Lors de cette 15ème journée, l’image des playoffs a continué à s’affiner. Samedi, les Bills se sont offert leur premier titre de division AFC East en 25 ans. Dimanche, les Seahawks ont validé leur billet pour les playoffs. Ce week-end a également été marqué par la première victoire de la saison des Jets.


New Orleans Saints (10-4) 29 – Kansas City Chiefs (13-1) 32

  • Le champion en titre peut être ralenti, mais il est difficile de le contenir pendant l’intégralité d’un match. Le plan défensif des Saints, qui était orienté sur Patrick Mahomes, a plutôt bien fonctionné. Mais le QB a tout de même réussi quelques actions spectaculaires et ses armes offensives sont capables de faire la différence à tout moment. Malgré un match sous pression, Mahomes termine avec 254 yards et 3 touchdowns.
  • Le jeu au sol de Kansas City a profité du schéma défensif de New Orleans. La relative liberté laissée aux RB a conduit des bons matchs de Clyde Edwards-Helaire et Le’Veon Bell. Hélas, les deux joueurs sont sortis blessés, avec une inquiétude particulière pour le rookie.
  • De retour de blessure, Drew Brees est apparu un peu rouillé en début de match. Il manque ses 6 premières passes et lance une interception. Le QB a fini par se reprendre et termine avec 234 yards et 3 touchdowns. L’attaque des Saints étaient également privée de Michael Thomas, et d’autres receveurs sont sortis blessés pendant la rencontre, compliquant la tâche du jeu aérien.

Denver Broncos (5-9) 19 – Buffalo Bills (11-3) 48

  • Pour la première fois depuis 1995, les Bills remportent donc la division AFC East. Et pour sécuriser ce titre, ils ont joué un grand match samedi. Toujours inspirée offensivement et très solide défensivement face à Denver, cette équipe se positionne comme très dangereuse en vue des playoffs.
  • Si le trophée de MVP semble se jouer entre Patrick Mahomes et Aaron Rodgers, Josh Allen fait ce qu’il faut pour tenter de gratter quelques votes. Le QB continue sur sa superbe forme, puisqu’il affiche 359 yards et 2 touchdowns dans les airs, ainsi que 33 yards et 2 autres touchdowns au sol. Stefon Diggs continue sa razzia, ajoutant 11 réceptions et 147 yards à sa collection.
  • Les Broncos sont eux officiellement éliminés dans la course aux playoffs. La défense, pourtant solide en général, n’a pas tenu le choc, et l’attaque a été très peu productive. Drew Lock ne lance que pour 132 yards et perd un fumble qui est retourné en touchdown par Jerry Hughes.

Tennessee Titans (10-4) 46 – Detroit Lions (5-9) 25

  • Difficile d’arrêter les Titans lorsque Ryan Tannehill et Derrick Henry sont dans cette forme. Chaud dès le début du match, le QB lance pour 273 yards et 3 touchdowns, ajoute 2 autres touchdowns au sol, et ne manque que 6 passes au total. De son côté, Derrick Henry continue de martyriser les défenseurs adverses et ajoute 147 yards et 1 touchdown à ses stats. Avec une attaque aussi prolifique, les soucis défensifs sont un peu cachés.
  • Même s’il était diminué, Matthew Stafford était sur le terrain hier, et l’absence de pression de la part de la défense de Tennessee l’a aidé. Il lance pour 252 yards et 1 touchdown, mais a été sorti en fin de rencontre pour éviter qu’il ne se fasse plus mal alors que le match était plié. Marvin Jones (112 yards, 1 TD) et D’Andre Swift (67 yards, 2 TD) ont été en vue. Mais la défense de Detroit continue d’être catastrophique, notamment sur 3rd down et en redzone.
  • Malgré cette 10ème victoire de la saison, les Titans ne peuvent pas se relâcher. Les Colts restent au contact dans la division, et Baltimore comme Miami ont gagné pour rester dans la course aux playoffs AFC.

