Rien n’est jamais sûr en NFL et ce week-end en est la parfaite incarnation. Qui aurait pu prédire que 3 équipes de la pauvre AFC South allaient battre 3 franchises de la redoutable AFC West ? Et c’est notamment pour ça qu’on aime cette ligue. A part ça lors de cette Week 3, les Dolphins se sont offert les Bill et Aaron Rodgers a battu Tom Brady.


Miami Dolphins (3-0) 21 – Buffalo Bills (2-1) 19

  • Quels débuts pour Mike McDaniel à la tête des Dolphins. Miami est désormais la seule équipe de la conférence AFC toujours invaincue, grâce à un succès face à l’équipe favorite pour beaucoup. Et sur ce troisième succès, les Fins pourront remercier leur défense, qui a subi mais qui n’a pas plié. Pourtant souvent sur le terrain, elle a même concédé 497 yards sur ce match, mais elle a tenu bon en 2ème mi-temps et finalement encaissé que 19 points. Le pass-rush a été efficace et a forcé des erreurs, Xavien Howard a bien contenu Stefon Diggs.
  • Tua Tagovailoa (186 yards, 1 TD) a été moins prolifique que la semaine dernière face à Baltimore, mais le jeune QB a su se montrer efficace quand il a eu des opportunités. Les Dolphins ont ainsi marqué lors de chaque incursion en redzone, et Tua a exploité les absences sur les lignes secondaires de Buffalo lors de quelques passes longues, surtout pour Jaylen Waddle (102 yards).
  • Malgré 400 yards à la passe pour Josh Allen, et près de 500 au total, les Bills n’ont pas réussi à faire la différence face à une défense qui leur a posé des problèmes. Le quarterback de Buffalo a souvent été mis sous pression, prenant 4 sacks au passage, et il a perdu un fumble qui a permis à Miami de marquer. La défense a quand même été bonne, surtout avec 4 rookies titulaires sur les lignes secondaires.

Tampa Bay Buccaneers (2-1) 12 – Green Bay Packers (2-1) 14

  • Nouvel affrontement entre Aaron Rodgers et Tom Brady, avec une victoire pour le premier hier. Les Packers ont bien mieux débuté la rencontre, avec un Rodgers précis et efficace, et ils ont rapidement pris le large avec 2 touchdowns. Mais la machine s’est enrayée ensuite, la faute aussi à une belle défense des Bucs. Rodgers termine avec 255 yards, 2 touchdowns et 1 interception. Le QB a pu compter sur un très bon match du rookie Romeo Doubs, auteur de 8 réceptions pour 73 yards et 1 touchdown. Il a été pris après Christian Watson, mais pour le moment il est celui qui s’intègre le mieux.
  • L’attaque de Tampa est à la peine depuis le début de saison, et Tom Brady devait faire sans ses 3 meilleurs receveurs hier (Mike Evans était suspendu, Chris Godwin et Julio Jones blessés). Cela s’est évidemment ressenti, mais ça n’explique pas tout, comme le manque criant d’efficacité sur 3rd down par exemple. Brady a bien failli réussir le comeback, mais l’absence d’un Mike Evans a été particulièrement préjudiciable sur une action clé comme la conversion à 2 points qui aurait pu permettre d’égaliser.

Indianapolis Colts (1-1-1) 20 – Kansas City Chiefs (2-1) 17

  • Dans le dur depuis le début de saison, les Colts ont relevé la tête en battant les Chiefs à la surprise générale. Tout n’a pas été parfait, loin de là, mais il y a eu du mieux. Matt Ryan a lancé pour 222 yards et 2 touchdown, et il a enfin pu compter sur d’autres joueurs que Jonathan Taylor et Michael Pittman. Les rookie ont notamment pris des responsabilités, avec 61 yards pour Alec Pierce et surtout un doublé pour le TE Jelani Woods. Les 2 fumbles de Ryan n’auront pas été fatals, car Kansas City a commis plus d’erreurs, mais attention car le QB a des soucis de protection de balle, qui s’ajoutent à un problème de protection de sa ligne offensive.
  • Soirée compliquée pour les Chiefs, qui se sont mis dans une situation délicate un peu tout seuls, avec trop d’erreurs. Le premier touchdown des Colts arrive après un punt mal réceptionné par Skyy Moore. Le second après un field-goal manqué. Et le troisième n’aurait surement pas eu lieu si une pénalité n’avait gardé le drive vivant… De son côté, Patrick Mahomes (262 yards, 1 TD) a lancé sa première interception de la saison en tentant le tout pour le tout sur la fin.

