Très gros dimanche de NFL, avec beaucoup de choses à dire. Les deux grosses affiches se sont terminées en prolongations, avec des victoires des Colts et des Titans. En conséquence, Green Bay laisse passer New Orleans en tête de la NFC, et Baltimore sort de l’image des playoffs. Dans le même temps, Pittsburgh reste invaincue. Enfin, l’information triste du jour est la grosse blessure de Joe Burrow, qui voit sa saison rookie se terminer.  


Indianapolis Colts (7-3) 34 – Green Bay Packers (7-3) 31

  • Cette belle affiche entre deux prétendants aux playoffs a tenu ses promesses, et a fini par se décider en prolongations. Les Packers avaient pourtant la main mise sur ce match à la mi-temps, en menant 28-14. Mais ils n’ont plus marqué jusqu’en toute fin de 4ème quart-temps, lorsque Mason Crosby égalise pour arracher la prolongation. A cause de plusieurs pertes de balle et d’une défense poreuse, Green Bay a laissé revenir son adversaire. Et c’est une nouvelle perte de balle, un fumble de Marquez Valdes-Scantling, qui permet à Rodrigo Blankenship d’offrir un beau succès à Indianapolis.
  • La défense des Colts a de nouveau eu des moments forts, comme deux pertes de balle forcées qui amènent des field-goals. Le premier leur permet de prendre l’avantage dans le 4ème quart-temps, et le second leur débouche sur la victoire. Cette action décisive est réalisée par le rookie Julian Blackmon. Offensivement, Philip Rivers (288 yards, 3 TD, 1 INT) a bien distribué le jeu et 11 joueurs différents ont attrapé au moins 1 passe.
  • Après une excellente première mi-temps, les Packers n’ont plus rien produit pendant une grande partie des deux derniers quart-temps. Menés de 3 points à quelques secondes de la fin, Aaron Rodgers (311 yards, 3 TD, 1 INT) a tout de même réussi à remonter le terrain pour que son kicker égalise. Il signe notamment une longue passe pour Marquez Valdes-Scantling. Décisif à ce moment, le WR sera coupable de la perte de balle fatale quelques minutes plus tard.

Baltimore Ravens (6-4) 24 – Tennessee Titans (7-3) 30

  • En janvier dernier, les Titans avaient surpris tout le monde en éliminant les Ravens lors du Divisional Round. Baltimore arrivait donc avec une envie de revanche et les esprits étaient chauds avant le match. On a même vu une scène où John Harbaugh se chauffait avec des joueurs de Tennessee. Sur le terrain, le match a été disputé et les Titans sont de nouveau sorti vainqueurs, en prolongations.
  • Lors des playoffs, la défense des Ravens s’était fait marcher dessus par Derrick Henry (195 yards). Hier, elle l’a plutôt très bien contenu pendant 3 quart-temps, mais le RB a encore fait la différence en fin de rencontre. Il est monté en puissance dans le 4ème quart-temps, avant d’offrir la victoire à son équipe en prolongation, sur une course de 29 yards. Il affiche 133 yards au coup de sifflet final.
  • Baltimore n’a pas joué un mauvais match et a même compter 11 points d’avance dans le 3ème quart-temps. Lamar Jackson lance pour 186 yards et 1 touchdown, mais aussi 1 interception qui permet aux Titans de réduire l’écart derrière.  Les absences sur la ligne défensive ont pesé, notamment en fin de match pour contrer les assauts d’Henry.
  • Une des actions du match est le touchdown d’A.J Brown. Trouvé à quelques mètres de l’en-but, le WR a résisté à au moins 3 défenseurs de Baltimore pour finalement marquer. Il termine avec 62 yards et 1 touchdown, tandis que sont QB Ryan Tannehill affiche 259 yards, 2 touchdowns et 1 interception.

