Profitant des défaites des Cardinals et des Bucs, les Packers se positionnent comme l’équipe à battre dans la NFC. Hier, en conservant la victoire face à Baltimore, ils ont remporté le titre de division et se sont qualifiés pour les playoffs. Dans le bas du classement, les Jaguars sont désormais provisoirement en possession du 1er choix de la Draft 2022.


Baltimore Ravens (8-6) 30 – Green Bay Packers (11-3) 31

  • En contrôle pendant la majorité du match, les Packers se sont fait une belle frayeur dans le dernier quart-temps. Green Bay menait en effet 31-17 à moins de 10 minutes de la fin, mais la détermination et la combativité des Ravens leurs a permis d’être en mesure de forcer la prolongation. En grand joueur, John Harbaugh a joué la victoire et tenté une conversion à 2 points, qui a échoué. On peut questionner ce choix du coach de Baltimore, mais l’idée de boucler l’affaire et de ne pas risquer de donner la balle à Aaron Rodgers en prolongation est un point qui se défend.
  • Durant sa carrière, le mois de décembre a souvent été celui d’Aaron Rodgers, qui a encore été excellent hier. Le QB de Green Bay lance pour 268 yards et 3 touchdowns, s’appuyant souvent sur Davante Adams (6 réceptions, 44 yards, 1 TD) et sur Marquez Valdes-Scantling (98 yards, 1 TD), dont le retour a fait du bien dans la profondeur. Rodgers en a profité pour égaler le record de franchise de Brett Favre avec sa 442ème passe de touchdown.
  • Si le résultat est une défaite, les Ravens n’ont pas à rougir de leur prestation et surtout de leur combativité pour réussir un beau comeback. Et cela commence avec Tyler Huntley, titulaire en l’absence de Lamar Jackson, blessé. Le QB a de nouveau prouvé qu’il avait le niveau en affichant 215 yards et 2 touchdowns dans les airs, ainsi que 73 yards et 2 touchdowns au sol marqués dans le 4ème quart-temps. Huntley apprécie particulièrement la présence du TE Mark Andrews, qui attrape 10 ballons pour 136 yards et 2 touchdowns.
  • Grâce à ce succès, le 11ème de la saison, les Packers remportent le titre dans la division NFC North pour la 3ème saison de suite. Green Bay est ainsi la première équipe officiellement qualifiée pour les playoffs.

Pittsburgh Steelers (7-6-1) 19 – Tennessee Titans (9-5) 13

  • Remporter la bataille des pertes de balle est souvent un bon moyen de gagner des matchs, même quand on est dominé. Les Steelers l’ont prouvé hier, en inversant la tendance grâce à une défense qui est montée en puissance et qui a su forcer des erreurs. Pittsburgh force ainsi 3 pertes de balle dans le seul 4ème quart-temps, 2 fumbles et 1 interception. Et à chaque fois, Chris Boswell a marqué un field-goal pour capitaliser, permettant aux Steelers de prendre le dessus.
  • Les Titans ont clairement un soucis avec les pertes de balle, et cela leur coûte cher. Sur le dernier fumble perdu, l’attaque de Tennessee n’a même eu besoin de personne, simplement d’une mauvaise exécution des choses simples… Ryan Tannehill termine ce match avec 153 yards et 2 ballons perdus (1 interception, 1 fumble), et il est clairement dans le dur sans ses WRs titulaires.
  • La défense de Pittsburgh a encore encaissé beaucoup de yards au sol (201), mais les pressions de T.J Watt (nouveau record de franchise avec 17.5 sacks sur une saison) ou Cameron Heyward devant, et l’impact de Joe Schobert ou Joe Haden derrière a compensé. Et heureusement que la défense était venue pour jouer, parce que l’attaque a été très moyenne. Big Ben affiche 148 yards et le jeu au sol n’a pas existé.

Detroit Lions (2-11-2) 30 – Arizona Cardinals (10-4) 12

  • Un monde semblait séparé ces deux équipes, avec des Cardinals qui étaient invaincus à l’extérieur et des Lions qui n’avaient remporté qu’un seul match cette saison. Et pourtant, le petit poucet a dominé. Arizona avait pourtant une chance de se qualifier officiellement pour les playoffs avec une victoire, mais l’équipe a été complétement absente. La défense s’est faite découper par Jared Goff, et l’attaque a été en panne. Rien n’a fonctionné.
  • Habitué à jouer face aux Cardinals du temps où il évoluait à Los Angeles, Jared Goff s’est rappelé ses années dans la NFC West. Particulièrement bon hier, le QB de Detroit a profité d’une bonne protection pour distribuer le jeu à merveille. Il termine avec seulement 5 passes manquées (21/26), 216 yards et 3 touchdowns. Inconnu au bataillon il y a 2 semaines, le RB Craig Reynols gagne 112 yards au sol.
  • Étouffés en première mi-temps, les Cardinals n’ont quasiment pas eu la balle car la défense n’a pas réussi à stopper l’attaque des Lions. Et lorsque Kyler Murray a eu le ballon, cela ne s’est pas très bien passé. Le QB a manqué de nombreuses passes, et l’efficacité en redzone a été désastreuse (0/4). Murray termine avec 257 yards et 1 interception.
Cardinals vs Lions
Grosse désillusion pour les Cardinals, battus à Detroit (AP)

