C’est la semaine du Super Bowl LVI !!

Pour entrer tranquillement dans cet évènement planétaire, voici la présentation du match entre les Bengals et les Rams. Vous y trouverez les informations pratiques, un retour sur le parcours des 2 équipes, un historique des franchise à ce stade de la compétition, et quelques stats pour comparer les forces en présence.


Infos pratiques

  • Quand : Coup d’envoi à 00h30 dans la nuit du dimanche 13 au lundi 14 février
  • Où : SoFi Stadium, Inglewood (Californie)
  • Arbitre : Ronald Torbert
  • Hymne national : Mickey Guyton
  • Show de la mi-temps : Dr Dre, Snoop Dogg, Eminem, Mary J. Blige, Kendrick Lamar

Le parcours des 2 finalistes

Retour sur les parcours des 2 équipes, en saison régulière et en playoffs, pour arriver au Super Bowl LVI.

Los Angeles Rams

Vainqueurs de 7 de leurs 8 premiers matchs, les Rams ont très bien démarré la saison, et cela leur a permis de rester au contact des Cardinals. Mais du fait d’un passage à vide, avec 3 défaites consécutives en novembre, la franchise de Los Angeles a perdu le contact. La fin de saison s’est mieux passée, avec une série de 5 victoires de rang, qui a permis aux Rams de reprendre la main dans la division. Et malgré la défaite face aux 49ers lors de la dernière journée, ils ont remporté la NFC West.

En wild-card, les Rams ont retrouvé un rival bien connu de leur division : les Arizona Cardinals. Et pour le premier « Monday Night Football » de l’histoire des playoffs, la franchise de L.A a déroulé en gagnant facilement 34-11. Matthew Stafford avait joué un match propre, avec 202 yards et 2 touchdowns, et la défense avait parfaitement contenu Kyler Murray.

Lors du Divisional Round, un déplacement à Tampa face aux champions en titre était au programme. D’abord en gestion, avec un avantage de 24 points dans le 3ème quart-temps, les Rams ont enchaîné les erreurs pour laisser Tom Brady et les Bucs revenir. Los Angeles a finalement dû attendre un field-goal à la dernière seconde pour se qualifier (30-27). Le duo Matthew Stafford (366 yards, 2 TD) – Cooper Kupp (183 yards, 1 TD) s’est encore illustré.

En finale de conférence, c’est un autre rival de la division NFC West qui s’est présenté : San Francisco. Véritable bête noire des Rams depuis quelques années, les 49ers ont de nouveau poussé les Rams dans leurs retranchements. Menés de 10 points en début de 4ème quart-temps, ils ont réussi à revenir pour s’imposer 20-17 et se qualifier pour le Super Bowl LVI. Avec 337 yards et 2 touchdowns (1 INT), Matthew Stafford a brillé, et deux de ses receveurs ont passé la barre des 100 yards (Cooper Kupp – 183, Odell Beckham Jr – 113).

Cincinnati Bengals

En difficulté lors des 2 dernières saisons, les Bengals n’étaient pas vraiment attendus. Mais dans une AFC North très homogène, ils ont réussi à coiffer tout le monde sur le poteau pour s’offrir le titre de division. Les deux énormes victoires face aux Ravens puis aux Chiefs lors des 16ème et 17ème journées ont fait penché la balance. Avec 10 victoires, ils se qualifient à la 4ème place dans la conférence AFC.

En wild-card, les Bengals ont reçu les Raiders. En l’emportant 26-19, Cincinnati s’offre une première victoire en playoffs depuis 1990. Pour sa première à ce niveau de la compétition, Joe Burrow lance pour 244 yards et 2 touchdowns.

Au tour suivant, les Bengals se déplaçaient à Nashville pour affronter la tête de série numéro 1 : Tennessee. Malgré un record de 9 sacks encaissés, Joe Burrow n’a pas baissé les bras et a lancé pour 348 yards. Et la défense de Cincinnati a su hausser le ton en interceptant Ryan Tannehill 3 fois et en contenant Derrick Henry pour son retour (19-16).

