant, réussissant quasiment le comeback. Il lance pour 112 yards, 1 interception et 2 touchdowns pour le TE Vance McDonald. A noter que le RB James Conner a également terminé le match sur la touche.
  • Pour la première fois depuis 2013, Pittsburgh ne gagne aucun de ses deux premiers matchs. Sans Big Ben pour la suite, cela s’annonce encore plus compliqué pour les Noirs et Jaunes.

Atlanta Falcons (1-1) 24 – Philadelphia Eagles (1-1) 20

  • On s’attendait à un échange plutôt offensif entre les Falcons et les Eagles mais le match a rapidement pris la tournure d’une grosse bataille physique. Philadelphia a d’ailleurs subi cet engagement, avec de nombreux joueurs blessés. Les receveurs DeSean Jackson et Alshon Jeffery sont rapidement sortis et ne sont pas revenus, puis Dallas Goedert et Corey Clement les ont rejoints plus tard. Même Carson Wentz a dû faire un aller-retour dans la tente des médecins après un coup violent reçu dans les côtes.
  • Les deux QB ont connu un match mouvementé, avec du bon et du moins bon. Matt Ryan s’est appuyé sur le duo Julio Jones (106 yards, 2 TD) – Calvin Ridley (105 yards, 1 TD) pour avancer et conclure les drives, mais il a également été intercepté à trois reprises. Le QB d’Atlanta connaît un début de saison sur courant alternatif, avec plus de 300 yards de moyenne par match, 5 touchdowns mais également déjà 5 interceptions. En ce qui concerne Carson Wentz, il n’a quasiment rien réussi en première mi-temps avec notamment 2 interceptions, avant de revenir plus concentré. Sans ses principales armes, il a souvent cherché Zach Ertz (72 yards) et Nelson Agholor (107 yards, 1 TD).
  • Après deux matchs, les attaques ont sol des Philadelphia et Atlanta se situent en fond de classement. Les Falcons n’affichent que 66 yards en moyenne, alors que les Eagles font un peu mieux avec 86 yards.

Baltimore Ravens (2-0) 23 – Arizona Cardinals (0-1-1) 17

  • Ce match opposait deux jeunes quarterbacks, anciens lauréats du trophée Heisman au niveau universitaire. Et c’est Lamar Jackson qui est sorti vainqueur face à Kyler Murray. Toujours aussi chaud, le QB de Baltimore a de nouveau été performant dans les airs (24/37, 272 yards, 2 TD), mais il a également fait la différence au sol (120 yards). Les Ravens n’ont pas affronté les meilleures équipes de la NFL, mais les performances de Jackson sont remarquables. Le QB affiche 71.9% de passes réussies, 596 yards et 7 touchdowns, soit un rating de 145.2. Et il faut donc ajouter 127 yards au sol, et aucune perte de balle.
  • Mark Andrews et Marquise Brown continuent de s’affirmer comme les cibles préférées de Lamar Jackson. Le TE attrape 8 ballons pour 112 yards et 1 TD, tandis que le WR rookie affiche 8 réceptions pour 86 yards.
  • En face, Kyler Murray et les Cardinals se sont bien défendus, avec notamment 349 yards (25/40) pour le QB. Il est le second QB rookie (après Cam Newton) à passer la barre des 300 yards lors de ses deux premiers matchs en NFL. Larry Fitzgerald et Christian Kirk passent la barre des 100 yards. Mais la franchise de l’Arizona a une nouvelle fois été inefficace en redzone, se contentant souvent de field-goals.
272 yards dans les airs, 120 yards au sol, 2 TD… Lamar Jackson reste chaud (Getty

