Il y avait un frémissement depuis le début de saison, et les Bengals ont confirmé qu’ils étaient bel et bien dangereux en détruisant les Ravens. Autre favoris de l’AFC largement dominés, les Chiefs continuent d’inquiéter. Dans la NFC, les leaders ont tous gagnés.


Baltimore Ravens (5-2) 17 – Cincinnati Bengals (5-2) 41

  • Jusqu’où peut aller la connexion Joe Burrow – Ja’Marr Chase. Déjà particulièrement dominante depuis le jour 1, elle a encore franchi un cap ce week-end. Le QB s’est offert un record personnel en lançant pour 416 yards (et 3 TD), et le WR a gobé 8 ballons pour 201 yards, dont un touchdown de 82 yards. Après 7 matchs, Chase affiche 754 yards, le plus gros total dans l’histoire de la NFL.
  • L’autre grosse différence a été faite par la défense, encore remarquable sur ce match. Emmenée par Trey Hendrickson, Sam Hubbard et Larry Ogunjobi, elle a constamment mis la pression sur Lamar Jackson. Le QB des Ravens a réussi quelques belles actions avec son bras (257 yards, 1 TD) et ses jambes (88 yards), mais cela n’a pas suffi. Le jeu au sol, normalement si bon de Baltimore, a parfaitement été contré par les Bengals (29 yards gagnés par les RB seulement). Après 7 matchs, la défense de Cincy compte plus de sacks (19) que sur toute la saison 2020 (17).
  • Équipe surprise de ce début de saison, les Bengals ont confirmé ce week-end en frappant un grand coup. Dominés par le Ravens depuis de nombreuses années, ils ont inversé la tendance de manière spectaculaire, avec le plus gros écart de l’histoire en leur faveur. A l’issue de cette 7ème journée, Cincinnati s’installe en tête de la division AFC North, et affiche ses ambitions pour le reste de la saison.

Tennessee Titans (5-2) 27 – Kansas City Chiefs (3-4) 3

  • Depuis leur défaite étonnante face aux Jets, les Titans ont répondu en s’offrant deux victoires face aux deux derniers finalistes de la conférence AFC : Buffalo et Kansas City. Dimanche face aux Chiefs, il n’y a pas eu photo, avec une domination du début à la fin. Les Chiefs avaient mis les barbelés pour tenter de ralentir Derrick Henry, ce qui a plutôt fonctionné (86 yards pour le RB), mais cela a profité à Ryan Tannehill (270 yards, 2 TD, 1 INT) qui a exploité les ouvertures dans le jeu de passes, notamment pour A.J Brown (133 yards, 1 TD).
  • Encore un match compliqué pour Patrick Mahomes (206 yards), qui perd deux nouveaux ballons (1 interception, 1 fumble) et qui a dû sortir prématurément après un coup reçu à la tête. Le problème du QB des Chiefs est qu’il force son jeu pour compenser les lacunes défensives.
  • On pensait que l’attaque aérienne des Chiefs allait mettre la défense de Tennessee en difficulté, car les lignes secondaires sont décimées. Mais le pass-rush des Titans a répondu présent et a remporté son duel avec la ligne offensive de Kansas City.

New England Patriots (3-4) 54 – New York Jets (1-5) 13

  • Tom Brady n’est plus là, mais les Pats continuent de dominer les Jets. Ils ont ainsi remporté les deux duels de la saison et portent la série à 12 victoires consécutives. Et cette fois, les New Yorkais n’ont pas souffert, puisque l’affaire semblait pliée après le 1er quart-temps, lors duquel les Jets n’ont toujours pas marqué de point cette saison…
  • Face à une défense à la rue (559 yards alloués), Mac Jones a été très propre avec un record personnel de 307 yards et 2 touchdowns. Les RB ont également été très en vue, avec notamment 106 yards et 2 touchdowns pour Damien Harris, un doublé également pour J.J Taylor, et 79 yards et 1 touchdown dans les airs pour Brandon Bolden. Les Pats se sont notamment régalés sur les « screen pass ».
  • En plus de la lourde défaite, les Jets ont perdu leur QB sur blessure (genou). Zach Wilson a du céder sa place dans le 2ème quart-temps, et c’est Mike White qui l’a remplacé. Ce dernier n’a pas démérité, lançant même une passe de touchdown sur sa première passe en NFL, mais son jeu est limité. Il termine avec 202 yards, 1 touchdown et 2 interceptions.

New York Giants (2-5) 25 – Carolina Panthers (3-4) 3

  • Grosse performance défensive des Giants, qui ont limité l’attaque des Panthers à seulement 173 yards sur ce match. Les G-Men ont lancé leur journée avec un Safety, puis ils ont ensuite terrorisé Sam Darnold. Ils terminent avec 5 sacks, dont 2,5 pour le rookie Azeez Ojulari et 1,5 pour Leonard Williams.
  • En attaque, New York devait encore faire sans de nombreux joueurs (Saquon Barkley, Kenny Golladay, Sterling Shepard, Kadarius Toney…). Mais après quelques semaines dans le dur, Daniel Jones a retrouvé des couleurs. Le QB a été propre dans les airs (203 yards, 1 TD), intéressant par sa mobilité (28 yards) et même spectaculaire dans les airs avec une superbe réception à une main.
  • La journée a été bien plus compliquée pour Sam Darnold. Le QB des Panthers ne termine qu’avec 111 yards, et il lance 1 interception sur une très mauvaise décision. Son retour au MetLife Stadium s’est même arrêté prématurément, puisque c’est P.J Walker qui a terminé la rencontre. Un choix qui n’a rien changé pour l’attaque de Carolina.
Daniel Jones
Daniel Jones a joué QB, RB et WR sur ce match face à Carolina (photo : NFL)

Arizona Cardinals (7-0) 31 – Houston Texans (1-6) 5

  • Excès de confiance ou retard à l’allumage ? Les Cardinals sont entrés timidement dans ce match, et ils se sont retrouvés menés 5-0 en début de 2ème quart-temps. Puis la machine s’est mise en route pour passer un 31-0 aux Texans ensuite. Kyler Murray a de nouveau été bon, avec 261 yards et 3 touchdowns (1 INT). DeAndre Hopkins (53 yards) a marqué face à son ancienne équipe, et le TE Zach Ertz a rapidement été intégré (66 yards, 1 TD). Le jeu au sol a été efficace avec Chase Edmonds (81 yards) et James Conner (64 yards, 1 TD). Et la défense a encore été solide.
  • Malgré les 31 points encaissés, la défense des Texans n’a pas été si mauvaise que ça, avec notamment 1 safety, 1 interception et 4 sacks. Mais l’attaque n’a jamais réussi à trouver du rythme. Le jeu au sol s’est montré inefficace (42 yards), et Davis Mills n’a lancé que pour 135 yards. Sur le match, Houston ne converti que deux 3rd down (sur 11) et de nombreuses pénalités ont fait perdre le peu de terrain gagné.

Tampa Bay Buccaneers (6-1) 38 – Chicago Bears (3-4) 3

  • Il faut s’attendre à des matchs compliqués lorsque l’on est un quarterback rookie, et Justin Fields a connu une soirée cauchemardesque. Le jeune QB des Bears a perdu 5 fois la balle face aux Bucs, avec 3 interceptions et 2 fumbles. Cela a évidemment mis son équipe dans une position délicate, surtout lorsque l’attaque adverse est d’une efficacité redoutable.
  • Même un jour où il n’est pas particulièrement précis (20/36), Tom Brady (211 yards) parvient à lancer 4 passes de touchdowns. Il trouve notamment 3 fois Mike Evans, et devient le premier QB de l’histoire avec 600 passes de touchdowns.
  • La seule petite satisfaction pour Chicago est le match du RB Khalil Herbert. Pour la deuxième semaine de suite, le rookie a été bon, s’offrant 100 yards en seulement 18 courses face à l’une des meilleures défenses au sol.

Green Bay Packers (6-1) 24 – Washington Football Team (2-5) 10

  • Les Packers n’ont pas été hyper prolifiques sur ce match, mais une défense plus solide et une attaque plus efficace ont fait la différence. Aaron Rodgers poursuit sa bonne forme, avec 274 yards et 3 touchdowns. Excellente dimanche, la défense signe 5 sacks et force 2 pertes de balle.
  • Il y a eu du mieux pour la défense de Washington, avec un pass-rush plus performant et moins de 30 points encaissés. Hélas, l’attaque n’a pas suivi. Pourtant, la franchise de la capitale a bien fait vivre le ballon, avec 430 yards gagnés, mais cela ne s’est pas traduit au score… Les problèmes ont été les pertes de balle (1 interception et 1 fumble de Heinicke) et une inefficacité chronique en redzone (0/4).

Los Angeles Rams (6-1) 28 – Detroit Lions (0-7) 19

  • Échangés avant la saison, Matthew Stafford et Jared Goff retrouvaient leurs anciennes équipes pour la première fois. Et le duel a largement tourné à l’avantage du nouveau QB des Rams. Stafford a découpé son ancien club, avec 334 yards et 3 touchdowns, avec notamment un aplomb remarquable sur 3rd down. Pour Jared Goff, ça avait plutôt bien débuté, mais il termine dans le dur avec 268 yards, 1 touchdown et 2 interceptions.
  • Pour essayer de surprendre les Rams, Dan Campbell a tout tenté. Le coach de Detroit a ainsi tenté et réussi 2 « fake punts » et 1 onside kick. Et si cela a permis aux Lions de s’accrocher, ça a encore été insuffisant. Le manque de talent continue de se faire ressentir, et cette équipe reste sans victoire après 7 journées.
  • La connexion Matthew Stafford – Cooper Kupp continue sur sa lancée. Le WR a souvent été visé et il attrape 10 passes pour 156 yards, avec un nouveau doublé à la clé. Après 7 matchs, Kupp mène la NFL en réceptions (56), yards (809) et touchdowns (9).
Matthew Stafford
Matthew Stafford a fait des misères à son ancien club (photo : AP)

Seattle Seahawks (2-5) 10 – New Orleans Saints (4-2) 13

  • Joué sous une pluie battante, ce match n’a pas été le plus beau de l’année. Les deux défenses ont connu des problèmes pour faire vivre la balle, et c’est la défense la plus solide qui est sortie victorieuse. Avec 5 sacks et une multitude de pressions, et un mur pour défendre le jeu au sol, New Orleans a parfaitement ralenti l’attaque de Seattle, où Russell Wilson manque cruellement. Seul le touchdown de 84 yards de D.K Metcalf en début de match a été positif de ce côté du terrain pour les Seahawks.
  • Les Saints aussi ont des manques en attaque, et notamment dans le jeu aérien ou aucun WR ne parvient à s’imposer comme la cible numéro 1. Du coup, Alvin Kamara a pris ses responsabilités. Le RB a ainsi terminé leader de son équipe au sol (51 yards) et dans les airs (10 réceptions, 128 yards, 1 TD). Quand Jameis Winston (222 yards, 1 TD) ne savait pas quoi faire, il donnait la balle à son running-back.

San Francisco 49ers (2-4) 18 – Indianapolis Colts (3-4) 30

  • Les conditions étaient également très difficiles à San Francisco dimanche, ce qui a rendu les choses délicates pour les joueurs sur le terrain. Les 49ers ont mieux débuté le match, puis les choses ont commencé à déraper. La défense d’Indianapolis a resserré les rangs, et Jimmy Garoppolo (181 yards, 1 TD) a perdu 3 ballons (2 INT, 1 fumble).
  • Ça n’a pas été tout le temps joli pour les Colts aussi, mais plus efficace. Carson Wentz lance pour 150 yards et 2 touchdowns, Jonathan Taylor ajoute 107 yards et 1 touchdown au sol, et la défense a fermé les portes à partir du 2ème quart-temps.

Las Vegas Raiders (5-2) 33 – Philadelphia Eagles (2-5) 22

  • Belle victoire des Raiders, encore emmenés par un Derek Carr en pleine forme. Le QB continue d’être très prolifique (323 yards, 2 TD, 1 INT), et il a été d’une précision remarquable sur match. Il termine avec un impressionnant 31/34, avec notamment une série de 16 passes consécutives réussies à un moment du match. Carr est sur les bases de sa meilleure saison en NFL, et le record de Peyton Manning est jouable.
  • Ce match a été assez bizarre, surtout pour Jalen Hurts. Entre ses 10ème et 11ème passe de la journée, presque 1 quart-temps complet s’était passé, et Philadelphia avait pris 17 points… Du fait d’un fumble puis d’un onside-kick raté, les Raiders ont fait le break et le QB des Eagles n’a même pas eu la chance de répondre. Hurts termine avec 236 yards et 2 touchdowns dans les airs, ainsi que 61 yards au sol.

Miami Dolphins (1-6) 28 – Atlanta Falcons (3-3) 30

  • Grâce à une attaque prolifique, les Falcons ont réussi à faire le break dans ce match (27-14 dans le 4ème quart-temps). Mais encore une fois, ils ont bien failli tout gâcher… Heureusement, Matt Ryan (336 yards, 2 TD – 1 INT) a su remonter le terrain une dernière fois pour permettre à son kicker de réussir le field-goal de la victoire. L’autre bonne nouvelle de ce match a été la nouvelle grosse performance de Kyle Pitts, qui commence à s’épanouir dans cette équipe. Le TE rookie attrape 7 passes pour 163 yards.
  • Match difficile à analyser pour Tua Tagovailoa, qui a alterné entre le bon et le mauvais, voire le très mauvais sur ses 2 interceptions. Deux pertes de balle qui ont permis à Atlanta de s’envoler au score. Mais le QB des Dolphins a également été excellent pour ramener son équipe en fin de match, faisant même passer Miami devant à un peu plus de 2 minutes 30 de la fin. Tagovailoa termine avec 291 yards, 4 touchdowns et 2 interceptions. Il ne doit pas être pointé du doigts comme le seul responsable de la défaite, car la défense de Brian Flores a de nouveau été en difficulté, avec plus de 400 yards alloués.