Déjà l’équipe la plus titrée, le Flash a remporté le 26ème Casque de Diamant pour s’offrir un 12ème titre de champion de France. Opposé aux Black Panthers, un adversaire bien connu et qui jouait à domicile, La Courneuve a souffert et a du pour une fois s’en remettre à sa défense pour faire la différence. Elu MVP du match, le RB Jason Bofunda a également été décisif.


Le film du match

 Q1Q2Q3Q4Score Final
Flash707216
Black Panthers037010

Le début de rencontre est assez identique pour les deux équipes, avec des intentions affichées mais des petits soucis d’exécution en attaque. Chaque quarterback signe ainsi un long gain sur sa première passe, mais ni le Flash, ni les Black Panthers n’arrivent à conclure. Chaque équipe manque d’ailleurs un field-goal. Et c’est finalement une défense, celle de La Courneuve, qui va débloquer le score. Sur une passe latérale de Brett Hunchak, Davidson Larochel surgit pour intercepter la balle et aller marquer les premiers points de cette finale (7-0).

Thonon repart de l’avant et atteint la mi-terrain dès le début du 2ème quart-temps grâce à une longue passe. Nicolas Khandar enchaîne en mettant dans le vent plusieurs défenseurs adverses grâce à de superbes cuts. Les Black Panthers se retrouvent ainsi aux portes de l’en-but du Flash, mais après deux courses qui s’heurtent à un mur, ils doivent se contenter d’un field-goal (7-3). La fin de la 1ère mi-temps est à l’avantage des défenses et le score ne bouge pas.

Au retour des vestiaires, les Black Panthers mettent la pression d’entrée avec une « big play » de Lucas Davoine en plein centre. Et cette fois, l’attaque de Thonon parvient à concrétiser ce temps forts, et Brett Hunchak trouve Remi Bertellin pour faire passer les Chablaisiens devant (7-10). Le Flash ne panique pas et répond avec un superbe drive. Jason Bofunda s’active et fait avancer l’équipe au sol, la connexion Conor Miller – Ryan Smith se montre, et la ligne offensive donne beaucoup de temps au QB américain. Et c’est finalement Bofunda qui conclut au sol et qui redonne l’avantage à La Courneuve (14-10). Dans la foulée, la défense confirme avec un joli stop.

La défense du Flash va continuer de briller dans le dernier quart-temps, en empêchant les Black Panthers de respirer. Elle signe d’abord une interception sur Hunchak en début de quart-temps, puis rajoute 2 points au compteur en forçant un safety un peu plus tard (16-10). Mais La Courneuve n’arrive pas à faire le break offensivement et reste sous la menace d’un touchdown jusqu’au bout. Heureusement, la tentative d’onside-kick de Thonon ne donne rien et Jason Bofunda gagne un dernier first-down pour sceller la victoire.

Jason Bofunda
Jason Bofunda (#33) s’est montré décisif et a remporté le trophée de MVP de la finale (photo : Anna Schnaider – Flash)

Les clés de la finale

Les défenses à l’honneur

Les précédentes confrontations entre ces deux équipes avaient donné pas mal de points, et les attaques arrivaient en forme pour cette finale. Mais à la surprise générale, ce match a été très fermé, bien maîtrisé par deux défenses visiblement bien préparées. Et à ce petit jeu, c’est celle qui a réussi le plus d’actions clés qui l’a emporté. Avec une pick-6 et un safety, la défense de La Courneuve est à l’origine de 9 des 16 points de l’équipe. Elle a de plus stoppé l’attaque de Thonon à plusieurs reprises aux portes de son en-but. Il faut également rendre hommage à la défense des Black Panthers, qui n’a encaissé que 16 points et un seul touchdown offensif, ce qui est remarquable face à une équipe qui tournait à plus de 40 points par match.

La sérénité du Flash

C’est un sentiment que cette équipe a dégagé pendant toute la saison, et la pression d’une finale n’a pas semblé avoir d’impact. La Courneuve n’a pourtant pas réussi à faire de break en 1ère mi-temps, et a concédé un touchdown rapidement en début de 3ème quart-temps. Se retrouvant menés, les joueurs du Flash auraient pu commencer à douter, mais au contraire, ils ont répondu avec panache. Le drive qui a suivi le touchdown de Thonon est magnifique et a permis de reprendre le contrôle du match rapidement.

Un ascendant physique

Rapidement sur cette finale, l’impression d’ascendant physique pour le Flash s’est fait sentir, que ce soit dans l’intensité ou dans les contacts. Thonon a d’ailleurs rapidement perdu un premier joueur sur blessure, puis d’autres ont suivi au cours de la rencontre. Alors, est-ce un simple coup du sort ou le signe d’une fatigue physique après une longue saison ? Dans tous les cas, les Black Panthers ont clairement manqué de jus en fin de match pour revenir, et le Flash en a profité pour faire la différence.


Le joueur du match

Jason Bofunda (RB – Flash)

Finaliste pour le trophée de MVP de la saison régulière, Jason Bofunda nous a régalé en étant l’un des joueurs les plus électriques du championnat. RB numéro 2 du championnat, avec 672 yards, il se démarque par son efficacité exceptionnelle puisqu’il n’a porté le ballon que 82 fois. Cela lui donne la moyenne impressionnante de 8.2 yards par course… Et il a également terminé leader du championnat avec ses 11 touchdowns au sol.

Pendant la saison régulière, Jason Bofunda a donc partagé le travail sur le backfield de La Courneuve, avec François Pion et Guillaume Buquet notamment, mais sur cette finale, on savait que c’est lui qui aurait le plus de responsabilité. Et il n’a pas déçu. Il a notamment été décisif sur le superbe drive qui mène au touchdown clé dans le 3ème quart-temps, en signant plusieurs grosses courses avant de marquer.

Jason Bofunda n’avait pas réussi à avoir le trophée de MVP de la saison régulière, il est donc allé chercher celui de la finale. Mérité.