Encore plus de 2 mois avant le premier match de la saison régulière, il y a donc le temps de voir quelques mouvements supplémentaires dans les différents effectifs de NFL. Mais après le marché des agents libres et la Draft, les équipes sont désormais de retour à l’entrainement pour préparer la prochaine saison. Pour commencer à préparer ce prochain exercice, nous avons décidé d’analyser les 32 attaques.

Pour réaliser ce classement, nous avons utilisé différents paramètres, comme les classements offensifs de la saison 2020, les performances des joueurs pressentis titulaires sur 3 ans, ou encore le potentiel de progression. Qui est le QB titulaire ? A-t-il des cibles variées et de qualité ? Est-il bien protégé ? Voici notre verdict.


1. Kansas City Chiefs

Avec Patrick Mahomes, les Chiefs possèdent la nouvelle superstar de la NFL, et un QB qui a déjà remporté le trophée de MVP et le titre de MVP du Super Bowl. Pas étonnant que Kansas City ait participé aux trois dernières finales de conférence AFC et aux deux derniers Super Bowls. Surtout quand Mahomes peut compter sur la vitesse dévastatrice de Tyreek Hill et sur les mains sûres de Travis Kelce. Le départ de Sammy Watkins enlève une option de qualité, mais Mecole Hardman peut continuer de monter en puissance et le RB Clyde Edwards-Helaire devrait être encore plus utilisé et à l’aise pour sa deuxième saison dans l’élite.

Sur la ligne offensive, le risque est d’avoir (presque) tout changé. Les deux Tackles titulaires ont été coupés peu de temps après la saison, et le Centre numéro 1 est également parti. Mais la franchise a fait le job en signant Joe Thuney, l’un des meilleurs Guards de la ligue, et Orlando Brown, un Tackle qui a fait ses preuves des deux côtés avec Baltimore. Si Mahomes est mieux protégé que lors du dernier Super Bowl, cette attaque devrait encore faire des ravages.


2. Tampa Bay Buccaneers

On ne change pas une équipe qui gagne. Les Bucs ont conservé tous les titulaires du titre, de quoi permettre une continuité intéressante pour Tom Brady lors de sa deuxième saison en Floride. A 43 ans, le QB peut logiquement décliner à tout moment, mais on a décidé d’arrêter d’imaginer cette éventualité. Ses automatismes ne seront que meilleurs cette année avec ses receveurs, sachant qu’il pourra compter sur l’un des meilleurs duo de la ligue avec Mike Evans et Chris Godwin, et sur Antonio Brown ou son pote Gronk en 3ème et 4ème options.

Le backfield à deux têtes : Leonard Fournette et Ronald Jones, s’est également montré performant. Si le second a globalement été le numéro 1 lors de la saison régulière, c’est le premier qui a été le plus en vue en playoffs.

Sur la ligne, une petite perte de vitesse est à craindre, notamment sur la gauche pour Donovan Smith. Mais Tristan Wirfs a été un super choix lors de la Draft 2020, et sa saison rookie a été plus que prometteuse. Idéal pour protéger un QB de plus de 40 ans, qui manque de mobilité.


3. Green Bay Packers

En assumant qu’Aaron Rodgers sera de retour au centre de l’attaque des Packers, il pourra compter sur une équipe plus que correcte. Le MVP en titre a retrouvé ses stats incroyables, avec notamment un ratio Touchdowns – Interceptions ahurissant. Sa connexion avec Davante Adams est l’une des plus dangereuses de la ligue, et des options comme Allen Lazard ou Marquez Valdes-Scantling peuvent briller par séquences. Un autre WR (qui sera peut-être le rookie Amari Rodgers) ne ferait pas de mal, mais la situation n’est pas aussi critique qu’on peut parfois le dire.

Les Packers ont prolongé Aaron Jones, ce qui signifie que l’un des très bons RB de la ligue reste à Green Bay. La perte de Jamaal Williams n’est pas trop préjudiciable car A.J Dillon devrait monter en puissance.

En perdant Corey Linsley, Green Bay s’est créé un trou au centre de la ligne offensive, mais la franchise a vite réagi en draftant Josh Myers, qui a reçu la même formation que son prédécesseur (à Ohio State). La solidité ne sera peut-être pas aussi bonne en début de saison, mais cette OL devrait rester une force.


