Devant dès le début du match, et en avance de 19 points dans le 3ème quart-temps, les Colts ont vu déferler l’ovni Lamar Jackson. Exceptionnel, le QB des Ravens a sonné la révolte et mener son équipe à un superbe comeback, conclut en prolongations.


Le film du match

 Q1Q2Q3Q4OTScore Final
Baltimore Ravens (4-1)03616631
Indianapolis Colts (1-4)73123025

Le 1er quart-temps est clairement à l’avantage d’Indianapolis, qui ouvre le score de manière retentissante sur une « screen pass » anodine qui se termine en touchdown de 76 yards de Jonathan Taylor (0-7). Les Colts ont même la possibilité d’accroître leur avance un peu plus tard, mais Carson Wentz perd la balle en redzone après un sack. Baltimore s’en sort donc plutôt bien sur le début de rencontre, car offensivement c’est très poussif (3 punts).

Baltimore a notamment des soucis pour établir son jeu au sol, et la solution doit venir des airs, avec notamment deux réceptions de Sammy Watkins puis deux autres de Mark Andrews pour amener l’équipe en position de marquer. Hélas pour les Ravens, ils doivent se satisfaire d’un field-goald (3-7), auquel Indianapolis va répondre juste avant la pause (3-10).

Les Colts repartent de plus belle avec deux longues passes de Carson Wentz, dont un touchdown de 42 yards de Michael Pittman (3-16). Derrière, Baltimore signe un très bon drive depuis sa propre ligne des 9 yards. Lamar Jackson trouve ses WR et fait enfin parler sa mobilité, mais en voulant finir le travail, le QB lâche le ballon. Il est récupéré par Darius Leonard, qui le transmet en tombant à Isaiah Rodgers qui part marquer… Le touchdown est finalement annulé pour une passe en avant, mais la perte de balle reste. La sanction ne tardera pas, puisque Jonathan Taylor signe un doublé pour corser l’addition (3-22).

Dos au mur, les Ravens se réveillent en fin de 3ème quart-temps, et marquent leur premier touchdown du match sur une réception de Marquise Brown (9-22). L’écart reste néanmoins conséquent, surtout après un field-goal des Colts en début de 4ème quart-temps (9-25). Mais Baltimore refuse de lâcher, et répond avec une superbe série de passes, dont 3 réceptions de Mark Andrews qui finit par relancer son équipe (17-25). Puis c’est au tour des équipes spéciales de s’illustrer, avec un field-goal contré. Cela permet aux Ravens de récupérer la possession et d’arriver en redzone avant le « 2 minutes Warning ». Encore une fois, Jackson trouve son TE, et Andrews marque également la conversion à 2 points pour égaliser (25-25). Il reste alors 37 secondes, et 2 temps-morts pour Indy. Une pénalité contre Baltimore fait entrer les Colts dans le camp adverse, mais Rodrigo Blankenship manque son field-goal de 47 yards…

En prolongations, Lamar Jackson a la balle en premier, et il ne la rendra pas. L’exécution de la possession est excellente et le QB trouve Marquise Brown pour offrir la victoire aux Ravens (31-25).


Un grand Lamar Jackson

Oui, son fumble devant l’en-but aurait pu coûter très très cher à son équipe. Mais en dehors de cette perte de balle, le match du QB des Ravens a été exceptionnel. Le scénario du match, et le comeback de 19 points, ne fait qu’ajouter à la performance.

Et une fois n’est pas coutume, ce ne sont pas les jambes de Jackson qui ont fait les plus gros dégâts, même s’il affiche 62 yards, mais son bras. Pour réussir le comeback, il a lancé souvent (43 passes) et a terminé avec 442 yards (record de franchise) et 4 touchdowns. Pour mesurer la performance du QB, on peut mettre en avant le fait qu’il soit le premier joueur de l’histoire à réussir 85% de ses passes tout en lançant pour plus de 400 yards, ou que ce soit le meilleur pourcentage de réussite sur un match à plus de 40 passes…

Pour l’aider à faire la différence, deux receveurs se sont montrés importants. Mark Andrews est redevenu l’option de sécurité dans le jeu court et intermédiaire, mais surtout sur 3rd down et en redzone. Le TE termine avec 11 réceptions, 147 yards et 2 touchdowns. Quant à Marquise Brown, il s’est bien repris depuis 2 matchs et est précieux dans la profondeur. Hier, il affiche 9 réceptions pour 125 yards et 2 touchdowns.

Les efforts de Carson Wentz pas récompensés

Recruté lors de l’intersaison par les Colts, Carson Wentz n’avait pas encore sorti de vrai gros match pour sa nouvelle franchise. Malgré la défaite hier, c’est chose faite. A l’aise d’entrée, il a découpé la défense de Baltimore, et affiche 402 yards et 2 touchdowns.

Mais son équipe a craqué en deuxième mi-temps. Les équipes spéciales ont coûté cher, avec un field-goal contré puis un autre manqué à la dernière seconde du temps réglementaire. D’ailleurs, Carson Wentz avait réussi plusieurs passes pour mettre son équipe en position de gagner. Et la défense des Colts, d’abord solide, a progressivement cédé face à Lamar Jackson, et elle n’a rien pu faire lors du drive victorieux des Ravens en prolongations.

L’autre joueur à mettre en avant pour Indianapolis est le RB Jonathan Taylor. Il s’est illustré d’entrée avec un touchdown de 76 yards sur une « screen pass », et il s’est offert un doublé sur une course. Au final, le running-back gagne 53 yards au sol et 116 dans les airs.


Les stats de la rencontre

Baltimore RavensIndianapolis Colts
Passing Passing 
Lamar Jackson37/43, 442 yards, 4 TDCarson Wentz25/35, 402 yards, 2 TD
Rushing Rushing 
Lamar Jackson14 courses, 62 yardsJonathan Taylor15 courses, 53 yards, 1 TD
Receiving Receiving 
Mark Andrews11 réceptions, 147 yards, 2 TDJonathan Taylor3 réceptions, 116 yards, 1 TD
Marquise Brown9 réceptions, 125 yards, 2 TDMichael Pittman6 réceptions, 89 yards, 1 TD

Leaders Fantasy

(**format PPR)

  • Lamar Jackson : 37,9 points Fantasy
  • Mark Andrews : 37,7 points
  • Marquise Brown : 33,5 points
  • Jonathan Taylor : 31,9 points
  • Carson Wentz : 22,6 points

Les prochains rendez-vous

Le calendrier n’est pas évident pour Baltimore avant leur « bye week » dans deux semaines. Lors de la prochaine journée, ils accueilleront des Chargers en pleine forme, avant de recevoir le rival Cincinnati la semaine suivante.

Les Colts ont raté le coche pour se relancer dans l’AFC South. Il faudra donc remporter les prochains matchs à l’intérieur de la division, dès la semaine prochain face à Houston, puis dans 3 semaines contre Tennessee. Entre temps, une visite de San Francisco est intercalée.