Miami Dolphins (0-2) 0 – New England Patriots (2-0) 43

  • C’était prévu, il n’y a pas eu match entre les Patriots et les Dolphins. Après avoir été fessé par les Ravens 59-10 la semaine dernière, ils en prennent 43 par les Pats. Cela fait un total de 102 points encaissés en 2 matchs, record NFL égalé. Les Dolphins n’avaient pourtant « que » 13 points de retard à la mi-temps, la défense se montrant plutôt solide. Mais la performance catastrophique de l’attaque n’a ensuite pas aidé. Ryan Fitzpatrick lance 3 interceptions, puis Josh Rosen est de nouveau entré pour lancer sa petite interception hebdomaire.
  • Les Pats ont donc déroulé lors de ce match, avec un Tom Brady impeccable à la baguette (20/28, 264 yards, 2 TD). Cette rencontre était ainsi idéale pour lancer Antonio Brown et travailler les automatismes. Rapidement inséré dans l’attaque, Brown attrape 3 passes sur le premier drive, puis marque son premier touchdown un peu plus tard. Il finit avec 56 yards, leader de l’équipe. Il faut attendre de voir ce que donne l’accusation de viol contre lui, mais cette attaque s’annonce difficile à défendre.
  • Il faut également féliciter la défense de New England, qui n’a encaissé que 3 points en 2 matchs. Face à Miami, elle totalise 7 sacks et 4 interceptions (dont 2 pick-6). Si vous aviez les Pats dans votre équipe Fantasy, c’est cadeau.

Washington Redskins (0-2) 21 – Dallas Cowboys (2-0) 31

  • Dak Prescott est chaud et il mène sa négociation avec brio sur le terrain. Pas dans le rythme dans le premier quart-temps avec notamment une interception, le QB de Dallas n’a eu besoin que d’une action pour se lancer, en trouvant Devin Smith pour un touchdown de 51 yards. Les Cowboys enchaînent alors pour passer un 21-0 à Washington. Prescott termine avec seulement 4 passes manquées (26/30), 269 yards et 3 touchdowns.
  • Utilisé avec parcimonie la semaine dernière, Ezekiel Elliott a retrouvé son rôle prépondérant au sein de l’attaque de Dallas. Le RB totalise 111 yards au sol et marque le touchdown qui scelle la rencontre. A noter également le deuxième touchdown en deux matchs pour le TE Jason Witten.
  • Comme la semaine dernière à Philadelphia, Les Redskins n’ont pas démérité mais les limites offensives se sont fait sentir. Case Keenum lance pour 221 yards (26/37) et 2 touchdowns, dont un pour Terry McLaurin. Le rookie termine leader de son équipe dans les airs (62 yards) et continue d’impressionner.
  • Le jeu au sol de Washington n’a pas été performant sur ce match, mais Adrian Peterson en a profité pour entrer un peu plus dans l’histoire. De retour comme titulaire du fait de la blessure de Derrius Guice, il marque son 107ème touchdown au sol en carrière. Il dépasse ainsi Jim Brown pour se classer n°5 dans l’histoire de la NFL.

Oakland Raiders (1-1) 10 – Kansas City Chiefs (2-0) 28

  • Pour la première fois depuis très longtemps, les Chiefs sont restés muets durant le 1er quart-temps. Cela a eu le mérite de chauffer Patrick Mahomes, qui a sorti un 2ème quart-temps de folie pour faire passer le score de 0-10 à 28-10. Le MVP en titre affiche 278 yards et 4 touchdowns sur le 2ème quart-temps uniquement… Il termine avec 443 yards.
  • Privé de Tyreek Hill, blessé à l’épaule, Mahomes s’est appuyé sur ses remplaçants comme si de rien n’était. Demarcus Robinson sort le match de sa vie avec 172 yards et 2 touchdowns, et le rookie Mecole Hardman a montré sa vitesse sur un touchdown de 42 yards.
  • Excellent durant le 1er quart-temps, Derek Carr a ensuite été en grande difficulté avec notamment 2 interceptions bien moches. Le QB est tout de même devenu le recordman de yards dans l’histoire de la franchise (19 196 yards), dépassant ainsi Ken Stabler.