Tampa Bay Buccaneers (10-4) 0 – New Orleans Saints (7-7) 9

  • Quelle démonstration de la défense de New Orleans ! Face à l’attaque la plus prolifique de NFL, les Saints ont été intraitable, avec notamment 4 sacks, 2 pertes de balle forcées et 0 possession adverse dans leur redzone. Le tout alors que Sean Payton était absent car positif au Covid-19. Cameron Jordan a fait figure de leader devant, avec 2 sacks et 1 fumble forcé, ce qui lui permet d’atteindre la barre des 100 sacks en carrière.  
  • Tom Brady a trouvé sa bête noire. Depuis son arrivée à Tampa, le QB a perdu ses 4 confrontations face aux Saints. Et hier, la défaite est cinglante car pour la 1ère fois depuis 2006, l’équipe emmenée par Brady termine sans point marqué. Ce n’est que la 3ème fois que ça lui arrive dans sa carrière, et une première à domicile. Il termine ce match avec 214 yards et 1 interception.
  • En plus de la défaite, qui les a empêchés de valider le titre de NFC South et les playoffs, les Bucs ont perdu plusieurs joueurs clés sur blessures. Le RB Leonard Fournette et les WR Mike Evans et Chris Godwin ont tous du quitter prématurément le terrain.

New York Giants (4-10) 6 – Dallas Cowboys (10-4) 21

  • La défense de Dallas continue de faire des dégâts et de porter l’équipe. Face à une attaque limitée, emmenée par Mike Glennon puis Jake Fromm, les Cowboys ont eu la tâche plus facile, mais les stars ont pris leurs responsabilités pour faire le boulot. De retour à 100%, DeMarcus Lawrence a été à l’origine de 2 pertes de balle, le rookie Micah Parsons continue d’être partout, et Trevon Diggs a signé sa 10ème interception de la saison. L’escouade de Dan Quinn est tout simplement l’une des plus dangereuses de la ligue.
  • Offensivement, il y a encore du travail, et Dak Prescott devra se remettre dans le coup avant les playoffs. Le QB a encore été en difficulté avec sa précision, notamment dès qu’il veut allonger le jeu. Ses passes courtes ont toute de même permis à Dallas d’avancer, et il termine avec 217 yards, 1 touchdown et 1 fumble perdu.
  • En l’absence de Daniel Jones encore hier, les Giants ont eu beaucoup de mal à produire du jeu en attaque. De nouveau titulaire, Mike Glennon a connu un match compliqué, avec seulement 99 yards et 3 interceptions. Il a même terminé la rencontre sur le banc, et Jake Fromm n’a pas fait beaucoup mieux (82 yards). Bien contrôlé, Saquon Barkley a également été encore poussif.

Buffalo Bills (8-6) 31 – Carolina Panthers (5-9) 14

  • Les Bills savaient qu’ils devaient gagner pour s’offrir une sorte de finale de l’AFC East face aux Pats la semaine prochaine. Et c’est ce qu’ils ont fait, même si tout n’a pas été parfait. L’attaque a notamment été irrégulière et régulièrement inefficace dans des moments importants. Josh Allen aussi était sur courant alternatif, avec un moyen 19/34 pour 210 yards à la passe, mais tout de même 3 touchdowns (1 INT) dont 2 pour Stefon Diggs. Pour une fois, le QB a bien été aidé par son jeu au sol, et notamment par Devin Singletary (86 yards, 1 TD).
  • Matt Rhule est en difficulté et son attaque est dans le dur. Toujours dangereux avec ses jambes (71 yards, 1 TD), Cam Newton confirme semaine après semaine qu’il n’arrive plus à être un passeur régulier en NFL (18/38, 156 yards, 1 TD, 1 INT). Et le problème n’est qu’aucun autre joueur offensif semble capable de s’imposer comme leader en l’absence de Christian McCaffrey.
Stefon Diggs
Stefon Diggs et les Bills ont fait le boulot ce week-end face à Carolina (photo : AP)