Indianapolis Colts (10-4) 27 – Houston Texans (4-10) 20

  • En parlant des Colts, ils restent donc à l’affût d’un faux pas des Titans pour reprendre la tête de la division AFC South. Hier, ils ont fait le job pour battre Houston pour la deuxième fois en trois semaines. Et avec un air de déjà-vu. Lors de la week 13, la défense d’Indianapolis avait forcé un fumble de Deshaun Watson juste devant son en-but pour sceller la victoire. Hier, Darius Leonard a répété l’histoire en forçant un fumble de Keke Coutee sur la ligne des 1 yards.
  • L’attaque d’Indy confirme qu’elle a trouvé son rythme. Philip Rivers reste précis et efficace (22/28, 228 yards, 2 TD), et le backfield est complémentaire avec Jonathan Taylor (83 yards, 1 TD) et Nyheim Hines. Et avec une défense, certes un peu moins dominante mais toujours décisive dans les moments clés, cela conduit à des victoires.
  • Pour les Texans, Deshaun Watson a encore été bon, mais cela n’a pas suffi. Le QB lance pour 372 yards et 2 touchdowns, malgré une ligne offensive dépassée (5 sacks). Mais son équipe a commis des erreurs cruciales. Outre le fumble perdu en fin de match, une autre perte de balle dans le 1er quart-temps a conduit à un touchdown des Colts.

Green Bay Packers (11-3) 24 – Carolina Panthers (4-10) 16

  • Aaron Rodgers est un perfectionniste, et il peut être déçu même après une victoire. Samedi, son équipe n’a pas livré son plus beau match de l’année, mais elle a gagné pour la 11ème fois de la saison. Le QB est peut-être un peu déçu de sa performance personnelle, puisqu’il lance pour seulement 143 yards, tout en marquant 2 fois quand même. Avec désormais 40 touchdowns, il a tout de même marqué l’histoire en devenant le premier joueur à passer cette barre lors de 3 saisons différentes.
  • En même temps, Rodgers n’a pas eu besoin de forcer car le jeu au sol des Packers a dominé sur ce match. Profitant d’une défense vulnérable de Carolina, Aaron Jones gagne 145 yards au sol et marque 1 touchdown.
  • Surprenant en début de saison, les Panthers sont clairement dans le dur, la faute à l’absence répétée de Christian McCaffrey, d’un coach rookie ou d’une défense très jeune. Mais l’espoir est de mise, avec quelques bases intéressante, comme le DT Derrick Brown qui a signé ses 2 premiers sacks en NFL.

Los Angeles Rams (9-5) 20 – New York Jets (1-13) 23

  • Les Jets ne termineront pas sans victoire, et ils vont peut-être le regretter. Car en remportant leur premier match de la saison hier, ils ont également laissé filer (provisoirement) le 1er choix lors de la Draft 2021. On ne peut pas en vouloir à une équipe qui a montré du caractère pour ne pas terminer fanny, mais les conséquences ne sont pas anodines.
New York Jets
Une victoire qui peut priver la franchise du 1er choix de Draft… (photo : RDS.ca)
  • Du côté des Rams, Sean McVay a parfaitement résumé les choses. Le Coach s’est dit « embarrassé » et « très en colère » après cette défaite. Pas dans leur rencontre, peut-être par excès de confiance, ils ont déjoué et ont pris du retard en première mi-temps. L.A a eu une chance de tenter un long field-goal pour égaliser, mais McVay a préféré tenter le coup et ça n’a pas été payant.
  • L’éternel Frank Gore s’est payé un record hier, en jouant son 240ème match en NFL. Il dépasse ainsi Lorenzo Neal et devient le RB le plus capé de l’histoire. Gore a montré qu’il avait toujours envie hier, en allant notamment chercher des first-downs décisifs en fin de rencontre.

