Un dimanche de NFL comme on les aime, avec des fabuleux touchdowns, des actions défensives de classe, des matchs à suspens et des dénouements incroyables. Hier, plusieurs matchs ont connu des scénarios fous, et Atlanta est évidemment dans le coup. A l’issue de cette très belle 7ème journée, une seule équipe reste invaincue : Pittbsurgh. Résumé des 12 rencontres d’hier.


Tennessee Titans (5-1) 24 – Pittsburgh Steelers (6-0) 27

  • La saison de Stephen Gostkowski est une vraie montagne russe. Le kicker des Titans avait connu un début de saison catastrophique avec de nombreux ratés, mais il avait également offert la victoire à son équipe lors plusieurs rencontres. Hier, il est retombé dans ses travers en manquant le field-goal qui aurait pu permettre à Tennessee d’arracher une prolongation. D’une distance de 45 yards, Gostkowski envoie son coup de pied trop à droite, et les Titans chutent pour la première fois cette saison.
  • Au contraire, Pittsburgh s’en sort bien et reste la seule équipe invaincue en NFL cette saison. Ben Roethlisberger et les Steelers sont partis forts dans ce match et ont mené jusqu’à 27 à 7. Puis le QB a un peu calé et notamment lancé 3 interceptions, qui ont permis aux Titans de revenir.
  • Avec Malcolm Butler sur Chase Claypool, Big Ben s’est tourné vers d’autres receveurs pour avancer. Il s’est ainsi appuyé sur JuJu Smith-Schuster (9 réceptions, 85 yards) et Diontae Johnson (9 réceptions, 80 yards, 2 TD). Cela montre que Pittsburgh a beaucoup de solutions dans le jeu aérien, ce qui les rend très dangereux.
  • La défense des Steelers a fait du très bon boulot pour contenir Derrick Henry (75 yards, 1 TD), particulièrement en première mi-temps. De son côté, Ryan Tannehill a trouvé des solutions en deuxième partie de match, notamment avec A.J Brown (153 yards, 1 TD).

Arizona Cardinals (5-2) 37 – Seattle Seahawks (5-1) 34

  • Décalé en prime-time, ce match entre rivaux de la division NFC West a tenu ses promesses. Les deux QB, Russell Wilson et Kyler Murray, se sont rendu coup pour coup, et c’est celui qui a fait le moins d’erreurs qui a fini par sortir victorieux. Wilson est parti fort dès le premier drive et il a encore été brillant à de nombreuses reprises. Le QB de Seattle lance pour 388 yards et 3 touchdowns, et il termine leader de son équipe avec 84 yards au sol. Mais il lance également 3 interceptions, et sa dernière erreur coute cher à son équipe. En face, Kyler Murray a su répondre avec 360 yards et 3 touchdowns pour 1 interception dans les airs. Lui aussi termine leader de son équipe au sol avec 67 yards et 1 autre touchdown.
  • Ce match assez fou, qui a vu les deux attaques combiner pour 1 091 yards, s’est terminé en prolongations. Zane Gonzalez a une première occasion de donner la victoire aux Cardinals, mais il rate son field-goal. Quelques minutes plus tard, Isaiah Simmons intercepte Russell Wilson et le kicker à une nouvelle chance, qu’il saisit.
  • Avec un D.K Metcalf discret dans le jeu aérien (mais précieux sur son plaquage sur Budda Baker après une interception), c’était au tour de Tyler Lockett d’être en vue. Omniprésent, le WR des Seahawks attrape 15 passes pour 200 yards et il marque un triplé. Pour Arizona, DeAndre Hopkins a encore été très présent avec 10 réceptions pour 103 yards et 1 touchdown, même s’il a perdu un fumble.

