La saison régulière de NFL s’est achevée ce week-end, et il y a eu du suspense jusqu’au bout. Samedi, les Jaguars ont lancé l’ultime journée en remportant la division AFC South. Et dimanche, Philadelphia a fait le travail pour s’assurer la division NFC East et la 1ère place de la conférence NFC. Un peu plus tard, Miami et Seattle ont accroché les dernières places qualificatives pour les playoffs.


Les Jaguars et les Eagles derniers champions de divisions

Jacksonville Jaguars (9-8) 20 – Tennessee Titans (7-10) 16

  • Quel changement pour les Jaguars, qui n’avaient remporté que 4 matchs sur les 2 précédentes saisons cumulées et qui vont participer aux playoffs après avoir remporté la division AFC South. Ça n’a pas été facile pour écarter les Titans, si bien que Jacksonville a mené pour la première fois à moins de 3 minutes de la fin de la rencontre. Mais le résultat final est une nouvelle victoire face aux Titans, qui permet aux Jaguars de réaliser le « sweep » pour la première fois depuis 2006, et qui permet surtout à la franchise de retrouver les playoffs pour la première fois depuis 2017. Le choix du coach Doug Pederson est payant.
  • Pour arracher ce succès, Jacksonville a dû se battre face à des Titans déterminés qui voulaient conserver leur couronne. Trevor Lawrence (212 yards, 1 TD) a eu quelques bonnes séquences, mais peu aidé par son jeu au sol, il a eu du mal à faire vivre l’attaque, notamment en 2ème mi-temps. Heureusement, la défense a haussé le ton après la pause, et c’est un fumble retourné en touchdown par Josh Allen qui a permis aux Jaguars de passer devant. Les équipes spéciales ont également aidé, avec un excellent Jamal Agnew sur les retours, et des punts de Logan Cooke qui ont fait du bien.
  • Diminués par de nombreuses blessures et sur une série de 6 défaites, les Titans se sont bien battus, mais cela n’a pas suffi. Titulaire pour la 2ème fois seulement, Joshua Dobbs (179 yards, 1 TD – 1 INT) a bien débuté, avec notamment des passes importantes sur 3ème et 4ème tentatives. Mais le QB a subi la pression en 2ème mi-temps et a commis des erreurs, dont ce fumble qui a fait tourner la rencontre. Derrick Henry a logiquement eu beaucoup de travail et termine avec 109 yards en 30 courses. Champions de la division AFC South les deux dernières années, et en playoffs depuis 3 ans, les Titans sont éliminés et terminent avec un bilan négatif pour la première fois depuis 2015.  

Philadelphia Eagles (14-3) 22 – New York Giants (9-7-1) 16

  • De retour pour aider son équipe à terminer le travail, Jalen Hurts (229 yards, 1 INT) a rempli sa mission. Le QB n’a pas été parfait, avec quelques erreurs et des quelques soucis d’exécution, mais ce match lui a permis de retrouver du rythme avant les playoffs. Des playoffs qu’ils aborderont comme champions de la division NFC East et comme équipe numéro 1 de la NFC après ce 14ème succès de la saison.
  • La défense de Philly avait un objectif pour ce dernier match : aller chercher le record historique de sacks sur une saison (72 pour les Bears en 1984). Les Eagles échouent de peu, avec 70 sacks au total, mais la performance est déjà remarquable car aucune équipe n’avait fait mieux que 60 depuis 2013. Au total, 4 joueurs de Philadelphia terminent avec au moins 11 sacks.
  • Brian Daboll avait décidé de laisser de nombreux titulaires au repos cette semaine, un choix logique puisque les Giants ne pouvaient plus bouger au classement. Titulaire pour la première fois en NFL, le QB Davis Webb (168 yards, 1 TD) n’a pas démérité, et globalement, les G-Men ont montré beaucoup de cœur dans cette rencontre. Cela confirme que le coach a son équipe bien en main.

