Quel beau dimanche de NFL, qui nous a offert des affiches intéressantes entre équipes bien classées. Les Bengals ont de nouveau battu les Chiefs dans le choc de l’AFC, les Eagles et les Cowboys continuent d’avancer fort, et les 49ers ont réussi à ralentir les Dolphins.


Cincinnati Bengals (8-4) 27 – Kansas City Chiefs (9-3) 24

  • Pour la troisième fois en 1 an, les Bengals battent les Chiefs, et ils confirment par la même occasion leur retour au top de l’AFC. Cincinnati a mieux débuté cette rencontre, avec 2 touchdowns sur les 2 premières possessions, avant que Kansas City trouve du rythme pour finalement passer devant 24-17 dans le 4ème quart-temps. Mais ce sont les Bengals qui ont le mieux terminé, avec 10 points consécutifs, grâce à un Joe Burrow au point (286 yards, 2 TD) et à une défense décisive. Le QB a montré sa précision pour envoyer Tee Higgins marquer, et Germaine Pratt s’est illustré en forçant un fumble de Travis Kelce.
  • La défense de Cincy a fait un beau boulot pour ralentir Patrick Mahomes et l’attaque de Kansas City. Le QB termine avec 223 yards et 1 touchdown, ce qui est modeste pour ses standards. Les Bengals ont notamment réussi à limiter les longs gains adverses. L’impact de Travis Kelce a aussi été léger, et même négatif sur la fin du fait de son fumble qui a donné la balle de match à Cincinnati.

Philadelphia Eagles (11-1) 35 – Tennessee Titans (7-5) 10

  • On connaissait le script, avec les retrouvailles entre A.J Brown et les Titans, et le WR s’est montré. Omniprésent, il termine avec 8 réceptions, 119 yards et 2 touchdowns. Transféré durant la dernière Draft, Brown a confirmé son talent à Philadelphia, et il a dû faire naître quelques regrets du côté de son ancienne franchise. Car dans le même temps, Treylon Burks a eu un impact bien plus faible. Le rookie, qui a été pris avec le choix récupéré dans le transfert de Brown, a tout de même marqué sur sa seule réception (spectaculaire), mais il a dû sortir sur blessure dans la foulée.
  • Face à une équipe solide comme Tennessee, les Eagles ont confirmé leur statut d’équipe à battre dans la NFC avec une performance complète. L’attaque a été excellente, dans le sillage d’un Jalen Hurts en forme de MVP. Le QB a peu utilisé ses jambes (12 yards, 1 TD), mais il n’a pas eu besoin car il a fait la différence à la passe (380 yards, 3 TD). Ses deux WR favoris, A.J Brown et DeVonta Smith, ont terminé avec plus de 100 yards. Et la défense a également été excellente, en contenant bien Derrick Henry (30 yards en 11 courses), et en mettant souvent la pression sur Ryan Tannehill (6 sacks).

San Francisco 49ers (8-4) 33 – Miami Dolphins (8-4) 17

  • Cette affiche s’annonçait intéressante car elle opposait une attaque explosive à une défense dominante. Et sur la première action, un touchdown de 75 yards de Trent Sherfield sur une passe de Tua Tagovailoa, on pensait que l’attaque de Miami allait prendre le dessus. Et bien non, car la défense des 49ers a ensuite pris le pouvoir. Nick Bosa, auteur d’un match XXL (3 sacks, 1 fumble forcé) a mené la charge, et San Francisco a forcé 4 pertes de balle (dont 2 interceptions). De même, les anciens RB des Niners (Mostert et Wilson) n’ont pas existé pour les Dolphins.
  • La mauvaise nouvelle pour San Francisco est la blessure de Jimmy Garoppolo. Touché au pied, le QB ne rejouera pas cette saison. C’est donc Brock Purdy qui est désormais le titulaire, et il a répondu présent hier. Le dernier choix de la Draft 2022 a bien appliqué le système offensif de Kyle Shanahan et a terminé avec 210 yards et 2 touchdowns (1 INT). Avec les armes dont disposent les Niners offensivement, et avec la défense dominante de DeMeco Ryans, cette équipe semble pouvoir s’en sortir avec Purdy.

Minnesota Vikings (10-2) 27 – New York Jets (7-5) 22

  • On a souvent été déçu par la défense des Vikings cette saison, mais hier, elle a clairement sauvé le match et la victoire. Elle a notamment été particulièrement solide en redzone, puisque les Jets n’ont marqué qu’une seule fois sur 6 opportunités. La muraille qui s’est dressée face à l’attaque New-Yorkaise en fin de rencontre a été imprenable, puisque les Vikings ont d’abord tenu 4 actions sur leur 1 yards, avant d’intercepter Mike White sur la possession suivante pour sceller la victoire.
  • La vérité est que les Jets auraient surement dû remporter ce match, mais ce manque d’efficacité dans la zone de vérité a coûté cher. Malgré ses 2 interceptions, Mike White a encore été prolifique (369 yards), et il est clair que l’attaque est plus performante avec lui qu’avec Zach Wilson. En face, l’attaque des Vikings a été sur courant alternatif. Kirk Cousins ne termine qu’avec 173 yards et 1 touchdown, pour Justin Jefferson (45 yards), et Dalvin Cook a été bon (86 yards, 1 TD).
Vikings vs Jets
Les Vikings ont tenu bon pour remporter leur 10ème victoire de la saison (photo : NFL)

