NFL Week 14. Des affiches en pagaille pour une 14ème journée de qui a tenu ses promesses. Le match de la semaine, et peut-être de l’année était celui entre les Saints et les 49ers, qui se sont livrés une bataille de haut vol au Superdome. Dans le même temps, Baltimore a battu une nouvelle bonne équipe. Et un peu plus tard dans la nuit, les Patriots et les Seahawks ont chuté face aux Chiefs et aux Rams. Résumés des matchs.


New Orleans Saints (10-3) 46 – San Francisco 49ers (11-2) 48

  • Quel match ! Ce choc entre deux favoris de la NFC n’a pas déçu, avec des équipes qui se sont rendues coup pour coup pendant toute la rencontre. Les 49ers ont pris les commandes juste avant la mi-temps, où ils comptaient 1 point d’avance (28-27). Les Saints ont cru avoir fait le plus dur en repassant devant à 1 minute de la fin, mais une action fantastique de George Kittle permet à San Francisco de l’emporter à la dernière seconde.
  • Au centre de cet affrontement fantastique, le duel entre les quarterbacks a été absolument passionnant. Face à la défense numéro 1 de NFL avant ce match, Drew Brees a fait parler son expérience et son talent en lançant pour 349 yards et 5 touchdowns, et il en ajoute un 6ème sur un plongeon. En face, les 49ers n’ont pas eu peur de répondre dans le domaine aérien, eux qui sont si efficaces au sol, et Jimmy Garoppolo s’est montré précis et décisif avec 349 yards et 4 touchdowns (1 interception).
  • Cette rencontre au sommet a également prouvé un peu plus que ces deux équipes se plaçaient comme des candidates sérieuses pour le Superbowl, et il ne serait pas étonnant des les retrouver en finale de conférence. Les deux coachs ont livré des masterclass. Du côté de San Francisco, Kyle Shanahan n’a pas hésité à prendre des risques en confiant le match à son QB, et en créant des actions inédites. Pour New Orleans, Sean Payton a réussi à mettre en difficulté la meilleure défense de NFL, avec un plan de jeu réfléchi. Les deux sont dans la shortlist pour le trophée de meilleur coach de la saison.
  • Cette victoire de prestige, couplée à la défaite subie par les Seahawks, permet aux 49ers de reprendre la première place de la division NFC West et par la même occasion d’être leader de la conférence NFC.

Buffalo Bills (9-4) 17 – Baltimore Ravens (11-2) 24

  • Bon match mais pas exceptionnel pour Lamar Jackson cette semaine, moins libre avec ses jambes que d’habitude, puisqu’il ne gagne « que » 40 yards dans ce secteur. Dans les airs, il s’est montré efficace lorsqu’il a du l’être, avec 145 yards et 3 touchdown (1 interception). Globalement, l’attaque de Baltimore est limitée à 257 yards, ce qui est son plus faible total de la saison. La défense de Buffalo a en effet tenu son rang et permis à l’équipe de rester dans le coup jusqu’au bout.
  • Offensivement, ça été beaucoup plus poussif pour les Bills. Très en forme depuis plusieurs semaines, Josh Allen a souffert physiquement et au niveau de se précision. Souvent sous pression, il prend 6 sacks sur ce match, et lorsqu’il a eu un peu de temps pour lancer, il a eu du déchets et ses receveurs n’ont pas aidé. Il termine avec 146 yards (17/39) et 1 touchdown.
  • Grâce à ce succès, le 9ème de rang, les Ravens s’assurent une place en playoffs. Depuis leur semaine de repos, ils ont montré qu’ils étaient des adversaires très sérieux, en battant les Patriots, les Texans, les Rams, les 49ers et maintenant les Bills.

Los Angeles Rams (8-5) 28 – Seattle Seahawks (10-3) 12

  • Les Rams confirment leur regain de forme, notamment offensivement. Même s’il lance 2 interceptions, Jared Goff (293 yards, 2 TD) a su trouver ses receveurs régulièrement, et notamment Robert Woods (116 yards, 1 TD) et Tyler Higbee (98 yards, 1 TD). Au sol, Sean McVay a « libéré » Todd Gurley et ça paye. Le RB affiche 113 yards au total et 1 touchdown.
  • En défense, c’est toujours excellent (le match contre Baltimore reste une exception). Hier, le pass-rush des Rams a été impossible à arrêter et totalise 5 sacks sur un Russell Wilson qui n’a jamais eu le temps de chercher ses receveurs. Une tendance qui est de retour depuis quelques matchs… Dans ces conditions, le QB de Seattle a été très peu performant (245 yards et 1 interception en fin de match), et les Seahawks n’ont pu marquer que des field-goals.
  • Cette défaite fait reculer Seattle, qui voit San Francisco reprendre la première place de la division NFC West de la conférence. Les Hawks glissent à la 5ème place. De leur côté, les Rams restent dans le coup et devraient se battre avec les Vikings (et peut-être les Bears s’ils confirment) pour la deuxième wild-card.

