Le dénouement est proche et la dernière journée promet d’être passionnante car pleine d’enjeux. Nous avons tout de même quelques enseignements à tirer des matchs d’hier, comme les titres de divisions acquis par les Steelers dans l’AFC North, et les Seahawks dans la NFC West. Kansas City s’est également assuré le meilleur bilan dans la conférence AFC, et les Jaguars sont sûrs d’avoir le premier choix de la Draft 2021.


Pittsburgh Steelers (12-3) 28 – Indianapolis Colts (10-5)

  • Sur une série de 3 défaites de suite, les Steelers semblaient parti pour perdre un nouveau match. Menés 24-7 dans le 3ème quart-temps, ils ont réussi un superbe comeback pour aller chercher la victoire. Un succès qui leur permet de remporter la division AFC North pour la première fois depuis 2017. C’est le 7ème titre sous Mike Tomlin pour la franchise.
  • En panne depuis plusieurs matchs, l’attaque a retrouvé de l’efficacité. Ben Roethlisberger lance pour 342 yards et 3 touchdowns. JuJu Smith-Schuster, chahuté cette semaine pour ses danses et ses performances moyennes, a répond avec un touchdown (et 96 yards).
  • La défense de Pittsburgh continue de briller. Elle a ainsi continué sa série historique de matchs avec au moins 1 sack (72), grâce notamment à 2 nouveaux sacks de T.J Watt. L’interception sur Philip Rivers en fin de rencontre scelle le résultat.
  • Pour Indianapolis, l’objectif était d’aller chercher une place en playoffs dès cette semaine, et de mettre la pression sur les Titans dans la course pour le titre de la division AFC South. Bien lancés avec notamment 2 touchdowns de Jonathan Taylor au sol, ils n’ont pas su répondre au retour de leur adversaire. Philip Rivers (270 yards, 1 TD) a tenté d’aller chercher la victoire mais il se fait intercepter. Tout se jouera lors de la dernière journée pour Indy.

Seattle Seahawks (11-4) 20 – Los Angeles Rams (9-6) 9

  • Après 3 saisons en deuxième place, les Seahawks remportent de nouveau la division NFC West. Une victoire acquise grâce à une défense qui confirme sa solidité actuelle, et une attaque qui a su réussir des actions clés aux bons moments. Seattle n’a pas encaissé plus de 20 points depuis 5 matchs, le pass-rush est bien plus tranchant qu’en début de saison et les lignes secondaires en profite. Le retour de Jamal Adams, encore partout, n’est surement pas une coïncidence.
  • Si Russell Wilson (225 yards) n’a pas enflammé sa ligne de stats, il s’est montré déterminant quand il le fallait. Il réussit comme d’habitude quelques merveilles de passes dans le profondeur, notamment sur son touchdown pour Jacob Hollister, et il s’offre un autre touchdown sur une course. Un match propre face à une bonne défense. Le duel attendu entre D.K Metcalf et Jalen Ramsey a encore tenu ses promesses. Le WR s’en est mieux tiré cette fois, avec 6 réceptions pour 59 yards, et quelques first downs importants.
  • Encore un match compliqué pour Jared Goff, qui termine avec 234 yards, 0 touchdown et 1 interception. Souvent mis sous pression, il a multiplié les choix douteux, au point d’agacé son coach Sean McVay. Pour défendre le QB, il a joué une partie du match avec un pouce cassé, et il est très incertain pour le prochain match.
  • Les Rams auraient dû assurer leur place en playoffs la semaine dernière face aux Jets, et au final, ils joueront leur vie lors de la dernière journée face aux Cardinals.