Los Angeles Chargers (1-2) 10 – Jacksonville Jaguars (2-1) 38 38

  • Incertains du fait de sa blessure aux cotes, Justin Herbert était finalement sur le terrain hier. Et s’il n’a pas été mauvais (297 yards, 1 TD, 1 INT), il a vécu un début de match compliqué, notamment à cause d’une protection défaillante. Les absences de Corey Linsley et Rashawn Slater se sont fait sentir. Herbert a ainsi perdu 2 ballons assez rapidement, 1 interception et 1 fumble, qui ont permis à Jacksonville de marquer 2 touchdowns et de prendre le contrôle du match.
  • Pour le première fois depuis 2019, les Jaguars ont donc gagné à l’extérieur… Et avec la manière. Profitant de récupérations en début de rencontre, ils ont construit un avantage solide, puis ils ont gardé le cap jusqu’au bout. L’attaque a embarrassé les Chargers, avec 413 yards au total, et la défense a encore impressionné cette semaine. Le rookie Devin Lloyd, qui avait été excellent contre les Colts a encore brillé.
  • La montée en puissance de Trevor Lawrence continue. Après une belle partie il y a 7 jours, il a confirmé avec un excellent match hier. Précis, décisif, et heureux, il a lancé pour 262 yards et 3 touchdowns, en distribuant des passes à 7 receveurs différents. Au sol, James Robinson (100 yards, 1 TD) a aussi fait du bien.

Washington Commanders (1-2) 8 – Philadelphia Eagles (3-0) 24

  • Opposé à son ancienne équipe, Carson Wentz a vécu un enfer. Constamment sous pression et sacké 9 fois, il n’a rien produit avant un drive final insignifiant. A un moment de la rencontre, les Eagles affichaient 323 yards dans les airs, contre -1 pour les Commanders (*yards net = yards à la passe – yards perdus sur le sacks). La défense de Philly a complétement pris le dessus, à l’image des 2 stops sur 4th down en redzone.
  • Les Eagles continuent leur début de saison canon, avec une nouvelle performance de haute facture et des deux côtés du terrain. On l’a vu, la défense a complètement dominé les débats, et pendant ce temps, Jalen Hurts (340 yards, 3 TD) distribuait des passes. Plus discret qu’A.J Brown (85 yards et 1 TD hier) sur les deux premiers matchs, DeVonta Smith a été particulièrement en vue. Le WR attrape 8 passes pour 169 yards et 1 touchdown.
  • A noter que Philadelphia a marqué ses 24 points dans le 2ème quart-temps, qui leur réussi plutôt bien depuis le début de saison (65/84 points).
Eagles vs Commanders
Retrouvailles difficiles avec les Eagles pour Carson Wentz (photo : USA Today)

Arizona Cardinals (1-2) 12 – Los Angeles Rams (2-1) 20

  • Ça reste poussif mais les Rams remportent leurs deuxième match de la saison, et face à un rival de la division NFC West. Pour la première fois de sa carrière à Los Angeles, Matthew Stafford (249 yards) n’a pas lancé d’interception. Et même lorsqu’il est étonnement discret dans les airs (4 réceptions, 44 yards), Cooper Kupp sait s’illustrer avec un touchdown de 20 yards au sol. Derrière Darrell Henderson dans la hiérarchie sur le backfield, Cam Akers (61 yards, 1 TD) a peut-être inversé la tendance avec une belle deuxième mi-temps.
  • Mais c’est surtout la défense qui a sorti le grand jeu, permettant de conserver l’avance acquise en début de rencontre. Les Rams n’ont pas encaissé de touchdown, et forcé des field-goals à chaque possession dangereuse des Cardinals. Le jeu au sol a été parfaitement contré, et Aaron Donald en a profité pour signer son 100ème sack en carrière.
  • L’inefficacité a donc coûté cher à Arizona sur cette rencontre, car après un début un peu raté, les Cards ont finalement gagné plus de yards que leur adversaire. La connexion Kyler Murray (314 yards) – Marquise Brown (14 réceptions, 140 yards) fait des dégâts, mais elle un peu seule. Le jeu au sol n’a pas existé.

