Cette équipe ne voulait plus être vue comme l’outsider de ces playoffs, et elle a encore montré pourquoi elle devait être prise au sérieux. Malgré un déficit de 18 points dans le 2ème quart-temps, les Bengals ont su inverser la tendance, grâce à un Joe Burrow toujours aussi « cool » et à une défense qui a su hausser le ton pour faire disparaitre l’attaque des Chiefs. Pour la première fois depuis 1988, Cincinnati règne sur la conférence AFC et la franchise jouera le Super Bowl LVI.


Le film du match

Ce sont les Bengals qui ont balle en main les premiers, dans un Arrowhead Stadium bouillant. Peut-être intimidés, les visiteurs débutent par un 3&out. Habitués à ces joutes, les Chiefs montrent leur maîtrise offensive dès leur première possession, avec des passes courtes qui font avancer, un Jerry McKinnon efficace au sol, et un Patrick Mahomes qui montre sa mobilité pour aller chercher un 1st down. Cette belle entrée en matière est ponctuée par un superbe touchdown de Tyreek Hill (7-0). La réaction de Cincinnati ne se fait pas attendre, et Tyler Boyd se montre avec plusieurs réceptions pour amener son équipe dans le camp adverse. Joe Mixon ajoute un bon gain au sol pour entrer en redone, mais la défense de Kansas City tient bon et ne concède qu’un field-goal (7-3).

Les Chiefs repartent avec une « big play » immédiate, une réception de 44 yards de Mecole Hardman. Cette action marque la fin du 1er quart-temps. Derrière, Patrick Mahomes nous montre ses qualités de danseur, en naviguant sous la pression, et il finit par trouver Travis Kelce pour un magnifique touchdown (14-3). En face, les Bengals ont toujours du mal à enchaîner, notamment car Joe Burrow n’a pas assez de temps, et il doit souvent se débarrasser du ballon. Au contraire, tout semble facile pour Kansas City, qui ramène rapidement le danger avec 2 réceptions de Travis Kelce et 2 grosses courses de Clyde Edwards-Helaire. De retour aux portes de l’en-but adverse, Mahomes trouve Hardman pour son 3ème touchdown du match (21-3).

Plus souvent à l’intérieur du jeu du fait de la sortie sur blessure du TE C.J Uzomah, le WR Tee Higgins fait parler sa taille pour Cincy. Il débloque un peu l’attaque avec 2 réceptions, et les Bengals trouvent enfin l’ouverture sur une petite passe qui termine en touchdown de 41 yards pour Samaje Perine (21-10). Il reste peu de temps avant la mi-temps, mais on sait que ce n’est pas un problème pour Kansas City. Une longue réception de Tyreek Hill confirme, Travis Kelce s’y met également et une pénalité contre les Bengals offre une nouvelle opportunité aux Chiefs. Mais la défense des Bengals se montre héroïque et tient bon pour ne pas encaisser plus de point avant la pause.

Patrick Mahomes, Chiefs
1ère mi-temps presque parfaite de la part de l’attaque des Chiefs (photo : USA Today)

———-

La défense de Cincinnati confirme dès le retour des vestiaires en stoppant Kansas City pour la première fois sur 3rd down, et en forçant le premier punt du match des locaux. Derrière, Tee Higgins enchaîne avec une « big play » de 44 yards, mais plus rien ensuite. Sur le drive suivant, les Chiefs calent de nouveau. La bonne nouvelle pour Cincy est que Ja’Marr Chase commence à se montrer, avec un 1st down suivi d’une pénalité (DPI) provoquée. Les Bengals avancent et Joe Mixon entre en redzone. Melvin Ingram entre alors en scène pour la défense des Chiefs, avec un sack et une passe déviée qui limitent l’adversaire à un field-goal (21-13).

Vient alors la 1ère perte de balle du match, une interception du DT B.J Hill sur un mauvais choix de Patrick Mahomes. Les Bengals en profitent, grâce à Ja’Marr Chase, qui signe 2 réceptions dont une sur le touchdown autoritaire. Et après la conversion à 2 points réussie, Cincinnati égalise (21-21) à la fin du 3ème quart-temps. Le momentum est clairement en faveur des Bengals, qui signent leur 1er sack du match pour forcer un nouveau punt. Heureusement, la défense des Chiefs hausse également le ton et L’Jarius Sneed répond avec une interception. Mais l’attaque n’y arrive plus et pour le deuxième drive de suite, un sack force un punt.

Le tension monte d’un cran, le bruit aussi. Quelques flags de pénalités apparaissent. Mais Evan McPherson ne tremble pas et fait passer Cincinnati devant grâce à un field-goal de 52 yards (21-24). Dans les moments importants, on retrouve souvent Travis Kelce pour les Chiefs. La dernière possession du temps réglementaire est plutôt bien gérée par Kansas City, qui avance et qui empêche Burrow de revoir la balle. En position de marquer, sur un 3rd down, Patrick Mahomes a du temps mais ne trouve pas de solution, et il perd presque la balle au final. Les Chiefs parviennent tout de même à arracher la prolongation sur un field-goal d’Harrison Butker de 44 yards (24-24).

