College Football – Le point à la mi-saison

La moitié de la saison universitaire a déjà été jouée. Même s’il y a eu quelques surprises, comme le niveau de jeu de Trevor Lawrence ou la défaite de Georgia contre South Carolina, les 6 premières journées ont surtout servi d’échauffement. Car les gros matchs arrivent, ceux qui seront décisifs en vue des playoffs. Et avant de plonger dans le vif du sujet, profitons-en pour faire un petit récapitulatif de cette première moitié de saison.

La course pour les Playoffs

L’objectif final est évidemment de remporter le titre national, et il faut déjà accéder aux playoffs. Seules 4 places seront disponibles à l’issue de la saison régulière.

Les favoris

  • Alabama (6-0)

Sur les 6 matchs restants aux Crimson Tide, 2 seront surement décisifs (hors faux pas). Le premier sera le choc face à LSU le 9 novembre, et le second sera le dernier match de la saison régulière face à Auburn le 30 novembre.

  • LSU (6-0)

Les Tigers vont jouer leur saison en deux semaines, puisqu’ils enchaînent des matchs contre Auburn et Alabama, le 26 octobre puis le 9 novembre. Pas d’autres équipes classées (actuellement) sur le reste du calendrier.

  • Clemson (6-0)

Le champion en titre s’est fait peur face à North Carolina, et une nouvelle frayeur est possible. Mais le calendrier est plutôt aisé, puisqu’aucun adversaire classé est au programme des 6 derniers matchs des Tigers. Si Clemson termine invaincue, ce qui est probable, les portes des playoffs s’ouvriront une nouvelle fois.

  • Ohio State (6-0)

Le premier petit test face à Michigan State a été une formalité pour les Buckeyes, pour qui les choses sérieuses arrivent. Le premier gros morceau est Wisconsin, le 26 octobre, avant deux gros duels pour terminer la saison. En effet, Ohio State reçoit Penn State le 23 novembre et se déplace à Michigan le 30 novembre.

  • Oklahoma (6-0)

L’adversaire le plus coriace sur la route des Sooners était le rival Texas, et Oklahoma a fait le boulot samedi dernier. Loin d’être facile, le calendrier ne présente qu’une seule autre équipe actuellement classée, Baylor.

Les prétendants

Des équipes toujours invaincues, qui peuvent aller en playoffs en remportant tous leurs matchs.

  • Wisconsin (6-0)

Si deux autres équipes classées (Iowa et Minnesota) se présenteront sur la route des Badgers, c’est bien le choc face à Ohio State qui pourrait s’avérer décisif. Ce match pourrait bien décider de la suprématie dans la Big Ten et de quelle équipe postulera aux playoffs. Rendez-vous le 26 octobre.

  • Penn State (6-0)

Toujours dans la Big Ten, les Nittany Lions n’ont pas dit leur dernier mot. Mais avec Michigan et Ohio State notamment encore au programme, il ne faudra pas qu’ils relâchent les efforts.

Les outsiders

Des équipes qui ont perdu un match mais qui peuvent s’inviter dans le dernier carré sans un autre faux pas, et si d’autres équipes chutent.

  • Oregon (5-1)
  • Notre Dame (5-1)
  • Georgia (5-1)
  • Auburn (5-1)
  • Florida (5-1)
  • Michigan (5-1)
Malgré 1 défaite, Notre Dame reste dans la course pour revenir en playoffs (247 sports)

Les équipes surprises

  • Baylor (6-0)

Après 7 journées, Baylor n’a pas encore perdu et s’affiche aux côtés d’Oklahoma au sommet de la Big 12. Le calendrier est compliqué sur la deuxième partie de saison, avec les Sooners et les Longhorns notamment, mais Matt Rhule fait un très bon boulot avec les Bears.

  • Minnesota (6-0)

Même si le calendrier des Golden Gophers n’a pas été redoutable, on n’attendait pas que cette équipe soit toujours invaincues après 6 matchs. Ça va se compliquer avec notamment Wisconsin et Penn State au programme, mais Minnesota pourrait jouer les troubles fêtes dans la Big Ten.  

  • SMU (6-0)

Pour la première fois depuis 1986, les Mustangs apparaissent dans le top 25. Et à l’époque, l’université surfait sur sa meilleure période, qui ont été jouées quelques années auparavant avec un certain Eric Dickerson dans l’équipe. Emmenée par l’ex QB de Texas, Shane Buechele, SMU est toujours invaincue.