4. Buffalo Bills

Si les Bills sont sur la pente ascendante et désormais des prétendants sérieux au Super Bowl, c’est avant tout grâce à la progression de Josh Allen. Le QB a grimpé de plusieurs pallier en 2020, terminant même sur le podium dans les votes pour le trophée de MVP. Il faut désormais confirmer, mais Allen semble parfaitement à l’aise dans le système de Sean McDermott.

En parallèle, le recrutement de Stefon Diggs a été un excellent coup de la part de la franchise. Le WR s’est vite intégré et a terminé la saison leader en réceptions (127) et en yards (1 535). Formidable arme sur le slot, Cole Beasley est également précieux, et l’arrivée d’Emmanuel Sanders donne une nouvelle option de qualité à Josh Allen. Il ne manque qu’un tight-end de meilleur niveau et une star sur le backfield. Car l’association Devin Singletary – Zack Moss est correcte mais manque de tranchant.

En ce qui concerne la ligne offensive, elle est plutôt solide, notamment sur les extérieurs où Dion Dawkins et Daryl Williams ont été conservé. Il y a un peu plus de réserves à l’intérieur.


5. Dallas Cowboys

L’année dernière, le trio Amari Cooper – Michael Gallup – CeeDee Lamb était déjà présent, mais son potentiel n’a pas été exploité. La faute à des quarterbacks moyens voire douteux, comme Andy Dalton, Garrett Gilbert ou Ben DiNucci… Le retour de blessure de Dak Prescott est donc l’élément clé, celui qui doit permettre à cette attaque de révéler toute sa puissance. Des performances un peu plus abouties de la part d’Ezekiel Elliott (moins tranchant en 2020) sont également attendues, ce qui sera surement plus facile si les défenses doivent aussi contrôler le jeu aérien.

La ligne offensive n’est plus celle qui dominait la ligue il y a quelques saisons, à l’image d’un Tyron Smith sur le déclin. Le côté droit devrait lui rester solide, avec un Zack Martin toujours excellent et le retour de La’el Collins après une saison blanche.


6. Cleveland Browns

Vainqueurs d’un match en playoffs la saison passée, les Browns visent encore plus haut. Durant l’intersaison, le travail s’est concentré sur la défense, notamment car l’attaque est plutôt très cohérente. Cleveland avait ainsi l’une voire la meilleure ligne offensive de NFL en 2020, avec des tauliers comme Joel Bitonio, J.C Tretter ou Jack Conklin, et des révélations comme le rookie Jedrick Wills ou le Guard Wyatt Teller. De même, le backfield est surement le plus intimidant de la ligue, avec un duo de haut vol composé de Nick Chubb et Kareem Hunt.

La clé sera surement d’avoir un jeu aérien un peu plus performant et régulier. Baker Mayfield semble avoir trouvé son rythme avec le nouveau staff. Jarvis Landry continue de faire le boulot, mais le cas Odell Beckham Jr est plus compliqué. Le WR a manqué une grande partie de la saison 2020 à cause d’une blessure, et des rumeurs de transfert sont souvent revenues. S’il revient à son meilleur niveau et qu’il est concerné, ce sera une bonne nouvelle pour les Browns.


7. Baltimore Ravens

Portés sur le jeu au sol, les Ravens dominent dans ce secteur grâce à leur backfield (J.K Dobbins et Gus Edwards) mais également du fait des qualités de Lamar Jackson. L’ADN de cette équipe restera celui-ci, mais avoir une attaque aérienne plus dangereuse ne serait pas de refus. Baltimore a fait le boulot pour s’en donner les moyens, avec le recrutement de Sammy Watkins, et l’arrivée de deux rookies (Rashod Bateman, Tylan Wallace) pour épauler Marquise Brown et le TE Mark Andrews. Cette année, Jackson aura des options, à lui de les exploiter.

Autre point fort de la franchise, la ligne offensive a vu quelques changements mais elle devrait rester très solide. Ronnie Stanley, une des références au poste de Left Tackle, va revenir de blessure, et Orlando Brown a été remplacé par le très bon Alejandro Villanueva. L’intérieur a également été modifié, avec le recrutement de Kevin Zeitler et la sélection de Ben Cleveland lors de la Draft.


8. Tennessee Titans

L’arrivée récente de Julio Jones fait évidemment grimper les Titans. La franchise du Tennessee possède désormais l’un des duos de WR les plus intimidants de la ligue, avec Julio Jones et A.J Brown. La perte de Corey Davis est donc absorbée, mais pas celle du TE Jonnu Smith. Car même si Anthony Firkser semble compétent, il est moins impactant. Et l’équipe passera également souvent par le sol, où Derrick Henry continue de dominer. Le RB a terminé leader de NFL lors des deux dernières saisons, et avec plus de 2 000 yards au sol en 2020.