New England Patriots (10-3) 16 – Kansas City Chiefs (9-4) 23

  • Malgré la victoire, Kansas City rend une copie plutôt contrastée. Dans le dur en début de match, les Chiefs ont ensuite eu un beau sursaut en passant un 23-0 aux Pats, dont 17 points dans le seul 2ème quart-temps. Puis plus grande chose en suite, et New England a bien failli revenir. A l’image de l’équipe, Patrick Mahomes a souvent subi mais a su faire les actions nécessaires pour que l’écart grimpe suffisamment. Il termine avec 283 yards, 1 touchdown et 1 interception.
  • La défense, encore très solide hier, des Pats est la raison pour laquelle l’équipe s’est accrochée. En deuxième mi-temps notamment, elle a parfaitement fermé la porte et n’a pas laissée passer une seule action longue. Les équipes-spéciales ont également fait le boulot, avec notamment un field-goal contré. Le problème est que l’attaque continue d’être médiocre, minée par des receveurs trop tendres et une ligne offensive peu solide. Dans ces conditions, Tom Brady n’a pas brillé et finit avec 169 yards, 1 touchdown et 1 interception.
  • Ce succès permet à Kansas City de s’assurer le titre dans la division AFC West. L’objectif pour les Chiefs est maintenant d’aller chercher une des deux premières places qualificatives directement pour le 2ème tour. Et New England n’est plus qu’à une petite victoire devant.

Green Bay Packers (10-3) 20 – Washington Redskins (3-10) 15

  • Avec les Vikings à une seule victoire derrière et les Bears en mode « remontada », les Packers doivent faire attention en cette fin de saison. Hier ils ont fait le job, même si cette victoire poussive face à un adversaire faible conforte les soucis de l’équipe. En effet, trop souvent cette saison, Green Bay se montre performant en début de match et construit un bel avantage, puis plus rien ne se passe et l’attaque n’avance plus beaucoup.
  • Hier, ils ont ainsi pris rapidement 14 points d’avance, avant de laisser revenir Washington dans le match. Heureusement, Aaron Jones enchaîne les belles performances, et lui a continué à gagner des yards dans tous les secteurs. Le RB en gagne 134 au sol (avec 1 TD) et 58 de plus dans les airs. Il termine leader de son équipe dans les deux catégories. De son côté, Aaron Rogers a donc bien débuté, avant d’être plutôt décevant (195 yards, 1 TD). La défense a également fait sa part du travail, avec notamment 5 sacks.
  • Vite menés 14-0 et après avoir perdu Derrius Guice sur blessure, les Redskins n’ont pas abandonné. Dwayne Haskins (170 yards, 1 TD, 1 INT) continue d’apprendre, et il faut qu’il travaille sur sa rapidité d’exécution s’il ne veut pas se prendre trop de sacks. Fidèle à leur style sous Bill Callahan, les Redskins ont beaucoup joué au sol et ont globalement été performants.
Aaron Jones Green Bay Packers
Aaron Jones poursuit sa grosse saison pour les Green Bay Packers (Photo : Jeff Hanisch-USA TODAY Sports)

Minnesota Vikings (9-4) 20 – Detroit Lions (3-9-1) 7

  • A l’image des Packers, les Vikings auraient dû montrer un meilleur visage face à une équipe beaucoup moins forte. Mais du fait de choix parfois étonnants ou de pénalités, ils ont vu leur efficacité baisser. Au final, seule la victoire compte, et Minnesota a tout de même montré une nouvelle fois que son effectif était très complet. Kirk Cousins a été efficace (24/30, 242 yards, 1 TD), le jeu au sol a été performant avec Dalvin Cook en tête (62 yards, 1 TD), et la défense a su hausser le ton.
  • Une performance a retenu l’attention du côté de cette défense des Vikings, celle de Danielle Hunter. Le pass-rusher s’offre 3 des 5 sacks de son équipe, et porte son total à 52.5 en carrière (75 matchs). A 25 ans, il est le plus jeune joueur de l’histoire à passer la barre des 50 sacks.
  • David Blough, le 3ème QB des Lions, était de nouveau titulaire hier. Il a eu beaucoup de mal à se mettre dans le match, et il était déjà trop tard lorsqu’il a trouvé un peu rythme. Il termine avec 205 yards, 1 touchdown et 2 interceptions.