———-

Comme face à Buffalo la semaine dernière, les Chiefs remportent le « toss » et ont la balle en premier… Mahomes passe tout prêt d’une interception, mais ce n’est que partie remise et Vonn Bell récupère la balle après une belle défense de Jessie Bates. Un field-goal suffit alors pour Cincinnati, qui avance jusqu’en redzone. McPherson se retrouve de nouveau en position de remporter le match, et il assure d’une distance de 31 yards. Les Bengals sont champions de la conférence AFC et joueront le Super Bowl LVI !


Rien n’est insurmontable pour « Joe Cool » et ces Bengals

Lorsque les Chiefs menaient de 18 points au milieu du 2ème quart-temps, il n’y avait clairement pas photo. Patrick Mahomes et l’attaque de Kansas City faisaient ce qu’ils voulaient et on semblait se diriger vers un succès facile des locaux. Mais lorsque la défense de Cincinnati a tenu bon en toute fin de 1ère mi-temps, on a su que ce n’était pas terminé. En rentrant aux vestiaires, les Bengals n’accusaient « que » 11 points de retard (21-10), soit le même écart que lors du premier affrontement de la Week 17. Et Cincy avait remporté le match.

Jamais en panique, Joe Burrow a progressivement repris le contrôle pour mener un nouveau comeback face à ces Chiefs. Toujours régulièrement sous pression, mais moins harassé que face aux Titans (1 sack seulement), le QB a su alterner entre le jeu court et quelques passes longues, et il a même fait vivre quelques drives grâce à ses jambes. La sortie de C.J Uzomah aurait pu être un coup dur, mais Tee Higgins (103 yards) a pris ses responsabilités, et Ja’Marr Chase (54 yards, 1 TD) s’est montré décisif après une 1ère mi-temps discrète. Joe Burrow a également su se montrer calme et « clutch » dans les moments importants, et notamment en prolongation. Le QB termine avec 250 yards et 2 touchdowns pour 1 interception.

Autre joueur qui a confirmé qu’il était immunisé à la pression, le kicker Evan McPherson signe un nouveau field-goal victorieux après celui à Nashville la semaine dernière. Le kicker rookie est parfait sur ces playoffs,

Evan McPherson, Bengals
Comme face aux Titans, le pied d’Evan McPherson n’a pas tremblé pour qualifier Cincinnati (photo : NFL)

C’est la deuxième fois cette saison que Cincinnati réussi un comeback de plus de 10 points face à Kansas City. C’est une première dans l’histoire de la NFL qu’une équipe réussisse cette performance face au même adversaire. Pour le moment, Joe Burrow n’a jamais perdu en playoffs entre sa carrière universitaire et sa carrière NFL…

Une attaque à deux visages pour Kansas City

Difficile de faire mieux que la première mi-temps de l’attaque de Kansas City. En parfaite maîtrise, avec une variation impeccable du jeu, elle a dominé et a construit un avantage de 18 points au milieu du 2ème quart-temps. Les 4 premières possession des Chiefs ont parcouru plus de 70 yards, et Patrick Mahomes affichait 3 touchdowns pour 1 seule passe manquée lorsque le score était de 21-3…

Mais cette 1ère mi-temps n’a pas été parfaite car la défense de Cincinnati a réussi ce qui est peut-être le tournant du match. En toute fin de 2ème quart-temps, les Chiefs ont eu l’occasion de marquer d’autres points. Mais Andy Reid a voulu enfoncer le clou avec un touchdown plutôt que d’assurer un field-goal. Cela n’a pas fonctionné et l’écart n’était ainsi « que » de 11 points à la pause.

Puis en 2ème mi-temps, l’attaque des Chiefs a complètement disparue. Un contraste saisissant avec les 2 premières périodes du match… Sur les 5 premières possessions de Kansas City, entre le 3ème quart-temps et le début du 4ème, l’attaque n’a gagné que 34 yards et deux 1st downs… Mahomes a également lancé 1 interception et il s’est pris 2 sacks sur des actions clés. Les Chiefs n’ont plus réussi à trouver du rythme et à avancer. Un petit élan a permis d’aller arracher la prolongation, mais les problèmes sont vite revenus avec 1 interception qui a permis aux Bengals d’aller l’emporter.  

Sur la 2ème mi-temps, Mahomes n’affiche que 59 yards (7/13) et 1 interception, et Tyreek Hill n’a pas signé une seule réception…


Les stats de la rencontre

Kansas City ChiefsCincinnati Bengals
Passing Passing 
Patrick Mahomes26/39, 275 yards, 3 TD – 2 INTJoe Burrow23/38, 250 yards, 2 TD – 1 INT
Rushing Rushing 
Jerick McKinnon12 courses, 65 yardsJoe Mixon21 courses, 88 yards
Receiving Receiving 
Travis Kelce10 réceptions, 95 yards, 1 TDTee Higgins6 réceptions, 103 yards
Tyreek Hill7 réceptions, 78 yards, 1 TDJa’Marr Chase6 réceptions, 54 yards, 1 TD