Le “final four” est connu… Après des demi-finales de conférences passionnantes, il ne reste plus que 4 équipes en courses pour le Super Bowl. Dans l’AFC, Buffalo a étouffé Baltimore et Kansas City a résisté à Cleveland. Et dans la NFC, Green Bay a prouvé sa force offensive contre Los Angeles, tandis que Tampa Bay est allé gagner à New Orleans.


Green Bay Packers 32 – Los Angeles Rams 18

  • On attendait ce duel entre l’une des meilleures attaques et la meilleure défense de la ligue. Et l’attaque a dominé. Dans un premier temps, Aaron Rodgers s’est montré plutôt prudent, s’appuyant régulièrement sur le jeu au sol. Alternant entre 3 running-back, Green Bay se montre performant dans ce secteur en début de match, et cela a progressivement ouvert le jeu de passes pour Rodgers. Et le QB a saisi les opportunités, principalement dans le jeu intermédiaire. Et alors que l’on pensait les Rams capables de rester au contact, il a scellé le match sur une bombe de 58 yards pour un touchdown d’Allen Lazard. Excellent match offensif encore pour les Packers, avec 188 yards au sol au total, et 296 yards et 3 touchdowns pour Aaron Rodgers.
  • Touché aux cotes lors du match face à Seattle, Aaron Donald était bien présent, mais il n’était clairement pas à 100%. Déjà, il n’a joué qu’un peu plus de 50% des snaps de son équipe, et sur le terrain, il n’a pas eu l’impact habituel. Il faut également rendre hommage à la ligne offensive de Green Bay, particulièrement solide encore samedi. Même sans son leader David Bakthiari, elle fait un boulot admirable de protection.
  • Au contraire, c’est plutôt la défense des Packers qui s’est montré à son avantage sur ce match. Solide sur la fin de la saison régulière, elle a notamment réussi à mettre la pression régulièrement sur Jared Goff (4 sacks).
  • Clairement gêné par son pouce lors de le rencontre précédente, Jared Goff s’est montré bien plus à l’aise sur ce match. Précis, il a évité les erreurs et termine avec 174 yards et 1 touchdowns. Déjà très en vue contre Seattle, Cam Akers a encore été précieux pour Los Angeles. Le RB rookie gagne 90 yards et marque 1 touchdown. Mais au final, l’efficacité de l’attaque des Rams n’a pas été suffisante pour suivre le rythme jusqu’au bout.

Les stats du match

Green Bay PackersLos Angeles Rams
Passing Passing 
Aaron Rodgers23/36, 296 yds, 2 TDJared Goff21/27, 174 yds, 1 TD
Rushing Rushing 
Aaron Jones14 car, 99 yds, 1 TDCam Akers18 car, 90 yds, 1 TD
Receiving Receiving 
Allen Lazard4 réc, 96 yds, 1 TDJosh Reynolds3 réc, 65 yds
Davante Adams9 réc, 66 yds, 1 TDVan Jefferson6 réc, 46 yds, 1 TD

Buffalo Bills 17 – Baltimore Ravens 3

  • Ce match était surement le plus attendu et l’idée d’un duel offensif entre Lamar Jackson et Josh Allen faisait saliver. Mais c’est une bataille défensive qui s’est rapidement mise en place, avec deux équipes qui ont changé leur approche pour ce match. Habitués à utiliser beaucoup de blitzs, les Ravens ont été plus « sages » pour éviter d’être pris à revers par le bras de Josh Allen. Au contraire, Buffalo a utilisé beaucoup plus de blitzs que d’habitude. Ravens comme Bills ont eu du mal à trouver leur rythme en attaque et le score était de 3-3 à la mi-temps.
  • La stratégie de Buffalo a fini par payer, et a engendré le tournant du match. Les Ravens tentent d’égaliser après un touchdown de Buffalo dans le 3ème quart-temps, et ils menacent en arrivant jusque sur les 5 yards des Bills. Mais Lamar Jackson, sous pression, se fait intercepter par Taron Johnson. Le Cornerback ne se pose pas de question et s’en va marquer un touchdown 101 yards plus loin.
  • La soirée a été plutôt catastrophique du début à la fin pour Baltimore. En première mi-temps, le kicker Justin Tucker, normalement très sûr, rate 2 field-goals. La pick-6 lancée par Lamar Jackson fait très mal. Et les Ravens ont dû terminer sans leur Quarterback, qui a dû sortir pour un protocole commotion. Jackson termine avec 162 yards et 1 interception dans les airs, et 34 yards au sol.
  • Si sa défense a fait le boulot, Josh Allen a su éviter les erreurs. Il affiche ainsi 206 yards et 1 touchdown. Sa cible préférée a évidemment été Stefon Diggs, qui attrape 8 passes pour 106 yards et 1 touchdown. Même avec un jeu au sol presque inexistant (32 yards), Buffalo a fait ce qu’il fallait pour l’emporter sur ce match.

