Cette Draft 2020 est exceptionnelle pour les receveurs. Les franchises de NFL auront l’opportunité de trouver de futures stars dès le premier tour, puisque pas moins de 6 ou 7 joueurs pourraient y être pris, mais également des contributeurs solides plus tard, car la profondeur est impressionnante. C’est la position numéro 1 cette année.

Jerry Jeudy

  • Université : Alabama

Stats au niveau universitaire

AnnéeUniversitéMatchsRéceptionsYardsTouchdowns
2017Alabama8142642
2018Alabama15681 31514
2019Alabama13771 16310

Points forts

  • Receveur polyvalent. Maîtrise une palette de routes impressionnante. Utilisé d’abord comme receveur dans le jeu vertical, il s’est montré être une menace dans la profondeur grâce à sa vitesse. Repositionné plus sur le slot lors de sa dernière saison, il a également prouvé qu’il pouvait être un WR de « volume » et qu’il maitrisait le jeu plus court.
  • Technique. Excellent jeu de jambes en début de course. Gestion du tempo pour créer la séparation au moment opportun. Qualité et diversité des routes. Contrôle de son corps. Technique de haut niveau, prêt pour la NFL.
  • Après réception. Solide sur ses appuis. Capable de s’arrêter et de redémarrer très rapidement pour échapper aux défenseurs. Se montre souvent créatif pour trouver le mouvement qui va mettre dans le vent.

Points faibles

  • Concentration. Joue parfois la balle avant de l’avoir complétement attrapé, ce qui occasionne des ballons relâchés.
  • Physique. Joueur assez fin. Aura besoin de prendre un peu de muscle pour tenir le choc face aux CB plus massifs de NFL.

Résumé

Techniquement au top, Jerry Jeudy est déjà prêt à courir n’importe quelle route d’un playbook NFL. Rapide et agile, il peut faire la différence à tout moment et n’importe où sur le terrain. Dès le premier jour, il sera l’option numéro 1 d’une franchise NFL et peut devenir l’un des meilleurs WR de la ligue d’ici quelques saisons.

Prédiction

  • 1er tour. Top 15.

CeeDee Lamb

  • Université : Oklahoma

Stats au niveau universitaire

AnnéeUniversitéMatchsRéceptionsYardsTouchdowns
2017Oklahoma13468077
2018Oklahoma14651 15811
2019Oklahoma13621 32714

Points forts

  • Receveur naturel. Capable d’occuper n’importe quelle position de receveur sur le terrain et de se faire remarquer. Mains extrêmement sûres, superbe capacité à suivre le ballon et se positionner où il faut. Zone de réception importante et ne relâche presque jamais un ballon.
  • Séparation. Fait preuve d’une grande agilité et d’équilibre. Pieds très actifs. Capable de créer une séparation avec son défenseur en une fraction de seconde ou d’échapper à un plaqueur une fois la balle en main.
  • Après réception. Bonne vision du jeu et des espaces. Instinct pour exploiter les brèches et faire manquer les défenseurs adverses. Physique au contact.  

Points faibles

  • Vitesse de pointe. Suffisante pour faire mal, mais manque de vitesse de pointe en ligne droite.
CeeDee Lamb Draft
CeeDee Lamb, ici lors du Red River Showdown face à Texas (photo : Sooners Sports)

Résumé

Receveur naturel, CeeDee Lamb est capable de faire la différence à tous les niveaux du terrain. Explosif sur ses routes et insaisissable après la réception, il est un WR prêt à devenir le point central d’une attaque de NFL. Et même s’il peut nécessiter un peu temps d’adaptation pour passer du système « Air Raid » des Sooners à la NFL, il a les qualités pour le faire en très peu de temps. 

Prédiction

  • 1er tour. Top 15.

Henry Ruggs III

  • Université : Alabama

Stats au niveau universitaire

AnnéeUniversitéMatchsRéceptionsYardsTouchdowns
2017Alabama14122296
2018Alabama144674111
2019Alabama12407467

Points forts

  • Vitesse. Très rapide, que ce soit lorsqu’il court ses routes ou une fois qu’il a la balle en main. Sa vitesse de pointe force les Safeties à venir aider les Cornerbacks lorsqu’il part dans la profondeur, et son explosivité est trop importante lorsqu’il croise au niveau intermédiaire. Chaque réception peut se terminer en gros gain.
  • Mains. Zone de réception importante et mains sûres. Malgré sa vitesse, il est capable de localiser avec précision la balle et d’ajuster sa course pour faciliter la réception.
  • Retours de coups de pied. Atout dans les équipes-spéciales, sur les retours de coups de pied.

Points faibles

  • Arbre de courses. Pas très varié car a fait la différence avec sa vitesse au niveau universitaire. Peut l’étoffer pour la NFL.
  • Physique. Utilise peu son corps et ses mains pour se démarquer. Peut être gêné au début de ses routes lorsque la défense joue en « press coverage ».
Henry Ruggs Draft
Henry Ruggs peut faire très mal avec sa vitesse (photo : Mickey Welsh, Adviser)

Résumé

Faisons simple. Très peu de joueurs seront capable de le suivre en un contre un. Capable de s’aligner dans différents schémas et positions, Henry Ruggs peut aller au bout à tout moment, et cela force les défenses à s’ajuster. Un receveur capable de faire la différence, et qui est de plus en plus convoité à mesure que la Draft se rapproche.

Prédiction

  • 1er tour. Top 15.

Justin Jefferson

  • Université : LSU

Stats au niveau universitaire

AnnéeUniversitéMatchsRéceptionsYardsTouchdowns
2018LSU13548756
2019LSU151111 54018

Points forts

  • Réceptions contestées. Très à l’aise pour suivre la balle et identifier le bon moment pour l’attraper, il ne montre ses intentions que très tard. Mains très sûres, zone de réception très importante et capacité à remporter les duels contestés. Compétiteur.
  • Ultra-productif en 2019. LSU a marqué les esprits lors sa saison parfaite et de son titre. Si Joe Burrow a sorti une saison stratosphérique, Justin Jefferson l’a bien aidé. Rien qu’en playoffs (plus en finale SEC), le WR a attrapé 30 ballons pour 448 yards et 5 touchdowns… Le tout face à Georgia, Oklahoma et Clemson.

Points faibles

  • Technique de séparation. Doit travailler ses routes dans la profondeur, notamment pour parvenir à se démarquer. Plus à l’aise sur le slot (grosse saison en 2019) que sur l’extérieur (2018) avec LSU.
  • Explosivité. Quelques question sur sa capacité à se défaire du marquage d’un CB s’il est pris en un contre un sur la ligne. Très peu souvent dans cette configuration avec les Tigers. Vitesse de pointe moyenne.
Justin Jefferson Draft
Justin Jefferson, auteur d’une énorme saison avec LSU en 2019 (photo : The Fantasy Footballers)

Résumé

Auteur d’une saison exceptionnelle lors du titre de LSU, Justin Jefferson a terminé leader du pays en réceptions (111), second en touchdowns (18) et troisième en yards (1 540). Particulièrement productif sur le slot, il peut également dominer sur l’extérieur s’il polit techniquement ses routes. Il a toutes les qualités pour s’affirmer comme un WR2 très performant, au minimum.

Prédiction

  • Fin du 1er tour.

Tee Higgins

  • Université : Clemson

Stats au niveau universitaire

AnnéeUniversitéMatchsRéceptionsYardsTouchdowns
2017Clemson7173452
2018Clemson155993612
2019Clemson15591 16713

Points forts

  • Taille. WR longiligne, il domine la réception en allant chercher le ballon haut. Il est ainsi performant lors des réceptions contestées et dangereux en redzone (20% de ses réceptions ont été des touchdowns avec Clemson).
  • Suivi du ballon. En plus de ses qualités physiques naturelles, il s’appuie sur son aisance à suivre la balle dans les airs. Capable de s’ajuster dans le bon timing. Excellente maitrise de son corps. Difficile à défendre sur les passes « derrière l’épaule ».

Points faibles

  • Séparation sur la ligne. Manque d’explosivité, n’arrive pas toujours à se séparer du Cornerback.
  • Arbre de routes limité. Utilisation plutôt stéréotypée à Clemson, mais doit pouvoir progresser. Doit polir son arbre de route sur les actions courtes et intermédiaires
Tee Higgins Draft
Tee Higgins était la cible privilégiée de Trevor Lawrence à Clemson (photo : Tiger Net)

Résumé

Tee Higgins peut apparaître « mono-gamme » actuellement, mais cela suffit à faire des dégâts dans le bon système et le bon QB (comme c’était le cas avec Trevor Lawrence). Sa taille et ses qualités de pur receveur feront immédiatement de lui une arme dans la profondeur et en redzone. A voir s’il peut étoffer sa palette ensuite.

Prédiction

  • Fin du 1er tour. Début du 2nd.

Denzel Mims

  • Université : Baylor

Stats au niveau universitaire

AnnéeUniversitéMatchsRéceptionsYardsTouchdowns
2017Baylor12611 0878
2018Baylor12557948
2019Baylor13661 02012

Points forts

  • Athlétique. Vitesse de pointe intéressante, même dans la durée. Lui permet d’être une arme verticale dangereuse. Physiquement solide pour tenir au contact.
  • Périmètre de réception. Capable d’attraper la balle même s’il en est un peu éloigné. Peu littéralement « voler » des ballons qui pourraient terminer en interceptions. Également performant dans les réceptions contestées, remporte beaucoup de duels « 50/50 », notamment en redzone.

Points faibles

  • Arbre de routes limité. Classique étant donné le style de Baylor. Efficace dans la verticalité mais peu de diversité. Technique stéréotypée. Doit apprendre quelques mouvements, latéraux notamment, et nuances du jeu pour progresser.
  • Manque de progression. Productif d’entrée avec Baylor, mais n’a jamais réellement franchi un nouveau cap.
Denzel Mims Draft
Denzel Mims, ici lors d’un match contre Iowa State (photo : Press Box Online)

Résumé

Receveur athlétique, Denzel Mims a besoin de travailler techniquement pour franchir un pallier en NFL. Il peut être une menace dans la profondeur et en redzone immédiatement et devenir un joueur plus complet au bout de quelques saisons. Auteur d’un excellent NFL Combine, il est désormais vu comme un choix potentiel dès le 1er tour.

Prédiction

  • Fin du 1er tour. Début du 2nd.

Laviska Shenault

  • Université : Colorado

Stats au niveau universitaire

AnnéeUniversitéMatchsRéceptionsYardsTouchdowns
2017Colorado771680
2018Colorado9861 0116
2019Colorado11567644

Points forts

  • Polyvalence. A joué sur toutes les positions de receveur avec Colorado et même régulièrement sur le backfield comme RB ou comme deuxième QB sur des snaps directs. Arme intéressante pour un coordinateur offensif, en adéquation avec la NFL moderne.
  • Puissance. Sec, il n’hésite jamais à foncer tête la première dans le trafic et à finir en force, un peu à la manière d’un running-back parfois.
  • Yards après contact. Sa puissance lui permet de continuer à avancer au contact, mais il est également capable d’identifier des brèches et de les exploiter pour créer un gain encore plus important.

Points faibles

  • Blocking. Pur manque d’expérience. Jamais utilisé comme bloqueur ou comme poseur d’écran.  
  • Arbre de route limité. Moins d’aisance et moins de différence lorsqu’il doit travailler sur l’extérieur. Du travail à faire dans ce secteur.
  • Blessures. Son style de jeu peut avoir raison de son corps. Opéré au niveau du labrum (hanche) avant la saison 2019, il a de nouveau dû subir une intervention après la saison pour un autre pépin physique.
Laviska Shenault Draft
Laviska Shenault, un véritable couteau-suisse offensif (photo : CBS Sports)

Résumé

Capable d’être aligné un peu partout et de faire des différences, Laviska Shenault peut devenir le couteau-suisse d’un coordinateur offensif créatif. S’il doit tomber dans le bon système pour s’épanouir, il peut également devenir un receveur incontournable du fait de ses qualités physiques et de sa polyvalence.

Prédiction

  • Début, milieu du 2ème tour.

Brandon Aiyuk

  • Université : Arizona State

Stats au niveau universitaire

AnnéeUniversitéMatchsRéceptionsYardsTouchdowns
2018Arizona State13334743
2019Arizona State12651 1928

Points forts

  • Explosivité. Dynamisme du bas du corps. Particulièrement efficace dans le jeu vertical.
  • Yards après la réception. Fluide et agile, il sait trouver des failles et faire rater les défenseurs adverses. Une fois la balle en main, il peut faire de très gros dégâts.

Points faibles

  • « Press coverage ». A du mal à se défaire de son CB, gère mal le contact face aux défenseurs plus physiques.
  • Production à haut niveau. Une seule saison comme titulaire en FBS.
Brandon Aiyuk Draft
Après la JUCO et la FBS, Brandon Aiyuk va poursuivre sa route en NFL (photo : 247sports)

Résumé

Passé par la JUCO, Brandon Aiyuk a pris le relais de N’Keal Harry à Arizona State cette saison. Une fois de plus, il a répondu présent comme WR numéro 1. Joueur explosif et très dangereux après la réception, il peut réaliser des « big plays » à tout moment. Il devrait également avoir des opportunités sur les retours de coups de pied.

Prédiction

  • 2ème tour.

Jalen Reagor

  • Université : TCU

Stats au niveau universitaire

AnnéeUniversitéMatchsRéceptionsYardsTouchdowns
2017TCU14335768
2018TCU13721 0619
2019TCU12436115

Points forts

  • Vitesse, explosivité. Il est ce qu’on appelle un « playmaker ». Ultra dangereux lorsqu’il a la balle en main, il est capable de mettre dans le vent les défenseurs adverses grâce à des mouvements explosifs et imprévisibles. Peut également être dangereux dans la profondeur.
  • Polyvalence. Capable de jouer dans plein de rôles différents, dans la profondeur comme sur le slot ou sur le backfield. Également performant sur les retours de coups de pied.

Points faibles           

  • Ballons relâchés. Problèmes de concentration et soucis physiques au contact face à des défenseurs plus massifs. Peut être en difficulté sur certaines réceptions contestées.
  • Arbre de routes. Schéma simplifié à TCU, mais efficacité certaine. Devra s’habituer à un playbook plus fourni en NFL.
Jalen Reagor Draft
Jalen Reagor lors du NFL Scouting Combine (photo : Bleacher Report)

Résumé

Plus un « playmaker » qu’un véritable receveur, Jalen Reagor peut apporter son explosivité à une attaque créative, dans le style d’un Curtis Samuel par exemple. Il aura un impact très tôt dans les équipes-spéciales et il faudra qu’il trouve sa place un système offensif. Ce sera plus ou moins rapide et efficace selon sa destination et les coachs.

Prédiction

  • 2ème tour.

Michael Pittman Jr

  • Université : USC

Stats au niveau universitaire

AnnéeUniversitéMatchsRéceptionsYardsTouchdowns
2017USC9234042
2018USC10417586
2019USC131011 27511

Points forts

  • Physique. Receveur grand et massif. S’impose face à des défenseurs plus petits et sait terminer en puissance ses actions. Solide en « blocking ».
  • Mains sûres. Concentration et contrôle de son corps au top. Sait suivre le ballon et se positionner pour l’attraper. Résiste au contact, bon sur les réceptions contestées. Très peu de ballons relâchés.

Points faibles

  • Vitesse de pointe. Pas suffisante pour se démarquer régulièrement. De même explosivité limitée du fait de son gabarit. Yards après contact faibles
  • Expérience. Une saison comme véritable numéro 1 à USC, dans une attaque centrée sur le jeu aérien. A confirmer.
Michael Pittman Draft
Michael Pittman Jr sous les couleurs des Trojans (photo : Draft Blater)

Résumé

Receveur massif, qui sait un peu tout faire, Michael Pittman est ce que l’on appelle un « receveur de possession ». Ses qualité physiques ainsi que ses mains sûres permettront à son QB de le trouver avec régularité, à tous les niveaux du terrain. Ses limitations sont claires mais il peut être un WR2 de qualité en NFL.

Prédiction

  • Fin du 2ème tour.

Autres WR à suivre :

  • Chase Claypool (Notre Dame)
  • K.J Hamler (Penn State)