Et il ne faut pas oublier Ryan Tannehill, qui est tout simplement brillant depuis son arrivée à Nashville. En se plongeant dans les stats, on se rend compte que sur cette période, il affiche des chiffres très proches de ceux de Patrick Mahomes… Le seul petit bémol est sur sa protection, pas toujours géniale l’année dernière. Taylor Lewan a connu une saison moyenne et le rookie Isaiah Wilson n’a jamais vu le terrain. Les Titans espèrent que le rookie Dillon Radunz fera mieux.


9. Seattle Seahawks                               

On a cru à une rupture entre Russell Wilson et les Seahawks, mais la relation semble finalement réparée et apaisée. Une bonne chose pour Seattle, qui pourra compter sur un QB au sommet de son art. Excellent en 2020, particulièrement sur la première moitié de la saison, Wilson a parfaitement exploité les qualités de son duo de WR : D.K Metcalf et Tyler Lockett. On aimerait voir un TE plus présent pour le jeu court (peut-être Gerald Everett), mais le jeu aérien est une force. Et si Chris Carson évite les pépins physiques, le jeu au sol est également entre de bonnes mains.

L’éternelle question de cette attaque est la ligne offensive, trop friable depuis de nombreuses saisons, et sources des conflits entre Wilson et ses dirigeants. Pour tenter de corriger le tir, les Hawks ont recruté le Guard Gabe Jackson. Pas sûr qu’il fasse une énorme différence à lui tout seul, mais il peut aider à stabiliser l’intérieur. L’essentiel est que Russell Wilson ne court pas constamment pour sa vie.


10. Los Angeles Rams

Je crois beaucoup en Matthew Stafford à Los Angeles. Le QB a souvent été très prolifique à Detroit, mais les lacunes de l’équipe étaient trop importantes. Chez les Rams, il devrait profiter d’un effectif taillé pour être compétitif, et de bons receveurs avec Cooper Kupp et Robert Woods en tête d’affiche. De son côté, Cam Akers s’est imposé comme le RB numéro 1 à la fin de sa saison rookie, et il devrait être encore plus utilisé.

Matthew Stafford Rams
L’attaque des Rams peut devenir plus dangereuse avec Matthew Stafford (photo : USA Today Sports)

Sur le papier, la ligne offensive est plutôt solide, mais attention. Au centre, Austin Blythe n’a pu être conservé et Brian Allen devra se montrer au niveau. Et le Left Tackle, Andrew Whitworth, a 39 ans. Il est une force de la nature, mais les Rams n’ont pas vraiment de remplaçant en cas de blessure ou de performances en baisse.


11. New Orleans Saints

L’après Drew Brees signifie-t-il une baisse de productivité de cette attaque ? Pour être tout à fait honnête, c’était déjà le cas lors des dernières saisons, avec un Brees plus gestionnaire que prolifique. Désormais c’est Jameis Winston et/ou Taysom Hill qui devront tenir les rennes. Le premier peut être prolifique mais il est également capable de faire beaucoup de passes à l’adversaire. Le second n’a jamais été un QB numéro 1 en NFL et semble limité. Et les Saints, englués dans un salary cap serré, n’ont que Michael Thomas comme vrai WR sûr. S’il est blessé comme l’année dernière, le talent derrière est plus douteux. Cela signifie qu’Alvin Kamara devrait encore être très occupé, au sol comme dans les airs.

De son côté, la ligne offensive est une valeur sûre, notamment grâce à l’un des plus beaux duos de Tackles de la ligue, en Terron Armstead et Ryan Ramczyk. Peu importe le QB qui sera titulaire, il devrait être protéger correctement.


12. Arizona Cardinals

Après une saison 2020 de très bonne facture, Kyler Murray a prouvé qu’il était le « franchise QB » des Cardinals. L’addition d’un WR du calibre de DeAndre Hopkins l’a aidé, et le jeu aérien de l’équipe est un point fort. Pas étonnant pour un coach comme Kliff Kingsbury. Sur le backfield, Kenyan Drake n’a pas été étincelant et n’a pas été conservé. Et c’est James Conner, peu efficace à Pittsburgh en 2020, qui vient épauler Chase Edmonds.