Las Vegas Raiders (6-4) 31 – Kansas City Chiefs (9-1) 35

  • Battus à domicile (leur seule défaite) par les Raiders il y a quelques semaines, les Chiefs ont bien failli se faire « sweeper » par leur rival. Mais Patrick Mahomes en a décidé autrement en sortant un drive exceptionnel pour aller chercher la victoire. Le QB réussit 6 passes sur 7 pour 75 yards et trouve Travis Kelce dans l’en-but, le tout en moins de 2 minutes. Pas parfait hier, Mahomes termine avec 348 yards, 2 touchdowns et 1 interception, et il a su être décisif.
  • Pour la deuxième fois cette saison, les Raiders mettent en difficulté le champion en titre. Malgré la défaite, le sentiment que cette équipe à sa place en playoffs persiste. Derek Carr a sorti un excellent match, lançant pour 275 yards, 3 touchdowns et 1 interception. Et la défense, parmi laquelle 10 joueurs ont passé la semaine loin des terrains d’entrainement, a fait ce qu’elle a pu pour contenir Mahomes et l’attaque des Chiefs. Ce qui a plutôt été bien fait pendant une bonne partie du match.
  • Difficile de trouver des très grosses performances au poste de tight-end ce moment, surtout depuis la blessure de George Kittle. Mais hier à Las Vegas, les deux meilleurs TE actifs se sont livrés une belle bataille. Travis Kelce a fait dans le classique avec 8 réceptions pour 127 yards et 1 touchdown. Et Darren Waller a également terminé leader de son équipe dans les airs, avec 7 réceptions pour 88 yards et 1 touchdown.

Jacksonville Jaguars (1-9) 3 – Pittsburgh Steelers (10-0) 27

  • 10/10 pour Pittsburgh, une première dans leur histoire.  Et les Steleers n’ont pas vraiment tremblé face à une faible équipe de Jacksonville. La défense n’a fait qu’une bouchée de Jake Luton, qui lance 4 interceptions sur le match. Minkah Fitzpatrick et Terrell Edmunds s’en offrent deux chacun. Le QB des Jaguars a constamment été mis sous pression par T.J Watt, Bud Dupree ou encore Stephon Tuitt, et il a commis beaucoup d’erreurs.
  • Offensivement, Ben Roethlisberger (267 yards, 2 TD, 1 INT) s’est une nouvelle fois appuyé sur son arsenal de receveurs pour être efficace. Diontae Johnson mène le groupe avec 12 réceptions pour 111 yards, et Chase Claypool marque encore. Le WR rookie a joué 10 matchs en NFL, il affiche 10 victoires et 10 touchdowns.
  • Pas grand-chose de positif pour des Jaguars peu dangereux en défense et peu efficaces en attaque. Une nouvelle fois, c’est le RB James Robinson qui a sorti la tête de l’eau (73 yards au sol et 21 dans les airs). Il est d’ailleurs devenu le 5ème joueur non-drafté à dépasser les 1 000 yards de scrimmage sur une saison.

New Orleans Saints (8-2) 24 – Atlanta Falcons (3-7) 9

  • Privés de Drew Brees (qui a 11 côtes cassées !), les Saints avaient donc décidé de lancer Taysom Hill. Titulaire comme QB pour la première fois en NFL, il a connu une première mi-temps timide, avant de prendre confiance. On ne l’attendait pas vraiment dans le jeu de passes, et il s’est montré précis et propre (18/23, 233 yards), avec même quelques belles longues passes. Et il a fait des différences avec ses jambes, en gagnant 51 yards et en marquant 2 fois.
Taysom Hill
Première titularisation convaincante pour Taysom Hill (photo : ESPN)

  • Cette rencontre était serrée en première mi-temps, avec seulement 1 point d’avance pour New Orleans. Mais après la pause, entre la prise de confiance de Hill et la montée en puissance de la défense, ça été une autre histoire. Souvent sous pression, et privé d’un Julio Jones à 100%, Matt Ryan a souffert (232 yards, 2 INT). Cameron Jordan signe 3 sacks, David Onyemata 2.
  • Petite sensation statistique car Alvin Kamara termine avec 0 réception pour la première fois de sa carrière. Le RB marque tout de même au sol. Hill a en revanche souvent visé Michael Thomas, qui attrape 9 passes pour 104 yards.  