Baltimore Ravens (9-5) 40 – Jacksonville Jaguars (1-13) 14

  • L’équipe qui profite le plus de la défaite des Jets est Jacksonville. Car du fait d’un calendrier « plus facile », les Jaguars sont actuellement derniers de NFL et donc en possession du 1er choix de Draft 2021. Gardner Minshew n’a pas été mauvais hier (226 yards, 2 TD), mais sa franchise est désormais en position d’avoir Trevor Lawrence…
  • Pour aller en playoffs, les Ravens n’ont plus le droit à l’erreur. Hier, ils ont fait le job sans problème. Lamar Jackson lance pour 243 yards, court pour 35 et marque 4 touchdowns au total. J.K Dobbins (64 yards, 1 TD) a été efficace au sol et Dez Bryant a célébré avec le X son premier touchdown en 3 ans.
  • En défense, Yannick Ngakoue était motivé à l’idée de retrouver son ancienne équipe. Le pass-rusher des Ravens a brillé avec 2 sacks et 1 fumble forcé.

Miami Dolphins (9-5) 22 – New England Patriots (6-8) 12

  • Pour la première fois depuis 2008, les Pats ne participeront pas aux playoffs. Et une fois de plus, l’attaque a manqué de gaz. La défense avait pourtant fait son job en première mi-temps, en gardant Miami à 0 points. Mais Cam Newton et compagnie n’ont pu faire mieux que 2 field-goals.
  • En deuxième partie de match, Brian Flores et les Dolphins ont trouvé la solution. Ils se sont ainsi appuyés sur leur jeu au sol, qui a été efficace, et qui leur a permis de gagner la bataille de la possession. Salvon Ahmed affiche 122 yards et 1 touchdown, Matt Breida gagne 86 yards et Tua Tagovailoa marque un doublé.
  • Le QB rookie de Miami n’a pas sorti son meilleur match (145 yards, 1 INT), et c’était à prévoir face à Bill Belichick. Cependant, il a su rapidement apprendre de ses erreurs et au lieu de forcer une passe dans la quatrième quart-temps et de risquer une interception, il a décidé de garder la balle et de courir pour marquer. Tua Tagovailoa est sur la bonne voie.

Minnesota Vikings (6-8) 27 – Chicago Bears (7-7) 33

  • Le petit tour sur le banc semble définitivement avoir fait du bien à Mitchell Trubisky. Très bon depuis son retour, il a confirmé hier avec un nouveau match solide (202 yards, 1 TD, 1 INT). L’attaque en général de Chicago a été performante, avec notamment 146 yards et 2 touchdowns au sol pour David Montgomery. Les Bears ont marqué plus de 30 points lors des 3 derniers matchs.
  • Les Vikings ont eu des opportunités dans ce match, mais leur manque d’efficacité leur coûte cher au final. Trop souvent, l’attaque a calé sur 3rd ou 4th down et/ou en redzone. Kirk Cousins lance pour 271 yards et 2 touchdowns (1 INT), et Dalvin Cook a encore brillé avec 132 yards et 1 touchdown au sol.
  • Un petit mot sur Justin Jefferson, qui a terminé avec 8 réceptions et 104 yards hier. Le WR rookie des Vikings affiche 73 réceptions sur la saison et bat ainsi le record de franchise pour un rookie de Randy Moss. Ça fait toujours bien sur un CV.

Atlanta Falcons (4-10) 27 – Tampa Bay Buccaneers (9-5) 31

  • Les Bucs sont décidemment difficiles à cerner. Hier, ils ont montré deux visages complétement différents d’une mi-temps à l’autre. Sur les deux premiers quart-temps, l’attaque était en panne et ne gagne que 60 yards, permettant à Atlanta de mener 17-0. Puis Tom Brady s’est réveillé, avec notamment 188 yards dans le seul 3ème quart-temps, puis un touchdown victorieux pour Antonio Brown (93 yards) dans le 4ème quart-temps. TB12 termine avec 390 yards et 2 touchdowns, et il n’a toujours pas perdu contre les Falcons dans sa carrière (7-0).
  • Une fois de plus, les Falcons ont perdu un match dans lequel ils ont largement mené (17-0 à la mi-temps, puis 24-7 dans le 3ème quart-temps). Matt Ryan (356 yards, 3 TD) a été brillant dans un premier temps, trouvant régulièrement Calvin Ridley (163 yards, 1 TD) et Russell Gage (68 yards, 1 TD), puis l’attaque comme la défense se sont écroulées.
  • Même s’ils n’ont pas encore validé leur ticket pour les playoffs, les Bucs sont en bonne voie pour le faire. Cependant, ils devront faire attention à cette irrégularité, qui ne pardonnera pas face à des adversaires plus coriaces.

