Retour sur un week-end glacial en NFL, qui n’a pas empêché les franchises de jouer. Si les équipes déjà bien placées ont globalement fait le boulot, la courses s’intensifie derrière pour les Wild-Cards.


Dallas Cowboys (11-4) 40 – Philadelphia Eagles (13-2) 34

  • Menés à 2 reprises de 10 points dans ce match, les Cowboys se sont bien battus pour revenir à chaque fois. Après avoir lancé une pick-6 sur la première possession, Dak Prescott a relevé la tête pour finir avec 347 yards et 3 touchdowns, en s’appuyant notamment sur un excellent CeeDee Lamb (10 réceptions, 120 yards, 2 TD). Et même si la défense a pris 34 points hier, elle a également joué un rôle important en forçant 4 pertes de balle, qui ont conduit à 20 points derrière.
  • Sans Jalen Hurts, les Eagles étaient clairement un peu différentes, mais Gardner Minshew a fait le boulot, avec notamment 355 yards à la passe et 3 touchdowns au total. Mais il a également commis des erreurs, avec 3 pertes de balle. Mais il a prouvé que Philadelphia pouvait rester une équipe compétitive avec lui si besoin. DeVonta Smith et A.J Brown terminent tous les 2 avec plus de 100 yards, et le premier s’est offert un doublé.

Minnesota Vikings (12-3) 27 – New York Giants (8-6-1) 24

  • On l’avait dit dans nos pronostics, ces deux équipes sont expertes des matchs serrés cette saison, et la tendance s’est confirmé. Les Vikings sont restés invaincus dans ce type de rencontre, grâce à un énorme coup de pied de 61 yards de Greg Joseph à la dernière seconde. Le jeu aérien de Minnesota a brillé, avec 299 yards et 3 touchdowns pour Kirk Cousins, et 2 cibles clairement privilégiées. Justin Jefferson a fait dans le classique avec 12 réceptions pour 133 yards et 1 touchdown, et T.J Hockenson a sorti un match XXL avec 13 réceptions pour 109 yards et un doublé.
  • Les Giants ont fait un bon match hier, à commencer par un Daniel Jones inspiré (334 yards, 1 TD – 1 INT). Le QB a bien distribué le jeu à ses différentes receveurs, et Saquon Barkley a aidé au sol avec un match intéressant (84 yards, 1 TD). Hélas il a manqué un petit stop défensif crucial pour sortir victorieux.  

San Francisco 49ers (11-4) 37 – Washington Commanders (7-7-1) 20

  • Les 49ers continuent de gagner, et Brock Purdy continue de surprendre. Le QB rookie a sorti un nouveau match très solide, avec 234 yards et 2 touchdowns pour 1 interception, menant son attaque à 37 points. Le jeu au sol s’est également montré explosif (153 yards, 2 TD au total) pour l’aider, et la défense a fait son boulot avec un Nick Bosa encore excellent (2 sacks).
  • A égalité avec les Niners à la mi-temps, les Commanders ont ensuite pris l’eau. La défense a libéré des espaces, notamment pour George Kittle, et l’attaque a commis des erreurs. Auteur de deux pertes de balle coup sur coup, Taylor Heinicke (166 yards, 2 TD) a terminé la rencontre sur le banc et Carson Wentz (123 yards, 1 TD) l’a terminé.

Miami Dolphins (8-7) 20 – Green Bay Packers (7-8) 26

  • La saison de Green Bay était en jeu et la franchise était en mauvaise position lorsqu’elle s’est retrouvée menée 20-10 dans le 2ème quart-temps. Puis la défense à haussé le ton pour sauver le coup sur la deuxième partie de rencontre, en forçant notamment 4 pertes de balle dont 3 interceptions sur 3 drives consécutifs. Offensivement, Aaron Rodgers (238 yards, 1 TD, 1 INT) a fait ce qu’il fallait pour mettre son équipe en position de marquer des points, même au pied.
  • D’abord excellent en 1ère mi-temps, avec 229 yards et 1 touchdown, Tua Tagovailoa a complètement craqué sur la fin de match. Le QB a ainsi lancé plusieurs passes peu précises et enchaîné les erreurs avec 3 interceptions sur les 3 dernières possessions de Miami. Le fumble de Raheem Mostert et le field-goal manqué de Jason Sanders n’ont pas arrangé les choses dans une 2ème mi-temps catastrophique des Dolphins, qui perdent ainsi pour la 4ème fois de rang.
Packers vs Dolphins
Les Packers n’ont pas dit leur dernier mot et peuvent encore croire aux playoffs (photo : AP)

