En observant les dégâts crées par Patrick Mahomes et Tyreek Hill, les franchises de NFL cherchent à trouver le même succès. La vitesse du receveur est une arme redoutable, et de nombreux dirigeants cherchent désormais ce type de profil lors de la Draft. Et c’est avec cet objectif de vitesse que les Raiders ont jeté leur dévolu sur le receveur d’Alabama : Henry Ruggs III.

Carte d’identité

  • Nom : Henry Ruggs III
  • Age : 21 ans
  • Ville de naissance : Montgomery, Alabama
  • Université : Alabama
  • Poste : WR
  • Draft : Tour 1, Choix 12 : Las Vegas Raiders

Un ascension rapide

Dès ses années au lycée Robert E. Lee de Montgomery, Henry Ruggs est considéré comme un receveur de talent. Très rapidement, sa vitesse lui permet de faire des différences. Lors de sa première saison au lycée, il se montre déjà à son avantage au sein de l’attaque et sur les retours de coups de pied. La saison suivante, il touche 102 fois la balle et marque 20 touchdowns en 9 matchs. Les principaux dégâts sont faits dans les airs (639 yards, 9 TD), mais il brille aussi au sol (446 yards, 7 TD), sur les retours (352 yards, 1 TD) et même comme QB (186 yards, 3 TD).

A ce moment, il est également un star montante du sprint, avec notamment un chrono de 10.58 secondes qui était le record de sa catégorie dans l’état d’Alabama.

En 2016, son meilleur ami, Roderic Scott, se tue dans un accident de la route alors qu’il se rendait à un match de basket (son sport). Depuis ce jour, Henry Ruggs rend hommage à son ami en levant 3 doigts après chaque touchdown marqués.

A l’issue de ses années lycée, Henry Ruggs III est un prospect 5 étoiles, et l’un des meilleurs WR du pays. Au début, il décide de s’engager avec Florida State. Mais il devient finalement un membre des Crimson Tide, ce qui était le souhait de son ami.

Lors de sa première année à Tuscaloosa, il n’est pas titulaire mais parvient tout de même à gagner 229 yards et à marquer 6 touchdowns dans les airs. Grâce notamment à sa vitesse, il devient ensuite l’un des receveurs les plus explosifs et les plus dangereux du pays. En 2018, il affiche 46 réceptions pour 741 yards et 11 touchdowns, puis en 2019 il totalise 40 réceptions pour 746 yards et 7 touchdowns. S’il touchait moins souvent la balle que Jerry Jeudy ou DeVonta Smith, les autres WR stars d’Alabama, il était la cible numéro 1 dans la profondeur. Beaucoup de ses réceptions étaient ainsi des longs gains.

Henry Ruggs Alabama
Henry Ruggs sous les couleurs des Crimson Tide (photo : Montgomery Adviser)

Les Raiders font le choix de la vitesse

A l’issue de sa saison Junior, Henry Ruggs III décide de se présenter à la Draft 2020. Il participe au NFL Combine et s’illustre en signant le meilleur temps sur le 40 yards dash, avec un chrono de 4.27 secondes. C’est également le 4ème temps de l’histoire de cet évènement. Les comparaison avec la star des Chiefs, Tyreek Hill, sont nombreuses.

Avant la Draft, il est généralement vu comme le WR numéro 3, derrière son coéquipier Jerry Jeudy et derrière CeeDee Lamb. Mais de nombreux experts imaginent un scénario où il serait le premier à sortir car les équipes sont séduites par sa vitesse. Et c’est exactement ce qu’il s’est passé puisque les Raiders sélectionnent Ruggs avec le 12ème choix. Jeudy sort en 15ème position et Lamb en 17ème.

« Si votre préférence est d’avoir un receveur rapide, alors Henry Ruggs est ce qu’il se fait de mieux. Si vous voulez quelqu’un plus fin, bon sur le slot, et efficace dans ses routes, alors vous allez favoriser Jerry Jeudy ». Le coach d’Alabama, Nick Saban, offrait ainsi un résumé efficace des profils de ses deux receveurs stars. Et les Raiders ont fait un choix clair, qui était d’ailleurs une sorte de fil rouge de leur Draft en général.

Ce qu’il va apporter aux Raiders

La franchise vient de déménager à Las Vegas, et il va falloir offrir du spectacle pour faire venir les fans (lorsque ce sera possible). Avoir un receveur explosif comme Henry Ruggs va dans ce sens. Avec lui, n’importe quelle action peut engendrer un gros gain ou un long touchdown.

En 2019, les Raiders ont connu une saison compliquée dans ce secteur, qui a débuté par le fiasco Antonio Brown. Ensuite, aucun receveur n’a réussi à attraper plus de 49 passes (Hunter Renfrow) et 651 yards (Tyrell Williams). Le leader était en fait le TE Darren Waller. Désormais, Derek Carr (ou Marcus Mariota) aura une arme explosive en plus.

Le choix d’un receveur pour étoffer l’attaque aérienne de l’équipe était donc clair, et les dirigeants se sont rapidement mis d’accord sur Henry Ruggs. Sa vitesse était le principal catalyseur de cette décision. « Au final, la vitesse pure d’Henry Ruggs est ce qui a fait pencher la balance. Nous avons le sentiment qu’il nous manque de la vitesse verticale et horizontale, et avec Ruggs vous pouvez avoir les deux ». En parlant du receveur, Mike Mayock imagine déjà les schémas tactiques que Jon Gruden et ses assistants pourront utiliser. 

La présence de Ruggs et sa menace dans la profondeur va obliger les équipes à faire attention au jeu vertical. Cela devrait ainsi libérer des espaces dans le jeu court et intermédiaire. D’autres joueurs comme Hunter Renfrow, Darren Waller ou Josh Jacobs peuvent en profiter. Pour Mayock, il est clair que la présence de Ruggs va profiter à l’intégralité de l’attaque des Raiders. En plus de cette nouvelle menace dans le domaine aérien, les Raiders ajoute également un joueur capable de faire des dégâts sur les retours de coups de pied.

Sources : NFL.com, The Draft Network, RollTide, Sports-Reference, Raiders.com, NBC Sports, USA Today (Draft Wire)

Découvrez aussi le profil d’Isaiah Wilson, un OT au physique impressionnant et au grand coeur