Washington Commanders (8-8-1) 26 – Dallas Cowboys (12-5) 6

  • Du fait des récentes défaites des Eagles, les Cowboys avaient encore une petite chance de remporter la division NFC East. Mais au lieu de terminer la saison sur un beau combat, Dallas plonge dans les playoffs avec une performance très médiocre. Les équipes spéciales ont mal débuté, le jeu au sol n’a jamais réussi à se mettre en route, et Dak Prescott était à côté de la plaque (37,8% de passes réussies, 128 yards seulement, et 1 pick-6 pour 1 touchdown). Pas idéal avant de se déplacer à Tampa.
  • Pour terminer la saison, Washington avait décidé de lancer Sam Howell, et le QB rookie a répondu présent. Il a parfaitement débuté en lançant 1 touchdown sur sa première passe en NFL, puis il a montré ses qualités avec quelques longues passes (169 yards) et des courses (35 yards, 1 TD). La défense des Commanders a également bien conclu sa saison, en faisant déjouer Dallas pendant toute la rencontre.

Miami et Seattle arrachent les dernières places qualificatives pour les playoffs

Buffalo Bills (13-3) 35 – New England Patriots (8-9) 23

  • Les Patriots avaient leur destin entre les mains, mais il fallait gagner pour aller en playoffs. Mac Jones et l’attaque en général a réussi à gagner du terrain et à produire du jeu sur ce match, mais les erreurs ont encore coûté très cher. Le QB a ainsi lancé 3 interceptions, et les équipes-spéciales sont passées complètement à coté de leur match. Bill Belichick pourra regretter les erreurs des dernières semaines, comme celle qui avait coûté le match face aux Raiders.
  • Moins d’1 semaine après l’accident de Damar Hamlin, les Bills étaient de retour sur le terrain. Les nouvelles étaient encourageantes puisque le défenseur de Buffalo se remet et a pu regarder le match depuis l’hôpital. Et Buffalo a su lui rendre hommage rapidement puisque Nyheim Hines a ouvert le score sur le kickoff initial. Le RB a ensuite doublé la mise un peu plus tard sur un autre de retour de 101 yards. Josh Allen (254 yards, 3 TD – 1 INT) et Stefon Diggs (104 yards, 1 TD) ont également fait le job en attaque. Avec ce succès, les Bills assurent la 2ème position de la conférence AFC.

Miami Dolphins (9-8) 11 – New York Jets (7-10) 6

  • La défaite des Pats profite à un rival de division, mais que ce fut dur pour les Dolphins ! Les hommes de Mike McDaniel ont finalement réussi à l’emporter sur le fil, avec un field-goal de Jason Sanders, pour arracher leur qualification. Toujours privés de Tua Tagovailoa et Teddy Bridgewater, blessés, les Dolphins ont aligné le rookie Skylar Thompson (152 yards). S’il a eu du mal à être régulier et à finir les possessions, il a réussi à éviter les pertes de balle. Les soucis de QB inquiètent avant les playoffs, et l’attaque est clairement moins explosive, avec des Tyreek Hill et Jaylen Waddle bien moins impactant.
  • Déjà éliminés, les Jets se sont bien battus et ont failli éliminer un rival. Titulaire pour ce dernier match, Joe Flacco (149 yards) n’a pas apporté grand-chose, et le jeu au sol n’a pas existé. Comme souvent, c’est la défense qui a fait le plus gros du travail. Un temps prometteuse, la saison de New Yorkais se termine par 6 défaites consécutives, et de grandes questions au poste de quarterback.
Dolphins vs Jets
Un field-goal au bout du temps réglementaire suffit au bonheur des Dolphins (photo : AP)

Pittsburgh Steelers (9-8) 28 – Cleveland Browns (7-10) 14

  • Pendant un moment, les Steelers étaient qualifiés en playoffs, pour ce qui aurait été l’une des grandes surprises de la saison. Finalement, les espoirs ont été douchés par le field-goal victorieux des Dolphins, et le succès sauve la série de saisons avec un bilan positif de Mike Tomlin. Mais l’essentiel est ailleurs, et notamment sur le niveau de jeu encourageant affiché. La défense a dominé hier, avec notamment 7 sacks et 2 interceptions sur Deshaun Watson. Mais encore plus important, les promesses affichées par Kenny Pickett pour sa saison rookie doivent ravir les dirigeants et les fans de Pittsburgh.
  • Déjà éliminés, les Browns devaient se servir de cette rencontre pour trouver de la cohérence, notamment autour de Deshaun Watson en attaque. Mais constamment mis sous pression, le QB a souffert pendant toute la rencontre et il a commis des erreurs. Ce dernier match résume ainsi une saison décevante pour Cleveland, qui plonge dans l’intersaison avec beaucoup de questions.

Seattle Seahawks (9-8) 19 – Los Angeles Rams (5-12) 16

  • Pour aller en playoffs, les Seahawks devaient gagner et ensuite devenir supporters des Lions. Ils ont d’abord réussi difficilement leur partie du contrat, puisqu’ils ont dû attendre les prolongations pour l’emporter sur les Rams, grâce à un field-goal de Jason Myers. Le kicker s’est rattrapé après avoir manqué un coup de pied décisif à la fin du temps réglementaire. Mais quelque soit la manière, le résultat est incroyable pour cette équipe de Seattle, qui n’était clairement pas prévue dans ces playoffs. Bravo Pete Carroll.
  • La pire saison pour un champion en titre s’arrête donc avec 12 défaites… Bon lors des 2 premiers matchs avec les Rams, Baker Mayfield (147 yards, 1 INT) est retombé dans ses travers depuis, et son interception en prolongation en est l’illustration parfaite. L’éclaircie de la fin de saison est le retour en forme du RB Cam Akers, auteur de 104 yards hier.

Green Bay Packers (8-9) 16 – Detroit Lions (9-8) 20

  • Une histoire d’opportunités manquées pour les Packers, qui n’avaient pourtant besoin que d’une victoire pour aller en playoffs. La première mi-temps du match de la nuit dernière a fait mal à Green Bay, avec beaucoup trop de déchets pour conclure les drives. Les Packers ont ainsi dû se contenter de 3 field-goals, avec également 1 fumble et 1 autre coup de pied manqué. Plus efficaces, ils auraient surement été devant plus largement à la pause. Le remontée de fin de saison était belle, mais les Packers n’ont pas su terminer le travail. Une déception pour la franchise et pour un Aaron Rodgers qui reste flou sur son futur.
  • Les Lions savaient avant le match qu’ils ne pourraient pas aller en playoffs (du fait de la victoire de Seattle), mais on savait qu’ils feraient tout pour gagner et pour empêcher un rival de se qualifier. Et la mentalité de Dan Campbell s’est encore notée sur ce dernier match, avec une défense acharnée en 1ère mi-temps, puis une attaque qui s’est réveillée après la pause. Même sans playoffs, cette équipe est l’une des gagnantes de la saison, et le bilan positif est une récompense pour le bon travail du coach et de la franchise.

Les 1er choix de la Draft finalement pour Chicago

Chicago Bears (3-14) 13 – Minnesota Vikings (13-4) 29

  • C’est improbable mais les Bears font peut-être partie des gagnants du jour, malgré leur 14ème défaite de la saison… C’est qu’ils ont finalement terminé avec le moins bon bilan de la NFL, et cela signifie qu’ils choisiront en 1er lors de la prochaine Draft. Cela n’était plus arrivé depuis 1947 pour la franchise. Les Bears ne viseront surement pas un QB, puisque Justin Fields est un projet intéressant, mais ils pourront prendre leur joueur préféré ou échanger le 1er choix contre un pactole. Dans tous le cas, cela ne peut que faire du bien à une équipe qui a encore montré de grosses lacunes sur ce dernier match.
  • Les Vikings terminent leur saison régulière tranquillement et finissent 3ème de la conférence NFC. Kirk Cousins a été très bon (17/20, 225 yards, 1 TD) avant de laisser sa place à Nick Mullens, et Alexander Mattison s’est offert un doublé au sol. La petite inquiétude vient du RB numéro 1, Dalvin Cook, qui ponctue une saison régulière moyenne avec un vilain fumble. Désormais place aux playoffs pour cette équipe, qui va devoir prouver qu’elle n’est pas surcotée.

Indianapolis Colts (4-12-1) 31 – Houston Texans (3-13-1) 32

  • Lovie Smith savait surement qu’il allait être viré par les Texans, et il a décidé d’offrir un beau cadeau à son ancienne franchise (Chicago) pour se venger… Car du fait du succès sur les Colts, Houston perd le 1er choix de Draft… Les Texans ont clairement joué pour gagner, ce qui est excellent d’un point de vue de l’état d’esprit, et ils sont allés chercher la victoire de manière spectaculaire en fin de match en convertissant plusieurs 4th down. Lovie Smith a fait du bon travail sur la fin de saison, car les Texans sont compétitifs depuis plusieurs semaines, et ce dernier quitte donc une franchise qui a encore beaucoup de travail pendant l’intersaison.  
  • Il y a également beaucoup de travail à Indianapolis, qui a vécu une saison extrêmement décevante. Les Colts doivent trouver un nouveau coach, car Jeff Saturday n’est clairement pas la solution. Et ils doivent de nouveau se poser des questions sur le poste de quarterback, car le pari Matt Ryan n’a pas payé et Sam Ehlinger ne semble pas être l’élu. La bonne nouvelle est qu’avec un tel bilan, ils choisiront tôt lors de la Draft, et seront donc bien placés pour un quarterback.

Les autres résultats du week-end

Las Vegas Raiders (6-11) 13 – Kansas City Chiefs (14-3) 31

  • Pour assurer la 1ère place dans la conférence AFC, les Chiefs ont aligné leur équipe-type hier, et ils ont fait le boulot. Pas forcément brillants lors des dernières semaines, avec des victoires poussives face à des équipes moyennes, ils ont joué à leur niveau sur ce dernier match. L’attaque s’est amusée sur le terrain, et a creusé un écart important dès la 1ère mi-temps. Patrick Mahomes (202 yards, 1 TD) n’a pas eu à forcer, et le jeu au sol a brillé avec de nombreux joueurs sollicités (168 yards, 3 TD au total). Défensivement aussi Kansas City a produit un match très sérieux, avec 6 sacks et 2 ballons récupérés.
  • Encore largement dominés par les Chiefs – 5ème défaite consécutives – les Raiders ont souffert défensivement et ils n’ont pas proposé grand-chose offensivement. Le seul touchdown de Las Vegas a ainsi été marqué en milieu de 4ème quart-temps, quand Kansas City avait déjà plié l’affaire. Bien moins chaud que lors de son premier match, le QB Jarrett Stidham affiche 210 yards, 1 touchdown et 2 pertes de balle. Le RB Josh Jacobs (45 yards) a bien été contenu mais termine tout de la saison leader de NFL au sol (1 653 yards).  Une 11ème défaite qui conclue une saison très décevante pour les Raiders.

Cincinnati Bengals (12-4) 27 – Baltimore Ravens (10-7) 16

  • Champions de la division AFC North avant ce match, les Bengals ont fait le boulot pour s’assurer un match de wild-card à domicile. Et ce sera de nouveau face aux Ravens. Cincinnati a bien démarré cette rencontre, en marquant 24 points en première mi-temps, avant d’un peu s’endormir après la pause. Joe Burrow (215 yards, 1 TD) et Ja’Marr Chase (86 yards, 1 TD) ont signé quelques beaux échanges dans une rencontre globalement moyenne.
  • Pour ce dernier match de la saison régulière, Anthony Brown faisait ses débuts au poste de quarterback. Le rookie a connu un match compliqué, avec notamment 3 pertes de balle en 1ère mi-temps (2 interceptions, 1 fumble) qui ont permis aux Bengals de creuser l’écart. Pour les playoffs, Baltimore espère revoir Lamar Jackson (et/ou Tyler Huntley).
Ravens vs Bengals
Ravens et Bengals se retrouveront dès la semaine prochaine, en playoffs (photo : Baltimore Ravens)

