Invaincus jusqu’ici, les Packers ont été stoppé nets hier par les Bucs. Un peu plus tôt, les Steelers et les Titans étaient restés parfaits, les premiers avec une victoire nette sur les rivaux Browns, et les seconds en prolongation face aux rivaux Texans. La journée a également été marquée par le rebond de San Francisco et les premières victoires des Falcons et des Giants.


Pittsburgh Steelers (5-0) 38 – Cleveland Browns (4-2) 7

  • Dans l’une des affiches du jour, les Steelers n’ont pas fait de sentiments pour dominer (encore) les Browns et rester invaincus. La défense a notamment été dominante, emmenée par un son duo de pass-rushers (Watt et Dupree) et par un Minkah Fitzpatrick toujours aussi opportuniste (pick-6). Pittsburgh réussit ainsi 5 sacks et 2 interceptions.
  • Une des conséquence de cette pression défensive (50% des snaps pris par Baker Mayfield), a été une soirée très compliquée pour le QB des Browns (119 yards, 1 TD, 2 INT). Jamais à l’aise, et légèrement blessé, il a été forcé à prendre des mauvaises décisions et lance 2 interceptions. Mayfield a même été remplacé par Case Keenum pour la fin du match.
  • Offensivement, les Steelers ont su profiter des récupérations de balle et ils ont géré leur match. Ben Roethlisberger (162 yards, 1 TD) n’a pas eu à forcer son talent. James Conner gagne 101 yards au sol et marque 1 touchdown. Et Chase Claypool a de nouveaux été importants avec 74 yards dans les airs et 1 touchdown sur une course. Le WR rookie confirme.
  • Mike Tomlin ne perd donc jamais face à Cleveland chez lui ! Le coach des Steelers affiche désormais un bilan de 14-0 à domicile face au rival de l’AFC North.

Tampa Bay Buccaneers (4-2) 38 – Green Bay Packers (4-1) 10

  • Les choses avaient pourtant bien débuté pour les Packers, qui étaient efficaces et menaient rapidement 10-0. Puis Aaron Rodgers a lancé sa première interception de la saison, une pick-6, et ça a dégénéré fortement ensuite. Rodgers a lancé une deuxième interception peu de temps après et les Bucs ont passé un 28-0 aux Packers dans le 2ème quart-temps.
  • Ce match est à oublier pour l’ensemble de l’attaque de Green Bay. Ça arrive même aux meilleurs, mais il est rare de voir Aaron Rodgers autant en difficulté. Le quarterback termine avec seulement 160 yards (16/35) et 2 interceptions. Son WR numéro 1 Davante Adams n’a pas été au top non plus, puisqu’il est dans le coup sur les 2 interceptions. Et le jeu au sol a été muselé, à l’image des 15 petits yards en 10 courses d’Aaron Jones.
  • Il faut rendre hommage à la défense de Tampa, qui a ainsi réussit à éteindre une des attaques les plus performantes de NFL. Le front-seven des Bucs a constamment mis la pression sur Rodgers, encore plus après la sortie sur blessure de David Bakthiari. Et derrière, les lignes secondaires ont été opportunistes, à l’image de la pick-6 de Jamel Dean.
  • Offensivement, les Buccaneers ont été efficace pour profiter des récupérations de balle et revenir rapidement dans le match. Tom Brady lance pour 166 yards et 2 touchdowns, dont 1 pour son vieux potes Rob Gronkowski (78 yards). C’est le premier touchdown du Gronk avec Tampa. Au sol, Ronald Jones passe la barre des 100 yards pour le troisième match consécutif (113) et il s’offre un doublé.