New England Patriots (1-2) 26 – Baltimore Ravens (2-1) 37

  • Lamar Jackson continue de montrer aux Ravens pourquoi il mérite un énorme salaire, à la hauteur de son talent unique. Le quarterback a une nouvelle fois brillé avec 218 yards et 4 touchdowns (1 INT) dans les airs, ainsi que 107 yards et 1 autre touchdown au sol. Le TE Mark Andrews a été le WR le plus souvent sollicité, avec 8 réceptions pour 89 yards et 2 touchdowns.
  • Après le comeback subi la semaine dernière à Miami, les Ravens ont bien failli revivre un scénario identique en laissant les Pats dans le match. Mais cette fois, la défense à haussé le ton, forçant notamment 3 interceptions de Mac Jones au total et 1 fumble crucial de Nelson Agholor en redzone. Ensuite, Jackson a fait la différence pour assurer la victoire.
  • Les Pats se sont bien battus sur ce match, en revenant dans le coup à plusieurs reprises, mais un trop grand nombre d’erreurs a finalement couté cher.  Mac Jones a certes lancé pour 321 yards, mais il s’est fait intercepter 3 fois, et il a en plus terminé la rencontre blessé (cheville).

Denver Broncos (2-1) 11 – San Francisco 49ers (1-2) 10

  • Profitant des défaites des autres équipes de la division, les Broncos font bonne figure dans l’AFC West. Et pourtant, on ne peut pas dire qu’ils soient rassurants offensivement. Après 3 matchs, Denver affiche une moyenne de 14,3 points marqué, insuffisant pour la suite. Russell Wilson (184 yards) a encore eu du mal pendant une grande partie de la rencontre, et il est inquiétant de ne pas le voir tenter beaucoup de passes dans la profondeur. Mais Wilson et l’attaque des Broncos ont eu le mérite de sortir un bon drive pour aller chercher une courte victoire.
  • Retour également poussif pour Jimmy Garoppolo (211 yards, 1 TD – 1 INT), qui nous a vite rappelé pourquoi il frustrait autant les fans. Le début de match était pourtant prometteur, avec un beau touchdown de Brandon Aiyuk, mais plus rien ensuite à part des pertes de balle. En deuxième mi-temps, les Niners ont ainsi perdu 2 fumbles et pris un safety.
  • Les défenses de Denver et San Francisco ont confirmé leurs solidités hier. Celle des Broncos n’a encaissé que 11,6 points par match en moyenne pour le moment, tandis que celle des 49ers n’a concédé que 12,3 points. Pas étonnant donc d’avoir vu 17 punts sur cette rencontre.

Minnesota Vikings (2-1) 28 – Detroit Lions (1-2) 24

  • Même si sa ligne de stats est correcte (260 yards, 2 TD), Kirk Cousins n’était pas encore en grande forme hier. Longtemps en manque de précision dans la profondeur, il a finalement réglé la mire au bon moment, pour trouver K.J Osborn pour le touchdown de la victoire à 45 secondes de la fin. Son bon 4ème quart-temps a permis de rectifier les erreurs commises plus tôt par Minnesota, avec notamment 2 field-goal manqués.
  • Apprendre à gagner n’est pas évident, et Dan Campbell en a fait les frais hier. Alors que Detroit menait de 3 points en fin de rencontre, le coach a opté pour le choix frileux en tentant un long field-goal plutôt que d’aller chercher un 1st down qui aurait scellé la victoire. Austin Seibert a manqué son coup de pied et les Vikings sont allés gagner le match derrière. Campbell fera surement confiance à son attaque la prochaine fois.
  • Mais où est Justin Jefferson ? Parti tambour battant, avec 9 réceptions pour 184 yards et 2 touchdowns lors du premier match, le receveur est invisible depuis. Sur les deux derniers matchs, il affiche 9 réceptions pour 62 yards. Et avec 14 yards hier, il signe sa pire performance en NFL…

Tennessee Titans (1-2) 24 – Las Vegas Raiders (0-3) 22

  • Largement dominés la semaine dernière par les Bills, et clairement dans le dur offensivement depuis le début de la saison, les Titans ont bien mieux abordé cette rencontre. Dans le rythme rapidement, ils ont ainsi marqué des touchdowns sur leurs trois premières possessions, et affichaient une avance confortable à la mi-temps (21-10). Mais les démons sont revenus après la pause, avec notamment 2 pertes de balle de Ryan Tannehill (264 yards) et une attaque qui a stagné et qui n’a pas marqué de nouveau point.
  • Pris de court en début de rencontre, les Raiders auraient pu gagner malgré tout. Mais les erreurs et imprécisions les en ont empêché. Las Vegas n’a pas réussi à capitaliser après l’interception sur Tannehill, Derek Carr (303 yards, 2 TD – 1 INT) s’est fait intercepter dans l’en-but, et le QB n’a pas réussi à trouver Derek Waller sur la conversion à 2 points de la potentielle égalisation. Bilan, les Raiders sont dans le gouffre avec une 3ème défaite en 3 matchs.
  • En difficulté lors des deux premiers matchs, Derrick Henry semble retrouver du rythme progressivement. Le RB a ainsi gagné 85 yards et marqué 1 touchdown au sol, et il a également ajouté 58 yards en 5 réceptions. Une bonne chose pour Tennessee.
Titans vs Raiders
Une victoire qui fait du bien pour les Titans (photo : USA Today)