Atlanta Falcons (1-6) 22 – Detroit Lions (3-3) 23

  • On croyait avoir tout vu, mais Atlanta a de la ressource. Pour la 3ème fois en 7 matchs, les Falcons perdent un match qu’ils avaient 98% (ou plus) de chance de gagner… L’action folle arrive en toute fin de rencontre, lorsque les Falcons sont menés de 2 points et qu’ils sont loin dans le camp de Detroit. L’objectif est donc d’avancer le plus possible sans marquer pour manger le chrono et frapper un field-goal court pour l’emporter. Sauf que sur une course, Todd Gurley avance un peu trop et marque un touchdown alors qu’il reste 1 minute à jouer. Les Falcons passent certes devant, mais ils rendent la balle aux Lions. Et ça n’a pas loupé, car Matthew Stafford remonte le terrain, et sur la dernière action du match, il trouve T.J Hockenson pour gagner le match…
  • Les Lions n’ont pas été formidable dans ce match, mais ils ont su profiter des erreurs adverses. Le jeu au sol a été peu efficace. Matthew Stafford a été plutôt bon, avec 340 yards et 1 touchdown. Le TE T.J Hockenson continue d’être une menace en redzone, puisqu’il a marqué lors des 3 derniers matchs.
  • Même constat pour Atlanta, avec un match poussif au sol et un Matt Ryan en bonne forme. Le QB lance pour 338 yards et 1 touchdown, pour Calvin Ridley. Pour la troisième fois cette saison, les Falcons auraient surement dû remporter un match qu’ils ont finalement perdu.

Cincinnati Bengals (1-5-1) 34 – Cleveland Browns (5-2) 37

  • Le premier match avait déjà été plaisant, et ce second volet était peut-être encore plus intéressant. Les Browns et les Bengals se sont rendus coup pour coup, avec notamment 5 changements de leader dans le 4ème quart-temps. Et c’est finalement Cleveland qui s’impose, grâce à une passe de touchdown de Baker Mayfield pour le rookie Donovan Peoples-Jones à quelques secondes de la fin.
  • Le début de rencontre sentait mauvais pour un Baker Mayfield en plein doute. Le QB manque ses 5 premières passes et lance une interception sur laquelle Odell Beckham se blesse en revenant plaquer. Le WR n’est pas revenu, mais le QB s’est repris. Mayfield a ensuite réussi 21 passes de suite, et sa seule passe manquée est un « spike » pour arrêter le chrono. Il lance également 5 passes de touchdown, un record personnel en NFL.
Baker Mayfield
Un gros match qui va faire du bien à Baker Mayfield (photo : Getty)
  • En face, Joe Burrow a encore été épatant. Privée de Joe Mixon, l’attaque de Cincinnati s’est reposée sur son QB rookie, et ce dernier a assuré. Calme et précis, il lance pour 406 yards et marque 4 touchdowns au total (pour 1 interception). Ça fait déjà 5 matchs avec plus de 300 yards pour le QB rookie.
  • Malgré une pression régulière, la défense de Cleveland n’a pas été incisive pour en profiter. Seul Myles Garrett a encore été vraiment présent, et il s’offre un nouveau sack/fumble. Le pass-rusher affiche désormais 9 sacks et 4 fumble sur la saison.

Houston Texans (1-6) 20 – Green Bay Packers (5-1) 35

  • C’est un fait, Aaron Rodgers après une défaite est injouable. Le QB a encore prouvé qu’il n’avait rarement deux mauvaises performances de suite en lançant pour 283 yards et 4 touchdowns. Sa connexion avec Davante Adams a fait très mal aux Texans, puisque le WR attrape 13 passes pour 196 yards et 2 touchdowns. La défense de Houston n’a jamais trouvé la solution pour l’arrêter. L’efficacité de ce duo a permis aux Packers de mener 21-0 rapidement.
  • Deshaun Watson a encore fait ce qu’il a pu pour que son équipe reste dans le match, mais le QB semble trop seul. Il lance pour 309 yards et 2 touchdowns, et a fait quelques actions avec ses jambes. Hélas, avec une défense aussi mauvaise, et un jeu au sol trop poussif, il ne peut pas faire grand-chose.

