Entre blessures et Covid, les 49ers arrivaient très amoindris pour ce match d’ouverture de la 9ème journée. Aaron Rodgers et Davante Adams ont profité de la situation et ont une nouvelle fois dominé les débats.


Le film du match

Q1Q2Q3Q4Total
San Francisco 49ers (4-5)3001417
Green Bay Packers (6-2)71410334

Première mi-temps

De retour de blessure, Aaron Jones est vite remis dans le bain et est très utilisé sur la première possession. Green Bay pénètre rapidement dans le camps des 49ers. Aaron Rodgers décide alors de tenter sa première longue passe du match, et il trouve Davante Adams pour un touchdown de 36 yards (0-7). Sur le deuxième drive des Packers, l’approche est la même, mais cette fois, la tentative de passe longue de Rodgers pour Adams est bien contrée par Emmanuel Moseley. L’entame est plus compliquée pour San Francisco, qui doit faire avec énormément d’absents. Nick Mullens est le QB titulaire et les Niners débutent par un 3&out.

Sur leur deuxième possession, les 49ers réalise enfin une « big play », avec une réception de 43 yards et Richie James, oublié au milieu du terrain. Le jeu au sol permet ensuite à San Francisco d’avancer jusqu’en redzone. Les locaux passent tout près du touchdown mais doivent se contenter d’un field-goal (3-7).

Les Packers débutent le 2ème quart-temps avec un 3&out. Dans la foulée, Nick Mullens trouve encore un Richie James bien démarqué, et les Niners entrent dans le camp adverse. Mais le QB se retrouve ensuite sous pression et est touché au moment de sa passe. La défense de Green Bay récupère la balle avec une interception. L’attaque en profite avec un touchdown du TE Marcedes Lewis (3-14), qui vient après 2 réceptions autoritaires de Davante Adams, dont une sur 4th down.

Nick Mullens évite de peu une nouvelle interception et San Francisco se dégage rapidement. L’attaque des Packers est très efficace. Aaron Rodgers envoie une bombe dans la profondeur pour Marquez Valdes-Scantling, qui marque 52 yards plus loin (3-21). Green Bay fait le break avant la pause.

Deuxième mi-temps

San Francisco démarre la deuxième partie du match avec un punt rapide. Au contraire, les Packers reprennent sur le même rythme. Aaron Rodgers réussit une nouvelle passe longue pour Davante Adams, qui crucifie son défenseur sur une belle feinte. On retrouve le WR sur 3rd down pour continuer de faire avancer son équipe, puis Valdes-Scantling signe le doublé (3-28). Et ça ne s’arrange pas Mullens et les Packers. Le QB prend un sack et perd le ballon. La récupération profite à Mason Crosby, qui ajoute 3 points (3-31).

Enfin un peu de positif pour les Niners en fin de 3ème quart-temps, avec un nouveau gain important de Richie James de 47 yards. Mais Nick Mullens et l’attaque de San Francisco est bloquée sur 4th down et repart sans point. De leur côté, Rodgers et Adams continuent de s’amuser, et Green Bay profite de son avance pour tester des actions de son playbook. Crosby passe un field-goal de plus de 50 yards pour accroître l’avance de son équipe (3-34).

En toute fin de rencontre, alors que l’affaire est pliée, les 49ers marquent 2 touchdowns. Richie James, encore bien seul, marque le premier, puis Jerick McKinnon réduit un peu l’écart et fait plaisir à ses managers Fantasy. Score final : 34-17 pour les Packers.


Aaron Rodgers et Davante Adams continuent de dominer

Après sa nouvelle démonstration d’hier, Davante Adams s’est auto-proclamé « meilleur WR de NFL ». Et comment lui donner tort quand on voit son niveau de forme et ses performances. Hier, il a annoncé la couleur dès le premier drive avec un touchdown de 36 yards. Puis il a dominé pendant tout le match, avec plusieurs longues réceptions, certaines spectaculaires, et un total de 10 réceptions pour 173 yards. Aaron Rodgers sait vers qui se tourner dans le jeu aérien, notamment dans les moments clés. A l’issue du match, le QB a simplement déclaré qu’il « aimait lancer la balle vers le n°17 », qualifiant son receveur de « joueur spécial ».

Depuis le match compliqué à Tampa lors de la Week 6, le duo est tout simplement exceptionnel. Aaron Rodgers affiche 879 yards et 11 touchdown pour 0 interception. Sur les 3 mêmes matchs, Davante Adams compte 30 réceptions, 422 yards et 6 touchdowns.

Les 49ers trop diminués pour lutter

Quelle malchance pour la franchise de San Francisco cette saison. Alors qu’elle avait l’ambition de revenir au Super Bowl, elle a été touchée par une série de blessure incroyable. Des joueurs clés comme Nick Bosa ou Richard Sherman n’ont quasiment pas joué de la saison. Jimmy Garoppolo et George Kittle ont récemment rejoint l’infirmerie pour une longue durée. Et en plus de la longue liste de joueurs blessés, il y a ceux qui étaient absents hier à cause du Covid-19 (Trent Williams, Brandon Aiyuk et Deebo Samuel).

Nick Mullens
Nick Mullens a souffert hier face aux Packers (photo : Getty)

Si Kyle Shanahan et son staff ont fait ce qu’ils ont pu pour garder l’équipe compétitive depuis le début de saison, c’était bien trop compliqué hier face à une équipe du calibre de Green Bay. Le fait d’évoluer dans une division NFC West très relevée n’arrange pas les affaires des 49ers.


Les stats de la rencontre

San Francisco 49ersGreen Bay Packers
Passing Passing 
Nick Mullens22/35, 291 yds, 1 TD – 1 INTAaron Rodgers25/31, 305 yds, 4 TD
Rushing Rushing 
Jerrick McKinnon12 car, 52 yds, 1 TDAaron Jones15 car, 58 yds
Receiving Receiving 
Richie James9 réc, 184 yds, 1 TDDavante Adams10 réc, 173 yds, 1 TD
Ross Dwelley3 réc, 52 ydsMarquez Valdes-Scantling2 réc, 53 yds, 2 TD

Leaders Fantasy

(**format PPR)

  • Richie James : 33.4 points
  • Davante Adams : 33.3
  • Aaron Rodgers : 28.9
  • Marquez Valdes-Scantling : 19.3
  • Jerrick McKinnon : 15.8
  • Aaron Jones : 12.9

Les prochains rendez-vous

Battus à la surprise général par les Vikings il y a quelques jours, les Packers ont parfaitement rebondis et gardent la main dans la division NFC North. Green Bay peut enchaîner lors de la Week 10 avec la réception des Jaguars. Ensuite, deux matchs plus compliqués sont au programme, avec un déplacement à Indianapolis, puis un match clé dans la course à la division face aux Bears au Lambeau field.

Le calendrier ne s’arrange pas pour San Francisco. Deux déplacement compliqué s’annoncent à New Orleans puis chez les Rams, entrecoupés par leur « bye week ». Ensuite, place à la réception des Bills.