New York Jets (1-2) 12 – Cincinnati Bengals (1-2) 27

  • Mis à mal lors des deux premiers matchs de la saison, Joe Burrow était venu à New York avec l’envie de faire mal. Excellent dans le 1er quart-temps, il a lancé pour 163 yards et 2 touchdowns pour bien lancer les Bengals. Le fait de ne prendre que 2 sacks sur l’ensemble de la rencontre est une une très bonne chose. Le QB termine avec 275 yards et 3 touchdowns.
  • La défense de Cincinnati a également joué un gros rôle sur cette rencontre. Trey Hendrickson a joué les chefs de rang, avec 2 sacks et 2 fumbles forcés, et les Bengals ont également signé 2 interceptions sur Joe Flacco.
  • Les Jets ont plutôt bien répondu en début de match, mais on a chaque fois été contraint de finir par des field-goal. Une tendance qui s’est confirmée, surtout que l’attaque a été de moins en moins performante. Souvent sous pression, Joe Flacco (285 yards) a commis des erreurs et termine avec 2 interceptions et 1 fumble perdu.

Chicago Bears (2-1) 23 – Houston Texans (0-2-1) 20

  • Si les Bears ont un bilan de 2-0 à la maison, c’est principalement grâce à deux joueurs qui ont particulièrement brillé hier. En attaque, Khalil Herbert a été l’atout inattendu après son entrée en jeu pour remplacer un David Montgomery blessé. Le RB a pris la relève avec brio et a terminé avec 157 yards et 2 touchdowns en 20 courses. En défense, c’est Roquan Smith qui a fait le boulot, avec 16 plaquages et surtout l’interception qui a permis à Chicago d’aller marquer le field-goal de la victoire.
  • En revanche, la situation ne s’améliore pas du côté du jeu aérien, avec un nouveau match difficile pour Justin Fields. Souvent mis sous pression et peu à l’aise, le jeune QB n’a terminé qu’avec 8 passes réussies (sur 17) pour 106 yards et 2 interceptions.
  • Les Texans ont eu l’occasion de remporter ce match, mais l’interception de Davis Mills (245 yards, 1 TD – 2 INT) a coûté cher. Surtout que le QB avait déjà été intercepté dans le 1er quart-temps alors que Houston était en position de marquer.

Carolina Panthers (1-2) 22 – New Orleans Saints (1-2) 14

  • Belle prestation de la défense de Carolina, qui a signé sa première récupération de balle de la saison : un fumble forcé sur Alvin Kamara et qui a terminé en touchdown. Ensuite, la défense n’a pas encaissé le moindre point pendant 3 quart-temps, puis a signé 2 interceptions dans le 4ème pour conserver la victoire. L’attaque reste poussive, à l’image de Baker Mayfield (170 yards, 1 TD), mais la défense semble être dans le coup.
  • Les Saints ont largement dominé les Panthers en termes de yards sur ce match, mais la finition n’était pas au rendez-vous. Le fumble d’Alvin Kamara a mal lancée l’après-midi, Jameis Winston (353 yards, 1 TD) a lancé 2 interceptions à la fin, et même le kicker a vu un de ses coup de pied contré.

Seattle Seahawks (1-2) 23 – Atlanta Falcons (1-2) 27

  • Nous restions sur notre faim avec l’attaque des Falcons, et ce match a montré que le potentiel était bel et bien là. Marcus Mariota n’a pas été parfait et il doit faire attention à la balle (1 interception, 2 fumbles), mais il a globalement été solide (229 yards, 2 TD). Cordarrelle Patterson a été très bon au sol avec 141 yards et 1 touchdowns, Drake London (54 yards, 1 TD) confirme les promesses, et Kyle Pitts a enfin été plus souvent utilisé (87 yards). Il y a encore beaucoup de travail en défense, mais cette attaque semble sur la bonne voie.
  • C’est compliqué également défensivement pour Seattle, qui n’a pas réussi à arrêter l’attaque des Falcons, aussi bien dans les airs qu’au sol. Les erreurs d’Atlanta ont bien failli relancer les Seahawks, mais une interception lancée par Geno Smith a mis fin aux espoirs. Le QB n’a pas démérité (325 yards, 2 TD – 1 INT) mais il n’a pas su conclure les opportunités dans le « clutch time ».