Lors de la finale de conférence à Kansas City, les choses n’ont pas bien débuté pour les Bengals. Rapidement menés de 18 points, puis encore de 11 à la pause, ils ont parfaitement inversé la tendance en 2ème mi-temps. Une fois en prolongation, la défense a signé une interception sur Patrick Mahomes, puis le kicker Evan McPherson a offert la victoire (27-24) et la qualification pour le Super Bowl LVI.


Historique

Si les deux équipes ne se sont jamais affrontées en finale, elles ont toutes les deux déjà joué des Super Bowls. Globalement, ces deux équipes ne se connaissent pas très bien puisqu’elles ne se sont jouées que 14 fois. Cincinnati mène 8-6 dans les confrontations directes. Le match le plus récent date de la saison 2019, avec un succès 24-10 des Rams à domicile.

Los Angeles Rams

Pour Los Angeles, c’est la 5ème participation après 1979, 1999, 2001 et 2018, avec 1 seule victoire à la clé. La plus récente apparition date donc d’il y a 3 saisons, et les Rams avaient perdu face aux Patriots sur le score de 13-3. C’était le plus faible total de points marqués dans l’histoire du Super Bowl. En 2001 également, ils avaient chuté face aux Pats (17-20), pour le 1er Super Bowl joué et gagné de Tom Brady. Quant à la défaite en 1979, c’était contre les Steelers (19-31).

Super Bowl XXXIV
Le plaquage iconique qui a permis aux Rams de remporter le Super Bowl XXXIV (photo : STL Today)

Pour trouver le seul succès des Rams, il faut remonter à la saison 1999, lorsqu’ils avaient battu les Tennessee Titans sur le score de 23-16. Cette finale est fameuse pour sa dernière action, sur laquelle le WR des Titans Kevin Dyson a été plaqué par Mike Jones à 1 petit yard de l’en-but et donc de la victoire. Kurt Warner avait remporté les trophées de MVP et MVP du Super Bowl cette année-là.

Cincinnati Bengals

Avant cette saison, les Bengals n’avaient plus gagné de match en playoffs depuis la saison 1990. Et pour retrouver leur dernière participation au Super Bowl, il faut remonter à la saison 1988. Au total, Cincinnati est apparu 2 fois en finale, avec des défaites à chaque fois.

Lors de leurs 2 Super Bowls joués, lors des saisons 1981 et 1988, les Bengals ont à chaque perdu de 5 points ou moins, face au même adversaire : San Francisco. Lors du premier match, les 49ers avaient construit un avantage de 20-0 à la pause, avant de devoir contenir un comeback des Bengals (score final : 26-21). Joe Montana remportait alors son 1er Super Bowl. Lors du deuxième match, Cincinnati a mené 13-6 en 2ème mi-temps, avant 2 drives décisifs de Joe Montana, qui a notamment trouvé John Taylor à 39 secondes de la fin pour le coup fatal (20-16).


Comparaison statistiques des équipes

Los Angeles RamsCincinnati Bengals
 Attaque 
372.1 (9)Yards (total)361.5 (13)
273.1 (5)Yards à la passe259.0 (7)
99.0 (25)Yards au sol102.5 (23)
27.1 (8)Points par match27.1 (7)
 Défense 
344.9 (17)Yards (total) alloués350.8 (18)
241.7 (22)Yards à la passe alloués248.4 (26)
103.2 (6)Yards au sol alloués102.5 (5)
21.9 (15)Points par matchs encaissés22.1 (17)
25 (10)Pertes de balle forcées21 (17)
50 (3)Sacks42 (11)

Les joueurs leaders

Los Angeles RamsCincinnati Bengals
Attaque
Matthew Stafford : 4 886 yards, 41 TD – 17 INTPassingJoe Burrow : 4 611 yards, 34 TD – 14 INT
Sony Michel : 845 yards, 4.1 YPA, 4 TDRushingJoe Mixon : 1 205 yards, 4.1 YPA, 13 TD
Cooper Kupp : 145 réceptions, 1 947 yards, 16 TDReceivingJa’Marr Chase : 81 réceptions, 1 455 yards, 13 TD
 Défense 
Aaron Donald : 12.5SacksTrey Hendrickson : 14
Jordan Fuller : 113PlaquagesLogan Wilson : 100
Jalen Ramsey / Taylor Rapp : 4InterceptionsLogan Wilson : 4