New York Giants (7-4-1) 20 – Washington Commanders (7-5-1) 20

  • Ce match important, qui opposait deux équipes de la NFC East en course pour les playoffs, a débouché sur un nul. Assez similaires, elles n’ont pas su se départager, en jouant un football compétitif mais peu flamboyant. Les Commanders ont profité d’un fumble rapide de Daniel Jones pour prendre l’avantage, puis les Giants ont pris le contrôle en début de 2ème mi-temps en profitant là-aussi d’un fumble et d’un field-goal manqué de Washington. Taylor Heinicke a ensuite su ramener son équipe avec un joli drive, et personne n’a voulu gagner en prolongations.
  • Pour les Commanders, ce match doit conforter l’idée de poursuivre avec Taylor Heinicke. Le QB a encore été bon, avec 275 yards et 2 touchdowns, et un drive décisif pour aller arracher la prolongation. Terry McLaurin (105 yards, 1 TD) et Brian Robinson (96 yards au sol) ont bien aidé. Du côté des Giants, l’attaque a retrouvé quelques couleurs, à l’image d’un Saquon Barkley plus efficace (63 yards, 1 TD). Et malgré son fumble, Daniel Jones a été intéressant, avec 200 yards et 1 touchdown dans les airs, ainsi que 71 yards au sol.

Las Vegas Raiders (5-7) 27 – Los Angeles Chargers (6-6) 20

  • Complètement absents dans le 1er quart-temps de ce match (1 fumble perdu, 1 pick-6 et 2 punts), les Raiders se sont ensuite transformés pour dominer. Josh Jacobs a poursuivi le chantier avec 144 yards et 1 touchdown au sol, et Davante Adams a signé une nouvelle masterclass avec 177 yards et un doublé. Et même la défense a montré de belles choses, avec 5 sacks notamment, dont 3 pour un Chandler Jones qui sort enfin de son sommeil. Il est peut-être un peu tard, mais à ce niveau, Las Vegas fait peur.
  • Bien partis dans cette rencontre, et rapidement devant 10-0, les Chargers ont encore été trop moyens. La défense n’a pas tenu face aux stars des Raiders, et la ligne offensive a pris l’eau face à une équipe de Las Vegas qui peine à signer des sacks cette saison. Ce problème d’OL ralenti Justin Herbert (335 yards, 1 TD), qui tente beaucoup mais qui n’est pas récompensé.

Dallas Cowboys (9-3) 54 – Indianapolis Colts (4-8-1) 19

  • Pendant 3 quart-temps, les Colts se sont accrochés, puis tout est parti en éclat. Indianapolis a empilé les pertes des balles (5 au total) et Dallas a marqué 33 points dans le 4ème quart-temps (record de franchise) pour finalement l’emporter très largement. Opposé à son ancienne équipe, Malik Hooker a brillé pour Dallas, avec 2 des 5 récupérations de balle : 1 interception, puis 1 fumble retourné en touchdown.
  • Hormis une interception pour Dak Prescott, l’attaque des Cowboys s’est montrée propre et efficace sur ce match, notamment pour punir les Colts sur la fin. Prescott affiche 170 yards et 3 touchdowns, 2 pour Michael Gallup et 1 pour CeeDee Lamb. Et les RB ont bien contribué, avec 91 yards et un doublé pour Tony Pollard, 77 yards et 1 TD pour Ezekiel Elliott, et 29 yards et 1 touchdown pour Malik Davis.

Baltimore Ravens (8-4) 10 – Denver Broncos (3-9) 9

  • Les difficultés offensives du moment se confirment pour Baltimore, et la blessure (genou) de Lamar Jackson n’arrange rien. Certes, les Ravens patinaient avant sa sortie (3 punts en 3 possessions), mais sa présence sur le terrain reste clé. Une fois encore, Tyler Huntley a fait le boulot en rentrant, et il s’est montré décisif sur la fin en menant le drive victorieux et en marquant lui-même le touchdown sur une course.
  • Du côté de Denver, ce match résume finalement assez bien la saison de la franchise. La défense a encore fait un très gros match, avec 2 interceptions et peu de points encaissés, les équipes-spéciales ont fait le job, mais encore une fois, l’attaque n’a rien produit. Les Broncos n’ont jamais atteint la redzone de Baltimore et n’ont finalement jamais menacé de marquer un touchdown…

