L’histoire des Rams débute à Cleveland en 1936, mais elle a rapidement pris la direction de la côte ouest. Et même s’il y a eu un passage de 20 ans par Saint Louis, la franchise est revenue à Los Angeles en 2016. Entre le « Greatest Show on Turf » de la fin des années 90 et le « Fearsome Foursome » de la fin des années 60, les Rams ont pu compter sur des joueurs exceptionnels. Et si le Super Bowl a souvent échappé au club, le compétitivité a régulièrement été au rendez-vous.

Attaque

Quarterbacks

Titulaires : Kurt Warner

Remplaçants : Norm Van Brocklin, Bob Waterfield

Non drafté en 1998, le destin de Kurt Warner est assez exceptionnel. Finalement récupéré par les Rams, il fait partie du groupe de QB de l’équipe derrière le titulaire Trent Green. Et lorsque ce dernier se blesse, une opportunité s’ouvre pour Warner. Il va la saisir et encore mieux, la fructifier. Le QB devient le leader du « Greatest Show on Turf”, le surnom d’une des meilleures attaques de l’histoire de la NFL. Il lance pour 4 353 yards et 41 touchdowns, est élu MVP et mène la franchise à sa première victoire au Super Bowl.

Warner rééditera la performance en 2001, avec cette fois 4 830 yards et 36 touchdowns, un nouveau trophée de MVP, mais une défaite face aux Patriots au Super Bowl. Suite à une blessure en 2002 et à l’arrivée de Marc Bulger, les Rams le laisse partir en 2003. Il sortira quelques belles saison avec les Cardinals avant de prendre sa retraite en 2009. En 2017, Kurt Warner est entré au Hall of Fame.

Avant Warner, d’autres QB avaient marqué la franchise. Le premier joueur marquant a été Bob Waterfield à la fin des années 40. A l’époque, les QB devaient avant tout courir et s’occuper du jeu de pied, ce qu’il faisait très bien, mais il était aussi un excellent passeur. Comme rookie en 1945, et alors que l’équipe est encore à Cleveland, il remporte le trophée de MVP et mène la franchise au titre NFL. Il remportera un autre titre en 1951. Waterfield est au Hall of Fame depuis 1965.

Dans les années 50, Norm Van Brocklin a notamment été Pro Bowler 6 fois en 9 ans, et il a mené les Rams au titre NFL en 1951. Son nom vous dit peut-être quelque chose car il a déjà été mentionné chez les Eagles, où il a remporté un autre titre et un trophée de MVP en fin de carrière. Van Brocklin est entré au Hall of Fame en 1971.

Running-backs

Titulaire : Marshall Faulk, Eric Dickerson

Remplaçants : Steven Jackson, Lance McCutcheon

Deux Running-backs Hall of Famer ont véritablement marqué l’histoire de la franchise, et les deux ont porté les couleurs des deux mêmes équipes durant leurs carrières. Dans les années 80, Eric Dickerson a débuté sa carrière chez les Rams, avant de rejoindre les Colts. Plus tard, à la fin des années 90, Marshall Faulk a fait le chemin inverse. Autre point commun, ils ont tous les deux été excellents avec les Rams.

Arrivé à Los Angeles en 1983, Dickerson va être dominant d’entrée. Il court pour 1 808 yards et 18 touchdowns, deux records qui tiennent toujours pour un rookie. La saison suivante, il fait encore mieux en gagnant 2 105 yards, ce qui est là aussi toujours un record sur une saison. Pendant 4 saisons seulement au club, il est à chaque fois au-dessus des 1 200 yards et 11 touchdowns. Mais en 1987, les Rams décident de le transférer et ils récupèrent 3 choix au 1er tour de la Draft ! La pilule a du mal à passer pour les fans, qui voient un talent historique s’en aller rapidement. En seulement 65 matchs, Eric Dickerson a gagné 7 245 yards et marqué 56 touchdowns (numéro 2 de franchise à chaque fois).

En 1988, les Rams et les Colts sont de nouveaux partenaires pour un transfert et cette fois c’est donc Marshall Faulk qui débarque à Saint Louis. Il devient alors l’un des piliers du « Greatest Show on Turf » et son impact va être important dans le titre de 1999. Cette année-là, sa première chez les Rams, il termine avec plus de 1 000 yards au sol ET dans les airs. Il enchaîne les saisons suivantes puisqu’il affiche plus de 1 300 yards à chaque fois entre 1999 et 2001. Il est d’ailleurs élu Meilleur Joueur Offensif lors des 3 saisons, et remporte le trophée de MVP en 2000. Au total en 7 saisons avec les Rams, Faulk a gagné 6 959 yards (3ème franchise), et marqué 58 touchdowns (1er) au sol. Il a également ajouté 4 071 yards et 27 touchdowns dans les airs.