Cleveland Browns (7-3) 22 – Philadelphia Eagles (3-6-1) 17

  • “It rains, it pours”. La météo continue d’être maussade sur Cleveland, et cela n’arrange pas la qualité du jeu. Mais Cleveland est armée pour ce type de conditions, avec son duo de running-backs. Nick Chubb gagne 114 yards, Kareem Hunt marque 1 touchdown, ce qui permet de faire la différence dans un match longtemps fermé.
  • Si Baker Mayfield (204 yards) a réussi à éviter les erreurs, ça n’a pas été le cas de Carson Wentz. Le QB de Philaldephia continue sa saison galère. Sa première interception est une horreur et termine en pick-6 pour la défense des Browns, et il prend également un sack dans son en-but qui donne un Safety à Cleveland. Au final, il affiche 235 yards, 2 touchdowns et 3 pertes de balle. Doug Pederson a annoncé qu’il resterait titulaire, mais la colère monte autour de Wentz.
  • En enchaînant les victoires « moches », les Browns font leur petit bonhomme de chemin et comptent désormais 7 succès en 10 matchs. A noter que Cleveland n’avait plus gagné à domicile contre les Eagles depuis 1988.

Minnesota Vikings (4-6) 28 – Dallas Cowboys (3-7) 31

  • Match très plaisant offensivement et très engagé physiquement. Bien préparés pendant leur semaine de repos, les Cowboys sortent de loin leur meilleur match depuis la blessure de Dak Prescott. Au sol, Ezekiell Elliott gagne plus de 100 yards pour la première fois de la saison, et il marque sur une réception. Mais le touchdown du match est celui de CeeDee Lamb qui plonge en arrière, spectaculaire. Andy Dalton sort un match très correct avec 203 yards, 3 touchdowns et 1 interception.
  • Les Vikings ont su répondre à la majorité des coups, mais ils ont été un peu juste pour aller chercher la victoire. Dalvin Cook a une nouvelle fois mené la charge (115 yards, 1 TD au sol), et Kirk Cousins a encore une fois été efficace (22/30, 314 yards, 3 TD). Omniprésent, Adam Thielen gagne 123 yards et marque un doublé. Le WR rookie Justin Jefferson ajoute 86 yards et 1 touchdown.

Denver Broncos (4-6) 20 – Miami Dolphins (6-4) 13

  • Match compliqué pour Tua Tagovailoa et les Dolphins hier. Gêné par la défense de Vig Fangio, le QB rookie n’a que très rarement eu du temps (6 sacks) et il s’est montré peu efficace (11/20, 83 yards). Son seul touchdown vient d’une possession courte, après une interception de sa défense. Dans le 4ème quart-temps, Brian Flores a décidé de faire rentrer Ryan Fitzpatrick à sa place. Le coach a confirmé que c’était en raison des performances de Tagovailoa, et on imagine qu’il a voulu éviter qu’il prenne plus de coups. FitzMagic n’avait pas sorti son bras de magicien et se fait intercepter dans l’en-but en fin de match.
  • Très gros match de la défense des Broncos, qui a dominé la ligne offensive de Miami pendant toute la rencontre. DeShawn Williams signe 2 sacks, Malik Reed 1.5. Très actif, Justin Simmons est récompensé par une interception qui scelle la victoire de son équipe.
  • En attaque, le jeu au sol de Denver a été efficace, avec 189 yards au total. Melvin Gordon et Phillip Lindsay se sont partagé le travail, et le premier marque un doublé. Moyennement inspiré en début de match, Drew Lock a mieux terminé (270 yards, 1 INT).