Chicago Bears (3-10) 19 – Green Bay Packers (5-8) 28

  • Même lors d’une saison très compliquée, Aaron Rodgers et les Packers continuent de dominer le rival. Pas hyper bien entré dans son match, le QB a été mieux après la pause pour aider son équipe à faire la différence. Green Bay a également pu compter sur Christian Watson, qui confirme sa belle forme. Le WR rookie a marqué 2 nouveaux touchdowns, un dans les airs et un autre sur une course de 46 yards. Watson affiche 8 touchdowns sur les 4 derniers matchs.
  • Devant de 9 points à l’entrée du 4ème quart-temps, les Bears ont complètement craqué. Justin Fields a ainsi lancé 2 interceptions, Cairo Santos a manqué un field-goal, et Chicago a de nouveau perdu. La bonne nouvelle est que Fields était sur le terrain, qu’il a encore été dangereux avec ses jambes (71 yards dont 1 touchdown de 55).
Christian Watson vs Bears
Cela fait désormais 8 touchdowns en 4 matchs pour le rookie Christian Watson (photo : Milwaukee Journal Sentinel)

Detroit Lions (5-7) 40 – Jacksonville Jaguars (4-8) 14

  • Grosse impression des Lions hier, et surtout offensivement. Jared Goff a découpé la défense des Jaguars, avec 340 yards et 2 touchdowns, les 2 pour un Amon-Ra St Brown encore excellent (114 yards). D.J Chark (98 yards) a également brillé, D’Andre Swift a fait parler sa polyvalence (62 yards et 1 TD au sol, 49 dans les airs), et Jamaal Williams a marqué son 14ème touchdown de la saison. Detroit a également vu le WR rookie Jameson Williams faire ses débuts.
  • Match sans pour les Jaguars, aussi bien offensivement que défensivement. Le fumble rapide de Travis Etienne a annoncé la couleur, Trevor Lawrence n’a pas été aussi précis que lors des précédentes sorties, et la défense n’a opposé aucune résistance. Mais l’important est l’état de santé du QB de Jacksonville, qui s’est fait une belle frayeur sur un sack et qui a évité un soucis sérieux. Sortie en grimaçant fortement juste avant la mi-temps, il est revenu après la pause et n’a pas eu l’air dérangé.

Houston Texans (1-10-1) 14 – Cleveland Browns (5-7) 27

  • C’était l’une des attractions de la semaine : le retour sur les terrains de NFL de Deshaun Watson après sa suspension de 11 matchs et 700 jours après sa dernière apparitions. Logiquement, le QB était un peu rouillé, et il n’a pas fait un bon match (12/22, 131 yards, 1 interception). Heureusement, la défense et les équipes-spéciales de Cleveland ont porté l’équipe. La défense a forcé 4 pertes de balle, dont 2 retournées en touchdowns (1 fumble et 1 interception). Et Donovan Peoples-Jones a également ajouté 6 points sur un retour de punt de 76 yards.
  • Les Texans auront au moins la satisfaction de ne pas avoir encaissé de touchdown offensif face à leur ancien QB. Mais l’attaque a été horrible, avec 3 pertes de balle (la 4ème est sur un punt mal réceptionné). Pour la 2ème année de rang, Houston est la première équipe éliminée.

Los Angeles Rams (3-9) 23 – Seattle Seahawks (7-5) 27

  • Après un gros début de match, et 2 longues possessions bien menées qui ont terminé par des touchdowns, Geno Smith a connu un passage à vide dans ce match. Le QB a ainsi perdu 2 fois la balle, sur une fumble puis sur une interception, ce qui a permis aux Rams de mener à moins de 4 minutes de la fin. Mais Smith s’est repris et est allé chercher la victoire en trouvant D.K Metcalf à quelques secondes du terme de la rencontre. Il termine avec 367 yards, son record personnel, et 3 touchdowns.
  • Fortement diminués, les Rams ont bien failli surprendre les Seahawks et leur défense encore suspecte. Si John Wolford a souffert dans les airs (178 yards, 2 interceptions), le jeu au sol a signé sa meilleure performance de la saison avec 171 yards et 2 touchdowns au total. De retour comme RB numéro 1, Cam Akers a mené la charge avec 60 yards et un doublé.

Atlanta Falcons (5-8) 16 – Pittsburgh Steelers (5-7) 19

  • Il n’y a rien de flamboyant pour le moment, et le manque d’efficacité reste encore important (4 field-goals pour Matthew Wright), mais l’attaque de Pittsburgh trouve petit à petit son rythme. Le jeu au sol a été performant hier, avec un bon Najee Harris (86 yards), et cela a permis à Kenny Pickett (197 yards) d’être plutôt tranquille. Le QB a raté des passes, certes, mais il a aussi marqué le seul touchdown de son équipe.
  • Lorsque le jeu au sol des Falcons ne fonctionne pas, l’équipe a du mal. Et ça été le cas hier en première mi-temps, avec seulement 28 yards gagnés. Les Steelers en ont profité pour faire un petit break, et Atlanta n’aime pas courir après le score, car cela force l’attaque à passer plus souvent par Marcus Mariota (167 yards, 1 TD – 1 INT).