La ligne offensive ne regroupe pas les positions les plus glamours, mais son importance est cruciale. En NFL moderne, avec l’hégémonie du jeu de passes et des Quarterbacks stars, les franchises doivent trouver des joueurs sûrs pour faire le boulot de protection. Cette année, pas moins de 4 Offensive Tackles pourraient sortir dans le top 15. L’urgence est moins présente à l’intérieur, mais il est tout de même nécessaire de trouver des Guards et des Centres solides, ce qui sera possible lors de cette Draft.  

Offensive Tackles

Tristan Wirfs

  • Université : Iowa

Points forts

  • Force de la nature. Sa deuxième maison à l’université d’Iowa était la salle de musculation. Ancien champion de lutte. En conséquence, très difficile à bouger et souvent plus fort que son vis-à-vis. A distribué de nombreux « pancakes » au niveau universitaire.
  • Mobilité latérale. Bon jeu de jambes et vitesse dans ses mouvements latéraux lorsqu’il doit glisser sur les phases de protection de son QB.
  • Polyvalent. Right Tackle majoritairement avec Iowa mais a dû occuper le poste de Left Tackle pour pallier des blessures. Ses qualités lui permettraient également de jouer à l’intérieur sans problème.
  • Mains. Exécution rapide et précise pour contrôler son adversaire. Même en mauvaise position ou lorsqu’il faut qu’il gère des contres, capable de les repositionner avec aisance.

Points faibles

  • Inconstant. Capable de dominer la ligne avec des actions violentes, mais n’exprime pas toujours la volonté de faire mal à son adversaire et de réellement finir les actions. Se repose un peu sur ses lauriers quand il voit qu’il est au-dessus. Du coup, il a tendance à lâcher ses blocks trop tôt et laisse les adversaires réussir des actions.
  • A parfois été en petite difficulté face à des pass-rushers grands car son allonge est moyenne.

Résumé

Iowa a l’habitude d’envoyer des Linemen Offensifs de qualité et bien formés en NFL. C’est le cas de Tristan Wirfs, qui devrait avoir sa chance comme Right Tackle dans l’élite. Il a toute les qualités requises, sur les phases de passes comme de courses, pour réussir. Et s’il a du mal à s’imposer sur cette position, il sera toujours possible de le repositionner à l’intérieur.

Prédiction

  • 1er tour, Top 10.

Mekhi Becton

  • Université : Louisville

Points forts

  • Une montagne. Très grand, massif et une envergure impressionnante digne de la NBA. Son physique lui permet de compenser d’éventuels manquements techniques.
  • Fluide. Bouge extrêmement bien pour un joueur de son gabarit. Jeu de jambes précis et propre pour se repositionner si besoin. Belle gestion des angles d’attaque.
  • Complet. Sa puissance et son allonge lui permettent de contrôler les défenseurs adverses sur les phases au sol, et son physique hors norme oblige les pass-rusher à le contourner car il est difficile de le bouger. Peut jouer à droite ou à gauche.

Points faibles

  • Technique. Son physique lui permet de dominer et cela a souvent été suffisant au niveau universitaire. Il faudra qu’il travaille un peu techniquement en NFL pour rester aussi performant, notamment en ce qui concerne la discipline sur le placement des mains au point d’attaque.
  • Lourd. Un joueur aussi massif présente évidemment des limites, notamment en termes d’explosivité et de vitesse. Des brèches plus facilement exploitables au niveau supérieur.
Mekhi Becton Draft
Mekhi Becton prêt à entrer en NFL (photo : Pro Football Ready)

Résumé

Malgré quelques inconvénients liés à son gabarit massif, les points positifs sont bien plus nombreux au bout du compte. Sa force naturelle lui permet d’écarter les défenseurs adverses et de créer des espaces pour ses coéquipiers. S’il travaille sur sa technique en début de carrière NFL, il peut devenir un titulaire indéboulonnable au poste de Left Tackle pour de nombreuses années.

Prédiction

  • 1er tour, top 10.