Washington Football Team (6-8) 15 – Seattle Seahawks (10-4) 20

  • L’essentiel est là pour Seattle, avec une qualification pour les playoffs. La manière n’a pas réellement été au rendez-vous, à cause notamment d’une défense de Washington qui a bien gêné Russell Wilson (121 yards, 1 TD, 1 INT). Le jeu au sol des Seahawks a été plus performant, avec 181 yards au total, dont un superbe touchdown de 50 yards de Carlos Hyde.
Seattle Seahawks
Nouvelle qualification pour les playoffs acquise par les Seahawks (photo : Patrick Smith, Getty)
  • Privée d’Alex Smith, blessé, Washington alignait Dwayne Haskins ce week-end. Timide au début, il a trouvé son rythme ensuite pour notamment tenter un comeback en deuxième mi-temps. Il termine avec 295 yards et 1 touchdowns, mais également 2 interceptions.
  • Malgré la défaite, Washington reste en tête de la division NFC East. Cela signifie également qu’aucune équipe de cette division ne terminera avec un bilan positif cette saison…

New York Giants (5-9) 6 – Cleveland Browns (10-4) 20

  • En position de reprendre la tête dans leur division, les Giants n’ont pas répondu présent hier. Sans Daniel Jones, l’attaque a manqué d’efficacité, et sans James Bradberry, la défense a eu du mal à contenir Baker Mayfield.
  • Une semaine après avoir assuré leur première saison positive depuis 2007, les Browns ont remporté leur 10ème match, ce qui les rapproche des playoffs. Baker Mayfield confirme son excellente forme en lançant pour 297 yards et 2 touchdowns, avec seulement 5 passes manquées sur le match.

Arizona Cardinals (8-6) 33 – Philadelphia Eagles (4-9-1) 26

  • On attendait ce duel entre deux anciens QB de l’université d’Oklahoma et on n’a pas été déçu. Kyler Murray et Jalen Hurts se sont rendus coup pour coup, avec 435 yards et 4 touchdowns pour le QB des Cardinals contre 401 yards et 4 touchdowns pour celui des Eagles. Hurts a bien failli avoir le dernier mot, mais ses deux tentatives de « Hail Mary » en fin de match sont bien défendues par Arizona.
  • Il a tendance à parfois garder la balle un peu longtemps (et a pris 6 sacks) hier, mais Jalen Hurts a montré de très belles choses lors de ses 2 titularisations. Confiant avec son bras, décisif par sa mobilité, il est peut-être en train de convaincre Philadelphia qu’il est le QB du futur de la franchise.
  • Grâce à une attaque performante et quelques décisions osées du coach Kliff Kingsbury, les Cardinals font un pas de plus vers les playoffs. Grâce à ce succès, ils ont battu les 4 équipes de la NFC East cette saison.

Dallas Cowboys (5-9) 41 – San Francisco 49ers (5-9) 33                                               

  • L’autre conséquence de la victoire des Cardinals est l’élimination de San Francisco. Des 49ers qui ont encore perdu hier, à cause notamment de 4 pertes de balle, dont 2 dès le début de match. Nick Mullens (219 yards, 2 TD, 2 INT) a encore souffert, et C.J Beathard a terminé le match. Le temps de s’illustrer un « hail mary » improbable.
  • Comme la semaine dernière face à Cincinnati, les Cowboys se sont simplifiés la vie en forçant des pertes de balle rapidement. Les deux fumbles forcés dans le 1er quart-temps débouchent sur 2 touchdowns.
  • Absent de dernière minute, Ezekiell Elliott a été remplacé par Tony Pollard sur ce match. Comme souvent le RB remplaçant a montré de belles choses sur les opportunités qu’il a, aussi bien au sol (69 yards, 2 TD dont un de 40 yards), que dans le jeu aérien (63 yards).