Green Bay Packers (12-3) 40 – Tennessee Titans (10-5) 14

  • Même la neige qui tombait hier sur le Lambeau Field n’a pas réussi à refroidir Aaron Rodgers et Green Bay. Auteurs d’un match inspiré, en attaque comme en défense, les Packers confirment leur première place dans la conférence NFC. Rapidement en contrôle dans ce match, les locaux se sont tout de même fait rattraper au cœur de la rencontre. Mais alors que l’écart s’était réduit à 5 points, ils ont de nouveau haussé le ton pour reprendre le large.
  • Aaron Rodgers en a profité pour marquer des points dans la course pour le trophée de MVP. Au point dès le début de la rencontre, le QB de Green Bay a sorti un match admirable dans ces conditions, certes connues pour lui mais qui restent difficiles. Il affiche 231 yards, 4 touchdowns pour 1 interception, et ne manque que 4 de ses 25 passes. Une fois de plus, il a pu compter sur l’excellent Davante Adams, qui attrape 11 ballons pour 142 yards et 3 touchdowns. Les Packers ont également assisté à l’émergence du RB rookie A.J Dillon, qui gagne 124 yards au sol et marque ses 2 premiers touchdowns en NFL. Aaron Jones ajoute 94 yards.
  • Soirée bien plus compliquée pour les Titans, qui ont été moins performant offensivement, et qui ont surtout été exposé défensivement. Ils allouent ainsi 448 yards aux Packers, et n’ont jamais eu de réponse pour contenir Davante Adams. En attaque, Ryan Tannehill a eu quelques bons moments, comme son touchdown sur une course, mais il a eu du mal dans les airs (11/24, 121 yards, 1 TD – 2 INT). Au sol, Derrick Henry a été plutôt bien limité (98 yards).
  • Tennessee aurait pu profiter de la défaite des Colts plus tôt dans la soirée pour remporter la division AFC South. Du coup, tout se jouera lors de la dernière journée.

Kansas City Chiefs (14-1) 17 – Atlanta Falcons (4-11) 14

  • Première équipe a assuré une place en playoffs, Kansas City continue sa quête d’une deuxième bague consécutive. En remportant leur 14ème match de la saison, les Chiefs sont désormais sûrs de terminer avec le meilleur bilan dans la conférence AFC. Ils seront donc directement qualifiés pour le deuxième tour et auront l’avantage du terrain pendant les playoffs.
  • Les Falcons ne se sont pas laissé faire dans ce match, avec notamment une défense très solide. Matt Ryan (300 yards, 2 TD) a tenu le choc dans son duel avec Patrick Mahomes (278 yards, 2 TD, 1 INT), et Atlanta a eu l’occasion de forcer une prolongation. Hélas, le kicker Younghoe Koo, si bon cette saison, rate son field-goal.
  • Encore un gros match pour le Tight-end des Chiefs, Travis Kelce, qui termine leader de son équipe avec 7 réceptions pour 98 yards et 1 touchdown. Avec désormais 105 réceptions, il bat son propre record de franchise (103 en 2018) et devient le premier TE de l’histoire à passer la barre des 100 réceptions lors de plusieurs saisons. Et avec 1 416 yards, il bat également le record de la position (1 377 yards par George Kittle en 2018).

New York Jets (2-13) 23 – Cleveland Browns (10-5) 16

  • Le week-end avait déjà mal commencé pour les Browns, avec des cas de Covid-19 au sein de l’effectif et l’obligation de placer plusieurs joueurs sur la liste Covid. Parmi eux, les receveurs titulaires comme Jarvis Landry ou Rashard Higgins. Cleveland se déplaçait donc à New York avec des WR remplaçants ou promus de l’équipe réserve. Une situation qui s’est clairement ressentie pendant le match. Baker Mayfield (285 yards) a très souvent visé ses tight-ends et running-backs et le jeu aérien a clairement été peu performant.
Baker Mayfield
Baker Mayfield, dévasté après la défaite de son équipe (photo : Getty)
  • Les Jets ses sont donc concentrés sur le backfield des Browns, limitant bien l’impact de Nick Chubb et Kareem Hunt. Et ils ont réussi à marquer suffisamment de points pour remporter un deuxième match de rang. Sam Darnold lance pour 175 yards et 2 touchdowns et Jamison Crowder lance et attrape un touchdown.
  • Avant cette journée, les Browns rêvaient de valider leur ticket pour les playoffs et pourquoi pas d’un titre de division en cas de nouveau faux-pas de Pittsburgh. Au final, ils joueront leur saison lors de la dernière journée, face à des Steelers déjà champions.
  • Frank Gore est devenu le 3ème RB de l’histoire à passer la barre des 16 000 yards au sol. Seuls les Hall of Famers Emmitt Smith et Walter Payton font partie de ce club très fermé.