Cincinnati Bengals (0-2) 17 – San Francisco 49ers (2-0) 41

  • Début de saison impressionnant des 49ers, qui remportent leurs deux premiers matchs à l’extérieur. L’attaque de Kyle Shanahan semble être au point et la défense est capable de faire les stops qui manquaient l’année dernière. Encourageant.
  • Malgré l’absence de Tevin Coleman et Jerick McKinnon, blessés, l’attaque au sol des 49ers s’est montrée remarquable. Emmenés par le trio Matt Breida (121 yards), Raheem Mostert (83 yards) et Jeff Wilson (34 yards, 2 TD), les 49ers totalisent 259 yards face aux Bengals. Ça été également pas mal pour Jimmy Garoppolo, qui a fait oublier une interception en début de match en terminant avec 297 yards et 3 touchdowns. Mention spéciale à la ligne offensive de San Francisco, qui a ouvert les brèches au sol et qui n’a pas alloué le moindre sack sur le QB.
  • Pas grand-chose de positif pour les Bengals sur ce match. La défense alloue un total de 572 yards et l’attaque au sol ne gagne que 25 yards… On peut ressortir les deux receveurs qui passent les 100 yards sur ce match, Tyler Boyd (10 réceptions, 122 yards) et John Ross (112 yards, 1 TD).

Tennessee Titans (1-1) 17 – Indianapolis Colts (1-1) 19

  • Relativement solide encore cette semaine en défense, les Titans ont été beaucoup moins performants qu’à Cleveland en attaque. Marcus Mariota a fait quelques choix bizarres, souvent trop gardé le ballon (4 sacks), et il n’a jamais su réussir les passes importantes (1/10 sur 3rd down). Le QB termine avec 154 yards et 1 touchdown.
  • Ça n’a pas été très beau pour les Colts mais la victoire au bout est ce qui importe. Jacoby Brissett (146 yards) perd deux fois la balle (1 fumble, 1 interception), mais parvient à lancer 3 touchdowns.
  • Adam Vinatieri va-t-il prendre sa retraite ? Une semaine après avoir raté 3 coups de pied, le kicker des Colts a manqué 2 transformations hier. Sa sortie d’après match sur une annonce à venir met le doute quand aux intentions du futur Hall of Famer.
Première victoire de la saison pour Jacoby Brissett et les Colts (Getty)

Houston Texans (1-1) 13 – Jacksonville Jaguars (0-2) 12

  • Match compliqué pour Deshaun Watson, une nouvelle fois abandonné par sa ligne offensive (4 sacks), et souvent privé de l’option DeAndre Hopkins qui a été bien couvert par Jalen Ramsey. Watson marque le seul touchdown de son équipe sur une course, après une récupération de sa défense. Les Texans ont en effet été solide de ce côté du terrain, et le fumble forcé par Whitney Mercilus et récupéré par J.J Watt s’avère décisif.
  • En face, Nick Foles était donc absent du fait de sa blessure à l’épaule. C’est ainsi le rookie Gardner Minshew qui était titulaire. Sélectionnés au 6ème tour de la dernière, Minshew et sa moustache n’ont pas semblé intimidés par l’enjeu. Malgré un fumble perdu, il a encaissé les nombreux coups qui sont arrivés, et il a bien failli sortir vainqueur de ce match. Il réussi en effet à trouver D.J Chark à 30 secondes du terme pour réduire l’écart à 1 point. Mais le coach des Jaguars, Doug Marrone, a ensuite décidé de tenter le tout pour le tout pour gagner plutôt que d’aller en prolongations. Hélas, Leonard Fournette échoue à quelques centimètres de la ligne.