Jedrick Willis

  • Université : Alabama

Points forts

  • Vitesse. Fait tout rapidement. Explosif. Attaque vite avec ses mains. Mobilité remarquable du fait d’un jeu de jambes digne d’un basketteur. Evolue comme un tight-end lorsqu’il doit suivre des adversaires en mouvement.
  • Force. Capable de générer une puissance impressionnante dans la durée, c’est-à-dire aussi bien à l’impact que pour prolonger son effort. Sa mentalité est d’ailleurs de faire mal jusqu’au bout. Un finisseur.
  • Pass protection. Excellent protecteur pour son QB. Connaissance du jeu qui lui permet de régir vite. Mix de puissance et technique impeccable.

Points faibles

  • Left Tackle ? La question n’est pas de savoir s’il peut protéger le côté aveugle d’un QB, car il l’a très bien fait pour Tua Tagovailoa à Alabama. Mais comme son QB était gaucher, il le faisait depuis le côté droit.
  • Concentration. Un peu trop de pénalités pour des faux départs notamment.
Jedrick Willis Draft
Jedrick Willis (photo : CBS Sports)

Résumé

Même si certains recruteurs peuvent le trouver un peu petit pour la position, Jedrick Willis fait rapidement oublier par ses qualités sur le terrain. Puissant et mobile, il est un formidable bloqueur sur les phases de passes. Il faudra suivre son adaptation sur le côté gauche, mais il devrait y connaître le même succès que sur la droite. Son état d’esprit fait encore plus grimper sa cote.

Prédiction

  • 1er tour, top 15.

Andrew Thomas

  • Université : Georgia

Points forts

  • Polyvalent. Expérimenté comme Right Tackle et comme Left Tackle sur le blind side de Jake Fromm à Georgia. Qualités pour également être performant à l’intérieur.
  • Compétiteur. Aime s’y filer. Attitude de gagnant, il veut faire mal à ses adversaires et va jusqu’au bout des actions.
  • Point d’attaque. Bonne explosivité et allonge. Attaque son vis-à-vis avec assurance et violence, et s’il s’engage, c’est terminé pour son adversaire. Grosse capacité à absorber les contacts et à rester en place.

Points faibles

  • Jeu de jambes. Parfois brouillon et lent, ce qui peut donner un avantage à certains pass-rushers.
  • Contre-rush. Parfois son état d’esprit agressif le rend vulnérable aux contres de la part de pass-rushers qui savent rapidement s’ajuster. Son manque de flexibilité sur l’extérieur fait qu’il a ensuite du mal à corriger le tir.
Andrew Thomas Draft
Andrew Thomas face à Tennessee (photo : Bryan Lynn, USATSI)

Résumé

Andrew Thomas a fait ses armes dans la SEC, face à des adversaires redoutables, et il s’est imposé comme l’un des meilleurs Offensive Tackles de la conférence. Son expérience, sa polyvalence, sa puissance et son état d’esprit vont lui permettre de rapidement s’imposer en NFL. Il devra néanmoins améliorer son jeu de jambes sur les phases aériennes pour éviter les ennuis.

Prédiction

  • 1er tour, top 15.

Austin Jackson

  • Université : USC

Points forts

  • Traits d’un Left Tackle de NFL. Explosif au point d’attaque et capable d’aller bloquer au second niveau sur les phases au sol. Bonne connaissance du jeu et base technique correcte pour les phases de passes.
  • Mouvements latéraux. Plutôt rapide et son allonge lui permet d’être performant même sur l’extérieur. A l’aise en zone.

Points faibles

  • Technique brute. Les bases sont là mais il doit encore travailler pour se polir.
  • Placement des mains. Peu constant dans ce domaine, ce qui peut parfois l’empêcher de contrôler son vis-à-vis. A tendance à jouer trop bas et engager en second.
Austin Jackson Draft
Austin Jackson en action face à Cal (photo : USC Athletics)

Résumé

Le Tackle Offensif en provenance de South California est un projet qui demande à être développé. S’il a des bases techniques solides et prometteuses, Austin Jackson doit notamment travailler sur le placement de ses mains et sur certains autres aspects pour devenir un Left Tackle performant en NFL. Mais ses qualités sont indéniables et vont attirer de nombreuses franchises.

Prédiction

  • 1er tour.

Josh Jones

  • Houston

Points forts

  • OL prototype. Il colle aux standards pour la position au niveau de sa taille, de son poids et de son allonge. Naturellement fort, il est un athlète remarquable sur la ligne. Il est en plus relativement mobile.
  • Progression. Dernière saison très encourageante à Houston, avec une belle progression enregistrée. Plus fin techniquement, plus solide en protection de son QB comme au sol, il a considérablement augmenté sa cote. Sa performance au Senior Bowl a de nouveau rassuré.

Points faibles

  • Technique. Même s’il a progressé, il reste du travail à faire pour qu’il soit un Tackle accompli au niveau supérieur. Jeu de jambes, compréhension des angles d’attaque ou gestion des pass-rushers rapides notamment.
  • QI football. Un peu en retard après 4 ans d’expérience comme titulaire. Doit faire preuve de plus de patience notamment.
Josh Jones Draft
Josh Jones (photo : CBS Sports)

Résumé

L’absence de réelle progression pendant plusieurs saisons peut être vue comme un problème, mais les progrès affichés lors de la dernière année sont très encourageants. Les lacunes, principalement techniques de Josh Jones, semblent être appréhendables pour des coachs NFL. Il est donc un prospect intéressant, capable d’avoir du succès au poste de Left Tackle au bout de quelques saisons.

Prédiction

  • Fin du 1er tour.

Autres OT à suivre :

  • Ezra Cleveland (Boise State)
  • Isaiah Wilson (Wisconsin)
  • Prince Tega Wanogho (Auburn)
  • Matt Peart (Connecticut)
  • Lucas Niang (TCU)
  • Hakeem Adeniji (Kansas)
  • Ben Bartch (St John)

Linemen Intérieurs (OG, C)

Lloyd Cushenberry

  • Université : LSU

Points forts

  • Force naturelle. Bel athlète, capable de jouer avec puissance et d’encaisser les chocs. Lorsqu’il est en position, il est difficile à bouger. Sa bonne allonge lui permet en plus d’être le premier à établir le contact.
  • Etat d’esprit. Leader de la meilleur OL du pays en 2019. A aussi hérité du prestigieux numéro 18 à LSU, qui est donné aux joueurs qui représentent le succès sur le terrain et qui ont une attitude collective irréprochable.
  • Polyvalence. Centre pour LSU, mais peut jouer Guard.

Points faibles

  • Mobilité. Plus en difficulté pour maintenir sa puissance lorsqu’il doit suivre les mouvements de la ligne de course. De même, sa mobilité latérale est moyenne. En revanche, sa capacité de réaction pour se repositionner est bonne.
  • Technique. Encore un peu basique. Le jeu de jambes a besoin d’être amélioré sur les blocks dans la durée (jeu au sol). Du travail en ce qui concerne la répartition du poids, notamment au niveau du bas du corps pour conserver de la puissance dans la longueur.
Lloyd Cushenberry Draft
Lloyd Cushenberry était le Centre devant Joe Burrow à LSU (photo : WAFB-TV)

Résumé

Expérimenté et véritable leader, Lloyd Cushenberry devrait rapidement être titulaire en NFL. Il a les qualités physiques nécessaires, l’envie de progresser, et un état d’esprit irréprochable. Il a également quelques défauts à gommer et quelques progrès à faire techniquement, mais il est globalement un joueur sûr, qui se projette bien dans de nombreux styles offensifs.

Prédiction

  • Début du 2ème tour.

Cesar Ruiz

  • Michigan

Points forts

  • Explosivité. Démarre vite et met rapidement ses mains en action pour établir le premier contact. Cet avantage lui permet souvent de remporter son duel.
  • Mobilité. Evolue bien dans l’espace et sa mobilité latérale comme verticale est bonne. Cela lui permet de fermer les brèches et/ou de continuer son travail au deuxième niveau.
  • Polyvalence. Capable d’occuper les postes de Guards et/ou de Centre.

Points faibles

  • Taille, allonge. Un peu petit et léger pour les standards NFL. De ce fait, son allonge est un peu juste, ce qui limite son champs d’action en pass protection notamment.
  • Technique. Ne peut compenser techniquement car il a plus l’habitude de gagner avec sa vitesse et sa force initiale.
Cesar Ruiz Draft
Cesar Ruiz (photo : 247sports)

Résumé

Même s’il a de l’expérience aux postes de Guard et de Centre, c’est sur ce dernier qu’il paraît le plus à l’aise et le plus à même de s’imposer en NFL. Les franchises peuvent tomber sous le charme de sa mobilité inédite pour un lineman, et se convaincre qu’il va encore progresser techniquement pour devenir un joueur très complet.

Prédiction

  • 2ème tour.

Shane Lemieux

  • Oregon

Points forts

  • Run blocking. Physiquement solide, il a la puissance nécessaire en haut et en bas du corps pour régner au milieu du trafic. Capable d’établir le contact avec détermination et force, il peut ensuite rediriger son adversaire à sa guise et ouvrir de belle brèches dans le jeu au sol. Les Ducks ont d’ailleurs été performants dans ce secteur en sa présence.
  • Expérience. 52 matchs comme titulaire avec Oregon. Il a acquis un leadership naturel et son style de jeu combatif ajoute à un état d’esprit positif.

Points faibles

  • Pass protection. Jeu de jambes parfois brouillon et peu mettre du temps à établir le contact avec ses mains dans certaines situations. Particulièrement embêtant contre des pass-rushers plus rapides.
  • Mobilité et flexibilité. Limite son impact dans les espaces ainsi qu’au deuxième niveau. Il est donc moins attrayant pour les équipes qui aiment bloquer en zone sur les phases au sol.
Shane Lemieux Draft
Shane Lemieux (photo : University of Oregon Athletics)

Résumé

Leader expérimenté, Shane Lemieux offre des garanties dans le jeu au sol dans certains schémas. Ses limites physiques et techniques (agilité, mobilité) sont visibles sur les phase de protection de son QB et il devra s’améliorer pour espérer être un titulaire sûr au niveau suivant. Avec du travail, il passera de joueur de rotation à titulaire au bout de 2 ou 3 saisons sans soucis.

Prédiction

  • 2ème tour.

Tyler Biadasz

  • Wisconsin

Points forts

  • Puissance. Attaque avec violence et lorsqu’il est bien ancré, c’est lui qui dicte sa loi en emmenant son vis-à-vis où il a décidé.
  • Leadership. Titulaire pendant 3 saisons au Centre d’une des meilleures lignes offensives du pays, à Wisconsin, il est devenu un véritable leader et un compétiteur hors pair. Jonathan Taylor s’est régalé en prenant les espaces ouverts par Tyler Biadasz et ses coéquipiers.
  • QI Football. Capable d’identifier les intentions des défenseurs adverses, jusqu’au deuxième niveau, tout en restant concentré sur ses devoirs primaires.

Points faibles

  • Baisse de rendement en 2019. Excellent en 2017 et 2018, il a connu une baisse de régime lors de la dernière saison. Est-ce une anomalie, liée à quelques pépins physiques notamment, ou une preuve qu’il a déjà atteint son potentiel ?
  • Allonge. Un peu courte, même si c’est moins grave car il joue à l’intérieur. Cependant, peut lui jouer des tours face à des défenseurs plus grands. Dans ces situations, ses limites athlétiques se ressentent.
Tyler Biadasz Draft
Tyler Biadasz face à Western Kentucky (Photo : David Stluka)

Résumé

D’un point de vue purement technique et athlétique, Tyler Biadasz a ce qu’il faut pour être performant en NFL au poste de Centre. Mais les blessures récentes (épaule en 2019 puis hanche en 2020) et la régression affichée lors de sa dernière saison peuvent faire peur. Les franchises NFL voudront donc être rassurées sur son état physique avant de faire leur choix. En attendant, il a le potentiel pour partir lors du 2ème jour de la Draft.

Prédiction

  • 2ème ou 3ème tour.

Autres IOL à suivre :

  • Solomon Kindley (Georgiaà
  • Ben Bredeson (Michigan)
  • Logan Stenberg (Kentucky)
  • Damien Lewis (LSU)
  • Jonah Jackson (Ohio State)
  • Matt Hennesy (Temple)