Baltimore Ravens (10-5) 27 – New York Giants (5-10) 13

  • Très concentré et motivé en cette fin de saison, les Ravens ont encore fait le boulot pour remporter un 4ème match de suite et rester dans la course pour les Playoffs. Grâce à cette victoire et à celle du rival Pittsburgh, ils ont désormais leur destin entre les mains. Une victoire à Cincinnati lors de la dernière journée et ils sont qualifiés.
  • Pourtant opposé à l’une des meilleures défenses au sol de la ligue, Baltimore a de nouveau dominé dans ce secteur. Trois joueurs terminent avec plus de 77 yards au sol. Gus Edwards mène la charge avec 85 yards, Lamar Jackson affiche 80 yards, et J.K Dobbins ajoute 77 yards et 1 touchdown. Le rookie a marqué lors des 5 derniers matchs. Jackson a également été bon à la passe, avec 183 yards et 2 touchdowns.
  • Après une éclaircie en milieu de saison, les Giants sont de nouveau dans le dur. Clairement dépassés hier, ils n’ont pas su stopper Baltimore et n’ont pas été capable de répondre. Le jeu au sol a été inexistant, et Daniel Jones n’a pas fait de miracle (252 yards, 1 TD).

Jacksonville Jaguars (1-14) 17 – Chicago Bears (8-7) 41

  • Week-end parfait pour les Bears, qui ont vu les Cardinals perdre samedi avant de remporter facilement leur match dimanche. Les deux équipes affichent le même bilan avant l’ultime journée. Une place en playoffs est donc possible pour Chicago.
  • Accrochés à la mi-temps, les Bears ont haussé le ton en deuxième partie de match. Et pour la 4ème fois de suite, l’équipe marque plus de 30 points. Mitchell Trubisky lance pour 265 yards et 2 touchdowns pour Jimmy Graham, et ajoute 1 touchdown au sol. Au sol, David Montgomery a encore été bon, et affiche 95 yards et 1 touchdown. Le RB passe la barre des 1 000 yards sur la saison, ce qui n’était plus arriver à Chicago depuis 2017 (Jordan Howard).
  • Battus pour la 14ème fois en 15 matchs, les Jaguars ont vu les Jets gagner leur deuxième match de la saison dans le même temps. Cela signifie que Jacksonville est assurée d’avoir le 1er choix lors de la Draft 2021. Les fans sont déjà prêts à accueillir le QB de Clemson, Trevor Lawrence.

Dallas Cowboys (6-9) 37 – Philadelphia Eagles (4-10-1) 17

  • Les Eagles ont parfaitement débuté ce match puisqu’ils ont rapidement mené 14-3. Puis plus rien pendant 3 quart-temps… Gêné par une défense plus forte que ce qu’ils avaient anticipé, ils ont enchaîné les erreurs. Malgré un match encore prolifique (342 yards dans les airs, 69 ay sol, 1 touchdown), Jalen Hurts perd 3 fois la balle (2 interceptions, 1 fumble). Philadelphia, qui avait absolument besoin de gagner, est la seule équipe de la division officiellement éliminée…
  • Et si Dallas remportait la NFC East ? Cela peut paraître fou, mais ce scénario est encore possible. Ils auront besoin d’aide, mais si Washington perd face à Philadelphia, le vainqueur du match entre les Cowboys et les Giants sera sacré champion.
  • Hier, les Cowboys ont en tout cas joué leur meilleur match de la saison. Offensivement, Andy Dalton a distribué les longues passes et termine avec 377 yards et 3 touchdowns (1 INT). Michael Gallup et Amari Cooper gagne 121 yards, et le premier marque un doublé. CeeDee Lamb marque également deux fois. Même le jeu au sol à fonctionner, avec notamment 105 yards pour Ezekiel Elliott.

