Le week-end des Wild-Card est l’un des meilleurs de la saison, et c’est encore plus le cas avec deux matchs supplémentaires. Ce premier tour des playoffs a notamment été marqué par la fin de séries sans victoires en playoffs pour Buffalo, Cleveland et Lamar Jackson, par des nouveaux records de Tom Brady et par un nouveau volet d’une rivalité naissante. Voici ce qu’il faut retenir des 6 matchs de Wild-Card.


Buffalo Bills 27 – Indianapolis Colts 24

  • Il y a quelques saison, les Bills avaient mis fin à leur longue absence en playoffs, mais ils avaient perdu dès le premier tour. Cette saison, ils ont franchi l’étape suivant en gagnant leur premier match de playoffs depuis 1995.
  • En feu sur la saison, et notamment sur la fin, Josh Allen a de nouveau été excellent. Le QB de Buffalo lance pour 324 yards et 2 touchdowns, et ajoute 54 yards et un autre touchdown au sol. Précis dans ses passes longues et mobile quand il n’y a pas de solutions, il est un danger constant pour une défense. La présence de Stefon Diggs a encore fonctionné. Après une premier mi-temps discrète, le WR a enchaîné les réceptions importantes et termine avec 128 yards et 1 touchdown.
  • Les Colts ont été à l’aise offensivement samedi, et ils ont réussi à bien faire vivre le ballon. Philip Rivers lance pour 309 yards et 2 touchdowns, et Jonathan Taylor affiche 78 yards et 1 touchdown au sol, et l’équipe ne perd pas un seul ballon. Mais malgré ça, il y a une défaite au bout. Le problème a été un manque d’efficacité dans les moments clé.
  • Le tournant du match arrive surement dans le 2ème quart-temps, lorsque les Colts ont 4 chances dans les 5 yards des Bills. Le score est de 10-7 en faveur d’Indy à ce moment, mais Buffalo tient bon sur 4th down. Dans la foulée, Josh Allen remonte le terrain en 10 actions et 1 minute 30, et trouve Gabriel Davis pour donner l’avantage à son équipe à la mi-temps. Une avance qu’il ne lâcheront plus.

Seattle Seahawks 20 – Los Angeles Rams 30

  • Jared Goff était présent sur la touche mais c’est John Wolford qui était titulaire pour les Rams. Cela n’a pas duré très longtemps car le QB a dû quitter le terrain et partir à l’hôpital suite à un coup violent à la tête sur un plaquage de Jamal Adams. Deux semaines seulement après sa fracture d’un pouce et une opération, Goff a dû jouer. Le QB a logiquement sorti une performance moyenne (9/19, 155 yards, 1 TD), mais suffisante pour que Los Angeles l’emporte cette fois.
  • Goff a très bien été aidé par sa défense, qui a confirmé son statut de numéro 1 de la ligue cette saison. Russell Wilson a constamment été mis sous pression et il n’a jamais eu le temps de respirer. Le QB termine avec 174 yards (11/27), 2 touchdowns et 1 interception. Cette interception fait très mal à Seattle car c’est une pick-6 qui permet aux Rams de prendre 10 points d’avance en 1ère mi-temps. Les Seahawks ne repasseront jamais devant. La défense de L.A a également de nouveau fait un excellent travail pour museler les receveurs adverses, et notamment Jalen Ramsey sur D.K Metcalf.
  • Une frayeur a pourtant dû parcourir le corps des fans des Rams lorsqu’ils ont vu Aaron Donald sortir sur le terrain avec une grimace de douleur. Le défenseur star a en effet manqué une grande partie de la deuxième mi-temps à cause d’une blessure aux cotes, subie sur son 2ème sack du match. Mais malgré sa sortie, la ligne des Rams a montré sa profondeur et a continué à dominer.
  • Autre joueur important hier pour les Rams, le Running-back Cam Akers. Devenu le clair numéro sur le backfield, le rookie a gagné 131 yards au sol (avec 1 touchdown) et 45 yards dans les airs. Akers a notamment été excellent en 1ère mi-temps, avec déjà 142 yards et 1 touchdown.

Washington Football Team 23 – Tampa Bay Buccaneers 31

  • A 43 ans et avec une nouvelle franchise, Tom Brady continue d’écrire sa légende. Le QB est devenu le plus vieux QB à lancer une passe de touchdown en playoffs, et il termine avec 2 et 381 yards. Brady signe ainsi sa 31ème victoire en playoffs, et il bat sa 17ème franchise différente.
Tom Brady & Chase Young
Chase Young et la défense de Washington n’ont pas réussi à stopper Tom Brady (photo : USA Today Sports)
  • La défense était l’argument principal de Washington dans ce match, mais elle n’a rien pu faire pour suffisamment ralentir Tom Brady et l’attaque de Tampa. L’armada offensive s’est illustrée, avec notamment 119 yards pour Mike Evans, 79 yards et 1 touchdown pour Chris Godwin, 49 yards et 1 touchdown pour Antonio Brown, et 93 yards et 1 touchdown au sol pour Leonard Fournette.
  • Privée d’Alex Smith, pas remis de sa blessure au mollet, la franchise de la capitale alignait Taylor Heinicke. Et ce dernier a été excellent, sortant un match plein de cœur. Le QB lance pour 306 yards, 1 touchdown et 1 interception, et ajoute 46 yards et 1 touchdown spectaculaire au sol. Ancien joueur de la XFL, il a tout donné et a montré des qualités intéressantes de précision, de confiance et de mobilité. Il a permis à Washington d’y croire et de sortir avec les honneurs. Son match a été félicité par de nombreux joueurs, dont Patrick Mahomes.

Tennessee Titans 13 – Baltimore Ravens 20

  • Depuis la victoire (surprise) des Titans à Baltimore lors des Playoffs 2019, une certaine rivalité est présente entre ces deux équipes. Lors de leur affrontement plus tôt dans la saison, le pré-match avait été tendu, avec même une embrouille entre les coachs et des joueurs des Tennessee qui ont « piétiné » le logo de Baltimore. Les Ravens n’avaient pas oublié, et sont allés s’essuyer les pieds sur le logo des Titans après l’interception de Marcus Peters. Cette action dans la 4ème quart-temps, sur un mauvais choix de Ryan Tannehill, a scellé la victoire de Baltimore.
  • Vaincu lors de ses deux premiers matchs en playoffs, Lamar Jackson était presque obsédé par cette victoire. Et c’est un Quarterback heureux et soulagé que l’on a retrouvé en conférence après le match. Jackson a d’abord été poussif, avec une interception en début de match, puis il est redevenu électrique. Il égalise notamment en fin de 2ème quart-temps, avec une superbe course dont il a le secret et signe un touchdown de 48 yards. Le QB termine avec 179 yards dans les airs et 136 yards au sol.
  • Il faut également féliciter la défense de Baltimore, qui a fait ce que très peu d’équipe ont réussi cette saison : contenir Derrick Henry. Habituel bourreau des Ravens, le RB des Titans a gagné seulement 40 yards en 18 courses, son plus faible total de la saison. Avec Henry muselé, le jeu aérien n’a pas été suffisant. Ryan Tannehill lance pour 165 yards, 1 touchdown et 1 interception, avec seulement A.J Brown comme receveur en vue (83 yards, 1 touchdown). Tennessee termine ce match avec seulement 209 yards offensifs, et 4 3rd down convertis sur 12.

New Orleans Saints 21 – Chicago Bears 9

  • Fait rare cette saison, l’attaque des Saints était au complet hier. De retour de blessure, Michael Thomas a rapidement retrouvé son alchimie avec Drew Brees. Le WR attrape 5 passes pour 73 yards et il marque son premier touchdown de la saison. La présence de Thomas a également permis de libérer d’autres WR, comme Deonte Harris (7 réceptions, 83 yards). Sorti de la liste Covid hier, Alvin Kamara a rapidement retrouvé ses sensation et affiche 99 yards et 1 touchdown au sol. Bien protégé aussi, Drew Brees s’est appuyé sur son expérience et son intelligence pour prendre ce que la défense de Chicago lui a donné. Le QB lance pour 265 yards et 2 touchdowns.
  • Au contraire, l’attaque des Bears a été en grande difficulté et ses lacunes ont de nouveau été exposées face à une bonne défense. Privé de Darnell Mooney, blessé, et rapidement d’Anthony Miller, expulsé, Mitchell Trubisky n’avait plus beaucoup de solutions car les Saints ont parfaitement contenu Allen Robinson. Et lorsque le QB a réussi une superbe passe qui aurait dû terminer en touchdown en 1ère mi-temps, Javon Wims se rate complètement… Avant la dernière possession en toute fin de match pour réduire le score, Chicago n’affichait que 140 yards offensifs et 3 points.

Pittsburgh Steelers 37 – Cleveland Browns 48

  • Pour leur premier match de playoffs en 18 ans, les Browns n’arrivaient pas dans les meilleures conditions. Positif au Covid-19, le coach Kevin Stefanski n’a pas pu voyager avec son équipe, et plusieurs autre coachs et joueurs étaient absents du côté de Cleveland. Mais malgré ça, la frustration d’années sans playoffs a explosé et les Browns sont allés chercher leur première victoire depuis 27 ans.
  • Le ton a été donné dès la première action de ce match, avec une transmission complètement ratée du Centre Maurkice Pouncey, qui est récupéré par Cleveland dans l’en-but de Pittsburgh. Le reste du première mi-temps des Steelers est catastrophique, avec 3 interceptions lancées par Ben Roethlisberger, dont deux mènent à des touchdowns des Browns. Cleveland mène 28-0 à la fin du 1er quart-temps et 35-10 à la pause, établissant un record de points marqué à l’extérieur sur une mi-temps de playoffs.
  • Big Ben et les Steelers ont tenté un comeback en deuxième partie de match, et ils ont réussi à réduire l’écart à 12 points. Mais Cleveland a su remettre des points et Ben Roethlisberger a lancé une 4ème interception qui a définitivement plombé les chances de son équipe. A ce niveau, impossible de sortir victorieux avec 5 pertes de balle.
  • Les récupérations de balle ont certes fortement aidé les Browns, mais ils ont également fait preuve d’efficacité offensive pour passer 48 points au rival. Baker Mayfield continue d’être très propre en lançant pour 263 yards et 3 touchdowns, Jarvis Landry est toujours précieux avec 92 yards et 1 touchdown, et le duo de Running-back reste dominant avec 206 yards et 3 touchdowns au total pour Chubb et Hunt.

Le programme du Divisional Round

Samedi 16 janvier à 22h35

  • Green Bay Packers vs Los Angeles Rams

Dimanche 17 janvier à 2h15

  • Buffalo Bills vs Baltimore Ravens

Dimanche 17 janvier à 21h05

  • Kansas City Chiefs vs Cleveland Browns

Lundi 18 janvier à 00h40

  • New Orleans Saints vs Tampa Bay Buccaneers