Visiblement inspirées par l’intense finale de la coupe du monde entre l’Argentine et la France, les franchises NFL nous ont offert des fins de rencontres folles, avec des dénouements lunaires, des prolongations, et même le plus gros comeback de l’histoire de la NFL.


Minnesota Vikings (11-3) 39 – Indianapolis Colts (4-9-1) 36

  • Les Vikings sont champions de la division NFC North, et quelle façon de l’être. Car si l’on avait arrêté la TV à la mi-temps de ce match, on restait sur un score de 33-0 en faveur des Colts, soit le plus gros déficit à la pause dans l’histoire de la franchise du Minnesota. Puis tout a changé en deuxième mi-temps, et les Vikings ont fini par signer le plus gros comeback de l’histoire de la NFL. Un superbe touchdown de 64 yards de Dalvin Cook et une conversion à 2 points permettent d’arracher la prolongation, puis Greg Joseph y marque le field-goal d’une victoire historique. Malgré 2 interceptions, dont 1 pick-6, Kirk Cousins a bien réagi pour terminer avec un record personnel en carrière (460 yards, 4 TD).
  • Pendant une mi-temps, tout s’est bien passé pour Indianapolis, avec la contribution de l’attaque, de la défense et des équipes spéciales pour monter un avantage de 33 points. Puis plus rien ensuite, avec une défense qui s’est écroulée, une attaque qui n’a plus avancé (3 points et 102 yards après la pause), et de nombreuses erreurs qui ont permis aux Vikings de se relancer.

Buffalo Bills (11-3) 32 – Miami Dolphins (8-6) 29

  • Sous une météo typiquement locale pour ce match, les Bills ont souffert, mais ils ont réussi à aller chercher un succès important. Quelques erreurs ont en effet permis aux Dolphins d’être devant tard dans la rencontre, puis Josh Allen a fait la différence, avec ses jambes et avec son bras. Le QB termine avec 304 yards et 4 touchdowns dans les airs, ainsi que 77 yards au sol, de quoi permettre à Buffalo de prendre une belle option dans l’AFC East et d’assurer une place en playoffs.
  • Contrairement au premier match entre les deux équipes, Miami n’a pas réussi à surprendre Buffalo sur ce coup, mais il y a clairement eu du mieux offensivement après 2 matchs inquiétants. Tua Tagovailoa termine avec 234 yards et 2 touchdowns, en s’appuyant évidemment sur ses deux WR stars (114 yards, 1 TD pour Jaylen Waddle, 9 réceptions, 69 yards, 1 TD pour Tyreek Hill). Et le jeu au sol a également retrouvé des couleurs, avec 136 yards pour Raheem Mostert notamment.

New York Jets (7-7) 17 – Detroit Lions (7-7) 20

  • Les Lions poursuivent leur remontée et continuent de croire aux playoffs avec une nouvelle victoire à New York. Tout n’a pas été bon, avec un Jared Goff moins efficace que sur les derniers matchs (252 yards, 1 TD), et une défense aérienne parfois trop généreuse. Mais Detroit a su être décisif sur la fin, et la ligne défensive a joué un rôle important en étouffant le jeu au sol des Jets et en mettant souvent la pression sur Zach Wilson.
  • Du fait de l’indisponibilité de Mike White, les Jets ont remis Zach Wilson sur le terrain, et le résultat a été mitigé. Le jeune QB a réussi quelques passes spectaculaires, mais il a également eu ses moments plus incompréhensible. Peu aidé par son jeu au sol, il termine tout de même avec 317 yards et 2 touchdowns pour 1 interception. La défense a encore prouvé sa belle solidité face à une attaque en grande forme, mais cela n’a pas suffi.

Washington Commanders (7-6-1) 12 – New York Giants (7-6-1) 20

  • Les Giants avaient besoin d’une victoire pour enrailler leur chute récente et pour rester dans la course pour les playoffs. Et ils ont réussi leur mission, grâce notamment à un gros match de leur défense. A commencer par Kayvon Thibodeaux, qui a été énorme et décisif. Le rookie a été omniprésent, avec 12 plaquages dont 3 pour pertes et le dernier du match pour empêcher un touchdown de Washington, mais surtout un sack sur lequel il force un fumble qu’il récupéré pour aller marquer un touchdown. Offensivement, Daniel Jones a géré son match (160 yards à la passe, 35 au sol), et Saquon Barkley a retrouvé de l’allant (87 yards, 1 TD).
  • Washington aurait pu remporter ce match, mais plusieurs erreurs ont coûté cher. Taylor Heinicke (249 yards, 1 TD) a notamment perdu 2 fumbles, 1 qui a terminé en touchdown défensif et 1 à l’intérieur des 5 yards adverses… Et il y a la décision polémique en fin de rencontre qui annule le touchdown de Brian Robinson… Les Commanders peuvent donc regretter les opportunités manquées, mais également l’inefficacité sur 3rd down (1/10).