Denver Broncos (0-2) 14 – Chicago Bears (1-1) 16

  • Match longtemps fermé et rythmé par quelques field-goals, ce Broncos – Bears s’est animé sur la fin. Alors que Chicago menait 13-6 dans le 4ème quart-temps, Denver recolle grâce à un touchdown de Joe Flacco pour Emmanuel Sanders. Les Broncos décident alors de tenter la victoire en optant pour la conversion à 2 points. Une pénalité les fait reculer, ils décident alors de taper la transformation, mais une autre pénalité, contre Chicago, leur permet de revenir à l’idée initiale et de passer devant (14-13). Il reste alors 30 secondes à jouer. Les Bears profitent d’abord d’une pénalité généreuse pour avancer, puis Mitchell Trubisky trouve Allen Robinson qui touche le sol à 1 seconde de la fin. Eddy Pineiro entre alors en scène et réussit le field-goal de 53 yards pour donner la victoire à Chicago.
  • Dans le dur lors du premier match, l’attaque des Bears a une nouvelle fois été moyenne. Mitchell Trubisky ne lance que pour 120 yards, et c’est le jeu au sol qui a permis à Chicago de marquer son seul touchdown du match. Et une fois n’est coutume, c’est un kicker qui sauve la franchise d’un départ catastrophique.
  • Les Broncos ont globalement été plus intéressants que les Bears sur ce match, même si la défense de Chicago a posé des problèmes. Khalil Mack & co ont souvent forcé les linemen adverses à commettre des fautes, ce qui a régulièrement annulé les avancées.
  • A noter que les Broncos n’ont pas réussi le moindre sack sur les deux premiers matchs. Etonnant quand on a Von Miller et Bradley Chubb dans son équipe…

New York Giants (0-2) 14 – Buffalo Bills (2-0) 28

  • Les Bills sont les champions de l’Etat de New York. Une semaine après avoir renversé les Jets au MetLife Stadium, ils ont cette fois dominé les Giants dans ce même stade. Sur courant alternatif lors du 1er match, avec notamment 4 pertes de balle, Josh Allen a été très propre sur ce match. Le QB lance pour 253 yards et 1 touchdown, et ajoute 21 yards et 1 autre touchdown au sol. Le jeu de courses de Buffalo a d’ailleurs été très performant, avec Frank Gore (68 yards, 1 TD), et Devin Singletary (57 yards, 1 TD).
  • Comme la semaine dernière contre Dallas, les Giants ont fait semblant d’y croire en début de match, avec de nouveau un touchdown de Saquon Barkley. Le RB est le seul joueur qui tire son épingle du jeu avec 107 yards en 18 courses et un 16ème touchdown en 18 matchs de NFL.
  • Plutôt correct lors du premier match, Eli Manning a été en grande difficulté hier. Il lance pour 250 yards (26/45), 1 touchdown et 2 interceptions. L’ombre de Daniel Jones plane sur New York.  

Detroit Lions (1-0-1) 13 – Los Angeles Chargers (1-1) 10

  • Les Chargers ont un problème de kicker… C’est reparti. Mike Badgley, le kicker de cette équipe est blessé et n’a pas joué les deux premiers matchs de la saison. C’est donc le punter Ty Long qui doit assumer un double job. S’il avait fait le boulot contre Indianapolis, il n’a pas été à la hauteur hier en manquant 2 field-goals de 39 et 41 yards. Des points envolés qui coutent chers en fin de rencontre.
  • La franchise de Los Angeles a commis d’autres erreurs dans ce match, avec notamment une interception de Philip Rivers, un fumble d’Austin Ekeler et des pénalités dans des moments clés qui font mal. Rivers termine avec 293 yards et 1 interception, Ekeler affiche 66 yards (et 1 TD) au sol et 67 dans les airs.
  • La défense de Detroit a souvent été prise à défaut durant ce match, mais elle a su réussir des actions clés, comme l’interception de Darius Slay dans son en-but. De même en attaque, Matthew Stafford (245 yards) a alterné le bon et le moins bon, avec 2 touchdowns et 2 interceptions.  Le QB réussit par la même occasion son 28ème comeback dans le 4ème quart-temps.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *