Un bien beau dimanche de NFL, avec des gros chocs qui ont tenu leurs promesses. Les Bills confirment qu’ils sont à prendre au sérieux, Russell Wilson est une machine, et Aaron Rodgers s’est offert Drew Brees dans son dôme. Dans les autres matchs, il y a également une belle dose d’action, avec un nouveau comeback contre les Falcons, des fins de séries pour Detroit et Carolina, et de la morosité à New York.


Buffalo Bills (3-0) 35 – Los Angeles Rams (2-1) 32

  • Ce choc entre deux équipes invaincues jusqu’ici a tenu ses promesses. Les Bills ont démarré très fort, menant jusqu’à 28-3 dans le 3ème quart-temps. Mais les Rams sont revenus fort et après un sack – fumble d’Aaron Donald, la franchise de Los Angeles a même pris la tête. Heureusement, Buffalo a réussi à sauver son match en arrachant la victoire en toute fin de rencontre. Une pénalité douteuse contre la défense des Rams juste avant le touchdown devrait d’ailleurs faire parler pendant la semaine.
  • Oui il y a encore du déchet dans son jeu, et il y en aura surement toujours. Mais Josh Allen est excellent sur ce début de saison, voire spectaculaire par moment. Hier, la défense des Rams n’a pas réussi à le contenir. Le jeune QB des Bills lance alors pour 311 yards et 4 touchdowns (1 INT), et il ajoute un 5ème touchdown sur une course. Après 3 journée, Allen affiche 1 038 yards et 10 touchdowns dans les airs (1 INT), ainsi que 2 touchdowns au sol.
  • Les Rams aussi ont été performant, et ils ont gagné plus de 500 yards face à une défense de Buffalo pourtant solide. Darrell Henderson montre qu’il est peut-être le RB numéro 1 sur le backfield avec ses 114 yards (1 TD) au sol. Jared Goff lance pour 321 yards et 2 touchdown (1 INT). En défense, ça été plus compliqué pour ralentir les Bills, même si Aaron Donald continue à dominer (2 sacks, 1 fumble).
  • Les deux équipes ont en tout cas montré qu’elles étaient de sérieuses candidates pour les playoffs.

Seattle Seahawks (3-0) 38 – Dallas Cowboys (1-2) 31

  • Ce premier choc de NFC du jour a tenu ses promesses, mais Russell Wilson est injouable en ce moment. Toujours aussi à l’aise, le QB de Seattle lance pour 315 yards et 5 nouveaux touchdowns. Et ça aurait pu faire 6 si D.K Metcalf n’avait pas perdu la balle juste avant l’en-but… Metcalf termine quand même avec 110 yards et 1 touchdown, et Tyler Lockett a été intenable avec 100 yards et un triplé. Pour revenir à Wilson, il a désormais lancé 14 passes de touchdown en 3 matchs, un nouveau record NFL.
  • En face, Dak Prescott s’est encore démené pour tenter un comeback. Mais cette semaine, le Seahawks n’ont pas été aussi coopératifs que les Falcons. Le QB de Dallas lance pour 472 yards, 3 touchdowns et 2 interceptions. Il devient ainsi le 2ème joueur de l’histoire à lancer pour plus de 450 yards lors de 2 matchs consécutifs (avec Jameis Winston).
  • Si les Cowboys se sont montrés compétitifs, leurs erreurs ont couté cher au final. Les équipes spéciales ont notamment abandonné des points sur des coups de pied manqués. Un Safety encaissé sur un retour mal négocié n’a pas aidé. Et les nombreuses pénalités ont parfois rendu les choses difficiles.

New Orleans Saints (1-2) 30 – Green Bay Packers (3-0) 37

  • Autre choc de la NFC, autre match intéressant et de qualité. Sans leurs receveurs stars (Michael Thomas pour les Saints et Davante Adams pour les Packers), les deux équipes ont quand même su se montrées efficaces. Et elles se sont rendues coup pour coup pendant toute la rencontre. Les deux QB futurs Hall of Famers se sont échangés des politesses. Aaron Rodgers lance pour 283 yards et 3 touchdowns, tandis que Drew Brees affiche 288 yards et 3 touchdowns.
  • Pour Green Bay, Allen Lazard s’est montré à son avantage en l’absence de Davante Adams. Le WR attrape 6 passes pour 146 yards et 1 touchdowns, se montrant notamment dangereux dans la profondeur. Pour New Orleans, c’est Alvin Kamara qui a été omniprésent. Le RB attrape 13 ballons pour 139 yards et 2 touchdowns, et il ajoute 58 yards au sol. L’absence de Michael Thomas limite l’attaque aérienne, même si Emmanuel Sanders commence à exister.
  • Certes l’absence de public change la donne, mais les Packers ne s’étaient plus imposés au Superdome depuis 1995.

Atlanta Falcons (0-3) 26 – Chicago Bears (3-0) 30

  • Mais que se passe-t-il à Atlanta ? Pour la deuxième semaine de suite, les Falcons ont pris un gros comeback alors qu’ils menaient largement. Face aux Cowboys, ils avaient 99.9% de chance de l’emporter à un moment du match. Hier, ce chiffre n’était « que » de 99.6%. Perdre alors que l’on a plus de 15 points d’avance est très rare, pourtant les Falcons montrent qu’aucun avantage n’est définitif pour eux actuellement.
  • Longtemps à la rue, les Bears ont fait un choix (payant) dans le 3ème quart-temps. Mitchell Trubisky, peu inspiré, a été mis sur le banc après une interception, et Nick Foles a pris sa place.  Un peu timide dans un premier temps, l’ancien MVP du Super Bowl a pris feu et il a lancé 3 passes de touchdowns pour aider son équipe à revenir.
NFL Week 3 - Nick Foles
Nick Foles, sauveur des Bears ? (photo : USA Today Sports)

La défense de Chicago a également été excellente sur la deuxième partie du match. Dans le quatrième quart-temps uniquement, Atlanta a eu 5 fois la balle, et n’a pas marqué le moindre point. Matt Ryan n’a réussi que 3 passes pour 31 yards, avec 1 interception, dans l’ultime période. Dans le même temps, Foles affichait 154 yards et 3 touchdowns.

Difficile de croire que cette équipe des Bears est invaincue cette saison, car malgré la mission sauvetage de Nick Foles, la qualité de jeu est médiocre sur les 3 matchs. Quant à Atlanta, il faut remonter à 2007 pour voir un si mauvais départ.


Pittsburgh Steelers (3-0) 28 – Houston Texans (0-3) 21

  • Les Texans ont eu de l’espoir sur la première partie de match, puisqu’ils ont rapidement mené 14-3 et étaient encore devant 21-10 à la mi-temps. Mais progressivement, le pass-rush redoutable de Pittsburgh a pris le dessus sur la ligne offensive poreuse de Houston. Deshaun Watson a manqué de temps, son jeu au sol n’a pas aidé et les Steelers ont retourné la situation. Ce manque de solution pour le QB a notamment entrainé une interception importante de Mike Hilton dans le 4ème quart-temps, permettant ensuite à Pittsburgh de prendre l’avantage.
  • Offensivement, les Steelers ont montré un bel équilibre entre jeu aérien et jeu au sol. Ben Roethlisberger, qui est devenu le joueur le plus capé de l’histoire de la franchise (221 matchs), termine avec 237 yards et 2 touchdowns. Et James Conner (109 yards, 1 TD) passe la barre des 100 yards pour le deuxième match de rang.
  • La bataille des frères Watt est remportée par T.J Watt. Le pass-rusher des Steelers a pourri la vie de Deshaun Watson. Il s’offre 1 sack et 2 plaquages pour perte. En face, J.J Watt a été bien contenu et il n’affiche que 4 plaquages. Le 3ème frère, le fullback de Pittsburgh Derek Watt, est sorti sur blessure.
  • La défense contre le jeu au sol de Houston devient inquiétante. En 3 matchs, les Texans ont en effet alloué 465 yards dans ce secteur (Chiefs : 166, Ravens : 230, Steelers : 169). En installant le jeu de courses, les adversaires contrôlent la chronomètre et limitent l’impact de Deshaun Watson et de l’attaque.

Minnesota Vikings (0-3) 30 – Tennessee Titans (3-0) 31

  • Alors qu’il avait manqué 4 coups de pied lors du premier match de la saison, Stephen Gostkowski était prêt à faire ses valises. Mais depuis, il a passé le field-goal décisif lors des 3 matchs des Titans. Le kicker a en effet de nouveau marqué les 3 points de la victoire hier face aux Vikings. Gostkowski a d’ailleurs été excellent sur le match, avec un 6/6 au pied, dont 3 de plus de 50 yards.
  • Si Ryan Tannehill n’a pas marqué hier, il a été plutôt performant pour faire vivre la balle et pour réussir les passes importantes. Il termine avec 321 yards et 1 interception. Au sol, Derrick Henry a également fait avancer son équipe, en gagnant 119 yards et en marquant un doublé.
  • Même si c’est une troisième défaite de suite pour Minnesota, il y a eu du mieux sur ce match. Pendant longtemps devant, ils ont notamment pu compter sur quelques grosses performances offensives. Dalvin Cook a été énorme au sol, avec 181 yards et 1 touchdown. Et le WR rookie Justin Jefferson s’est révélé avec 175 yards et 1 long touchdown. Mais défensivement, c’est toujours compliqué, avec notamment 444 yards alloués.

New England Patriots (2-1) 36 – Las Vegas Raiders (2-1) 20

  • Les Patriots 2020 ont un style qui vise à user les adversaires. Face aux Raiders hier, ils ont monopolisé le ballon et fait vivre les possessions grâce au jeu au sol et aux passes courtes. New England gagne ainsi 250 yards au sol, avec Sony Michel en leader (117 yards). Rex Burkhead, qui a fait un peu de tout (49 yards au sol et 49 yards dans les airs) s’offre un triplé. Cam Newton de son côté fait un match correct, avec 162 yards, 1 touchdown et 1 interception dans les airs, ainsi que 27 yards au sol.
  • Les Raiders sont longtemps restés dans le match, mais des erreurs leurs ont couté cher au final. La franchise de Las Vegas perd ainsi 3 fumbles, et le dernier par Derek Carr permet aux Pats de sceller leur victoire avec un touchdown défensif. Jon Gruden n’a jamais trouvé la solution pour contrer le jeu au sol varié de New England.
  • Les Patriots savaient que l’homme à surveiller était Darren Waller. Et ils ont forcé Derek Carr à viser d’autres receveurs. Le TE a été anonyme sur ce match, terminant avec seulement 2 réceptions pour 9 yards.

Cleveland Browns (2-1) 34 – Washington Football Team (1-2) 20

  • Pour la première fois depuis presque 6 ans, les Browns ont un bilan positif ! Sérieux, ils ont fait un bon match des deux côtés du terrain. En attaque, Nick Chubb continue de dominer avec 108 yards et 2 touchdown, Kareem Hunt est précieux, et Baker Mayfield a été très propre (16/23, 156 yards, 2 TD). Bilan, Cleveland marque plus de 30 points lors de deux matchs de suite pour la première fois depuis 2010.
  • La défense des Browns a également été au point hier. Myles Garrett a mené la charge avec 2 sack, et 1 fumble qu’il force et récupère. Et l’équipe réussit 3 interceptions sur Dwayne Haskins, qui n’a pas sorti un grand match. Au total, ces 4 pertes de balle ont donné 24 points à Cleveland.

Arizona Cardinals (2-1) 23 – Detroit Lions (1-2) 26

  • Une des équipes en forme du début de saison, les Cardinals étaient notamment portés par les superbes matchs de Kyler Murray. Le jeune QB lance certes pour 270 yards et 2 touchdowns, et il ajoute un 3ème touchdown au sol, mais ses 3 interceptions ont fait mal à son équipe. Il y a tout de même des points positifs, comme le nouveau gros match de DeAndre Hopkins (10 réceptions, 137 yards), et le caractère de Murray malgré les pertes de balle.
  • Mieux en place cette semaine, la défense de Detroit a enfin causé des problèmes. En mettant un peu la pression, elle a ainsi forcé Kyler Murray à lancer 3 interceptions. Une de ces récupérations est réussie par le rookie Jeff Okudah, qui a été bien plus sûr pour sa deuxième titularisations.
NFL Week 3 - Detroit Lions
Detroit met fin à une série de 11 défaites de rang (photo : USA Today Sports)
  • En attaque, les Lions ont pu compter sur le retour de leur meilleur receveur. Kenny Golladay a signé son retour en terminant avec 57 yards et 1 touchdown. Il a notamment été important pour Matthew Stafford (270 yards, 2 TD) sur la possession finale, à l’issue de laquelle Matt Prater donne la victoire à Detroit sur un field-goal.

Indianapolis Colts (2-1) 36 – New York Jets (0-3) 7

  • Bien aidé par la défense des Jets, Philip Rivers continue de se familiariser avec l’attaque des Colts. Propre, il lance pour 217 yards et 1 touchdown. Le TE Mo Alie-Cox continue d’être son option de sécurité, et le RB Jonathan Taylor (59 yards) a marqué au sol. Le QB en a profité pour devenir le 6ème joueur de l’histoire à lancer 400 passes de touchdown.
  • Mais si Rivers a passé une soirée calme, c’est également grâce à sa défense, qui a dominé à elle seule les Jets. Le match a été bien lancé par une pick-6 de Xavier Rhodes sur la première possession des New Yorkais. Rhodes s’offrira une autre récupération un peu plus tard. Et dans le 3ème quart-temps, c’est T.J Carrie qui rajoute 6 points sur une autre interception.
  • En clair, les Jets ont encore été dépassés. Sam Darnold est dans une situation sans issue, et il n’a de l’aide de personne. La perte sur blessure de son LT Mekhi Becton, une des rares satisfaction de l’équipe, n’a rien arrangé. Mal entouré, mauvais dans ses décisions, le QB est à l’image de sa franchise, perdu.

New York Giants (0-3) 9 – San Francisco 49ers (2-1) 36

  • Dans la série New York et le football, difficile de savoir quelle franchise est la pire. En tout cas, Jets comme Giants ont perdu leurs 3 premiers matchs de la saison. Hier, les G-Men accueillaient des 49 décimés, puisque 9 titulaires étaient absents. La pelouse de ce même MetLife Stadium avait fait des dégâts la semaine précédente. Et malgré une équipe bis de San Francisco, les Giants ont pris une fessée.
  • Les pertes de balle de Daniel Jones continuent d’être un problème. Hier il est coupable d’une interception et d’un fumble perdu. La première mi-temps du QB est même enbarassante avec un 5 sur 11 pour 65 yards et 2 pertes de balle. L’attaque de New York en général a été carrément horrible hier, puisqu’elle n’est pas allée une seule fois en redzone. Et ça n’a pas été beaucoup mieux pour la défense, puisque les Niners n’ont pas eu à punter du match.  
  • Titulaire à la place de Jimmy Garoppolo, Nick Mullens s’est montré très à l’aise. Il termine avec 343 yards et 1 touchdown. Pour ses débuts, le WR rookie Brandon Aiyuk a lui montré ses qualités. Leader des 49ers avec 70 yards dans les airs, il a également prouvé son explosivité avec son premier touchdown sur une course.

Denver Broncos (0-3) 10 – Tampa Bay Buccaneers (2-1) 28

  • Présent dans les tribunes pour ce match, Peyton Manning est allé voir Tom Brady avant la rencontre. Cela a du motivé le QB des Bucs, qui a montré qu’il était toujours en forme. Brady termine avec 297 yards et 3 touchdowns, une première sous le maillot des Bucs. Chris Godwin (64 yards) a fêté son retour avec un touchdown, et même Rob Gronkowski a été en vue (6 réceptions, 48 yards).
  • La ligne de stats la plus bizarre de la saison est l’œuvre de Mike Evans. Le WR de Tampa affiche en effet 2 réceptions, pour 2 yards et 2 touchdowns. C’est la troisième fois qu’une telle performance se produit en NFL.
  • Si Manning a pu voir son vieil ami Brady en action, il a aussi pu noter les soucis au poste de QB des Broncos. Jeff Driskel a été en grande difficulté (176 yards, 1 TD, 1 INT), et s’est fait remplacer par Brett Rypien en fin de match (53 yards, 1 INT). Ça sent le Blake Bortles à plein nez cette histoire.

Philadelphia Eagles (0-2-1) 23 – Cincinnati Bengals (0-2-1) 23

  • Le premier match nul de la saison est là. Personne entre les Eagles et les Bengals n’a voulu gagner ce match, et du coup aucune des deux équipes ne remporte son premier succès de la saison. Psychologiquement, les Bengals sont ceux qui s’en rapprochent le plus.
  • Cincinnati a surement trouvé son QB. Joe Burrow lance pour 312 yards et 2 touchdowns, malgré une ligne offensive qui ne lui facilite pas la vie. Le QB rookie s’est en effet pris 8 sacks dans le râble. Il va falloir faire quelque chose pour ne pas risquer une blessure Burrow.
  • Pour Philly, la situation est compliquée. Car avec ce match nul pitoyable, les Eagles font une bonne opération dans une division NFC East qui laisse rêveur. Mais ce qui se passe sur le terrain est inquiétant pour Doug Pederson et ses hommes. Carson Wentz est certes allé chercher la prolongation, mais il a également lancé 2 interceptions pour le 3ème match consécutif. Le symbole parfait est la dernière action de ce match. Jake Elliott s’apprête à tenter un field-goal de 59 yards, mais une pénalité fait reculer Philadelphia. Pederson choisit alors de punter pour préserver le match nul…

Los Angeles Chargers (1-2) 16 – Carolina Panthers (1-2) 21

  • Ça n’a pas été beau, mais les Panthers mettent fin à une série de 10 défaites de rang. La franchise de Carolina a tenté de jouer un football sans risques, propre, et ça a plutôt fonctionné. Pas de perte de balle pour Teddy Bridgewater (235 yards, 1 TD) et pour les Panthers, mais une inefficacité criante en redzone. Heureusement, le kicker Joey Slye avait le pied chaud et passe ses 5 field-goals.
  • Titulaire pour la première fois, Justin Herbert a eu des hauts et des bas. Pour le positif, il a de nouveau démontré que son bras était du calibre de la NFL. Le QB lance pour 330 yards, et passe ainsi la barre des 300 yards lors de ses deux premiers matchs dans l’élite. Seuls Cam Newton et Kyler Murray avaient déjà réalisé une telle performance. Pour le négatif, ce sont les pertes de balle (1 interception, 1 fumble), qui ont coûté cher aux Chargers.