Pour aider Murray à être encore plus efficace, la franchise de l’Arizona devait travailler sur sa protection. Seul le Left Tackle D.J Humphries était un joueur très sûr sur cette ligne en 2020, et le recrutement du Centre Rodney Hudson va permettre de solidifier l’intérieur. Un simple ajout qui peut permettre à l’ensemble de l’attaque d’être plus fluide.


13. Minnesota Vikings

Kirk Cousins n’est surement pas le QB le plus étincelant de la NFL, mais il fait le job et est capable de faire gagner son équipe s’il est bien entouré. Et c’est le cas. Lorsque Dalvin Cook est sur le terrain, il devient le point central de l’attaque et détourne un peu les défenses du jeu aérien. Et c’est là que Cousins est dangereux, car il peut exploiter les qualités de son excellent duo de WR. Avant, Adam Thielen était associé à Stefon Diggs, et désormais, il fait des dégâts avec Justin Jefferson, qui a dominé dès sa saison rookie.

Le gros problème de cette attaque en 2020 a été la ligne offensive, souvent dépassée. Et lorsque la franchise a décidé de laisser partir son Left Tackle (Riley Reiff), la situation ne s’est pas améliorée. Christian Darrisaw, sélectionné au 1er tour de la Draft, aura pour mission de prendre ce rôle clé dès sa première année dans l’élite. Et si on ajoute les lacunes à l’intérieur, on a encore un peu trop d’interrogations dans ce secteur.


14. Los Angeles Chargers

Justin Herbert va-t-il confirmer après sa superbe saison rookie ? Le Sophomore Slump n’est pas une fiction, mais le jeune QB semble être en position de réussir chez les Chargers. Entouré de Keenan Allen, Mike Williams ou Austin Ekeler, il a les armes pour continuer à faire des dégâts avec son bras.

Le chantier pour la franchise de L.A était de lui fournir une protection de meilleure qualité qu’en 2020. Et le travail a été fait, et même bien fait. Les additions de Corey Linsley, le meilleur Centre de NFL en 2020, et de Matt Feiler, vont solidifier l’intérieur, et le rookie Rashawn Slater a le potentiel pour être le Left Tackle sur le long terme.


15. San Francisco 49ers

Jimmy Garoppolo ou Trey Lance ? La logique voudrait que Jimmy G débute la saison, et s’il parvient à éviter les blessures, il devrait garder sa place. Le QB connaît bien le système et lorsqu’il joue, il est plutôt bon et les résultats suivent. La clé du succès de l’attaque des Niners est la créativité de Kyle Shanahan. En dehors du TE George Kittle, il n’y a pas vraiment de stars, mais de nombreux bons joueurs capables de faire des différences. Les WR Deebo Samuel et Brandon Aiyuk sont explosifs et peuvent gagner des yards après la réception. Et sur le backfield, le danger peut venir de plusieurs joueurs (Raheem Mostert, Jeff Wilson…).

Avoir prolongé Trent Williams (à prix fort) est une bonne chose pour San Francisco, car c’est l’un des meilleurs LT de NFL qui reste au club. Alex Mack est également une recrue solide au Centre, et globalement, cette ligne est cohérente et équilibrée.


16. Atlanta Falcons

Le départ de la légende de la franchise, Julio Jones, est évidemment un coup dur. Mais l’attaque d’Atlanta devrait rester performante sans lui car d’autres bons joueurs sont toujours présents. A commencer par Matt Ryan, qui n’est plus dans son « prime » mais qui continue d’être un QB supérieur à la moyenne. Du coup, c’est Calvin Ridley qui sera le WR numéro 1, un rôle qu’il semble capable d’assumer. Derrière, évidemment, la profondeur en prend un petit coup. Mais la sélection de Kyle Pitts lors de la Draft peut offrir une nouvelle arme redoutable aux Falcons.

La grosse interrogation est la ligne offensive, qui possède quelques joueurs solides (Jake Matthews ou Chris Lindstrom), mais d’autres beaucoup plus douteux (Matt Gono, Matt Hennessy). La mobilité de Matt Ryan n’a jamais été un point fort, encore moins avec l’âge, il est donc important de lui garantir une « pocket » propre.