Les stats du match

Buffalo BillsBaltimore Ravens
Passing Passing 
Josh Allen23/37, 206 yds, 1 TDLamar Jackson14/24, 162 yds, 1 INT
Rushing Rushing 
Devin Singletary7 car, 25 ydsJ.K Dobbins10 car, 42 yds
Receiving Receiving 
Stefon Diggs8 réc, 106 yds, 1 TDMarquise Brown4 réc, 87 yds
John Brown8 réc, 62 ydsJ.K Dobbins3 réc, 51 yds

Kansas City Chiefs 22 – Cleveland Browns

  • L’image de ce match est évidemment la sortie de Patrick Mahomes dans le 3ème quart-temps. Le QB des Chiefs se prend un choc à la tête sur une course et a du mal à se relever tout seul. Les yeux dans le vide, il rejoint la tente bleue puis les vestiaires. Auteur d’un bon match jusqu’à ce moment (255 yards, 2 TD), il a été remplacé par Chad Henne. Ce dernier s’est vite illustré en lançant un interception assez moche, mais il a montré une belle force de caractère en allant sceller la victoire grâce à une cours sur laquelle il donne son corps.
  • Le début de match a été assez poussif pour Cleveland, avec notamment une attaque au sol qui a eu du mal à trouver le rythme. En première mi-temps, les Browns n’affichent que 18 yards dans ce secteur. Mais l’action clé, et surement un tournant dans ce match, arrive dans les airs. Alors que Cleveland est mené 16-3 en fin de 2ème quart-temps, Baker Mayfield enchaîne les belles passes. Il trouve alors Rashard Higgins, qui tente de marquer en s’étirant, mais qui perd le ballon alors qu’il entre dans l’en-but… Résultat, les Chiefs récupèrent la possession et ajoutent 3 points avant la pause.
  • Les Browns n’ont rien lâché et ont tenté un comeback en deuxième mi-temps. Avant que la sortie de Mahomes ne leur donne encore plus d’espoir, ils étaient déjà revenus grâce à une attaque plus performante. Au final, ils sont trop juste, mais le caractère montré par cette équipe ne peut qu’être salué.
  • Ce qui a fait la différence au final, c’est l’incapacité de la défense de Cleveland à stopper l’attaque des Chiefs sur la première partie du match. Kansas City a pris le large en marquant des points sur ses 4 premières possessions (2 touchdowns, 2 field-goals). Le fait que Myles Garrett se blesse (aux obliques) n’a pas aidé.
  • Dans tous les cas, cette première saison de Kevin Stefanski à la tête de la franchise restera excellente, avec notamment une première victoire en playoffs depuis 1994. Pour les Chiefs, se sera une troisième finale de conférence AFC consécutive, on l’espère avec Patrick Mahomes…

Les stats du match

Kansas City ChiefsCleveland Browns
Passing Passing 
Patrick Mahomes21/30, 255 yds, 1 TDBaker Mayfield23/37, 204 yds, 1 TD – 1 INT
Rushing Rushing 
Darrell Williams13 car, 78 ydsNick Chubb13 car, 69 yds
Receiving Receiving 
Tyreek Hill8 réc, 110 ydsRashard Higgins5 réc, 88 yds
Travis Kelce8 réc, 109 yds, 1 TDDavid Njoku4 réc, 59 yds

New Orleans Saints 20 – Tampa Bay Buccaneers 30

  • En recrutant Tom Brady, les Bucs ont affiché l’objectif d’aller (enfin) loin en Playoffs. Quelques mois plus tard, les voilà en finale de conférence, un endroit familier pour Tom Brady, beaucoup moins pour sa nouvelle franchise. Le QB va jouer sa 9ème finale de conférence en 10 ans, et sa 14ème au total… Hier, il a remporté son duel face à Drew Brees, en évitant les erreurs et en profitant de celles de son adversaire. Brady affiche 199 yards et 3 touchdowns sur cette rencontre.
  • A-t-on vu le dernier match de Drew Brees en NFL ? Le QB des Saints a en tout cas laisser entendre qu’il prendrait sa retraite après cette saison. Hier, il a vécu une soirée difficile, lors de laquelle il a souvent été mis sous pression et a eu du mal à trouver de la profondeur. Il ne termine qu’avec 134 yards et 3 interceptions pour 1 touchdown.
  • Ces pertes de balle ont fait la différence, car Tampa Bay a fait un excellent travail pour en profiter. La défense des Bucs, qui a été excellente, force ainsi 3 interceptions et 1 fumble. Derrière, Tom Brady a capitalisé avec 21 points marqués.  La défense de Todd Bowles a parfaitement répondu, sur toutes les phases, puisque Alvin Kamara a été bien contenu et Michael Thomas a été transparent.
  • La défense de New Orleans également s’est montré solide, mais un peu moins décisive que lors des 2 premiers affrontements. Les Bucs ont ainsi pu trouver un peu d’air au sol, avec Ronald Jones et Leonard Fournette, et les Saints n’ont pas réussi à forcer de pertes de balle.

Les stats du match

New Orleans SaintsTampa Bay Buccaneers
Passing Passing 
Drew Brees19/34, 134 yds, 1 TD – 3 INTTom Brady18/33, 199 yds, 2 TD
Rushing Rushing 
Alvin Kamara18 car, 85 ydsLeonard Fournette17 car, 63 yds
Receiving Receiving 
Tre’Quan Smith3 réc, 85 yds, 2 TDCameron Brate4 réc, 50 yds
Emmanuel Sanders6 réc, 48 ydsLeonard Fournette5 réc, 44 yds, 1 TD

Le programme des finales de conférences

AFC

  • Kansas City Chiefs vs Buffalo Bills – Lundi 25 janvier à 00h40

NFC

  • Green Bay Packers vs Tampa Bay Buccaneers – Dimanche 24 janvier à 21h05