Malgré plusieurs matchs sans grands enjeux, cette dernière journée de la saison régulière nous a réservé quelques scénarios fous et des surprises. La finale de la division NFC West a parfaitement clôturé cette 100ème saison de NFL, les Patriots seront contraints de jouer un match de wild-cards pour le première fois depuis plus de 10 ans, et les Titans et Eagles ont validé les derniers tickets pour les playoffs. Résumé de la 17ème journée.


San Francisco fait coup double

  • Seattle Seahawks (11-5) 21 – San Francisco 49ers (13-3) 26

Le gros match de cette dernière journée opposait deux rivaux de la NFC West, Seattle et San Francisco, avec le titre de la division en jeu. Plus tranchants offensivement et mieux en place défensivement, les 49ers ont pris le match par le bon bout en menant 13-0 à la pause. Après la mi-temps, les Seahawks sont revenus avec plus d’efficacité et ont réduit l’écart. Mais à chaque fois, San Francisco a réussi à répondre dans la foulée. La fin de match a tout de même été particulièrement tendue, car Seattle a eu l’opportunité de l’emporter, mais la défense des Niners tient bon en stoppant Jacob Hollister à quelques millimètres de la ligne d’en-but. Un finish royal pour la 100ème saison régulière de NFL.

Deebo Samuel a été l’homme le plus en vue du côté de l’attaque, avec 102 yards dans les airs et 33 yards au sol avec 1 touchdown. Le RB Raheem Mostert marque 2 fois au sol, Jimmy Garoppolo finit avec 285 yards. En défense, Nick Bosa a passé sa soirée à mettre la pression sur Russell Wilson, et Dre Greenlaw a été omniprésent avec 13 plaquages dont celui qui sauve son équipe à la fin. Les rookies des Niners ont été au rendez-vous.

Pour les Seahawks, l’attraction était le retour de Marshawn Lynch. Même si le rookie Travis Homer a été le plus efficace, Beast Mode a fait vibrer le CenturyLink Stadium en marquant un touchdown. Russell Wilson (233 yards, 2 TD) et l’attaque de Seattle ont mis du temps à se mettre en action. Le QB a ensuite trouvé régulièrement D.K Metcalf (81 yards, 1 TD) et Tyler Lockett (51 yards, 1 TD).

Cette victoire sur le fil permet à San Francisco de remporter la division NFC West, et par la même occasion de terminer à la 1ère place de la conférence NFC. Les 49ers sont donc directement qualifiés pour le 2ème tour et ils auront l’avantage du terrain pendant le reste des playoffs. Pour Seattle, c’est un déplacement à Philadelphia pour un match de wild-card qui est au programme du week-end prochain.


Les Patriots offrent la 2ème place aux Chiefs

  • New England Patriots (12-4) 24 – Miami Dolphins (5-11) 27
  • Kansas City Chiefs (12-4) 31 – Los Angeles Chargers (5-11) 21

C’est la surprise de cette ultime journée, Miami s’offre les Patriots au Gillette Stadium, libérant ainsi la 2ème place aux Chiefs dans l’AFC. Quasiment de manière simultanée, Ryan Fitzpatrick trouve Mike Gesicki à 24 secondes de la fin du match, après un sublime drive, et Damien Williams marque sur une superbe course pour Kansas City. Deux actions qui chamboulent l’image des playoffs, puisque les Chiefs passent seconds et se qualifient directement pour le 2ème tour, alors que New England jouera son premier match de wild-cards depuis 2009.

Opposé à son ancien patron, Brian Flores a fait un excellent travail pour contrer la redoutable défense des Patriots. Ryan Fitzpatrick a de nouveau brillé et affiche 320 yards et 1 touchdowns pour terminer une saison assez incroyable étant donnée la situation à Miami. DeVante Parker a quant à lui remporté son duel avec Stephon Gilmore, en attrapant 8 ballons pour 137 yards. De son côté, Tom Brady lance pour 221 yards et 2 touchdowns, mais avec aussi une pick-6 qui ne lui ressemble pas.