17. Indianapolis Colts

Une très grande partie du succès de cette attaque, et de l’équipe en général, dépend de Carson Wentz. Recruté durant l’intersaison, le QB tentera de se relancer après une saison cauchemar à Philadelphia, où son niveau de jeu a été catastrophique et où ses relations étaient mauvaises avec ses dirigeants. Dans un nouvel environnement, avec un coach qu’il connaît très bien et avec qui il a brillé (Frank Reich), il en a la possibilité.

Une chose est sûre, il sera très bien protégé (ce qui n’a pas été le cas l’année dernière du fait des nombreuses blessures chez les Eagles). Quenton Nelson est un roc, Braden Smith s’est affirmé et Ryan Kelly est très solide. Le recrutement d’Eric Fisher pour s’occuper du côté aveugle de Wentz est un choix intéressant pour compenser le départ à la retraite d’Anthony Castonzo, mais il ne sera surement pas remis de sa blessure pour le début de saison.

On aurait également aimé voir un autre receveur arriver, mais Wentz aura tout de même du choix, avec T.Y Hilton, Michael Pittman ou Parris Campbell. Et le backfield pourra aider le QB, avec 3 joueurs capables d’avoir un impact. Jonathan Taylor a été excellent lors de sa saison rookie, Marlon Mack avait été très bon avant sa blessure et Nyheim Hines apporte par sa polyvalence.


18. Pittsburgh Steelers

Que reste-t-il dans le réservoir de Big Ben ? Même si ses stats restent très honorables, le QB de 39 ans est clairement dans la réserve. Sa mobilité, jamais exceptionnelle, est désormais inexistante, et cela pourrait devenir un gros problème si sa ligne ne le protège pas bien. Et on peut clairement l’envisager puisque les Steelers ont perdu Alejandro Villanueva, Maurkice Pouncey et Matt Feiler. Et aucun n’a réellement été remplacé… Pas de bon augure pour la santé de Roethlisberger, et pour l’efficacité du jeu au sol (un problème en 2020 déjà).

En revanche, si Big Ben a le temps de trouver ses receveurs, il devrait encore être capable de faire des dégâts. Il pourra en effet compter sur un trio dangereux, avec JuJu Smith-Schuster, Chase Claypool et Diontae Johnson. La profondeur du corps de receveurs n’est pas la problème, mais encore faut-il que les ballons arrivent. Il faudra également suivre l’intégration et le rôle de Najee Harris, le nouveau running-back de la franchise.


19. Las Vegas Raiders

Pourquoi changer quand ça va ? Demandez aux Raiders, qui ont décidé de faire sauter leur solide ligne offensive durant l’intersaison. Ainsi, 3 titulaires (Rodney Hudson, Gabe Jackson, Trent Brown) ont été transféré. Le côté gauche, avec Kolton Miller et Richie Incognito, semble solide, mais les trois autres positions ont plongé dans l’inconnu. Alex Leatherwood, sélectionné au 1er tour de la Draft, devrait être titulaire au poste de Right Tackle. Bref, la franchise prend des risques.

On ne sait pas si les Raiders ont prévu de beaucoup courir, mais ils ont décidé de cumuler les running-backs. Malgré la présence du très bon Josh Jacobs, la franchise a en effet décidé de recruter Kenyan Drake. Pour Derek Carr, plutôt bon sans être spectaculaire, le casting est un peu moins glamour. Si Henry Ruggs n’explose pas, l’attaque aérienne aura du mal à être très dangereuse et elle passera encore souvent par le TE Darren Waller.  


20. Washington Football Team

Ryan Fitzpatrick a-t-il encore un peu de magie en lui ? C’est en tout cas ce que Washington espère, puisqu’il arrive probablement pour être le numéro 1, devant Taylor Heinicke et Kyle Allen. Aucun QB n’a été pris lors de la Draft, ce qui pourrait être une erreur si les choses ne tournent pas bien. La franchise de la capitale a pourtant fait ce qui était nécessaire pour améliorer le groupe de receveurs, en recrutant Curtis Samuel pour épauler Terry McLaurin. Sur le backfield, Antonio Gibson s’est imposé et J.D McKissic apporte dans le jeu de passes courtes. Les options sont donc présentes, mais il faudra que les Quarterbacks soient capables de les trouver régulièrement.

Terry McLaurin et Antonio Gibson
Les Quarterbacks de Washington pourront-ils exploiter le potentiel de l’attaque ? (Jerome Miron – USA Today Sports)

Sur la ligne offensive, Washington possède quelques éléments de grande qualité, à commencer par le Guard Brandon Scherff. Cependant, la position de Left Tackle était vacante depuis le départ de Trent Williams. L’équipe a opté pour Charles Leno, qui n’est pas une star mais qui a le mérite d’être solide.