Arizona Cardinals (4-11) 16 – Tampa Bay Buccaneers (7-8) 19

  • Pendant plus de 3 quart-temps, les Bucs nous ont de nouveau proposé une bouillie de football, et ils se sont retrouvés menés 16-6 dans le 4ème quart-temps. Puis Tom Brady a décidé de jouer et Tampa a réussi à marquer des points sur 3 possessions en fin de rencontre. Très bon dans le « money time », avec 162 de ses 281 yards sur ces 3 drives, Tom Brady a permis à son équipe de garder la main dans la division NFC South. Leonard Fournette a également été en vue, avec 72 yards au sol et 90 dans les airs.
  • Les Cardinals ont donc bien failli surprendre les Buccaneers, avec un QB qui était titulaire pour la première fois en NFL. Trace McSorley n’a pas démérité, avec 217 yards, mais quelques erreurs ont finalement coûté cher au niveau du résultat. James Conner (79 yards, 1 TD) et Greg Dortch (10 réceptions, 98 yards) ont brillé en attaque, et Marco Wilson (2 interceptions) s’est montré en défense.

Carolina Panthers (6-9) 37 – Detroit Lions (7-8) 23

  • C’était une soirée record pour l’attaque des Panthers hier, puisqu’ils ont battu deux records de franchise. Le premier est le nombre de yards gagnés au sol sur un match, avec 320. D’Onta Foreman (165 yards, 1 TD) et Chuba Hubbard (125 yards) ont mené la charge. Et le second est le nombre de yards total gagnés, avec 570. Cela leur a permis de marquer 37 points et de remporter un match clé pour continuer de croire au titre de division NFC South et donc aux playoffs.
  • Pourtant sur une très belle forme, les Lions ont explosé en vol hier, particulièrement en défense. Et pour sortir du crou creusé par cette défense, il fallait que l’attaque soit très performante. Hélas, le jeu au sol n’a pas très bien fonctionné, et Jared Goff (355 yards, 3 TD) ne s’est mis en route que tardivement, trop pour pouvoir remonter.

Cleveland Browns (6-9) 10 – New Orleans Saints (6-9) 17

  • Les conditions n’étaient pas évidentes hier à Cleveland, avec des températures glaciales. Les Saints ont ainsi opté pour un plan de jeu assez simple, basé sur le jeu au sol en attaque et sur une défense solide. Et cela a fonctionné puisqu’ils ont gagné 152 yards et marqués 2 touchdowns sur des courses, et que la défense a été excellente avec notamment 0 point encaissé en 2ème mi-temps. Même s’ils sont sortis congelés du terrain, les Saints ont remporté un match crucial pour continuer d’y croire dans la NFC South.
  • C’est probablement terminé pour Cleveland, qui ne pouvait pas se permettre de perdre ce match. Le match raté de Deshaun Watson est une des raisons de la défaite, puisque le QB ne termine qu’avec 135 yards et 1 interception, avec une 2ème mi-temps tout simplement catastrophique. Autant dire que ce n’est pas vraiment le type de performance attendue pour un joueur avec un contrat garanti de 230 millions de dollars…

Pittsburgh Steelers (7-8) 13 – Las Vegas Raiders (6-9) 10

  • L’esprit de Franco Harris était présent à Pittsburgh hier, puisque la franchise a retiré son numéro quelques jours après son décès. Et Kenny Pickett (244 yards, 1 TD, 1 INT) a été inspiré en fin de rencontre pour sortir un sublime drive et pour aller chercher la victoire. Avant ça, la défense des Steelers avait fait le job, en faisant vivre un calvaire à Derek Carr et en forçant 3 interceptions notamment.
  • On a déjà vu ce scénario avec un bon départ des Raiders, qui s’écroulent ensuite pour perdre. Derek Carr a été à l’image de son équipe, avec un début de rencontre encourageant puis une déroute. Le QB termine avec seulement 174 yards, et 3 interception pour 1 seul touchdown. Davante Adams a lui été très discret (2 réceptions, 15 yards). Un match qui résume finalement bien la saison de Las Vegas…
Steelers vs Raiders
Les Steelers ont rendu hommage à Franco Harris, RB légendaire de la franchise, décédé dans la semaine (photo : NY Post)

New England Patriots (7-8) 18 – Cincinnati Bengals (11-4) 22

  • Match en deux temps pour les Bengals, qui sont partis très forts, avant de se faire peur. Joe Burrow (375 yards) a ainsi démarré la rencontre en réussissant ses 11 premières passes, et grâce à 3 touchdowns son équipe menait tranquillement 22-0 à la pause. Puis la machine s’est enrayée ensuite, avec des erreurs surprenantes comme une mauvaise communication entre Joe Burrow et Ja’Marr Chase qui a conduit à une pick-6, et un fumble du WR star. Heureusement, la défense, qui avait été excellente en 1ère mi-temps, a forcé la perte de balle décisive sur la fin.
  • Complètement dépassés sur les 2 premiers quart-temps, les Pats ont profité d’une erreur inhabituelle de Cincinnati pour se relancer en 2ème mi-temps. Ils ont ainsi marqué 18 points consécutifs, et ils étaient en position de réussir le comeback sur la fin. Hélas, un fumble de Rhamondre Stevenson aux portes de l’en-but des Bengals a tout stoppé.