Du côté de Kansas City, Patrick Mahomes n’a pas non plus connu son meilleur jour. Avec seulement 174 yards, 1 touchdown et 1 interception, ce n’est pas lui qui a fait la décision cette fois. L’homme en vue a été le RB Damien Williams, qui gagne 124 yards et marque 2 fois en seulement 12 courses. Les Chargers ont montré un bon visage pour ce dernier match, qui était peut-être le dernier sous ce maillot pour Philip Rivers et certains autres cadres.


Tennessee valide le dernier ticket dans l’AFC

  • Houston Texans (10-6) 14 – Tennessee Titans (9-7) 35
  • Baltimore Ravens (14-2) 28 – Pittsburgh Steelers (8-8) 10
  • Denver Broncos (7-9) 16 – Oakland Raiders (7-9) 15

Face à une équipe de Houston qui avait (logiquement) décidé de faire reposer beaucoup de ses titulaires en vue des playoffs, les Titans ont réussi à faire la différence assez facilement. Ryan Tannehill, qui a transformé l’équipe depuis qu’il est titulaire, termine avec un nouveau match réussi (198 yards, 2 TD). A.J Brown continue d’être son receveur favori et affiche 124 yards et 1 touchdown. Au sol, Derrick Henry a mené la charge et termine avec 211 yards et 3 touchdowns, ce qui le propulse leader de NFL en yards au sol sur la saison (1 540 yards). En pôle position pour accrocher la 6ème et dernière place qualificative dans l’AFC, Tennessee a fait le boulot.

Tennessee Titans
Derrick Henry et les Titans se déplaceront à New England pour leur match de wild-card (en24)

Même avec ses remplaçants, Baltimore continue de gagner et la franchise établit son record de victoires sur une saison (14). Titulaire pour la première fois depuis 2016, Robert Griffin III a été correct (96 yards et 1 INT dans les airs, 50 yards au sol), mais c’est encore le jeu au sol des Ravens qui a fait mal (223 yards). Pour les Steelers, les limites offensives sont devenues trop pesantes sur cette fin de saison, et ça a encore été le cas hier. Devlin Hodges ne réussit que 9 passes pour 95 yards, perd un fumble et prend un safety. Admirables de résilience durant toute la saison, les Steelers ont logiquement fini par craquer.

Oakland a rapidement perdu tout espoir de se qualifier pour les playoffs avec la victoire des Titans, et la saison des Raiders s’est terminée avec un nouveau match décevant. Emmenés par un Drew Lock prometteur, les Broncos terminent plutôt bien la saison (4 victoires en 5 matchs) et avec quelques promesses pour le futur.


Les Packers arrachent leur qualification directe pour le 2ème tour

  • Detroit Lions (3-12-1) 20 – Green Bay Packers (13-3) 23
  • Carolina Panthers (5-11) 10 – New Orleans Saints (13-3) 42

Ils n’ont pas pris le chemin le plus facile, mais les Packers assurent la 2ème place dans la conférence NFC et donc une qualification directe pour le 2ème tour. Aaron Rodgers et l’attaque de Green Bay n’ont été capable de rien produire en première mi-temps et Detroit a mené jusqu’à 17-3. Le QB s’est ensuite réveillé et termine avec 323 yards et 2 touchdowns et 1 interception. Il permet également à Mason Crosby de frapper le field-goal victorieux à la dernière seconde. Aaron Jones gagne 100 yards au sol, et Davante Adams affiche 93 yards et 1 touchdown dans les airs. Pour Detroit, cette défaite « leur permet » d’avoir le 3ème choix lors de la Draft 2020.

Les Saints ont donc bien failli profiter d’un faux-pas des Packers, mais au final, ils restent 3èmes de la NFC et accueilleront les Vikings lors du match de wild-card. Face à Carolina, le match a été vite plié. Drew Brees lance pour 253 yards et 3 touchdowns et Alvin Kamara s’offre un doublé. Du côté des Panthers, seul Christian McCaffrey reste bon. Le RB gagne 26 yards au sol et 72 dans les airs, et devient le 3ème joueur de l’histoire avec plus de 1 000 yards dans les deux secteurs.