21. Carolina Panthers

Cette année, les Panthers misent sur un rebond de Sam Darnold. Recruté durant l’intersaison, le jeune QB n’a jamais réussi à percer chez les Jets. A Charlotte, il remplacera Teddy Bridgewater, qui n’a pas fait plus qu’une seule saison du fait de performances très moyennes. Le casting des receveurs ne change pas vraiment, avec toujours le beau duo D.J Moore – Robby Anderson en tête d’affiche. L’absence d’un bon TE peut être préjudiciable encore cette année, mais le retour de Christian McCaffrey sera la grosse différence. Blessé lors d’une grande partie de la saison, CMC est une arme redoutable, capable d’afficher 1 000 yards au sol comme dans les airs. Il peut vite devenir le meilleur ami de Darnold.

La grosse inquiétude est que le QB pourrait encore voir des fantômes, la faute à une ligne offensive qui peut inquiéter. Retenir Taylor Moton était le chose à faire, mais c’est beaucoup moins solide ailleurs. Le côté gauche est particulièrement fébrile sur le papier. Carolina a recruté Cam Erving et Pat Elflein, deux joueurs en grande difficulté l’année dernière et très rarement à l’aise durant leurs carrières.


22. Philadelphia Eagles

Beaucoup de changements à Philly, avec une attaque très nettement rajeunie. Carson Wentz, Alshon Jeffery, DeSean Jackson… Les “vétérans” sont partis et ont été remplacé par des rookies ou des sophomores, comme Jalen Hurts, Jalen Reagor ou DeVonta Smith. Le potentiel est donc intéressant, mais nous n’avons aucun point de repère pour le moment. Jalen Hurts a bien débuté quelques matchs lors de sa saison rookie, le temps de montrer quelques promesses mais aussi des soucis. Les Eagles veulent être fixés sur la capacité de Hurts à être le « franchise QB », et la saison risque d’être longue si ce n’est pas le cas.

Décimée par les blessures en 2020, la ligne offensive a souffert et les QB ont pris des rafales. Cela devrait se stabiliser cette année, et plusieurs linemen stars sont toujours dans l’effectif comme Jason Kelce, Brandon Brooks ou Lane Johnson. Sans pépins physiques, la solidité devrait revenir.  


23. New England Patriots

Force de la franchise depuis de nombreuses années, la ligne offensive devrait poursuivre dans cette direction. La perte de Joe Thuney, l’un des meilleurs Guard de la NFL, aurait pu être un problème, mais l’émergence du jeune Mike Onwenu compense. Le retour de Trent Brown à la maison est également une bonne chose pour le côté droit.

Que ce soit Cam Newton ou Mac Jones au centre de l’attaque, le QB sera bien protégé. Conservé par les Pats malgré une première saison poussive, Newton pourrait se reprendre au sein d’une attaque plus équilibrée. Le manque d’armes dans le jeu aérien n’a pas aidé en 2020. Et New England a mis le paquet en recrutant de nombreux joueurs. Deux WR (Nelson Agholor, Kendrick Bourne) et deux TE (Hunter Henry, Jonnu Smith) viennent étoffer ce groupe. Cela manque toujours de stars et d’un potentiel WR 1, mais il y a au moins des solutions variées. C’est un peu la même histoire sur le backfield…


24. Cincinnati Bengals

La mission numéro 1 des Bengals était de renforcer drastiquement la protection de Joe Burrow. Gravement blessé au genou au milieu de sa (bonne) saison rookie, le QB devrait être de retour pour la week 1. Les deux ajouts majeurs sur la ligne offensive ont été Riley Reiff, qui occupera le poste de Right Tackle, et le rookie Jackson Carman qui s’intégrera à l’intérieur. Pas de Penei Sewell ou Rashawn Slater, les meilleurs prospects de la dernière Draft, car la franchise a confiance en Jonah Williams. Correct pour sa première vraie saison en NFL, il doit encore monter en puissance pour devenir une assurance.

Plutôt que de choisir un OL avec leur premier choix de Draft, les Bengals ont décidé de réunir Joe Burrow et Ja’Marr Chase. Le duo avait fait des étincelles à LSU lors de la saison du titre (2019). Le QB pourra donc compter sur un joli corps de receveurs, avec également Tyler Boyd et Tee Higgins. Le retour en forme de Joe Mixon est également attendu pour redonner de la vie au backfield. On attend de voir comment tout cela va se passer, mais le potentiel de progression est important pour l’attaque de Cincinnati.


