Pour rentrer progressivement dans les finales de conférences, nous vous proposons des focus sur chaque équipe encore en lice. Place aux Buffalo Bills, qui souhaitent déloger les Chiefs et démarrer une nouvelle période glorieuse.


Informations du match

  • Lundi 25 janvier, à 00h40
  • Arrowhead Stadium, Kansas City, Missouri

Historique

Comme un souvenir des heures glorieuses de la franchise. Le 23 janvier 1994, les Bills battaient les Chiefs (30-13) en finale de conférence AFC. Thurman Thomas avait porté son équipe avec 185 yards et 3 touchdowns au sol, et la défense avait intercepté 2 fois les QB de Kansas City (Joe Montana puis Dave Krieg). Cette victoire avait permis aux Bills de se qualifier pour un 4ème Super Bowl consécutif, où ils chuteront de nouveau (face aux Cowboys).

Depuis ce match, Buffalo n’avait jamais réussi à revenir en finale de conférence, et la franchise n’avait remporté qu’un seul match de playoffs (en 1995) jusqu’à cette saison.

Parcours

Grâce à une excellente saison régulière, et un total de 13 victoires, les Buffalo Bills ont pris le pouvoir dans une division AFC East dominée par New England pendant si longtemps. Opposé aux Colts en Wild-Card, Buffalo a tenu bon pour s’offrir une première victoire (27-24) en playoffs en 25 ans. Au tour suivant, les Bills ont montré qu’ils pouvaient aussi remporter des duels défensifs, en s’imposant 17-3 face à Baltimore. Taron Johnson a marqué un touchdown clé sur une pick-6 de 101 yards et la puissante attaque au sol des Ravens a été très bien contenu. Alors que cette équipe gagnait surtout grâce au bras de Josh Allen lors de la saison régulière, elle a montré qu’elle pouvait briller autrement durant ces playoffs.

Buffalo s’est déjà frotté à Kansas City cette saison, c’était lors de la 6ème journée. Les Chiefs l’avaient emporté 26-17 et Josh Allen avait sorti l’un de ses moins bons matchs. En utilisant une défense de zone, les Chiefs avaient limité le QB à 122 yards dans les airs, 42 au sol et 1 touchdown pour 1 interception.

Points forts

Même si ça n’a pas forcement été le cas depuis le début des playoffs, c’est bien l’attaque aérienne qui a permis à Buffalo d’en arriver là. Les Buffalo Bills avaient la 3ème meilleure attaque de NFL dans ce secteur durant la saison régulière. Il faut dire qu’à part un petit passage à vide de 3 matchs, Josh Allen a été brillant. Le quarterback a affiché une progression fulgurante par rapport à ses deux premières saisons pro, et il a terminé l’année dans le top 5 pour le trophée de MVP.

Allen a fini la saison régulière avec 69.2% de passes réussies, une augmentation de plus de 10 points par rapport à 2019. Il affiche également 4 544 yards dans les airs, avec 37 touchdowns pour 10 interceptions, et a ajouté 421 yards et 8 touchdowns au sol. Depuis le début des playoffs, il est un peu moins prolifique, mais joue proprement. En 2 matchs, il a lancé pour 530 yards et 3 touchdowns, sans perdre de ballon.

On le répète encore mais le recrutement de Stefon Diggs est un coup de maître de la part de Buffalo. Excellent lors de la saison régulière, avec 127 réceptions pour 1 535 yards et 8 touchdowns, le WR continue de dominer en playoffs. Après avoir totalisé 128 yards et 1 touchdown en Wild-Card, il a enchaîné avec 106 yards et 1 touchdown contre Baltimore. Un des meilleurs « route runner » de NFL, Diggs est capable de mettre en difficulté n’importe quelle défense. La présence de l’excellent Cole Beasley sur le slot, du rapide John Brown dans la profondeur et du rookie Gabriel Davis ne fait qu’ajouter de la qualité à cette attaque aérienne.

Josh Allen et Stefon Diggs - Buffalo Bills
Josh Allen s’est trouvé un nouveau meilleur ami avec Stefon Diggs (Image : NBC)

L’autre point fort des Bills se trouve en défense, sur les lignes secondaires. Les stats défensives ne sont pas forcément formidables, mais la raison vient plus d’un pass-rush trop timide plutôt que des Defensive Backs passoires. Buffalo possède l’un des meilleurs CB de la ligue en Tre’Davious White, Josh Norman ne fait pas une mauvaise saison, et Taron Johnson a montré ses qualités avec sa pick-6 sur Lamar Jackson. De plus, le duo de Safety composé de Jordan Poyer et Micah Hyde, est l’un des plus intimidants de NFL. Il y a donc des arguments pour couvrir Tyreek Hill et Travis Kelce.

Points faibles

Le soucis de l’attaque des Buffalo Bills peut être son côté unidimensionnel, avec un jeu de passes omniprésent et un jeu au sol peu présent. La franchise avait la 20ème attaque au sol durant la saison régulière et la tendance est encore plus franche en playoffs avec la blessure de Zack Moss. Avec le seul Devin Singletary sur le backfield, Buffalo n’a pas les arguments pour installer un jeu au sol dominant. En conséquence, ce secteur a été très peu utilisé lors du match précédent. Le risque d’une telle stratégie est de mettre toute la pression sur Josh Allen.

On en a parlé plus tôt, le pass-rush est également une zone qui laisse à désirer. Si Jerry Hughes reste excellent, il est le seul à amener une pression assez régulière sur les QB adverses. Des joueurs comme Mario Addison ou Trent Murphy sont souvent discrets et pas assez décisifs, tandis que le rookie A.J Epenesa est encore un peu tendre. Avec un pass-rush plus dérangeant, les lignes secondaires auraient pu profiter d’encore plus d’opportunités. La défense de Buffalo s’est globalement bien améliorée au cours de la saison, moins ce secteur.

Comment battre les Chiefs ?

Les Buffalo Bills ont surement appris leur leçon lors de la défaite de la 6ème journée, à savoir de ne pas être trop conservateurs face à Andy Reid et son équipe. Le coach des Chiefs a d’ailleurs de nouveau montré comment il punissait ses adversaires le week-end dernier. Les Browns ont en effet décider de punter alors qu’ils étaient menés dans le 4ème quart-temps. Reid a répondu et scellant sa victoire en tentant un 4th down.

Buffalo a la force offensive pour suivre le rythme des Chiefs, encore plus si Patrick Mahomes est un peu diminué ou s’il ne peut pas jouer. En revanche, il faudra encore limiter les erreurs pour ne pas donner de munitions supplémentaires à son adversaire. La défense des Bills joue très bien durant ses playoffs et devra continuer sur sa lancée pour tenter de ralentir l’attaque adverse. Peu d’équipes présentent autant d’atouts pour faire tomber Kansas City.


A lire également : Focus sur les Kansas City Chiefs