Les Rams ont réussi à retrouver régulièrement du talent à ce poste ensuite, avec notamment Todd Gurley récemment. Mais on doit mettre en avant Steven Jackson, qui est le leader de franchise avec ses 10 138 yards au sol. Il est également second ex-aequo en touchdowns, avec 56. Ultra régulier pendant ses 9 ans au club, il a gagné plus de 1 000 yards lors de toutes ses saisons hors celle de rookie.

Receveurs

Titulaires : Isaac Bruce, Torry Holt

Remplaçants : Elroy Hirsch, Henry Ellard

Autre membre clé du « Greatest Show on Turf », Isaac Bruce a commencé à faire parler de lui avant même l’arrivée de Kurt Warner au centre de l’attaque des Rams. Mais il va être encore plus dangereux une fois cette attaque de rêve constituée. Il participé d’ailleurs à 3 de ses 4 Pro Bowls entre 1999 et 2001. Joueur clé lors de l’année du titre (1999), il est longtemps resté un des meilleurs WR de la ligue. Il passe notamment la barre des 1 000 yards à 8 reprises durant sa carrière. Lorsqu’il quitte les Rams en 2007, il est numéro 1 dans l’histoire de la franchise en réceptions (942), yards (14 109) et touchdowns (84). C’est toujours le cas aujourd’hui, alors qu’il a rejoint le Hall of Fame (2020).

Drafté en 1999, Torry Holt est rapidement devenu l’associé idéal pour Isaac Bruce. Et si ce dernier est souvent celui qui a les louanges, Holt a souvent été le plus productif. Champion lors de son année Rookie, il va ensuite être d’une régularité remarquable à haut niveau. En 2000, il affiche 1 635 yards et va être au-dessus des 1 000 yards pendant 8 ans de rang. En 2003, sa plus belle année, il termine leader de NFL en réceptions (117) et yards (1 696). Coupé pour des raisons de salary cap à l’issue de la saison 2008, il s’arrête avec 869 réceptions, 12 660 yards et 74 touchdowns.

Histoire des Rams - Torry Holt et Isaac Bruce
Torry Holt et Isaac Bruce durant le Super Bowl XXXIV (photo : Getty)

Juste avant ce duo magnifique, un autre receveur avait préparé le terrain. Henry Ellard a été le WR numéro 1 de la franchise entre 1983 et 1993, totalisant 9 761 yards et 48 touchdowns. Il explose à partir de 1988 et sort 4 saisons de suite à plus de 1 000 yards. EN 1988 justement, il termine leader de NFL avec 1 414 yards.

Et bien avant ça, la référence au poste était Elroy Hirsch. Surnommé « Crazy Legs », il faisait un peu de tout en attaque et même en défense dans les années 50. En 1951, il est énorme lors de cette saison de titre NFL. Il termine leader de NFL en réceptions (66), yards (1 495) et en touchdowns (17). Hirsch a totalisé 6 299 yards et 53 touchdowns pour les Rams, et il est entré au Hall of Fame en 1968.

Tight-ends

Titulaire : Billy Truax

Remplaçant : Lance Kendricks

Tight-end est le seul poste réellement un peu faible de cette franchise. Si l’on doit ressortir un joueur, ce sera surement Billy Truax. Chez les Rams pendant 7 ans, il a totalisé 2 177 yards et 16 touchdowns, des références à la position. Entre 1967 et 1970, il est chaque année au-dessus des 400 yards.

Ligne offensive

Titulaires : Orlando Pace, Jackie Slater, Tom Mack, Charlie Cowan, Rich Saul

Remplaçants : Doug Smith, Dennis Harrah, Adam Timmerman, Kent Hill, Bob Brown

Pour les trois premiers Linemen sélectionnés, la tâche a été plutôt facile. Trois joueurs se distinguent avec des bustes à Canton et au moins 7 Pro Bowls en carrière.

Numéro 1 de la Draft 1997, Orlando Pace a été un joueur crucial lors des grandes années des Rams et pendant la domination du « Greatest Show on Turf ». Formidable protecteur pour Kurt Warner, il a permis au QB de déployer ce jeu aérien si efficace. Pace à été 3 fois All-Pro et 7 fois Pro Bowler en 12 ans avec la franchise.

Sur l’autre position de Tackle, Jackie Slater a été un cadre pendant 20 saisons chez les Rams. Cette longévité incroyable est synonyme de ses qualités et ses 7 Pro Bowls ne font que le confirmer. Bon bloquer pour les QB, il a également aidé Eric Dickerson à sortir des saisons historiques. Au total, il est apparu 259 fois sous le maillot de la franchise.