25. Jacksonville Jaguars

L’ère de Trevor Lawrence est sur le point de débuter à Jacksonville, avec le vent d’espoir qui l’accompagne. QB star depuis son adolescence, il a tout ce qu’il faut pour réussir également en NFL. Mais en sera-t-il capable à court terme, avec une franchise faible qui sort d’une saison catastrophique ? Sur le papier, la situation de l’attaque n’est pas si sombre que l’on pourrait penser. James Robinson est sorti de nulle part l’année dernière et il sera rejoint par Travis Etienne sur un backfield jeune et prometteur. D.J Chark, Marvin Jones (recrue) et Laviska Shenault forment un trio assez complémentaire au sein du corps de receveurs. Il ne manque finalement qu’un bon TE pour avoir quelque chose de tout à fait acceptable (pour une franchise qui sort d’une saison avec 2 victoires).

Sur la ligne offensive, il n’y a pas eu de vrai changement, et c’est peut-être ça le problème. Le Left Tackle Cam Robinson a reçu le Franchise Tag malgré des saisons moyennes qui se suivent et qui se ressemblent. De l’autre côté, le Right Tackle Jawaan Taylor a été l’un des plus mal notés (par PFF) lors de la saison 2020. Si ce deux joueurs ne haussent pas leur niveau de jeu, cela s’annonce plus compliqué pour Trevor Lawrence, habitué au confort de la « pocket » de Clemson.


26. Denver Broncos

Drew Lock ? Teddy Bridgewater ? Aucun des deux ? Les choix au poste de QB ne font pas tellement rêver à Denver avant cette saison 2021-2022. Encore décevant l’année dernière, Drew Lock semble avoir une dernière chance de monter ses qualités, mais les Broncos ont fait venir Teddy Bridgewater au cas où. Actuellement, aucun des deux joueurs ne semblent capable d’emmener l’équipe loin… Et ce malgré une attaque plutôt intéressante, avec notamment une jeunesse à gros potentiel dans le corps de receveurs (Courtland Sutton, Jerry Jeudy, K.J Hamler, Noah Fant).

Sur la ligne offensive, il y a à boire et à manger. Garrett Bolles s’est imposé comme un Left Tackle Pro Bowler en 2020, et Bobby Massie est un bon renfort à droite, mais le talent semble plus léger à l’intérieur.


27. Miami Dolphins

“It”s Tua Time” à Miami ! Chapeauté par Ryan Fitzpatrick la saison dernière, Tua Tagovailoa a été lancé à la mi-saison. Les résultats ont été plutôt encourageants même si les performances du QB ont été inégales. Pour sa deuxième saison dans l’élite, le QB doit donc afficher une progression et s’imposer comme le QB du futur de la franchise. Pour l’aider, Miami a fait venir du renfort dans le jeu aérien, et surtout de la vitesse avec Will Fuller et le rookie Jaylen Waddle (qui jouait avec Tua à Alabama). Si l’on ajoute DeVante Parker, Preston Williams et le TE Mike Gesicki, on a pas mal de cibles à disposition. On aurait aimé voir un RB arriver aussi, car aucun numéro 1 ne se détache.

L’inquiétude peut être de mise sur la ligne offensive, où l’inexpérience est claire. On peut prendre l’exemple d’Austin Jackson, qui a souffert lors de sa saison rookie et qui devra faire mieux pour protéger le côté aveugle de son QB. Aucun lineman pressenti titulaire n’inspire réellement confiance à ce point. Les premiers snaps rendront surement les fans des Fins fébriles.


28. Chicago Bears

Matt Nagy l’a répété récemment, Andy Dalton est le titulaire des Bears. Il devrait donc démarrer la saison, mais au bout de combien de matchs allons-nous voir Justin Fields ? Sélectionné au 1er tour de la dernière Draft, l’ancien QB d’Ohio State semble avoir des qualités supérieures à Dalton (au moins à long terme). Mobile et précis, il peut devenir ce « franchise QB » tant espérer par les fans de Chicago.

Conserver Allen Robinson (franchise tag) est une bonne chose. Un des meilleurs WR de la ligue, il aidera le QB sur le terrain à être meilleur. L’émergence de Darnell Mooney comme option numéro 2 est également intéressante. Même chose pour celle de David Montgomery sur le backfield, puisque le RB reste sur une belle saison 2020, où il a fini très fort.