Denver Broncos (5-12) 31 – Los Angeles Chargers (10-7) 28

  • La saison des Broncos est très décevante, mais elle se finit sur une bonne note. Le plus prometteur est la performance de l’attaque, qui aura donc signé deux belles parties depuis le changement de coach… Russell Wilson affiche 283 yards et 3 touchdowns (1 interception), et sa connexion avec ses WR a été intéressante, surtout avec Jerry Jeudy (154 yards). Il y a donc peut-être de l’espoir pour la 2ème saison de Wilson à Denver…
  • Du fait de la défaite des Ravens un peu plus tôt, les Chargers savaient qu’ils termineraient 5ème dans la conférence AFC. Mais Brandon Staley a tout de même décidé d’aligner son équipe-type, et il va peut-être s’en mordre les doigts. Déjà, la défaite annule tout bénéfice de rejoindre les playoffs sur une bonne dynamique, mais pire, les blessures de Mike Williams et Joey Bosa peuvent être catastrophiques. Le WR et le DE ont déjà manqué des matchs cette saison… Mais cela n’a pas changé le choix du coach, qui a laissé ses stars sur le terrain jusqu’au début du 4ème quart-temps.

San Francisco 49ers (13-4) 38 – Arizona Cardinals (4-13) 13

  • Les Niners terminent la saison régulière à la 2ème place de la conférence NFC et sur une série de 10 victoires consécutives. Brock Purdy (178 yards, 3 TD) continue de très bien joué, le jeu au sol est efficace, et la défense a retrouvé sa solidité après le match compliqué à Las Vegas. Les Niners ont ainsi signé 3 interceptions, dont 2 pour Tashaun Gipson. Encore très bon, Nick Bosa a marqué quelques points supplémentaires pour le trophée de Meilleur Défenseur.
  • 13ème défaite de la saison pour les Cardinals, qui resteront comme l’une des grandes déceptions de 2022. Le coach Kliff Kingsbury a assez logiquement fait les frais des mauvais résultats en étant viré ce lundi. Pour rester sur une note positive, la légende J.J Watt a terminé sa carrière avec un superbe match avec notamment 2 sacks. Puis en fin de rencontre, il a reçu une « standing ovation » du public de San Francisco, conscient des derniers instants sur le terrain d’un des meilleurs défenseurs de l’histoire.

Atlanta Falcons (7-10) 30 – Tamp Bay Buccaneers (8-9) 17

  • Assurés d’être champions de la division NFC South, les Bucs avaient décidé de démarrer avec les titulaires ce dernier match. Tom Brady (84 yards, 1 TD) et compagnie se sont ainsi offert un peu de temps de jeu avant les playoffs, avant que les remplaçants ne prennent le relais. Les QB Blaine Gabbert et Kyle Trask ont tous les deux pu fouler la pelouse.
  • Fin de saison positive pour les Falcons, avec un succès sans grand intérêt mais surtout des performances encourageantes de plusieurs rookies, notamment en attaque. Le QB Desmond Ridder (224 yards, 2 TD) a signé son meilleur match depuis qu’il est titulaire, le WR Drake London (120 yards) s’est offert un record personnel, et le RB Tyler Allgeier (135 yards) a établi un record de franchise en yards au sol pour un rookie avec 1 035.

New Orleans Saints (7-10) 7 – Carolina Panthers (7-10) 10

  • Les Panthers se sont battus pour finir la saison avec un succès sur un rival. Sam Darnold a eu beaucoup de mal et ne termine qu’avec 43 yards et 2 interceptions, mais le jeu au sol de Carolina a brillé (171 yards au total).
  • Intéressants lors du succès à Philadelphia la semaine dernière, les Saints finissent par une défaite. Le retour progressif en forme d’Alvin Kamara (107 yards au sol hier) et la belle saison du WR rookie Chris Olave resteront comme les points positifs avant une intersaison qui s’annonce complexe.