Dernier Hall of Famer, le Guard Tom Mack, qui a lui aussi joué l’intégralité de sa carrière chez les Rams (13 saisons). Sélectionné avec le 2ème choix de la Draft 1966, il a été un modèle de régularité. Mack a en effet été Pro Bowler 11 fois et il n’a manqué que 2 matchs au total.

L’autre Guard de cette équipe est Charlie Cowan, un joueur qui a occupé presque toutes les positions sur la ligne durant son passage de 15 ans chez les Rams. Jamais blessé, il a joué 206 matchs pour la franchise dans les années 60 et 70, et il a participé à 3 Pro Bowls.

Enfin, on retrouve Rich Saul au centre. Joueur de la franchise pendant 12 saisons, il a été 6 Pro Bowler. A la fin des années 70, il a notamment constitué une solide ligne intérieure avec Kent Hill et Dennis Harrah.

Défense

Defensive Tackles

Titulaires : Merlin Olsen, Aaron Donald

Remplaçants : Larry Brooks, D’Marco Farr

Deux époques, deux Defensive Tackles dominants. Un des meilleurs à ce poste dans l’histoire, Merlin Olsen a pourtant bien failli ne jamais jouer pour les Rams. Il a en effet considéré de jouer en AFL… Heureusement pour la franchise, il a choisi la NFL et a porté les couleurs des Rams pendant 15 saisons. Membre du « Fearsome Foursome », il a été 14 fois Pro Bowler, un chiffre assez incroyable. Même s’il n’a jamais réussi à remporter le Super Bowl, son impact sur le jeu a été récompensé par une entrée au Hall of Fame (en 1982).

Depuis 2014, un nouveau spécimen est venu s’installer sur la ligne défensive des Rams. Et en 6 saisons, il a déjà imposé sa domination. Meilleur Rookie en 2014 grâce notamment à 9 sacks, il a enchaîné avec 5 saisons All-Pro (et Pro Bowler). En 2017, il remporte le trophée de Meilleur Défenseur de NFL, avec notamment 11 sacks. Un titre qu’il conserve en 2018 après une saison monumentale à 20.5 sacks. Après 94 matchs en NFL, Aaron Donald affiche déjà 72 sacks, faisant déjà de lui l’un des meilleurs pass-rushers intérieurs de l’histoire.

Edges

Titulaires : Deacon Jones, Jack Youngblood

Remplaçants : Fred Dryer, Kevin Greene

Le leader du “Fearsome Foursome” s’appelait Deacon Jones. Icône de la franchise, il est souvent considéré comme le meilleur joueur de l’histoire des Rams. Le football américain était un sport différent dans les années 60 et 70, et Jones a fait partie des joueurs qui l’ont changé. C’est lui qui a d’ailleurs créé le termes « sack ». Une stats qui ne deviendra officielle qu’une dizaine d’années plus tard.

Et c’est bien dommage car Deacon Jones en afficherait une belle collection. D’après des chiffres (non officiels) de Pro Football Weekly, il aurait totalisé 173.5 sacks durant sa carrière, avec une domination presque sans précédent entre 1964 et 1968 (102.5 sacks en 70 matchs…). All Pro à 5 reprises et 7 fois Pro Bowler avec les Rams, il a été élu dans l’équipe-type NFL des années 60. Jones a logiquement rejoint le Hall of Fame en 1980.

Histoire des Rams - Deacon Jones
Deacon Jones a été un pass-rusher dominant en son temps (photo : ESPN)

Autre grand pass-rusher et défenseur des Rams, Jack Youngblood a débuté comme remplaçant de Deacon Jones, avant de finalement lui succéder en 1972. Force de la nature, il a notamment joué la finale de NFC 1980 avec une jambe cassée… Lui aussi a joué avant que les stats ne soient officiellement comptabilisées, mais un total de 151.5 unités lui sont créditées. Pro Bowler 7 fois, et membre de l’équipe-type NFL des années 70, Youngblood est entré au Hall of Fame en 2001.

Autre Hall of Famer, sur le banc ici, Kevin Greene a été un joli coup réussi par les Rams. Drafté au 5ème tour de la Draft 1985, il va rapidement devenir un pass-rusher performant. En 8 ans avec la franchise, il va totaliser 72.5 sacks. Il quitte la franchise après la saison 1992 et terminera sa carrière avec 160 sacks.

Linebackers

Titulaires : Isiah Robertson, Les Richter, Jack Reynolds

Remplaçants : Jack Pardee, Carl Ekern, Maxi Baughan

Les Rams n’ont pas regretté de prendre Isiah Robinson au 1er tour de la Draft 1971, car le linebacker a été élu Meilleur Rookie Défensif et Pro Bowler. Le début d’une superbe carrière. Dans la franchise pendant 8 saisons, il va participer au match des All-Stars à 6 reprises. Très à l’aise en couverture, il s’illustre souvent et affiche 18 interceptions en 102 matchs à Los Angeles. Il terminera sa carrière par 4 ans à Buffalo.