Washington Football Team (6-9) 13 – Carolina Panthers (5-10) 20

  • Ça aurait été trop simple si Washington avait remporté la division NFC East dès la Week 16… Pour pimenter les choses, et nous offrir une dernière journée passionnante, la franchise de la capitale a donc laissé filer une première chance hier. Le point positif est qu’elle a toujours son destin entre ses mains, et une victoire face aux Eagles sera synonyme de titre.
  • Titulaire au centre de l’attaque de Washington, Dwayne Haskins a de nouveau souffert. Le QB perd 3 ballons en première mi-temps (2 interceptions, 1 fumble), et Steven Sims ajoute un fumble sur un punt mal négocié. Des pertes de balle qui ont permis à Carolina de prendre le large sans forcer. Ron Rivera a décidé de faire enter son 4ème Quarterback différent cette saison, mais Tyler Heinicke n’a pas pu faire de miracle.
  • A noter que Chase Young a marqué des points dans la course pour le trophée de Meilleur Rookie Défensif. Le défenseur de Washington s’est notamment illustré en forçant deux pertes de balle de Teddy Bridgewater, il force et récupère un fumble sur un sack et entraîne une interception sur une pression.

Houston Texans (4-11) 31 – Cincinnati Bengals (4-10-1) 37

  • Ce match entre ces deux équipes qui n’ont plus grande chose à jouer a été plutôt fun. Les défenses, qui ne brillent pas depuis le début de saison, ont permis aux attaques de s’exprimer. Deshaun Watson a sorti un nouveau gros match pour rien, avec 324 yards et 3 touchdowns, et Brandon Allen a parfaitement répondu en lançant pour 371 yards et 2 touchdowns. Les backfield aussi ont été performants. Du côté des Bengals, Samaje Perine sort de nulle part et affiche 95 yards au sol et 41 sur des réceptions, avec un doublé, alors que Giovani Bernard ajoute 65 yards au sol et 66 dans les airs. Pour de Houston, David Johnson gagne 139 yards et marque 1 touchdown au sol et 1 touchdown dans les airs.
  • La défaite des Texans profite aux Dolphins, qui auront leurs 1er choix de Draft en avril prochain. Actuellement, ce serait le 5ème.

Los Angeles Chargers (6-9) 19 – Denver Broncos (5-10) 16

  • Sans Keenan Allen, blessé, Justin Herbert et l’attaque des Chargers ont eu un peu de mal à se montrer efficaces. Ils ont d’ailleurs souvent manqué des opportunités en redzone, ce qui a permis à Denver de rester dans le match. Mais le QB lance tout de même pour 253 yards et 1 touchdown, ce qui lui permet de battre le record pour un rookie de Baker Mayfield (28 touchdowns). Il en profite également pour passer la barre des 4 000 yards sur la saison.
  • Comme souvent cette année, la défense des Broncos a fait son boulot pour donner une chance à l’équipe de gagner. Mais l’attaque n’a pas su faire la même chose. Drew Lock a eu du mal à trouver ses receveurs, et lorsqu’il lançait des bonnes passes, les WR ont fait des erreurs. Le QB termine avec 264 yards et 2 interceptions.
  • C’est le troisième match consécutif remporté par les Chargers sur la fin. Un changement drastique avec les soucis de la franchise pour fermer les matchs. Le kicker Michael Badgley, souvent fautif, n’a cette fois pas tremblé pour réussir le field-goal victorieux, ainsi que ses 3 autres tentatives du jour.