Les matchs décalés nous régalent pour le moment. Après un match d’ouverture palpitant jeudi dernier et un thriller à Las Vegas lundi, ce deuxième TNF de la saison a encore été serré et dramatique. Minés par des erreurs et de l’indiscipline, les Giants ont laissé échapper la victoire. Emmené par un bon Taylor Heinicke et avec un Terry McLaurin omniprésent, Washington s’impose finalement sur le fil.


Le film du match

 Q1Q2Q3Q4Score Final
Washington Football Team (1-1)01431330
New York Giants (0-2)7310929

Le début de match est clairement à l’avantage des Giants. La défense est au point et force des punts rapides, et l’attaque est en rythme. Saquon Barkley rassure même sur sa forme, avec une belle course de 41 yards, avant que Daniel Jones termine avec un touchdown sur une course (0-7). Il faut attendre la fin du 1er quart-temps pour voir le premier 1st down de Washington. Terry McLaurin est omniprésent sur ce drive et finit par un touchdown (7-7).

Une histoire de pénalités marque ensuite le 2ème quart-temps, pour ce qui est surement l’un des tournants du match. Daniel Jones pense marquer un long touchdown sur une nouvelle course, mais il est annulé à cause d’une pénalité, et New York doit se contenter d’un field-goal (7-10). Dans la foulée, Washington réagit bien. Taylor Heinicke réussit 7 passes consécutives et J.D McKissic conclut de près pour donner l’avantage à son équipe avant la pause (14-10).

Comme en première mi-temps, Daniel Jones continue des gagner des yards avec ses jambes dans le 3ème quart-temps, et cela conduit à un field-goal de Graham Gano (14-13). Le QB est également mieux à la passe, à l’image du très beau touchdown de Darius Slayton un peu plus tard (14-20). Poussif, Washington doit profiter des pénalités contre les G-Men pour avancer et réduire l’écart par un field-goal (17-20).

La tendance se confirme en début de 4ème quart-temps, puisque Daniel Jones trouve régulièrement ses WR ouverts, et Gano passe un nouveau coup de pied (17-23). En face, c’est Terry McLaurin qui prend les choses en main, avec des réceptions et en forçant des pénalités. Son activité permet à Dustin Hopkins de rajouter 3 points (20-23). Vient ensuite le deuxième tournant de ce match, lorsque Darius Slayton manque sa réception dans l’en-but alors qu’il est tout seul. New York doit une nouvelle fois se contenter d’un field-goal (20-26). La sanction ne se fait pas attendre, avec une merveille de passe de Heinicke pour un touchdown de 56 yards du TE Ricky Seals-Jones (27-26).

Alors que Washington tente de préserver son court avantage, Taylor Heinicke se fait intercepter par James Bradberry. Mais encore une fois, les Giants ne peuvent faire mieux que 3 points (27-29). Ils repassent certes devant au score mais s’exposent à un dernier drive de Washington. Et Heinicke se montre serein et précis pour gagner suffisamment de terrain. Dustin Hopkins a alors l’occasion de donner la victoire à son équipe sur un field-goal de 48 yards. Le kicker manque son coup de pied…mais les Giants sont pénalisés. Hopkins a le droit à une seconde chance de 43 yards, et cette fois, il ne tremble pas (30-29).


Taylor Heinicke convaincant. Terry McLaurin dominant.

La dernière fois (et la seule fois) que l’on avait vu Taylor Heinicke titulaire pour Washington, c’était lors du match de wild-card face aux Bucs. Et il avait déjà été convaincant. Hier, il prenait la place de Ryan Fitzpatrick, blessé lors du premier match de la saison, et il a de nouveau été à son avantage. Si l’on enlève son interception dans le 4ème quart-temps, qui aurait pu couter cher, son match est même très abouti. L’ancien joueur de la XFL affiche 336 yards (34/46) et 2 touchdowns, et il a été excellent sur le dernier drive décisif. Sa performance devrait lui assurer le poste de QB titulaire pour les semaines à venir, et peut-être même jusqu’à la fin de la saison.

Pour aider son quarterback à briller, un autre joueur s’est montré à son avantage. Terry McLaurin continue de prouver qu’il est l’une des stars ascendantes et il a causé de nombreux problèmes à la défense New Yorkaise. Il termine le match avec 11 réceptions, 107 yards et 1 touchdown. Et le plus impressionnant et qu’il a souvent pris le dessus sur le CB Pro Bowler James Bradberry.

Daniel Jones propre. Pas son équipe.

Régulièrement, Daniel Jones a part sa de responsabilités dans les défaites de son équipe, mais pas hier. Le QB des Giants a joué un football propre et à éviter les pertes de balle, un gros problème qui mine son début de carrière. Il affiche ainsi 249 yards (22/32) et 1 très beau touchdown. Il a également été excellent avec ses jambes, affichant 95 yards et 1 touchdown en 9 courses. En attendant le retour au top de Saquon Barkley (mieux hier avec 57 yards), ce sont les jambes de Jones qui avancent le mieux.

Daniel Jones
On ne peut rien reprocher à Daniel Jones sur ce match (AP Photo/Patrick Semansky)

Mais pour une fois que le quarterback a bien fait son boulot, son équipe n’a pas suivi. La réception manquée dans l’en-but de Darius Slayton fait mal, et les G-Men se sont mis des bâtons dans les roues toute la soirée avec des pénalités. Et ce n’est que peu étonnant de les voir perdre à cause de leur indiscipline. Au total, les joueurs de New York ont été pénalisé 11 fois pour une perte de 81 yards.


Les stats de la rencontre

Washington Football TeamNew York Giants
Passing Passing 
Taylor Heinicke34/46, 336 yards, 2 TD – 1 INTDaniel Jones22/32, 249 yards, 1 TD
Rushing Rushing 
Antonio Gibson13 courses, 69 yardsDaniel Jones9 courses, 95 yards, 1 TD
Receiving Receiving 
Terry McLaurin11 réceptions, 107 yards, 1 TDSterling Shepard9 réceptions, 94 yards
J.D McKissic5 réceptions, 83 yardsDarius Slayton3 réceptions, 54 yards, 1 TD

Leaders Fantasy

(**format PPR)

  • Daniel Jones : 29,5 points Fantasy
  • Terry McLaurin : 27,7 points
  • Taylor Heinicke : 21 points
  • J.D McKissic : 20,3 points
  • Sterling Shepard : 17,5 points
  • Darius Slayton : 14,4 points

Les prochains rendez-vous

Après cette première victoire de la saison, la franchise de la capitale a un déplacement compliqué à Buffalo lors de la prochaine journée. De leur côté, les Giants rendront visite aux Falcons pour tenter de débloquer leur compteur. Les deux matchs auront lieu le dimanche 26 septembre, à 19h.