Tennessee Titans (5-0) 42 – Houston Texans (1-5) 36

  • Le roi Henry a de nouveau été sacré hier. Dominant, le RB des Titans gagne 212 yards au sol (plus 52 dans les airs) et il marque 2 touchdowns. Le premier est une course de 94 yards et le second est celui de la victoire sur un snap direct en prolongation. Depuis 2018, Derrick Henry affiche 3 matchs à plus de 200 yards, soit autant que le reste des running-backs de NFL… De son côté, Ryan Tannehill a de nouveau été bon. Il lance pour 364 yards et 4 touchdowns (1 INT) et a su mener son équipe à la victoire grâce à des drives décisifs en fin de match et en prolongations
  • Difficile de reprocher quelque chose à Deshaun Watson, étincelant hier. Le QB de Houston lance pour 335 yards et 4 touchdowns, enfin aidé par sa ligne offensive. Et lorsqu’il a du temps, Watson fait des dégâts. Will Fuller (123 yards, 1 TD) et Brandin Cooks (68 yards, 1 TD) peuvent eux aussi faire des différences.
  • Hélas pour les Texans, la défense a encore tout gâché. La défense au sol est un soucis depuis le début de la saison et elle a (logiquement) été incapable de contenir Derrick Henry. Au total, Houston alloue 601 yards, un record de franchise. Et la défense n’a jamais su hausser son niveau dans les moments, clés. Les Titans ont ainsi pu égaliser après un drive de 76 yards à la fin du temps réglementaire, et ils ont gagné en prolongations après un autre drive de 82 yards.  

San Francisco 49ers (3-3) 24 – Los Angeles Rams (4-2) 16

  • Dos au mur, les 49ers ont remporté une victoire importante et rappelé pourquoi ils étaient au Super Bowl en février dernier. Une semaine après un retour compliqué et trop anticipé de blessure, Jimmy Garoppolo s’est parfaitement repris. Le QB lance pour 268 yards et 3 touchdowns. Quant à George Kittle, il confirme qu’il est bien le meilleur TE de NFL actuellement, capable de gagner 109 yards, de marquer un touchdown et de caler des blocks décisifs pour ses coéquipiers (sur le TD de Deebo Samuel par exemple).
  • On était inquiet pour la ligne offensive de San Francisco face à Aaron Donald, mais le défenseur star des Rams a parfaitement été contenu. S’il faut rendre hommage au plan de jeu de Kyle Shanahan, qui a régulièrement surpris la défense de Los Angeles, il faut également souligner la performance de l’OL qui n’alloue pas le moindre sack sur ce match.
  • Une bonne protection, Jared Goff également en a bénéficié (0 sack). Mais le QB des Rams n’était pas dans un grand soir, et il a manqué plusieurs passes pour des receveurs pourtant démarqués. Il termine le match avec 198 yards, 2 touchdowns et 1 interception.

Carolina Panthers (3-3) 16 – Chicago Bears (5-1) 23

  • Dans ce match, la défense de Chicago a fait la différence. Sur les cotes de Teddy Bridgewater dès le début de rencontre, elle force une interception sur le premier drive, qui permet aux Bears de prendre l’avantage pour le reste de la soirée. Et le score est scellé en fin de match, sur une deuxième interception. Teddy Bridgewater termine avec 216 yards et 2 interceptions.
  • Offensivement, ça n’a pas toujours été brillant pour les Bears. Nick Foles ne lance que pour 198 yards et 2 touchdowns, et il commit quelques erreurs (1 interception). Mais le QB a su être efficace quand c’était nécessaire, et pour que son équipe marque les points dont ils avaient besoin. Avec seulement 261 yards gagnés sur le match, Chicago s’en sort bien.
NFL Week 6 - Chicago Bears
Les Bears s’appuient sur une très bonne défense depuis le début de saison (photo : USA Today Sports)

  • Malgré des performances en demi-teinte, les Bears affichent un bilan de 5 victoires pour 1 défaite. Les hommes de Matt Nagy passent ainsi leader de la division NFC North après la défaite de Green Bay.

