Trois matchs se jouaient hier pour Thanksgiving et les équipes qui jouaient à l’extérieur se sont toutes imposées. Les Bears ont sauvé la tête de Matt Nagy à Detroit, les Raiders ont remporté une superbe bataille offensive en prolongation à Dallas, et les Bills ont largement dominé leur sujet à New Orleans.


Detroit Lions (0-10-1) 14 – Chicago Bears (4-7) 16

  • La journée de Thanksgiving n’a pas débuté avec la plus belle affiche, et comme on pouvait l’attendre, les deux équipes ont encore eu du mal, notamment offensivement. Detroit comme Chicago arrivaient avec moins de 17 points marqués en moyenne, et il en a fallu 16 pour l’emporter hier. Matt Nagy, qui est sur la sellette malgré ce qu’il pense, sauve sa tête grâce à un field-goal à la dernière seconde.
  • On veut bien être patient avec les Lions, qui ont un nouveau coach et qui manquent clairement de talent, mais ils ne peuvent pas perdre des matchs comme ça. Les erreurs ont été légions hier, que ce soit de la part des joueurs ou du coach. Le nombre de pénalités contre les Lions a été bien trop important (10 pour 67 yards), et on a plusieurs fois vu l’attaque de Detroit face à des 3rd & 30+… Autre aspect qui a coûté cher, les décisions en fin de match, notamment sur les choix des temps-morts.
  • Titulaire à la place de Justin Fields (blessé), Andy Dalton a alterné le bon et le moins bon. Il a ainsi manqué de nombreuses passes, mais a également su bien gérer le drive final qui débouche sur le field-goal victorieux après plus de 8 minutes de possession. Dalton termine avec 317 yards, 1 touchdown et 1 interception. Le WR Darnell Mooney signe un deuxième match de suite à plus de 100 yards (123 yards, 1 TD).
  • Sur le terrain mais pas à 100%, Jared Goff n’a pas pris de risque hier. Son taux de passes réussies est ainsi très bon (21/25), mais il ne gagne que 171 yards et marque 2 touchdowns. La sortie du meilleur joueur offensif des Lions, le RB D’Andre Swift, n’a pas aidé.

Dallas Cowboys (7-4) 33 – Las Vegas Raiders (6-5) 36

  • En chute libre lors des 3 derniers matchs (3 défaites), les Raiders ont bien réagi sur le terrain de Dallas. Derek Carr a ainsi retrouvé son bras, qui faisait tant de dégâts en début de saison. Le QB a lancé son match avec une passe de touchdown de 56 yards pour DeSean Jackson, puis il a été excellent tout le reste du match. Carr termine avec 373 yards, 1 touchdown et aucune perte de balle. Deux WR de Las Vegas affichent plus de 100 yards : Hunter Renfrow (123) et DeSean Jackson (102).
  • Sans Amari Cooper ni CeeDee Lamb, les Cowboys ont montré qu’ils avaient une superbe profondeur d’effectif. Michael Gallup (106 yards) et Cedrick Wilson (104 yards) ont ainsi pris le relais pour aider un Dak Prescott globalement inspiré (375 yards, 2 TD). Le RB Tony Pollard a également été important, et il a relancé le match en deuxième mi-temps grâce à son touchdown de 100 yards sur un retour de kickoff.
  • Ce match a été marqué par une indiscipline assez incroyable, puisqu’un total de 28 pénalités ont été sifflées, 14 contre chaque équipe. Au total, les Raiders ont reculé de 110 yards et les Cowboys de 166 yards. Pour Dallas, le CB Anthony Brown a vécu une sale soirée, avec 4 pénalités sifflées contre lui, dont la plus importante en prolongation et qui permet à Las Vegas de se retrouver en position idéale pour l’emporter.  

New Orleans Saints (5-6) 6 – Buffalo Bills (7-4) 31

  • Belle réaction des Bills après la défaite de la semaine dernière, et le score aurait pu être encore plus large sans les 2 interceptions de Josh Allen en 1ère mi-temps. Mis à part ces deux pertes de balle, le QB a été bon, avec 260 yards et 4 touchdowns dans les airs et 43 yards au sol. Stefon Diggs (7 réceptions, 74 yards, 1 TD) et Dawson Knox (32 yards, 2 TD) ont encore brillé au sein du corps de receveurs.
  • Les deux défenses ont montré de belles choses dans ce match entre prétendants pour les playoffs. Les Bills ont retrouvé leur grosse solidité, grâce notamment à un front-seven féroce hier. Le jeu au sol des Saints n’a jamais pu trouver son rythme et Trevor Siemian a eu la vie dure pendant tout le match. La défense de New Orleans n’a pas été en reste et a permis à l’équipe de rester dans le coup en 1ère mi-temps, notamment grâce aux 2 interceptions.
  • Hélas pour NOLA, l’attaque n’a jamais réussi à profiter du bon travail de la défense. En 1ère mi-temps, les Saints n’affichent que 64 yards offensifs et 0 point. Les nombreux blessés manquent clairement et Trevor Siemian (163 yards, 1 TD – 1 INT) n’est pas armé pour des gros comebacks. Dans une soirée où Drew Brees a été honoré par la franchise, la nostalgie devait être de mise pour les fans de New Orleans.