Washington Football Team (3-7) 20 – Cincinnati Bengals (2-7-1) 9

  • L’information majeure de ce match est évidemment la grave blessure de Joe Burrow. Le QB rookie a été évacué sur une civière, victime d’une rupture des ligaments croisés. Pris entre plusieurs joueurs, sa jambe est restée coincée et a plié. Dans un tweet, Burrow nous a donné rendez-vous l’année prochaine. On espère qu’il se remettra vite et bien. Sa sortie a donné de belles images de fair-play, puisque les joueurs des deux équipes l’ont entouré. On a également vu Chase Young, numéro 2 de la dernière Draft, aller le réconforter. Un peu plus tôt dans le match, le pass-rusher avait mis un gros tampon et forcé un fumble de Burrow.
Joe Burrow
On souhaite un rétablissement rapide à Joe Burrow (photo : 247sports)
  • Avant la sortie du QB de Cincinnati, le match était très défensif. Washington est apparue mieux en place en deuxième mi-temps et l’efficacité offensive est revenue. Alex Smith (166 yards, 1 TD, 1 INT) remporte sa première victoire depuis 2018
  • Pour remplacer Joe Burrow, les Bengals ont fait entrer Ryan Finley. Et l’échantillon n’a pas été vraiment concluant. En grande difficulté, il ne réussit que 3 passes sur 10, pour 30 yards et 1 interception.

Houston Texans (3-7) 27 – New England Patriots (4-6) 20

  • Une victoire signée Deshaun Watson. Sans leur QB, les Texans ne gagnaient pas ce match, la faute à une défense encore trop souvent prise à défaut, et à un jeu au sol inexistant. Mais Watson était en mode magicien hier, avec notamment 344 yards et 2 touchdowns dans les airs. Son touchdown au sol est la cerise sur le gâteau, avec une action où il fait parler sa mobilité pour trouver une brèche et sa puissance pour finir en force.
  • En face, Cam Newton n’a pas démérité et sort un joli match. Peu actif au sol, il lance pour 365 yards et 1 touchdown. Pourtant bien parti après le touchdown de Damien Harris (43 yards), les Pats ont ensuite connu un passage à vide en termes d’efficacité. Et New England a eu du mal à sortir sa défense du terrain par moment, et cela leur a coûté cher.

Los Angeles Chargers (3-7) 34 – New York Jets (0-10) 28

  • Les Chargers n’arrivent décidément pas à être sereins pendant tout un match. Devant de 18 points à la pause, ils ont bien failli laisser les Jets revenir. La franchise New-Yorkaise marque en effet trois touchdowns sur trois drives consécutifs, et a même eu l’opportunité d’égaliser en fin de rencontre. Au final, l’horrible pick-6 lancée par Joe Flacco (205 yards, 2 TD) en début de match fait la différence.
  • Encore un superbe match pour Justin Herbert. Le rookie lance pour 366 yards et 3 touchdowns, avec encore des passes longues exceptionnelles. La défense des Jets n’a jamais su comment défendre sur Keenan Allen, qui attrape 16 passes (record de franchise) pour 145 yards et 1 touchdown. Du fait de la blessure de Joe Burrow, le trophée de Meilleur Rookie Offensif semble promis à Justin Herbert.
  • Ça fait 10 défaites en 10 matchs pour les Jets, qui affrontent 5 équipes avec des bilans positifs et les Patriots pour finir la saison…

Carolina Panthers (4-7) 20 – Detroit Lions (4-6) 0

  • Privés de Teddy Bridgewater, blessé, les Panthers ont titularisé P.J Walker. Joueur de la XFL la saison dernière, il aurait surement remporté le trophée de MVP si la saison avait été au bout. Hier, il a fait des débuts plutôt intéressants (258 yards, 1 TD) malgré 2 interceptions lancées dans l’en-but adverse à chaque fois. Mobile et plutôt précis dans la profondeur, il a rassuré comme backup.
  • Mais la grosse performance vient de la défense de Carolina, qui n’encaisse pas de point pour la première fois depuis 2015. Les Panthers terminent avec 5 sacks sur Matthew Stafford et limitent Detroit à 185 yards offensifs. Brian Burns a été particulièrement en vue avec ses 2 sacks.
  • Sans D’Andre Swift, blessé, le jeu au sol des Lions a été une catastrophe. La défense de Carolina a ainsi pu se concentrer sur Matthew Stafford (18/33, 178 yards), qui n’a jamais eu le temps de développer son jeu. Matt Patricia retrouve sa place sur le siège éjectable.