Les Richter est un joueur particulier dans l’histoire de la franchise. D’abord parce qu’il a été au centre d’un des plus gros transferts de NFL. Les Rams ont en effet échangé 11 joueurs pour pouvoir le récupérer en 1952, alors qu’il était à New York. Polyvalent, il a principalement joué linebacker, mais a aussi été kicker et guard. Il a joué ses 9 saisons pro à Los Angeles, et a participé au Pro Bowl lors des 8 premières. Richter a rejoint le Hall of Fame en 2011.

Jack Reynolds et Jack Pardee étaient en compétition pour la dernière place de titulaire. Si le second a été un joueur de qualité dans les années 60 pour les Rams, l’impact du premier a été un peu plus fort dans les années 70. Pro Bowler à 2 reprises, Reynolds a été un cadre de la défense pendant plusieurs saisons. La fin de son histoire avec les Rams a été plus mitigée, car il est parti chez les rivaux 49ers, où il a remporté 2 Super Bowls.

Cornerbacks

Titulaires : LeRoy Irvin, Todd Lyght

Remplaçants : Aeneas Williams, Jerry Gray

Sans être une star, LeRoy Ivrin a été un « playmaker » pour les Rams. Il a ainsi réussi 34 interceptions dans les années 80, ce qui le positionne à la 3ème place dans l’histoire de la franchise. Il a également été un excellent returner, avec notamment 4 touchdowns sur des retours de punts.

Avec Irvin, on retrouve Todd Lyght, qui faisait partie de l’équipe championne en 1999. Il a d’ailleurs été précieux en playoffs cette année-là, avec une interception durant les playoffs et un field-goal bloqué lors du Super Bowl. Avec 31 interceptions, il est numéro 4 dans la hiérarchie des Rams.

Même s’il n’a joué que 4 ans à Saint Louis, Aeneas Williams mérite d’être cité. Le Hall of Famer est évidemment plus connu pour son temps chez les Cardinals, mais son impact a également été fort lorsqu’il est arrivé chez les Rams.

Safeties

Titulaires : Nolan Cromwell, Eddie Meador

Remplaçants : Dave Elmendorf, Keith Lyle

Joueur des Rams pendant ses 11 ans de carrière, Nolan Cromwell a totalisé 37 interceptions, ce qui est le 2ème meilleur chiffre dans l’histoire de la franchise. Sélectionné au 2ème tour de la Draft 1977, il explose en 1979 et aide l’équipe à atteindre le Super Bowl. Après sa carrière, il a fait partie du staff des Rams pendant plusieurs saisons.

Le numéro 1 en interceptions dans l’histoire des Rams est Eddie Meador, avec 46. Pourtant joueur dans les années 60, il n’a jamais été rattrapé. Il détient également les records de franchise en fumbles récupérés (18) et en coups de pied contrés (10). En 12 ans chez les Rams, il a participé à 6 Pro Bowls.

Coachs

Principal : Dick Vermeil

Assistants : Mike Martz, John Robinson

Qui d’autre que Dick Vermeil pour coacher cette équipe-type ? Seul entraineur à avoir remporté le Super Bowl avec la franchise, il a également été le concepteur du « Greatest Show on Turf », une des meilleures attaques de l’histoire de la NFL. Pourtant, ses débuts n’ont pas été faciles, avec seulement 9 victoires pour 23 défaites en 1997 et 1998. Mais en 1999, c’est la transformation avec Kurt Warner à la barre, et les Rams remportent leur division avec 13 victoires.  L’équipe continue son aventure en playoffs et bat les Titans 23-16 en finale, avec un plaquage de légende à quelques millimètres de l’en-but. Vermeil quitte la franchise sur ce succès, et cela suffit à ne jamais l’oublier.

Mike Martz, qui était le coordinateur offensif de Dick Vermeil, a pris la suite en 2000. Lui aussi a été un des grands artisans du « Greatest Show on Turf », et sous ses ordres, l’attaque de la franchise va faire des étincelles. Les Rams retrouvent le Super Bowl en 2001, perdu face aux Patriots. Martz qualifie l’équipe 4 fois en playoffs en 5 ans, mais il est viré en 2005 alors que l’équipe est dans le dur.

Quant à John Robinson, il a dirigé l’équipe entre 1983 et 1991 et il reste le coach avec le plus de matchs (143) et de victoires (75) dans l’histoire des Rams. Il possède également le plus grand nombre de matchs de playoffs (10) et a qualifié les Rams 6 fois en playoffs en 9 saisons.

Sources : The Rams Wire (USA Today), Bleacher Report, Ramblin’Fan (Fansided), Clutchpoints

Retrouvez également l’équipe-type de l’histoire des Texans