La ligne offensive a subi un lifting durant l’intersaison, avec du changement sur les deux postes de Tackles. A gauche, Charles Leno sera remplacé par le rookie Teven Jenkins. A droite, Bobby Massie a laissé sa place à Germain Ifedi. Si Jenkins a le potentiel d’être un excellent lineman, Ifedi n’a jamais impressionné à Seattle.


29. New York Giants

Plus d’excuses pour Daniel Jones ? Les Giants ont décidé de lui fournir des armes et de l’aider à être plus performant pour sa 3ème saison en NFL. Une saison qui ressemble à celle de la dernière chance pour le QB. Kenny Golladay a été recruté et Kadarius Toney rejoint également le corps de receveur. Le retour de Saquon Barkley est également un point clé, pour relancer le backfield et enlever de la pression à Jones.

Mais les dirigeants New Yorkais ont peut-être omis quelque chose. Si Daniel Jones est mal protégé et qu’il n’a pas le temps de trouver ses receveurs, les recrue ne serviront pas à grande chose. Plusieurs joueurs sont peu expérimentés (Shane Lemieux, Matt Peart), un autre revient après une saison blanche (Nate Solder)… Et le fait d’avoir laissé partir Kevin Zeitler risque de poser des problèmes. Sur la papier, l’OL des G-Men est l’une des plus faibles de la ligue.


30. Houston Texans

Difficile de voir un avenir positif pour les Texans, perdus entre les déboires de leur QB star et une gestion douteuse de la part des dirigeants. Pour revenir à Deshaun Watson, on ne sait toujours pas s’il pourra jouer cette saison et dans le futur. Et si c’est le cas, dans quel état psychologique sera le joueur, sachant qu’il y avait déjà des rumeurs de départ avant l’histoire d’agressions sexuelles. Et si Watson n’est pas en mesure de joueur, c’est Tyrod Taylor qui devrait prendre le relais. Il est un joueur solide mais limité. Et rappelons que même avec un Watson très fort en 2020, cette attaque n’a pas été bonne…

La solution sera peut-être de jouer souvent au sol, avec le trio David Johnson – Philip Lindsay – Mark Ingram. Les deux derniers ont été recruté durant l’intersaison. La ligne offensive devra ouvrir des brèches, ce qui n’est pas gagné. Laremy Tunsil est la seule garantie, et deux des titulaires prévus n’ont pas joué en 2020.


31. Detroit Lions

Changement de cap à Detroit après l’échange entre Matthew Stafford et Jared Goff. Ce dernier débarque dans le Michigan après une nouvelle saison assez décevante. Mais il est encore jeune et peu rebondir. Le soucis est que la situation n’est pas idéale chez les Lions, qui sont en reconstruction. Le joueur offensif le plus dangereux semble être le RB D’Andre Swift, très intéressant comme rookie. Les deux WR principaux (Kenny Golladay et Marvin Jones) sont partis, et le corps de receveurs de Detroit est surement le plus faible de la ligue.

En revanche, la reconstruction démarre avec les bases et donc avec la ligne offensive. Le Left Tackle Taylor Decker et le Centre Frank Ragnow sont des excellents joueurs, et la franchise a pris Penei Sewell lors du 1er tour de la Draft.


32. New York Jets

Une nouvelle ère s’ouvre chez les Jets, et Robert Saleh et son staff ont du boulot. Le premier gros choix a été de se séparer de Sam Darnold et de prendre Zach Wilson lors de la Draft. L’ex QB de BYU semble avoir un bras talentueux et un gros potentiel, mais il est un profil clairement plus risqué qu’un Trevor Lawrence. Et le soucis est que le rookie ne sera pas entourer de stars. Le recrutement de Corey Davis est une bonne chose mais l’absence d’un vrai WR numéro 1 reste de mise. Sur le backfield, Michael Carter a été pris lors de la Draft, mais il n’est pas le meilleur prospect. Saleh a amené Tevin Coleman dans ses bagages et espère qu’il sera performant.

Sur la ligne offensive, l’inexpérience est de mise. Mekhi Becton a été très prometteur lors de sa saison rookie mais doit encore s’améliorer en protection de son QB. Aljah Vera-Tucker a été pris lors du 1er tour de la dernière Draft, et le reste de la ligne est correct au plus. En résumé, il y a encore un peu de travail.