Comme chaque année pour Thanksgiving, la NFL nous offre un beau programme de 3 matchs. Et toutes les rencontres étaient intéressantes hier. Josh Allen et les Bills sont d’abord venus à bout de Lions compétitifs, les Cowboys ont ensuite écarté leur rival New Yorkais en accélérant en 2ème période, puis les Vikings sont venus à bout des Pats grâce au duo Kirk Cousins – Justin Jefferson.


Detroit Lions (4-7) 25 – Buffalo Bills (8-3) 28

  • On n’a pas encore retrouvé les Bills dominants de certains matchs du début de saison, et Josh Allen a de nouveau lancé une interception en redzone (la 4ème en 5 matchs). Mais Buffalo a su hausser son niveau de jeu dans le dernier quart-temps pour aller chercher la victoire. Le QB a pris ses responsabilités, avec 90 yards dans les airs et 37 au sol sur le seul 4ème quart-temps, dont 1 passe de touchdown à 2 minutes 40 secondes de la fin et une passe laser de 36 yards pour l’incontournable Stefon Diggs (77 yards, 1 TD) à 23 secondes de la fin qui a permis à Tyler Bass de frapper le field-goal décisif. Allen termine avec 253 yards, 2 touchdowns et 1 interception dans les airs, ainsi que 78 yards et 1 touchdown au sol.
  • Sur une série de 3 victoires avant ce match, les Lions ont prouvé qu’ils étaient compétitifs. Encore devant dans le 4ème quart-temps, ils ont finalement commis un peu trop d’erreurs et se sont fait punir. Detroit a notamment perdu 2 fumbles (sur 4 au total), et la gestion de la fin de match a été un peu douteuse par moment, au niveau du chronomètre et des choix de certaines actions. Pour revenir sur le positif, Jared Goff a été plutôt bon (240 yards, 2 TD), Amon-Ra St Brown a été très bon (9 réceptions, 122 yards, 1 TD) et Jamaal Williams a marqué son 13ème touchdown de la saison. Insuffisant hélas pour éviter une 5ème défaite de rang lors de Thanksgiving.  

Dallas Cowboys (8-3) 28 – New York Giants (7-4) 20

  • Pas vraiment dans le rythme en 1ère mi-temps, à l’image d’un Dak Prescott qui a lancé 2 interceptions, les Cowboys se sont bien repris après la pause. Ils ont ainsi marqué 21 points consécutifs pour reprendre le contrôle de la rencontre. Prescott (261 yards) a été beaucoup plus propre et a lancé 2 passes de touchdowns pour Dalton Schultz, et le jeu au sol a poursuivi son bon boulot (92 yards, 1 TD pour Ezekiel Elliott, 60 yards pour Tony Pollard). La défense aussi a haussé le ton, dans le sillage d’un Micah Parsons (2 sacks) qui confirme sa candidature pour le trophée de Meilleur Défenseur.
  • Devant à la mi-temps, les Giants ont eu beaucoup de mal après la pause. Souvent mis en difficulté par la défense de Dallas, Daniel Jones (228 yards, 1 TD) a beaucoup raté, et les options limitées dans les airs se sont clairement ressenties. De plus, Saquon Barkley (39 yards, 1 TD) a été très bien contenu. New York s’incline finalement logiquement face au rival et cède la 2ème place de la division NFC East.

Minnesota Vikings (9-2) 33 – New England Patriots (6-5) 26

  • Ce n’était pas forcément nécessaire, mais la performance de Justin Jefferson nous a encore montré l’étendu du talent de la star des Vikings. Face à une défense pourtant très solide, il nous a encore gratifié de fabuleuses réceptions et a terminé avec 9 réceptions, 139 yards et 1 touchdown. Le WR dépasse Randy Moss pour le plus de yards dans les airs sur les 3 premières saisons de sa carrière (4 828). Il faut également donner du crédit à Kirk Cousins, souvent critiqué (à juste titre) en prime-time, et qui a répondu présent hier (299 yards, 3 TD – 1 INT). Pour aider Minnesota à l’emporter, le touchdown de 97 yards de Kene Nwangwu sur un retour de kickoff a fait du bien, et la défense a réussi à hausser le ton sur la fin.
  • Bill Belichick aime s’appuyer sur une défense solide et sur des équipes spéciales performantes, et cela a permis de compenser une attaque médiocre cette saison. Mais hier, Mac Jones a joué son meilleur match de l’année (382 yards, 2 TD) et sa performance a été gâché par les autres unités… Le touchdown sur retour de kickoff a fait très mal, et la défense n’a pas trouvé de solution pour arrêter Justin Jefferson. Et dans le finish, Jones et les Pats sont retombés dans leurs travers et n’ont pas réussi à revenir.