Philadelphia fait le boulot à New York

  • New York Giants (4-12) 17 – Philadelphia Eagles (9-7) 34
  • Dallas Cowboys (8-8) 47 – Washington Redskins (3-13) 16

Toujours privés de nombreux joueurs en attaque, les Eagles ont fait avec pour aller chercher le titre dans la NFC East. Carson Wentz lance pour 289 yards et devient ainsi le premier QB de l’histoire des Eagles à dépasser les 4 000 yards. Le RB Boston Scott s’offre quant à lui un triplé au sol. Les Giants ont tenté de répondre, avec Daniel Jones (301 yards, 1 TD, 1 INT) et Saquon Barkley (92 yards, 1 TD), mais la défense n’a pas suivi. Un peu miraculeusement étant donné l’état des troupes à Philadelphia, les Eagles seront donc en playoffs.

Bons offensivement et défensivement, les Cowboys se sont réveillés bien trop tard. Dak Prescott lance pour 303 yards et 4 touchdowns, dont 3 pour Michael Gallup (98 yards), et Ezekiel Elliott affiche 122 yards et 1 touchdown au sol. Pourquoi Dallas n’a pas joué comme ça lors des matchs précédents ? Mystère. En tout cas, les Cowboys regarderont les playoffs de chez eux.


Les autres résultats du week-end

  • Buffalo Bills (10-6) 6 – New York Jets (7-9) 13

Face à des Bills déjà qualifiés pour les playoffs et qui ne jouaient rien, les Jets ont terminé la saison sur une bonne note. La défense a fait le boulot pour gêner Matt Barkley (232 yards, 2 INT) et la franchise New Yorkaise gagne son 6ème match sur les 8 dernières journées.

  • Minnesota Vikings (10-6) 19 – Chicago Bears (8-8) 21

Certains de terminer 6ème et donc d’aller en playoffs, les Vikings alignaient leur équipe bis cette semaine. Et Mike Zimmer peut être content du match qu’ils ont fait, avec notamment un gros match du RB Mike Boone (148 yards et 1 TD au sol). Même face à des remplaçants, Mitchell Trubisky n’a pas gagné en régularité. Le QB, qui jouait peut-être son dernier match avec Chicago, lance pour 207 yards. Le RB David Montgomery affiche lui 113 yards et 1 touchdown au sol.

  • Los Angeles Rams (9-7) 31 – Arizona Cardinals (5-10-1) 24

Malgré un bilan positif, les Rams ratent donc les playoffs après une saison assez irrégulière. Jared Goff affiche 319 yards et 3 touchdowns pour la première fois de la saison. Chez les Cardinals, Kyler Murray termine avec 325 yards, 2 touchdowns et 2 interceptions. Les hommes de Kliff Kingsbury ont montré des promesses et le futur s’annonce intéressant dans le désert.

  • Tampa Bay Buccaneers (7-9) 22 – Atlanta Falcons (7-9) 28

Ça ne pouvait pas en être autrement… Comme un symbole, la saison de Jameis Winston termine sur une interception, une pick-6 qui donne la victoire à Atlanta en prolongations. Avec cette ultime action, le QB de Tampa entre dans l’histoire de la NFL en devant le premier joueur à lancer plus de 30 touchdowns et plus de 30 interceptions sur une même saison. Il est également le premier QB de l’histoire des Bucs à passer la barre des 5 000 yards sur une saison. Dans le même temps, Shaquil Barrett s’offre 3 sacks et termine leader de NFL avec 19.5. De leur côté, les Falcons concluent une bonne deuxième partie de saison, qui a permis à Dan Quinn de sauver sa tête.

  • Cincinnati Bengals (2-14) 33 – Cleveland Browns (6-10) 23

Libéré car sûrs de choisir en premier lors de la Draft 2020, les Bengals ont joué libérés pour s’offrir leur 2ème victoire de la saison. Cela ne change pas le fait qu’ils terminent avec le pire bilan de l’histoire de la franchise, mais ils plongent un peu plus leurs rivaux dans la tourmente. Les Browns achèvent ainsi une saison décevante avec 10 défaites, et Baker Mayfield lance 3 interceptions pour conclure son année avec 21 (contre 22 TD).

  • Jacksonville Jaguars (6-10) 38 – Indianapolis Colts (7-9)

Les Jaguars terminent la saison sur une bonne note, avec une performance intéressante en attaque comme en défense. Gardner Minshew lance pour 295 yards et 3 touchdowns (1 interception), et la défense limite Jacoby Brissett à 162 yards et force 2 fumbles.

Classement final NFL