Las Vegas Raiders (3-3) 20 – Tampa Bay Buccaneers (5-2) 45

  • A 43 ans, Tom Brady continue de livrer des masterclass. Hier, le QB a montré sa précision en mettant les balles où il fallait, il a montré ses qualités de manager en menant les drives et le chronomètre à la perfection, et il est passé devant Drew Brees comme recordman de touchdowns à la passe dans l’histoire de la NFL (559). Brady affiche 369 yards et 5 touchdowns hier, et l’attaque de Tampa semble un peu plus dominante chaque semaine. Et quand on sait qu’Antonio Brown va bientôt rejoindre l’équipage…
  • Autre point fort des Bucs, une défense solide contre laquelle il est quasiment impossible de courir. Les Raiders, qui ont en plus perdu 2 linemen sur blessure, en ont fait les frais. Josh Jacobs est limité à 17 yards en 10 courses. Du coup, la pression était sur Derek Carr, qui ne fait pas un mauvais match (284 yards, 2 touchdowns, 1 interception) mais qui n’a pas pu suivre la cadence de Tom Brady en deuxième mi-temps.
  • Toujours sur la défense de Tampa, il faut mettre en avant le match de Devin White. Le linebacker était en feu hier et signe 3 sacks et 2 plaquages avec perte de yards. Rapide et intense, il est une présence importante au milieu du terrain. S’il s’améliore en couverture, il peut devenir un LB dominant.
  • Au contraire, la défense de Las Vegas a un soucis pour mettre la pression sur les QB adverses. Et face à Tom Brady, cela est souvent fatal.

New Orleans Saints (4-2) 27 – Carolina Panthers (3-4) 24

  • Malgré les absences de Michael Thomas et Emmanuel Sanders, l’attaque de New Orleans a été performante hier. Même s’il n’a pas marqué, Alvin Kamara a fait un peu de tout, et Drew Brees s’est montré précis et a su trouver les receveurs disponibles. Le RB totalise 148 yards (83 au sol, 65 dans les airs), et le QB affiche 287 yards dans les airs et 3 touchdowns.
  • De retour à New Orleans où il a été la doublure de Drew Brees pendant quelques saisons, Teddy Bridgwater a été très bon. Le souriant QB réussit 23 de ses 28 passes, pour 254 yards et 2 touchdowns. Peu aidé par un jeu au sol absent, il a bien failli surprendre les Saints. Sa passe de touchdown de 74 yards pour D.J Moore est une preuve de sa confiance dans le système de Matt Rhule.
  • Si les attaques ont été performantes, les défenses ont moins été à la fête. Chacune s’offre tout de même quelques actions importantes, mais une amélioration est nécessaire. Surtout pour les Saints, qui visent plus loin que les Panthers.

New England Patriots (2-4) 6 – San Francisco 49ers (4-3) 33

  • Pour la première fois depuis 2000, les Patriots ont un bilan de 2-4… Et hier, ils ont connu une soirée galère. Cam Newton (95 yards) a connu un match compliqué, avec notamment 3 interceptions. Il a même été remplacé en cours de match par Jarrett Stidham (64 yards, 1 INT), qui n’a pas fait mieux. Le soucis ici est que Newton semble régresser à chaque match en ce moment.
Cam Newton - Bill Belichick
L’après Tom Brady est compliqué pour les Patriots (photo : AP)

Mais le QB n’est pas le seul responsable de cette déroute d’hier. La défense n’a pas été bonne non plus et encaisse 467 yards. Les 49ers ont notamment fait la différence au sol, et ce malgré l’absence de Raheem Mostert. Emmenés par un excellent Jeff Wilson (112 yards, 3 TD), les Niners gagnent 197 yards dans ce secteur. Cette domination au sol a également permis à San Francisco de monopoliser le ballon.

Le petit bémol pour les 49ers vient des 2 interceptions lancée par Jimmy Garoppolo. Le QB a autrement été plutôt bon avec 277 yards et un 20/25 à la passe. Mais avec un jeu au sol aussi fort et une défense opportuniste, ça suffit.