Les équipes décevantes

  • L’ACC en général (sauf Clemson)

Mis à part Clemson, qui devrait de nouveau facilement remporter cette conférence, c’est globalement très compliqué pour les autres équipes de l’ACC. Miami et Virginia Tech sont très loin du niveau affiché il y a quelques années, Florida State ne parvient pas à revenir sur le devant de la scène et Syracuse est très loin des attentes. Globalement, 12 des 14 équipes de la conférence ont déjà perdu au moins 2 matchs. En conséquence, seuls les Tigers sont classés après 7 journées.

  • Texas A&M

Classés en début de saison, les Aggies ont progressivement chutés pour finalement disparaître du top 25. Le calendrier n’a certes pas été facile, mais on a pu voir le fossé qui sépare Texas A&M des meilleures équipes.  

Bilan toujours parfait pour Baylor après 6 matchs (Sic’Em)

La meilleure attaque

  • LSU

C’est également la plus grosse transformation. En une intersaison, LSU a fait des changements dans son système offensif et c’est payant. Menés par Joe Burrow, les Tigers sont leaders en points marqués par match (52), et seconds en yards à la passe (395.5).

Mention honorable : Oklahoma. L’attaque est encore plus performante avec Jalen Hurts qu’avec Kyler Murray.

La meilleure défense

  • Wisconsin

Les Badgers n’ont pas encaissé de points lors de 4 de leurs 6 matchs cette saison, et ils ont marqué autant de touchdowns défensifs qu’ils en ont encaissé (4). Avec seulement 173.7 yards alloués par match en moyenne, Wisconsin encaisse 50 yards de moins par match que la deuxième meilleure équipe du pays.

Mention honorable : Oregon. La défense des Ducks permet à Justin Herbert d’ensuite faire la différence.

Défense historiquement solide des Badgers sur la première partie de saison (247 sports)

Les meilleurs joueurs

  • Joe Burrow (LSU) : 2 157 yards, 25 TD – 3 INT
  • Tua Tagovailoa (Alabama) : 2 011 yards, 27 TD – 1 INT
  • Jalen Hurts (Oklahoma) : 1 758 yards, 17 TD – 3 INT

Le trophée Heisman se joue entre ces 3 quarterbacks, avec Justin Fields (Ohio State) en embuscade. Joe Burrow et Tua Tagovailoa sont les deux meilleurs passeurs du pays, avec déjà plus de 2 000 yards et un ratio touchdowns – interceptions exceptionnel. Pour Jalen Hurts, c’est sa capacité à également être décisif au sol qui fait de lui un candidat sérieux.

Le joueur décevant

  • Trevor Lawrence (Clemson) : 1 301 yards, 11 TD – 6 INT

Très prometteur la saison dernière, Trevor Lawrence était vu comme l’un des favoris pour le trophée Heisman lors de sa deuxième saison universitaire. Mais le QB de Clemson a connu une première partie de saison mitigée, avec notamment 6 interceptions en 6 matchs (contre 4 en 15 matchs en 2018).

Meilleur défenseur

  • Chase Young

Vu comme un potentiel top 10 lors de la prochaine Draft, le DE des Buckeyes montre pourquoi sur le terrain. Il compte 8.5 sacks en 6 matchs, et son impact est notable à chaque match.

Joe Burrow, candidat surprise au trophée Heisman (CBS Sports)

Matchs les plus fous

  • UCLA 67 – Washington State 63

Le football universitaire dans toute sa splendeur. Alors que Washington State mène de 32 points dans le 3ème quart-temps, UCLA marque un total de 50 points en deuxième mi-temps pour finalement prendre l’avantage à 1 minute de la fin. Dans cette rencontre, le QB des Cougars Anthony Gordon affiche 720 yards et 9 TD malgré la défaite.

  • Pittsburgh 35 – UCF 34

Ce match débute en démonstration pour Pitt, qui mène jusqu’à 21-0. Mais UCF amorce un gros comeback et marque 31 points de rang pour reprendre la main. Arrive alors l’une des fins de match les plus folles de la saison, avec la victoire des Panthers sur une action très spéciale.

Plus grosse surprise

  • Georgia 17 – South Carolina 20

Les Bulldogs ont été les premiers des favoris à faire un faux-pas. Et la surprise est qu’il a eu lieu face à une équipe beaucoup plus faible. South Carolina arrivait à Athens avec son QB numéro 3, mais est reparti avec la victoire la plus étonnante de la saison.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *