La 10ème journée de la saison régulière nous a fait basculer dans la deuxième partie de saison, avec des victoires très larges, notamment en faveur de New England, Kansas City, Buffalo ou Dallas et quelques défaites des leaders, comme les Cards, les Rams ou les Bucs.


New England Patriots (6-4) 45 – Cleveland Browns (5-5) 7

  • Sur certains matchs, la préparation et le coaching peuvent faire de grosses différences, et ça été le cas sur celui-ci. La réputation de Bill Belichick n’est plus à faire, et il a donné une petite leçon à Kevin Stefanski ce week-end. Défensivement, les Pats se sont concentrés sur bloquer le jeu au sol sur les premiers downs, puis les blitzs ont été légion sur 3rd down, notamment sur le côté de droit de la ligne de Cleveland. Offensivement, New England a joué un football simple et efficace, et a profité des erreurs pour faire gonfler le score. Le focus a également été mis sur Myles Garrett, qui n’a pas vraiment eu d’impact sur cette rencontre.
  • Opportunistes et propres, les Pats s’offrent une large victoire qui confirme que cette équipe a son mot à dire dans la course des playoffs. Mac Jones sort une prestation d’excellente qualité, avec seulement 4 passes manquées (19/23), 198 yards et 3 touchdowns. Au sol, Rhamondre Stevenson totalise 100 yards et marque un doublé. Les rookies de New England brillent.
  • Mis à part sur leur première possession du match, qui s’est terminée par un touchdown, les Browns ont été largement surclassé. Incapables de stopper l’attaque de Josh McDaniels, ils n’ont surtout rien produit offensivement. En fin de match, Cleveland n’affiche que 217 yards offensifs et 1/11 sur 3rd down. En grande difficulté, Baker Mayfield lance pour 73 yards, 1 touchdown et 1 interception avant d’être remplacé par Case Keenum.

Las Vegas Raiders (5-4) 14 – Kansas City Chiefs (6-4) 41

  • Avous-nous retrouvé les Chiefs ? A la rue défensivement et bien moins brillants offensivement, ils ont connu une première partie de saison poussive et décevante. Mais ce week-end, la machine qui domine l’AFC depuis 3 ans s’est remise en route. Patrick Mahomes a lancé pour 406 yards et 5 touchdowns, et sans interception pour le deuxième match consécutif. Les receveurs stars ont brillé, avec 119 yards pour Travis Kelce et 83 yards et 2 touchdowns pour Tyreek Hill. Le RB Darrel Williams (43 yards au sol, 101 yards et 1 TD dans les airs) a également été excellent.
  • On commence à connaître la chanson chez les Raiders, qui commencent bien leurs saisons et qui s’écroulent ensuite. Cette deuxième défaite de rang fait mal, car rien n’a fonctionné. La défense s’est faite découpée, et l’attaque n’a pas réussi à profiter d’un adversaire pourtant souvent en difficulté dans ce secteur cette saison. Derek Carr sort un match moyen avec 261 yards, 2 touchdowns et 1 interception.
  • Malgré les problèmes et les défaites, les choses sont en train de se remettre dans l’ordre pour Kansas City. Car avec les résultats du week-end, la franchise retrouve seule la tête de la division AFC West.

Arizona Cardinals (8-2) 10 – Carolina Panthers (5-5) 34

  • Le retour de Cam Newton a semblé donner du jus et de l’envie aux Panthers. Et le QB, qui a retrouvé son ancien club cette semaine, a rapidement participé. Entré lors de quelques actions, il s’illustre notamment sur ses 2 premiers ballons avec 2 touchdowns (1 course et 1 passe). Des actions qui ont donné de l’allant à Carolina, qui s’offre une superbe victoire face à l’équipe numéro de NFL avant cette journée. P.J Walker a fait un match correct (167 yards, 1 INT), mais le rôle de Newton devrait progressivement augmenter.
  • Autre retour qui fait du bien aux Panthers, celui de Christian McCaffrey. Encore un peu rouillé la semaine dernière, il a retrouvé son rôle clé ce week-end. CMC termine leader de son équipe au sol (95 yards) et dans les airs (10 réceptions, 66 yards), sans jouer le dernier quart-temps. Matt Rhule devra gérer sa star, mais sa présence fait la différence.
  • Soyons clairs, les Cardinals sont fait pour briller avec Kyler Murray. Le jeune QB est le cœur de cette équipe, et cela se voit depuis 2 semaines. Car si Colt McCoy est capable de faire des matchs très correct, il n’a pas les qualités athlétiques de Murray pour faire la différence autrement car le jeu plus classique ne fonctionne pas. Et face à une excellente défense de Carolina, cette attaque n’a jamais trouvé la solution. Arizona termine avec seulement 169 yards offensifs, et McCoy n’affiche que 107 yards et 2 pertes de balle. Le RB James Conner (39 yards) marque son 12ème touchdown de la saison.

San Francisco 49ers (4-5) 31 – Los Angeles Rams (7-3) 10

  • Une semaine après une défaite face à des Cardinals très diminué, les 49ers ont réagir en s’offrant un nouveau succès contre les Rams, le 5ème de suite. Pour faire la différence, Kyle Shanahan est revenu à la source, en jouant souvent au sol. Au total, les Niners ont couru 44 fois, avec un gain de 156 yards. Cela a permis d’avancer régulièrement, tout en mangeant le chrono. Au final, San Francisco termine avec un temps de possession deux fois supérieur à celui des Rams (39 minutes contre 21). Elijah Mitchell mène la charger au sol, avec 91 yards, tandis que Jimmy Garoppolo rend une copie propre, avec 182 yards (15/19) et 2 touchdowns.
  • Au milieu de ce plan de jeu assez conservateur, Shanahan a tout de même placé quelques actions explosives. Et pour cela, il sait qu’il peut s’appuyer sur Deebo Samuel, surement le meilleur joueur de l’équipe cette saison. Insaisissable, le WR affiche 97 yards dans les airs, 36 au sol et il marque un touchdown dans les deux secteurs.
Deebo Samuel
Deebo Samuel poursuit sa magnifique saison pour les 49ers (photo : USATSI)
  • Pour la deuxième semaine de suite, les Rams se sont fait largement dominer. Et comme le week-end dernier, Matthew Stafford (243 yards, 1 TD) n’a pas été bon. Il lance 2 nouvelles interceptions, dont 1 pick-6, ce qui avait déjà le cas contre Tennessee. Cooper Kupp a fait son match, avec 11 réceptions pour 122 yards, et Odell Beckham Jr a attrapé 2 ballons pour 18 yards pour ses débuts avec L.A.

Washington Football Team (3-6) 29 – Tampa Bay Buccaneers (6-3) 19

  • Taylor Heinicke et Washington avaient posé des problèmes aux Bucs lors du match de Wild-Card des dernières playoffs, et cela a encore été le cas ce week-end. La franchise de la capitale a su jouer un football propre et efficace, en évitant les pertes de balle et en conservant le ballon le plus longtemps possible. Un plan qui a fonctionné. Taylor Heinicke lance pour 256 yards et 1 touchdown. Antonio Gibson marque 2 fois au sol.
  • Très décevante depuis le début de la saison, la défense de Washington a semblé bien plus solide après la « bye week ». Sur ce match face à une attaque très prolifique, elle ne concède que 273 yards (contre une moyenne de 423 sur la saison) et 19 points (moyenne de 28.4 sur la saison). Hélas, il y a aussi une mauvaise nouvelle, qui est la blessure de Chase Young. Sorti juste avant la mi-temps, le pass-rusher a été victime d’une ruputre des ligaments croisés, et sa saison est terminée.
  • Les Buccaneers ont oublié de revenir de leur semaine de repos. A côté de la plaque en début de rencontre, ils ont rapidement été mené 13-0, la faute notamment à 2 interceptions lancées par Tom Brady. Le QB s’est ensuite repris et termine avec 220 yards et 2 touchdowns, mais les Bucs n’ont pas pu revenir. La défense a notamment eu du mal à sortir du terrain, et Washington termine avec presque 2 fois plus de temps de possession.

Tennessee Titans (8-2) 23 – New Orleans Saints (5-4) 21

  • Sixième victoire consécutive pour les Titans, et la 5ème face à une équipe qui a joué les playoffs la saison dernière.  Ça n’a pas été facile, notamment offensivement sans Derrick Henry, mais cette équipe de Tennessee sait se battre. Le jeu au sol a donc souffert (66 yards), A.J Brown a été bien muselé (16 yards), et un certains Marcus Johnson a alors décidé de sortir du bois (5 réceptions, 100 yards) pour aider Ryan Tannehill (213 yards, 1 TD). Et comme la semaine dernière, la défense a été excellente, avec un Jeffery Simmons (2 sacks) qui confirme sa très grosse saison.
  • Sans Jameis Winston depuis 2 semaines, et privés d’Alvin Kamara ce week-end, les Saints ont eu beaucoup de mal à trouver du rythme en attaque. Et pour la deuxième semaine de suite, ils ont été dominés pendant les trois-quarts de la rencontre avant de tenter un comeback. Encore trop juste. Trevor Siemian termine avec 298 yards et 2 touchdowns. Le RB Mark Ingram (47 yards, 1 TD), revenu au club il y a quelques semaines, est devenu le leader en yards au sol dans l’histoire de la franchise. Avec désormais 6 124 yards, il a dépassé Deuce McAllister (6 096).

Los Angeles Chargers (5-4) 20 – Minnesota Vikings (4-5) 27

  • Habitués des courtes défaites et des dénouements cruels, les Vikings ont résisté cette fois. Grâce à des actions décisives, notamment sur 3rd ou 4th down, ils ont réussi à faire avancer leur attaque et à marquer des touchdowns dans les moments importants. Les stars offensives de Minnesota ont toutes brillé. Kirk Cousins lance pour 294 yards et 2 touchdowns, trouvant régulièrement Justin Jefferson (9 réceptions, 143 yards). Dalvin Cook gagne 94 yards au sol et marque le touchdown qui fait la différence. En redzone, le TE Tyler Conklin a été précieux et signe un doublé.
  • On pensait que les Chargers s’étaient relancés la semaine dernière, mais ils ont rechuté et perdent pour la troisième fois en 4 matchs. La défense a souffert, et a passé beaucoup de temps sur le terrain. Offensivement, Brandon Staley s’est montré plus conservateur que d’habitude et cela a peut-être couté cher à son équipe. Justin Herbert n’a pas fait un grand match, avec 195 yards, 1 touchdown et 1 interception.

Green Bay Packers (8-2) 17 – Seattle Seahawks (3-6) 0

  • On était en droit d’attendre beaucoup plus de ce duel entre deux des meilleurs quarterbacks de la ligue. Mais il fallait avoir en tête le fait Russell Wilson comme Aaron Rodgers avaient manqué des matchs. Pour le QB de Green Bay, il n’y a eu qu’une seule semaine d’absence, mais il a tout de même semblé un peu déréglé pendant une grande partie du match. Pour celui de Seattle, l’absence durait depuis plus longtemps, et cela s’est clairement senti avec des passes peu précises et un match raté. Rodgers termine avec 292 yards et 1 interception, tandis que Wilson affiche 161 yards et 2 interceptions.
  • Ce sont donc d’autres secteurs qui ont fait la différence pour les Packers dans cette rencontre, à commencer par une très bonne défense. Le front-seven a régulièrement mis la pression sur Russell Wilson, et derrière, les WR de Seattle ont été très bien contenu. De quoi frustré D.K Metcalf, qui a été expulsé. Le jeu au sol de Green Bay a également été précieux, même après la blessure d’Aaron Jones. Le RB star s’est fait mal au genou (il sera absent 1 ou 2 semaines), mais A.J Dillon a pris le relais avec brio dans son style puissant (66 yards, 2 TD).
A.J Dillon
A.J Dillon a fait parler sa puissance face à Seattle (photo : Primero y Diez)

New York Jets (2-7) 17 – Buffalo Bills (6-3) 45

  • Une semaine après un match catastrophique à Jacksonville (défaite 9-6), les Bills se sont bien repris face à un autre adversaire très moyen. L’attaque a retrouvé son efficacité, avec un Josh Allen précis dans la profondeur. Le QB lance pour 366 yards et 2 touchdowns (1 INT). Deux receveurs passent la barre des 100 yards, Stefon Diggs (162 yards, 1 TD) et Gabriel Davis (105 yards). Défensivement, Buffalo a également fait un gros match, forçant notamment 5 pertes de balle.
  • Surprenant et excellent lors de sa première titularisation il y a quelques semaines, Mike White a été en très grande difficulté dimanche. Le QB lance pour 251 yards et 4 interceptions, et c’est Joe Flacco qui a terminé le match. Incapables d’avancer offensivement, et complètement dominé défensivement, les Jets confirment plus que jamais leur position en queue de peloton NFL.

Dallas Cowboys (7-2) 43 – Atlanta Falcons (4-5) 3

  • Réveil identique pour les Cowboys, qui se devaient de réagir après la claque reçu à domicile face à Denver. La faible de défense des Falcons n’a pas tenu face à la force offensive de Dallas, et le score aurait même pu être plus large si les Cowboys n’avaient pas sorti les titulaires sur la fin. Dak Prescott s’est bien entraîné et lance pour 296 yards et 2 touchdowns. CeeDee Lamb (94 yards) marque 2 fois dans les airs, et Ezekiel Elliott (41 yards) signe également un doublé au sol. Dominants sur toutes les phases, les Cowboys ont été très solides défensivement, et ils ont également contré un punt.
  • Une semaine après avoir battu les Saints à New Orleans, les Falcons sont tombés de haut. Surclassés dans toutes les zones, ils ont montré leurs nombreuses lacunes. Pas aidé par sa ligne et son jeu au sol, Matt Ryan ne réussit que 9 passes (sur 21) pour 117 yards et 2 interceptions.

Denver Broncos (5-5) 13 – Philadelphia Eagles (4-6) 30

  • Quand tout fonctionne bien, cette équipe de Philadelphia montre son potentiel. A commencer par Jalen Hurts, qui est capable d’être très dangereux avec son bras et ses jambes. Il a d’ailleurs été excellent en première mi-temps face à Denver, avec 176 de ses 178 yards et 2 touchdowns. Le QB a ensuite laisser son jeu au sol faire le boulot pour finir de fatiguer la défense des Broncos. Les Eagles terminent ainsi avec 214 yards au sol, dont 83 pour Jordan Howard et 81 pour Boston Scott.
  • La performance a globalement été excellente pour Philly, avec des moments forts sur toutes les phases. Le WR rookie DeVonta Smith a dominé en début de match (66 yards, 2 TD) et nous a offert un superbe duel avec son ancien coéquipier Patrick Surtain II. En défense, Darius Slay s’est illustré en marquant un touchdown de 83 yards sur un fumble récupéré. Et les Eagles ont même contré un field-goal.
  • Jamais réellement dans le coup, les Broncos ont clairement été bien moins inspirés que la semaine dernière à Dallas. Même s’il ne perd pas de ballon, Teddy Bridgewater n’a pas été fabuleux (226 yards). Le fumble perdu par Melvin Gordon (45 yards, 1 TD) a également fait très mal. L’attaque de Denver a globalement été trop peu efficace, notamment sur 3rd down (1/11) et en redzone (1/5). Et défensivement, ils n’ont rien pu faire pour limiter le jeu au sol des Eagles.

Indianapolis Colts (5-5) 23 – Jacksonville Jaguars (2-7) 17

  • Grâce à un Jonathan Taylor encore excellent (116 yards, 1 TD) et à un touchdown après un punt contré, les Colts ont très rapidement pris 17 points d’avance dans ce match. Mais alors qu’on pensait à une démolition, Indianapolis n’a plus proposé grand-chose à partir du 2ème quart-temps. Trop prévisibles, les Colts se sont fait peur. Carson Wentz, régulièrement mis en difficulté, ne lance que pour 180 yards.
  • Rapidement loin au score, les Jaguars ont montré une belle force de caractère pour revenir. La défense doit être mise en avant pour son excellent travail. D’abord dominée au sol, elle s’est concentrée pour ralentir autant que faire se peut Jonathan Taylor, et cela a fini par mettre la pression sur Carson Wentz. Hélas, l’attaque a eu du mal à se mettre au niveau, et seul un superbe touchdown de 66 yards de Jamal Agnew a fait vibrer les fans. En difficulté, Trevor Lawrence ne réussit que 16 de ses 35 passes, pour 162 yards.

Pittsburgh Steelers (5-3-1) 16 – Detroit Lions (0-8-1) 16

  • La bonne nouvelle pour les Lions est qu’ils n’ont pas perdu. La mauvaise est qu’ils n’ont toujours pas gagné. Car oui, nous avons le premier match nul de la saison, et il était nul sous tous les aspects. La météo n’a pas aidé, les absences non plus, mais c’était douloureux à suivre jusqu’au bout. Detroit a eu l’opportunité de remporter ce match, mais un field-goal manqué en prolongations a douché les espoirs.
  • Privés de Ben Roethlisberger (Covid-19) et Chase Claypool (blessé), et sans T.J Watt sur la fin de match, les Steelers étaient très affaiblis sur ce match. Les leaders restatns, Najee Harris (105 yards) et Dionta Johnson (7 réceptions, 83 yards) ont bien tenté de démener, mais Mason Rudolph a encore montré ses limites (242 yards, 1 TD, 1 INT).
  • Pour Detroit, Jared Goff sort un match plus que moyen, avec seulement 114 yards, et c’est le jeu au sol qui a un peu fait vivre le ballon. D’Andre Swift affiche 130 yards, Godwin Igwebuike rajoute 56 yards et 1 touchdown, et Jerman Jefferson affiche 41 yards et 1 touchdown. Cela fait 229 yards au total.