Houston Texans (1-12-1) 24 – Kansas City Chiefs (11-3) 30

  • Comme la semaine dernière face aux Broncos, les Chiefs s’en sortent bien face à un adversaire dans le dur. Deux fumbles perdus ont notamment permis à Houston de rester dans le match jusqu’en prolongations. Heureusement, Patrick Mahomes n’était pas là pour rigoler, et il a sorti Kansas City de la panade. Le QB affiche un joli 36/41, avec 336 yards et 2 touchdowns dans les airs, ainsi que 33 yards et 1 autre touchdown au sol. Bilan, Kansas City remporte la division AFC West pour la 7ème année consécutive.
  • Une semaine après avoir bien embêté les Cowboys, les Texans ont poussé les Chiefs dans leurs retranchements. Le combat de cette équipe est positif mais le manque de talent finit toujours par se sentir. Hier, le fumble de Davis Mills en prolongations a mis fin aux espoirs de Houston de créer une surprise.
Chiefs vs Texans
Et de 7 titres de divisions consécutifs pour les Chiefs (photo : AP)

Tampa Bay Buccaneers (6-8) 23 – Cincinnati Bengals (10-4) 34

  • Les Bengals ont eu du mal à rentrer dans leur match hier, aussi bien offensivement que défensivement, et ils se sont rapidement retrouvés derrière de 17 points. Mais la machine s’est mise en route en deuxième mi-temps, avec une défense qui a forcé 4 pertes de balle et une attaque qui a converti les opportunités pour passer 34 points consécutifs aux Bucs. Joe Burrow lance pour 200 yards et 4 touchdowns, trouvant 4 WR différents dont son trio magique (Chase, Higgins, Boyd).
  • Souvent en difficulté lors des débuts de match cette saison, les Bucs sont partis forts cette fois, puisqu’ils menaient 17-3 à la mi-temps. Avant de complétement craquer après la pause, en rendant la balle sur 5 possessions de suite (2 interceptions, 2 fumbles, 1 fake punt non converti). Il est rare de voir une équipe menée par Tom Brady (312 yards, 3 TD – 2 INT) s’écrouler de la sorte.  

Jacksonville Jaguars (6-8) 40 – Dallas Cowboys (10-4) 34

  • Serait-il temps de prendre les Jaguars au sérieux après la victoire en prolongations face à Dallas ? Menés de 17 points en fin de 3ème quart-temps, ils ont réussi à marquer 3 fois de suite, grâce à des passes de touchdowns d’un Trevor Lawrence encore excellent (318 yards, 4 TD – 1 INT). Et en prolongations, Rayshawn Jenkins, lui aussi auteur d’un match XXL, a donné la victoire sur une pick-6 de 52 yards. Ce succès face à une équipe de la stature de Dallas confirme la belle forme de cette équipe, qui revient dans la course à la division AFC South.
  • Déjà passés tout près de la correctionnelle face aux Texans la semaine dernière, les Cowboys ont perdu cette fois. Pourtant, ils avaient le match sous contrôle, et jusqu’à 17 points d’avance. Mais l’attaque a fait quelques erreurs sur la dernière partie du match, et la défense n’a pas réussi à répondre lors de la révolte de Jacksonville. Dallas se qualifie en playoffs grâce à la défaite des Commanders, mais il faudra mieux faire pour y faire quelque chose.

Chicago Bears (3-11) 20 – Philadelphia Eagles (13-1) 25

  • Les Eagles ont fait des erreurs assez rares cette saison, avec 2 interceptions lancées par Jalen Hurts en 1ère mi-temps, 1 fumble de Miles Sanders et 1 field-goal manqué. Mais cette équipe a du talent et sait réagir, à l’image de son QB. Hurts a ainsi corrigé le tir pour finir avec 315 yards dans les airs, et il s’est offert un triplé au sol (61 yards). La défense a également fait un gros boulot, et surtout le pass-rush, avec 6 sacks.
  • Comme souvent cette saison, Justin Fields a fait ce qu’il a pu, mais il n’est pas assez entouré pour que cela se traduise au niveau des résultats. Malgré la pression constante, il a lancé pour 152 yards et 2 touchdowns, et il a de nouveau sortir quelques courses magique (95 yards). Fields est devenu le 3ème QB de l’histoire à passer la barre des 1 000 yards au sol sur une saison, après Michael Vick et Lamar Jackson.