Houston Texans (8-5) 24 – Denver Broncos (5-8) 38

  • Incompréhensible. Embarrassant. Inacceptable. Voici quelques mots qui peuvent résumer la performance des Texans hier face à Denver, une semaine après que cette même équipe ait battu avec brio les Patriots…
  • La défense, qui avait été si bonne contre Tom Brady et les Pats, s’est faite découper par Drew Lock, un QB rookie qui était titulaire pour la première fois. Et ça n’a pas été mieux en attaque, où Deshaun Watson a été abandonné par sa ligne offensive. Le QB affiche 292 yards, 3 touchdowns (dont 2 au sol) et 2 interceptions en fin de match.
  • Pour Denver, ce match est le premier de la saison avec plus de 25 points marqués… Drew Lock a donc été excellent, avec 309 yards (22/27), 3 touchdowns et 1 interception. La défense a également été performante, avec 3 sacks et 1 touchdown de Kareem Jackson suite à un fumble récupéré.

Oakland Raiders (6-7) 21 – Tennessee Titans (8-5) 42

  • La défaite de Houston profite notamment à Tennessee, qui revient à égalité dans la division AFC South (mais derrière du fait d’un moins bilan dans la division). Cette équipe continue d’être en très grande forme, portée notamment par deux hommes en attaque : Derrick Henry et Ryan Tannehill. Le premier enchaîne les matchs à plus de 100 yards depuis 1 mois (103 et 2 TD hier), et le second, qui a lancé pour 391 yards et 3 touchdowns hier, affiche un bilan de 6-1 depuis qu’il est titulaire.
  • Oakland s’est bien défendu en première mi-temps, rentrant aux vestiaires à égalité (21-21), mais a ensuite été complètement éteint par une meilleure défense des Titans. Derek Carr (263 yards, 2 TD), a été bon, mais l’impact de Josh Jacobs (blessé) a manqué. Quasiment éliminés de la course aux playoffs, les Raiders n’ont plus qu’un seul match à domicile avant de déménager.

Arizona Cardinals (3-9-1) 17 – Pittsburgh Steelers (8-5) 23

  • Il manque du monde mais les Steelers répondent toujours présent. Hier, ils ont ainsi remporté leur 8ème match de la saison, en misant sur leurs forces. La principale est la défense, qui a encore joué un rôle important, avec 3 interceptions (toutes en 2ème mi-temps) et 5 sacks. Pittsburgh a également parfaitement contrôlé la mobilité de Kyler Murray (2 yards au sol).
  • Offensivement, les Steelers l’ont joué sûr. Ils ont notamment essayé de contrôler la balle et le chronomètre avec leur jeu au sol (140 yards au total), et on éviter de prendre trop de risques dans le jeu aérien.  Devlin Hodges, le QB numéro 3 de l’équipe, ne rate que 3 passes (16/19) et lance pour 152 yards et 1 touchdown.
  • Les Cardinals se sont bien battus, mais ils ont commis trop d’erreur pour mettre fin à leur série de défaites. Kyler Murray lance 2 touchdowns, mais il se fait également intercepter 3 fois. Sa ligne offensive n’a jamais réussi à lui laisser du temps.

Tampa Bay Buccaneers (6-7) 38 – Indianapolis Colts (6-7) 35

  • Avoir Jameis Winston comme quarterback est un concept à part… Hier, le QB des Bucs a livré un match à l’image de sa carrière, en montagne russe. Winston a débuté la rencontre en lançant une interception sur sa première passe, il est ensuite sorti quelques temps à cause d’une blessure à la main, pour finalement revenir et totaliser 456 yards (record personnel) et 5 touchdowns tout en lançant 2 interceptions de plus… Sur la saison, le QB de Tampa affiche 9 matchs à plus de 300 yards (2 à plus de 400), mais également 28 interceptions (leader NFL).
  • Troisième défaite de suite pour des Colts en chute libre. Pourtant devant de 14 points dans le 3ème quart-temps, ils ont enchaîné les mauvaises séquences. La seule petite éclaircie est le niveau de jeu excellent de Darius Leonard. Le linebacker d’Indianapolis s’offre 2 interceptions hier, dont une belle pick-6 de 80 yards.
Jameis Winston Buccaneers
Du Jameis Winston dans le texte ce week-end face aux Colts (Photo : ABC)