Indianapolis Colts (4-2) 31 – Cincinnati Bengals (1-4-1) 27

  • Lorsque les Bengals réussiront à être plus constant sur l’ensemble d’un match, ils seront très dangereux. Mais l’espoir est de mise. Hier, Joe Burrow & co. ont semblé presque inarrêtables pendant le premier quart-temps, et ils menaient ainsi 21-0 après 15 minutes. Avec une ligne offensive plus solide, le QB rookie a de nouveau prouvé qu’il était l’homme de la situation à Cincinnati (313 yards). Hélas, le manque de continuité et des erreurs en fin de match ont gâché ce bon début. Le kicker Randy Bullock manque un field-goal important et Burrow lance une interception.
  • Dépassés et menés 21-0, les Colts ont su réagir pour revenir. Dès le deuxième quart-temps, l’attaque a commencé à avancer, et la défense a commencé a retrouvé sa solidité. A la pause, Indianapolis n’avait déjà plus que 3 points de retard. Philip Rivers sort surement son meilleur match avec les Colts, lançant pour 371 yards et 3 touchdowns (1 INT).

Philadelphia Eagles (1-4-1) 28 – Baltimore Ravens (5-1) 30

  • Grâce à un bon début de match, en attaque comme en défense, les Ravens ont mené 17-0 à la mi-temps et ils ont eu 2 possessions d’avance pendant une bonne partie du match. Mais malgré la victoire, John Harbaugh ne peut pas être satisfait de la performance globale de son équipe. L’attaque a eu beaucoup de mal à avancer en deuxième partie de match, la défense s’est relâchée, les pénalités se sont enchaînées (12 pour 132 yards), et les Eagles ont bien failli revenir.
  • Malgré une ligne offensive rafistolée et un corps de receveurs décimé, Carson Wentz (213 yards et 2 TD dans les airs, 49 yards et 1 TD au sol) continue de tout donner. Entre passes improbables et courses hargneuses, le QB de Philly a mené son équipe dans une nouvelle tentative de comeback. Hélas, la défense de Baltimore a tenu bon sur la tentative à 2 points pour égaliser en fin de rencontre. Encore partis trop timidement (notamment à cause d’un fumble de Wentz), les Eagles ne peuvent pas courir après le score de cette façon chaque semaine.
  • Auteur d’un beau touchdown sur une longue course, Lamar Jackson sauve son match grâce à ses jambes. Il gagne 108 yards au sol, en seulement 9 courses. Mais le MVP en titre continue d’être décevant dans les airs, avec un taux de réussite trop bas de ses passes. Hier il termine avec 186 yards et 1 touchdown.

Miami Dolphins (3-3) 24 – New York Jets (0-6) 0

  • Après avoir humilié les 49ers à Santa Clara, les Dolphins ont enchaîné en dominant largement les Jets. Ryan Fitzpatrick a alterné le bon et le moins bon, et lance pour 191 yards, 3 touchdowns et 2 interceptions. Myles Gaskin continue d’être intéressant au sol, avec un record de personnel de 91 yards.
  • La défense de Brian Flores est une force depuis plusieurs semaines, en partie grâce aux bons schémas du coach et en partir du fait des très bons joueurs présents dans cette équipe. Emmanuel Ogbah (2 sacks) devant et Xavien Howard (1 INT) derrière ont encore brillé.
  • Pas d’améliorations chez les Jets, qui continuent de ressembler à une équipe de deuxième division universitaire. Peu efficace en attaque, il se tirent des balles dans le pieds lorsqu’ils enchaînent un peu. Et laxistes en défense, ils allouent beaucoup de grosses actions. Pour leur 6ème défaite en 6 matchs, les hommes d’Adam Gase ne marquent pas un seul point. Et la seule action qu’on retiendra des New-Yorkais est l’interception avec les fesses de Marcus Maye…

New England Patriots (2-3) 12 – Denver Broncos (2-3) 18

  • Contrarié par les blessures et gêné dans leur préparation à cause du Covid, les Pats ont semblé hors de forme et en manque d’automatismes hier. De retour, Cam Newton n’a jamais réussi à être à l’aise dans le jeu de passes (157 yards, 2 INT), et il a été obligé de tenter des coups avec ses jambes (76 yards, 1 TD).
  • Lui aussi de retour (de blessure), Drew Lock non plus n’a pas été en grande forme. Il ne réussit que 10 de ses 24 passes, pour 189 yards et 2 interceptions. Heureusement pour les Broncos, le retour de Phillip Lindsay a été plus réussi, avec 101 yards pour le running-back. En manque d’efficacité au moment de marquer des touchdowns, Denver a pu compter sur un match parfait de son kicker Brandon McManus (6/6).
  • Au final, les deux défenses ont la main mise sur ce match. Celle de Denver récupère 3 ballons et réussit 2 sacks. Celle des Patriots a permis à l’équipe de rester dans le match avec 2 interceptions et 4 sacks notamment.