Denver Broncos (7-7) 10 – Cincinnati Bengals (8-6) 15

  • Pendant longtemps insipide, avec des échanges de punts, ce match a eu du mal à se réveiller. En 2ème mi-temps, c’est Denver qui a marqué le 1er touchdown, mais Cincinnati a eu le mérite de réagir directement, avec un long touchdown de Joe Burrow (157 yards, 1 TD) pour Tyler Boyd (96 yards), une spécialité maison. Le kicker des Bengals, Evan McPherson, s’est illustré en battant le record de franchise avec un field-goal de 58 yards.
  • Du côté de Denver, l’inquiétude est de mise pour Teddy Bridgewater, qui a dû sortir sur un véhicule après un violent choc à la tête. Emmené directement à l’hôpital, il y a passé la nuit par précaution. Drew Lock a donc terminé le match pour les Broncos, et même s’il a rapidement marqué 1 touchdown, il a encore montré ses limites, notamment avec un fumble sur la dernière possession de son équipe.
  • Grâce à ce succès et à la défaite de Baltimore, les Bengals prennent la tête d’une division AFC North qui reste ouverte et indécise. Les Broncos ont perdu leurs 4 matchs face aux franchises de l’AFC North cette année…

San Francisco 49ers (8-6) 31 – Atlanta Falcons (6-8) 13

  • Dans une position délicate dès le début de match, avec un fumble de JaMycal Hasty sur un punt mal réceptionné, les 49ers ont répondu avec fermeté en stoppant Atlanta sur 4th down. Une situation que s’est produite un total de 3 fois, hier, à chaque fois à l’intérieur de leurs 10 yards. Le pass-rush a également été très en forme, avec un Nick Bosa qui a signé son 15ème sack de la saison et un fumble pour la route. San Francisco continue d’allouer trop d’actions longues derrière, mais cette défense sait se montrer très solide.
  • Offensivement, ça va très bien pour les Niners, qui font preuve d’équilibre et de créativité. Le jeu au sol fonctionne toujours très bien, George Kittle (93 yards) est dominant, et Deebo Samuel (7ème TD au sol) est un problème pour les défenses. Et cela permet à Jimmy Garoppolo de gérer sans commettre d’erreur (18/23, 235 yards, 1 TD).
  • Du fait de leur inefficacité en redzone, le Falcons ont manqué les opportunités de rester dans ce match, et ils ont fini par prendre un gros éclat. La défense n’a pas assez apporté, avec notamment très peu de pression sur Jimmy G. Les deux équipes arrivaient avec des aspirations similaires de playoffs, mais l’écart de niveau est notable entre San Francisco et Atlanta.  

Miami Dolphins (7-7) 31 – New York Jets (3-11) 24

  • Retour à l’équilibre pour Miami, avec une 6ème victoire consécutive. Cela replace les Dolphins dans la course pour les playoffs, mais difficile de savoir s’ils ont réellement le niveau pour y participer. Ils ont eu du mal à se débarrasser d’un adversaire faible, et Tua Tagovailoa (196 yards, 2 TD) n’a pas été bon, avec 2 interceptions dont 1 pick-6.
  • On savait que la défense au sol des Jets était mauvaise, et cela s’est encore vu. Face à l’une des pires équipes de la ligue dans ce secteur, ils ont réussi à allouer 183 yards. Et c’est un revenant qui s’est illustré pour Miami, puisque Duke Johnson ne jouait que pour la deuxième fois cette saison. Et il a explosé avec 107 yards et 2 touchdowns.
  • Limités en termes de talent, mais avec rien à perdre, les Jets ont joué un match plutôt fun, avec quelques actions intéressantes en attaque. Mais Zach Wilson (170 yards) aura besoin d’être bien mieux entouré pour que cette équipe devienne compétitive.

Jacksonville Jaguars (2-12) 16 – Houston Texans (3-11) 30

  • S’il y avait un intérêt à ce match, c’était la bataille pour le 1er choix de la Draft 2022, qui a été relancé avec la victoire de Detroit. Et à ce petit jeu, il fallait perdre, ce que les Jaguars savent faire à merveille actuellement. Jacksonville a perdu ses deux matchs contre Houston cette saison, et est provisoirement en possession du 1er choix de la Draft 2022. Le renvoi d’Urban Meyer n’a pas créé d’électrochoc.
  • L’autre duel à suivre était celui entre 2 QB rookies, Trevor Lawrence et Davis Mills. En difficulté actuellement, Trevor Lawrence a sorti un match correct et sans erreur, avec 210 yards au final. Mais le 1er choix de la dernière Draft a été battu par un joueur sélectionné au 3ème tour. De nouveau titulaire, Davis Mills obtient sa première victoire pour les Texans, avec 209 yards, 2 touchdowns et 1 interception. Le joueur le plus en vue de ce match a été le WR de Houston, Brandin Cooks, qui signe 102 yards et un doublé.