Chicago Bears (3-12) 13 – Buffalo Bills (12-3) 35

  • Peut-être transit par le froid polaire du Soldier Field, Josh Allen a eu du mal avec son jeu de passes (172 yards, 2 TD, 2 INT). Mais heureusement pour Buffalo, le jeu au sol a pour une fois porté l’équipe avec 254 yards et 3 touchdowns au total. Devin Singletary (106 yards), James Cook (99 yards) et Josh Allen (41 yards) ont tous marqué. La défense a également fait un excellent travail pour limiter l’impact de Justin Fields, notamment au sol. Suffisant pour l’emporter et pour s’assurer le titre de la division AFC East pour la 3ème année de rang.
  • Bien parti dans ce match, avec un touchdown rapide, les Bears n’ont ensuite plus proposé grand-chose. Justin Field (119 yards, 1 TD) n’a pas réussi à avoir l’impact habituel au sol, puisqu’il a été limité à 11 petits yards par la défense de Buffalo. Et dans le même temps, sa défense s’est fait transpercer par le jeu de course des Bills.

Kansas City Chiefs (12-3) 24 – Seattle Seahawks (7-8) 10

  • Bousculés lors des deux dernières journées, les Chiefs se sont montrés plus convaincant cette fois. Patrick Mahomes nous a gratifié de plusieurs actions spectaculaires, avec son bras et avec ses jambes, et il termine avec 224 yards et 3 touchdowns au total. Plus de la moitié des yards sont allés vers le TE Travis Kelce (113). Et la défense a joué une très belle partie, en haussant constamment le ton sur 3rd down et en mettant souvent la pression sur Geno Smith.
  • Plutôt solide défensivement face à une bonne attaque (moins de 300 yards gagnés par les Chiefs), les Seahawks ont eu beaucoup de mal offensivement samedi. Car s’ils ont réussi à venir plusieurs fois dans le camp de Kansas City, ils sont souvent repartis sans rien, notamment à cause d’un taux de réussite famélique sur 3rd down (2/14). Le RB Kenneth Walker III est le seul à être ressorti du lot (107 yards), et Geno Smith a été moyen (215 yards, 1 TD, 1 INT).

Baltimore Ravens (10-5) 17 – Atlanta Falcons (5-10) 9

  • Si les Ravens ont remporté 3 de leurs 4 derniers matchs, c’est avant tout grâce à une défense qui est exceptionnelle depuis près de 2 mois maintenant. Face aux Falcons, elle a encore été au rendez-vous pour signer les stops importants. Et l’attaque a fait juste ce qu’il fallait pour remporter la rencontre, avec un Tyler Huntley globalement propre (115 yards, 1 TD) et un jeu de courses performant (184 yards au total).
  • Il y a eu des opportunités pour Atlanta dans ce match, mais l’attaque a patiné à chaque fois qu’elle était en bonne position. Les Falcons sont ainsi venus 4 fois en redzone, et ils n’ont pas réussi à marquer un seul touchdown… Mais tout n’est pas à jeter car Desmond Ridder (218 yards) a montré quelques bonnes choses pour sa deuxième titularisation.

Los Angeles Rams – Denver Broncos

  • Toujours privés de nombreux titulaires et éliminés depuis la semaine dernière, les Rams ont sorti leur match le plus abouti de la saison, notamment offensivement. Baker Mayfield a été excellent, avec seulement 4 passes manquées (24/28), 230 yards et 2 touchdowns. Le TE Tyler Higbee a sorti son meilleur match de la saison avec 94 yards et un doublé, tout comme Akers au sol avec 118 yards et un triplé. Et la défense a également été au rendez-vous, avec notamment 3 interceptions, dont 1 de Bobby Wagner sur Russell Wilson qui a été pendant 1à ans son coéquipier à Seattle.
  • La saison 2022 est passée de décevante à cauchemardesque pour les Broncos après cette humiliation. Russell Wilson s’est fait intercepter sur les 2 premières possessions de Denver, permettant aux Rams de déjà prendre le large, puis le QB a finalement été remplacé par Brett Rypien après une 3ème interception et plusieurs sacks. Cela n’a rien changé. Ce naufrage a été la goûte qui a fait débordé le base puisque le coach Nathaniel Hackett a été viré aujourd’hui.