Cleveland Browns (6-7) 27 – Cincinnati Bengals (1-12) 19

  • Les critiques ne vont pas se taire malgré la victoire. En effet, Freddie Kitchens et son staff continuent de faire des choix très étonnants. Opposés à la pire défense au sol de NFL, les Browns ont trop souvent joué dans les airs en première mi-temps, et lorsqu’ils ont confié la balle aux RB en début de 2ème mi-temps, Cleveland a fait la différence… Avoir un duo Chubb – Hunt est incroyable, et il faut en profiter.
  • Nouveau match compliqué pour Baker Mayfield, qui ne réussit que 11 passes sur 24, pour 192 yards et 2 interceptions. Odell Beckham Jr est limité à 2 réceptions pour 39 yards, de quoi le frustrer et alimenter les rumeurs de départ…
  • Une semaine après leur première victoire de la saison, les Bengals se sont montrés plus compétitifs qu’auparavant.  Andy Dalton (262 yards, 1 INT) est loin d’être parfait, mais il offre quand même beaucoup plus de qualités comme QB titulaire. Joe Mixon confirme également son retour en forme, avec 146 yards au sol, 40 de plus dans les airs et 1 touchdown hier.

Jacksonville Jaguars (4-9) 10 – Los Angeles Chargers (5-8) 45

  • Pour ses 38 ans, Philip Rivers a sorti un gros match. Le QB des Chargers lance pour 314 yards et 3 touchdowns, tous de plus de 30 yards. Austin Ekeler a été énorme avec 213 yards au total (101 au sol, 112 dans les airs). Tyrod Taylor a également participé à la fête en jouant le 4ème quart-temps (26 yards, 1 TD).
  • Nick Foles n’est pas le problème. Gardner Minshew non plus. L’attaque en général des Jaguars est le gros souci. La ligne offensive ne fait pas son job, le jeu au sol est moribond et les QB ne peuvent pas être efficaces. Le magicien à la moustache n’a rien pu faire hier et affiche seulement 162 yards et 1 touchdown.
  • Autre gros soucis de Jacksonville, la défense contre le jeu au sol. Après avoir alloué 216 yards aux Texans, 264 aux Colts, et 219 aux Titans, ils ont encore concédé 195 yards dans ce secteur hier.

Atlanta Falcons (4-9) 40 – Carolina Panthers (5-8) 20

  • Pour le premier match post-Ron Rivera, les choses ne se sont pas très bien passées pour Carolina. Kyle Allen (293 yards, 1 TD), lance 2 interceptions et perd 2 fumbles. Christian McCaffrey ne gagne que 53 yards au sol, et même s’il sauve son match dans les airs (82 yards), il ne marque pas pour la deuxième semaine de suite. En défense, ça n’a pas été mieux puisque Atlanta a trouvé des brèches dans tous les secteurs et marqué 40 points.
  • Déjà excellente face à ces mêmes Panthers il y a 1 mois, la défense des Falcons a de nouveau été bonne hier. Takkarist McKinley et Vic Beasley s’offrent 2 sacks chacun, et le second force des fumbles à chaque fois. En attaque, Matt Ryan lance pour 313 yards et 2 TD, et devient le 10ème QB de l’histoire avec plus de 50 000 yards en carrière.

New York Jets (5-8) 22 – Miami Dolphins (3-10) 21

  • Battus par les Dolphins un peu plus tôt dans la saison, les Jets ont bien failli se faire « sweeper ». Heureusement, Sam Darnold a haussé son niveau de jeu en fin de match pour finalement permettre à son kicker de donner la victoire à la franchise New-Yorkaise. Le QB termine avec 270 yards, 2 touchdowns et 1 interception.
  • Opposé à une des meilleures défenses au sol de la NFL, les Dolphins ont tout de même été performants dans ce secteur, avec un Ryan Fitzpatrick en jambes (65 yards sur des courses). Le QB ajoute 245 yards dans les airs, mais Miami a pêché dans la finition. Au final, les 21 points viennent du pied du kicker Jason Sanders.

College Football – Les playoffs connues