Jacksonville Jaguars (1-5) 16 – Detroit Lions (2-3) 34

  • Comme c’est leur habitude, les Lions ont démarré fort et ont rapidement mené 24 à 3. Mais contrairement aux matchs précédents, la franchise a réussi à conserver cet avantage jusqu’au bout. Detroit a d’abord profité des erreurs adverses pour construire l’écart, puis ils ont su gérer avec une performance équilibrée.
  • Une des révélation a été le jeu au sol, un fait rare pour cette équipe depuis très longtemps. Les Lions gagnent 180 yards dans ce secteur, avec plusieurs joueurs mis à contribution. Si Adrian Peterson a marqué 1 touchdown, il n’a pas été très efficace (40 yards). Du coup, c’est le rookie D’Andre Swift qui a fait le plus de dégâts, avec 116 yards et 2 touchdowns en 14 courses. Dans les airs, Matthew Stafford lance pour 223 yards, 1 touchdown et 1 interception.
  • Pour Jacksonville, rien n’a fonctionné. Le jeu au sol a été inexistant (29 yards, 1 fumble pour Robinson) alors que la défense de Detroit était la pire de NFL dans ce secteur. Et cela a forcé Gardner Minshew (243 yards, 2 touchdowns, 2 pertes de balle) à beaucoup tenter, trop. Les Jaguars ont également commis trop d’erreurs. Alors que le score n’était que de 7-3 pour les Lions, ils ont ainsi eu une séquence avec 2 pertes de balle et 1 field-goal manqué. Après ça, l’écart était déjà trop important.

Minnesota Vikings (1-5) 23 – Atlanta Falcons (1-5) 40

  • Le renvoi de Dan Quinn a visiblement créé un électrochoc pour les Falcons, puisqu’ils sont allés chercher leur première victoire de la saison à Minneapolis. Le coach en intérim, Raheem Morris, a montré un tempérament agressif. Il a notamment décidé de tenter plusieurs actions sur 4th down, et deux ont terminées en longs touchdowns. De plus, sa touche défensive a également été en vue, puisque les Falcons réussissent 3 interceptions et plusieurs stops clés.
  • Incertains durant toute la semaine, Julio Jones était bel et bien présent sur le terrain hier. Et tant mieux car la connexion entre le receveur et Matt Ryan a retrouvé la flamme. Le QB lance pour 371 yards et 4 touchdowns, et le WR affiche 8 réceptions pour 137 yards et 2 touchdowns.
  • Une semaine après avoir remporté leur premier match, les Vikings ont rechuté lourdement. L’attaque au sol n’a pas existé sans Dalvin Cook, et quand Kirk Cousins doit assumer le leadership, cela ne termine rarement bien. Le QB a ainsi lancé 3 interceptions, qui ont bien aidé Atlanta à construire une avance confortable. Le seul point positif est la nouvelle grosse performance du WR rookie Justin Jefferson, qui attrape 9 passes pour 166 yards et 2 touchdowns.  

New York Giants (1-5) 20 – Washington Football Team (1-5) 19

  • Ce match entre deux équipes en difficultés a tourné du côté des Giants grâce à une action défensive. Sur un fumble forcé par Kyler Fackrell sur un sack, le rookie Tae Crowder récupère le ballon et marque un touchdown. Pas mal pour Mr Irrelevant aka le dernier choix de la Draft 2020, qui permert à son équipe de gagner pour la première fois cette saison.
  • Titulaire au centre de l’attaque de Washington, Kyle Allen n’a pas forcement plus apporté de garanties que Dwaynes Haskins. Le QB lance pour 280 yards et 2 touchdowns, mais perd également 2 fois la balle. En face, ça n’a pas été brillant non plus pour Daniel Jones, qui n’affiche que 112 yards et 1 touchdown pour 1 interception.