Denver Broncos (2-4) 16 – Kansas City Chiefs (6-1) 43

  • Ce match a montré que les Chiefs peuvent gagner sans que Patrick Mahomes ait besoin d’être très présent. Bien défendu et sous la neige, le QB lance pour 200 yards et 1 touchdown. Mais Kansas City a su faire la différence autrement, en marquant 2 touchdowns lorsque Mahomes et l’attaque n’étaient pas sur le terrain. Daniel Sorensen marque ainsi sur une pick-6 et Byron Pringle s’offre le plus long touchdown de la saison sur un retour de kickoff de 102 yards.
  • Andy Reid n’a pas attendu longtemps pour lancer Le’Veon Bell. Le RB a porté la balle à 6 reprises et gagné 39 yards, se montrant plutôt à l’aise. De son côté, le rookie Clyde Edwards-Helaire gagne 46 yards et marque 1 touchdown en 8 courses. Avec ce duo, les Chiefs seront encore plus dangereux.
  • Malgré un match solide de la défense de Vic Fangio, les Broncos ont commis trop d’erreur pour espérer quelque chose. Drew Lock, qui a souvent paniqué lorsqu’il a été sous pression, lance 2 interceptions, et Melvin Gordon perd 2 fumbles. Après la sortie (sur protocole commotion) de Philip Lindsay, l’attaque de Denver a pris l’eau.

Los Angeles Chargers (2-4) 39 – Jacksonville Jaguars (1-6) 29

  • Justin Herbert tient sa première victoire, et il est allé la chercher presque à lui tout seul. Le QB rookie a été étincelant, puisqu’il gagne 413 des 484 yards offensifs des Chargers. Dans les airs, il affiche 347 yards et 3 touchdowns, tous sur des passes longues. Et il ajoute 66 yards et 1 autre touchdown au sol.
  • Le quarterback de Los Angeles a également été aidé par sa défense. Jacksonville a été incapable de contenir le pass-rush des Chargers et Gardner Minshew prend 5 sacks. Le QB des Jaguars ne lance que pour 173 yards (2 TD).
  • Les Jaguars ont eu un bon passage dans ce match, en marquant 21 points de suite pour prendre l’avantage en début de 3ème quart-temps. Cet avantage est pris sur un punt bloqué puis retourné en touchdown par Daniel Thomas. Autre joueur qui s’est montré à son avantage pour Jacksonville, le RB rookie James Robinson, qui affiche 119 yards 1 touchdown au sol et 1 autre touchdown dans les airs.

New York Jets (0-7) 10 – Buffalo Bills (5-2) 18

  • Les Bills ont eu beaucoup de mal à se mettre en route dans ce match, et ils ont été mené 10-0. L’attaque s’est montrée inefficace au possible durant tout le match, et ne pas marquer un touchdown face à ces Jets semble être un miracle. Heureusement, le pied de Tyler Bass a marqué 6 field-goals et les 18 points de son équipe. A l’image de son équipe, Josh Allen a gagné pas mal de yards (307), mais il n’a pas su conclure.
  • En deuxième mi-temps, la différence s’est faite grâce à une défense bien plus solide de Buffalo. Les Bills ont ainsi limité l’attaque de New York à 17 yards au sol et 4 yards dans les airs sur les deux derniers quart-temps du match. Jerry Hughes, intenable (2 sacks), s’offre l’interception décisive sur Sam Darnold en fin de rencontre.
  • Pour la première fois depuis 1996, et pour la deuxième fois de leur histoire, les Jets ont perdu leur 7 premiers matchs.

Washington Football Team (2-5) 25 – Dallas Cowboys (2-5) 3

  • On pensait que la situation ne pouvait pas être pire à Dallas… Et bien si. Face à l’une des meilleures lignes défensive de NFL, l’attaque des Cowboys n’a rien pu produire et termine avec seulement 142 yards offensifs… La pire performance de la franchise depuis 2001. Et pour ne rien arranger, Andy Dalton (75 yards, 1 INT) est sorti suite à un gros coup reçu à la tête. C’est donc un certains Ben DiNucci qui a terminé la rencontre.
  • 6 sacks, dont 2 de Montez Sweat, et une avalanche de pressions. La défense de Washington a pris le dessus et a montré l’intérêt d’investir sur la ligne défensive. En attaque, la franchise de la capitale s’est montrée dominante au sol, avec 208 yards au total. Le rookie Antonio Gibson mène la charge avec 128 yards et 1 touchdown. Cela a permis à Kyle Allen (194 yards, 2 TD) de gérer tranquillement dans les airs.