Los Angeles Chargers (8-6) 17 – Tennessee Titans (7-7) 14

  • On retiendra la victoire, sur un field-goal de Cameron Dicker, et une place provisoire en playoffs pour les Chargers. Car la performance n’a pas été formidable, notamment offensivement. Justin Herbert (313 yards) a ainsi lancé 2 interceptions, mais il a réussi des passes importantes, notamment pour aller chercher la victoire sur le dernier drive, avec seulement 48 secondes à jouer.
  • 4ème défaite de rang pour les Titans, qui commencent à voir les Jaguars revenir dans la division AFC South. Malgré un nouveau fumble, Derrick Henry (104 yards, 1 TD) a été le seul à faire avancer son équipe pendant une grande partie de la rencontre. Sorti blessé à la cheville pendant un moment, Ryan Tannehill (165 yards, 1 INT) est revenu, mais il a eu du mal à générer du jeu.
Chargers vs Titans
Un succès important pour les Bolts, qui se replacent dans l’image des playoffs de l’AFC (photo : Chargers)

Las Vegas Raiders (6-8) 30 – New England Patriots (7-7) 24

  • Une fin de match incroyable. Littéralement. Alors que les deux équipes étaient à égalité, et qu’on pensait avoir une prolongation, Rhamondre Stevenson puis Jakobi Meyers ont improvisé des passes latérales, et cela à mal terminé… Le WR a voulu retrouver Mac Jones, mais Chandler Jones avait bien suivi le coup et à intercepter la balle, avant d’écarter sans respect le QB des Pats et de marquer le touchdown improbable de la victoire…
  • Les Raiders ont principalement profité des erreurs de New England sur ce match. Car avant la séquence finale lunaire, les Pats ont également vu un de leur field-goal se faire contrer. Derek Carr (231 yards, 3 TD – 1 INT) et l’attaque ont été convaincant pour égaliser à 2 minutes de la fin.

Cleveland Browns (6-8) 13 – Baltimore Ravens (9-5) 3

  • On retiendra ici le résultat pour Cleveland, et la 1ère victoire à domicile pour Deshaun Watson (161 yards, 1 TD). Mais la performance est loin d’être bonne pour les Browns, avec une attaque globalement peu efficace et 2 field-goals manqués. Mais la défense a réussi à tenir le choc dans les moments importants, avec notamment 2 ballons récupérés, un field-goal contré et aucun point encaissé lorsque Baltimore est venu en redzone.
  • Toujours sans Lamar Jackson, mais avec Tyler Huntley, les Ravens sont passés à côté de leur match. Le QB a d’ailleurs beaucoup souffert sur ce match (138 yards, 1 INT), et Baltimore n’a trouvé des solutions qu’au sol, dans le sillage d’un bon J.K Dobbins (125 yards). Même Justin Tucker, le meilleur kicker de la planète, a connu un match sans, avec 2 tentatives manquées.

New Orleans Saints (5-9) 21 – Atlanta Falcons (5-9) 18

  • Victoire importante pour les Saints, qui restent dans le coup dans la division NFC South. Bien lancés grâce à 2 touchdowns rapides, ils ont ensuite tenu défensivement. Andy Dalton (151 yards et 2 touchdowns pour le TE Juwan Johnson) a été propre, et Taysom Hill a retrouvé un rôle de couteau suisse intéressant sur ce match.
  • Première titularisation compliquée pour Desmond Ridder… Le rookie n’affiche que 50% de passes réussies et 97 yards dans les airs, et il a souvent été mis sous pression (4 sacks). Et si les Falcons sont restés dans la rencontre, c’est encore grâce à un jeu au sol excellent (231 yards, 2 TD au total), avec un excellent Tyler Allgeier (139 yards, 1 TD).

Carolina Panthers (5-9) 16 – Pittsburgh Steelers (6-8) 24

  • La stats est simple : les Panthers ont perdu tous leurs matchs (0-7) lorsqu’ils n’ont pas atteint les 100 yards au sol. Face aux Steelers, ils n’ont terminé qu’avec 21 yards… Cela a ainsi mis trop de pression sur Sam Darnold (225 yards, 1 TD), qui en a d’ailleurs reçu suffisamment en provenance de la défense de Pittsburgh (4 sacks).
  • Le plan de jeu des Steelers a fonctionné hier, avec une défense qui a contenu le jeu au sol et mis Sam Darnold sous pression. Offensivement, Mitch Trubisky n’a pas commis trop d’erreurs cette fois, et Pittsburgh s’est montré particulièrement efficace sur 3rd down (12/15). Cela a permis d’étendre les possessions, à l’image du drive de 21 actions et 91 yards qui a mangé une grande partie du 3ème quart-temps et qui a débouché sur le touchdown du break.

Denver Broncos (4-10) 24 – Arizona Cardinals (4-10) 15

  • On n’attendait pas grand-chose de ce match, et on a quand même été déçu par les Cardinals. Privés de Kyler Murray, ils ont ainsi réussi à gagner moins de yards que l’attaque des Broncos, qui était menée par Brett Rypien… Colt McCoy a démarré le match et Trace McSorley l’a terminé pour Arizona, et les 2 QB ont lancé 3 interceptions combinées. En face, les Broncos ont fait la différence au sol, avec notamment 130 yards et 1 touchdown de Latavius Murray.